FORUM FERME

Partagez|
 

 Rencontre autour d'une lame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Rencontre autour d'une lame Mer 30 Sep 2015 - 0:51

Voilà déjà de nombreuses semaines que Rancan avait fuit les Marches Libres et se trouvait désormais en Orlaïs, un pays très étrange à ses yeux. Le forgeron était fatigué et ses membres endoloris par ce voyage qui l'avait mené d'abord à l'Est puis vers le Sud. Nombreux étaient ceux qui vantaient la vie de nomade ou qui en rêvaient, Rancan ne comprenait pas pourquoi. Il était seul, privé de sa famille. C'était dur pour lui mais pas autant que de ne pas savoir où sa sœur pouvait se trouver. Bref, il n'y avait pas grand chose dans sa nouvelle vie qu'il pouvait trouver intéressant.

Il se réconfortait en ce disant qu'il pourrait peut-être apporter sa contribution dans la lutte contre les engeances. Que ce soit les armes à la main ou à la forge, il ferait de son mieux pour soutenir l'effort de guerre ou il mourrait en essayant. Enfin, s'il pouvait éviter de mourir, ça l'arrangerait particulièrement. D'ailleurs, il n'était pas fan des mutilations de guerre non plus. Bref, s'il pouvait être héroïque sur le champ de bataille et en ressortir avec juste des blessures légères, pour le principe, ça l'arrangerait fortement.

En attendant d'en arriver là, il fallait encore faire la route vers les terres en guerre. Cela faisait plusieurs jours que Rancan était passé par Val Royeaux et avait eut plus d'information sur les combats. Il avait donc prit la route dans cette direction. Plus il s'aventurait vers le Sud-est et plus les gens étaient demandeurs d'armes. Des objets