FORUM FERME

Partagez|
 

 In vino veritas. feat Garran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: In vino veritas. feat Garran Dim 9 Nov 2014 - 15:41


   
In Vino Veritas
Le fondement bien calé sur son tabouret, Arya sirotait avec un plaisir non feint le nouvel arrivage d’Hydromel en provenance de Val Royaux. Cela ne remplacerait sans doute jamais ce qu’elle aurait pu goûter au sein de son peuple mais le liquide sucrée et parfumé coulait dans sa gorge en lui prodiguant suffisamment de chaleur et de réconfort pour qu’elle ne puisse pas songer, cette nuit encore, au couvert des bois et aux chants de son Clan.  Ca allait être une bonne soirée. Un ménestrel de passage beuglait l’amour entre de beaux damoiseaux et d’accortes demoiselles tandis que ces frères d’armes comparaient leurs cicatrices.  La tenancière était de bonne humeur et se fendait parfois, à travers son bec-de-lièvre d’un sourire moins effrayant qu’à l’accoutumé. Heureusement que la jolie elfe qu’ils venaient d’employer présentaient des courbes aussi aimable que ses paroles étaient douces. Siwan. Son prénom teinta doucement sur le bout de sa langue quand elle le prononça pour la première fois.  La garde des ombres allait lui offrir une place à ses côtés pour faire plus amplement connaissance.  C’était sans compter sur le destin qui sans être malveillant s’était toujours montré abominablement con. « Et là, Oreille d’âne, tu dégages et tu vas me chercher une pinte ou rend toi utile… ». Un rire gras. Il montra son entrejambe. Quatre hommes. Le sourire d’Arya se figea. « Quoi ? T’as les écoutilles bouchées, l’elfe ? Et les gars, elle est sourde ! ». Une main se posa sur son épaule. Aurait-elle dû mettre son uniforme de la Garde ? Aurait-elle du les prévenir du danger qu’ils encouraient ? Sans doute pas, c’était ce qu’il y avait de plus amusant. Les voir s’enfoncer dans les méandres de leur bêtise avant de se rendre compte de leur fatale erreur. La salle sombra dans le silence alors que Margaret, nonchalamment, essuyait un énième verre crasseux dans un torchon à propreté plus que discutable. Elle compta alors lentement jusqu’à dix. Parce qu’il ne mettrait pas plus de dix secondes pour faire la plus grave erreur de sa vie.  Son haleine fétide glissa le long de sa joue. Alcool, crasse, odeur de sexe et de mort. Des mercenaires. Ses doigts se saisirent d’une fourchette qui trainait sur le comptoir avant de le planter d’un geste sec dans la main de l’intrus. Il hurla comme un cochon qu’on égorge et devant les haussements désabusés des usagers, ses compagnons partirent à la charge.  Lestement, elle s’était glissée sous la garde du maigrichon à sa gauche avant de lui fracasser une bouteille de vin sur la tête. Le second fut envoyé ad patres par un tabouret de bar qui éclata sur son dos, une boule de feu cueillit le dernier au creux de l’estomac, l’envoyant valser sur une table en chêne qui s’effondra sous le choc.  Finalement, les entraînements avec Drathir rendaient ses rixes de bar d’un ennui mortel.

« Ar tu na'lin emma mi, Felas. » Ses pas l’approchèrent du premier individu avant de glisser « Dans ma langue, ça veut dire que je vais te couper les couilles et en faire des brochettes pour mon griffon. Quoique je craigne qu’il n’est pas assez à manger. Je lui donnerais aussi le reste.» Elle conclut sa diatribe en claquant sa tête contre le bar. « Tenez Magaret, vous remplacerez la casse avec leurs deniers. » Déclara-t-elle en lui tendant les quelques bourses subtilisées « et vous paierez une tournée pour tout le monde. ».  

Ce fut sans doute quand ses compagnons s’éclipsèrent tous d’un coup, abandonnant demoiselles et chopines, qu’elle sut qu’elle était bonne pour une brimade supplémentaire. Elle savait qui se tenait derrière elle. L’ironie de ses mots ne put que percer dans l’atmosphère enfumée de la taverne : « Maître Garran, asseyez vous. Vous voulez une bière ? C’est notre ami qui offre. » Elle venait de soulever la tête de son compagnon pilier de bar, tournant sa face ensanglantée vers l’ancien mercenaire.


   
W.B

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: In vino veritas. feat Garran Lun 10 Nov 2014 - 23:29


In vino veritas
Son regard s’arrête sur les deux recrues qui ne cessent de s’envoyer des coups malhabiles. Un soupir agacé passe à travers les lèvres du géant qui croise les bras avant de s’appuyer contre le mur glacé derrière lui. Le froid ne le dérange pas. Ne lui arrache pas un seul frisson. Il reste impassible, aucun mot ne franchit la barrière que forment ses lèvres. Il se contente tout simplement d’observer et lorsque les deux adversaires laissent tomber les armes, Garran alors seulement intervient. Le ton reste froid et détaché. « C’est comme ça que vous allez tuer des engeances ? J’vous explique un truc les gars. Si vous frappez du plat de la lame la bestiole elle va restez debout. J’en ai vu des plus braves succomber. Plus braves, et plus habiles que vous ne le serez jamais. Alors un conseil. C’est le bout pointu qui doit vous intéressez. Rien d’autre. » Les deux novices se regardent pendant quelques secondes se demandant probablement quelle attitude adopter devant l’un des plus anciens membres de la garde. Garran les regarde sans rien dire avant de lâcher « Vous attendez quoi ? Un coup d’pieds au cul ! » Des mouvements précipités et des lames qui s'entrechoquent à nouveau tandis que Garran s'éloigne de quelques pas. D'un regard entendu avec une de ses comparses, il laisse les recrues à ses bons soins. Il sent qu’il a besoin de quelques verres après cette nouvelle remontrance. Le danger et imminent, il le sait. Mais le peu d’hommes que la Garde possède montre soit de la mauvaise volonté, soit un manque évident de compétence pour les arts du combat. Autant dire que la guerre qu’ils auront a mené sera des plus ardus.  

Et alors qu’il se dirige d’un pas lourd et sombre à travers les ruelles sombres de la forteresse de Churneau, il voit un groupe d’hommes qui ne cessent de rire sur le chemin. « Ils passent surement un mauvais quart d’heure maintenant » Et l’autre qui rétorque dans le rire gras de l’ivrogne régulier « Ouais bah heureusement qu’on est sorti de là avant qu’elle n’y foute le feu. J’aurais pas trop voulu terminer avec la face du My… hum. »  Il croise le regard courroucé de l’ancien mercenaire. Préfère se taire avant qu’il ne lui fasse avaler toutes ses dents. Susceptible ? Il l’est surement un peu. Mais en vérité il fait avec ce visage qui a fondu comme cire dans les flammes. Il ne dit rien. Se contente de regarder avant d’accélérer le pas en direction de la seule et unique taverne de la forteresse.  Il croit savoir qui est derrière toute cette agitation, une récidiviste dans l’art de casser la gueule de quelques ivrognes de passages.

Alors qu’il pousse la porte de bois de la taverne il sent quelques regards se tourner vers lui. Un geste suffit à ce que les derniers hommes présents dans l’endroit se lèvent et évacuent les lieux. Quelques pas le séparent seulement de l’elfe qui se tient sur le comptoir, un homme affalé à côté d’elle. Il s’approche. Et la voix féminine perce le silence avec une ironie presque provocante qui ne peut que tirer un regard ennuyé au vieux garde qui pose un bras sur le comptoir « J’viens pour boire un verre dans la seule taverne de la forteresse. Et j’la retrouve encore sans dessus dessous. T’as vraiment un problème gamine. » Il fait cependant un geste à la tavernière, cherchant dans sa propre bourse de quoi payer. Il remercie d’un geste sec la femme qui lui jette presque une bière dans une chope dont il ne se soucie plus de la propreté douteuse. Garran en prend une gorgée avant de lâcher sans même regarder l’elfe « Faudrait que tu songes à te calmer gamine. »
Revenir en haut Aller en bas

In vino veritas. feat Garran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Archives rp :: Chapitre I-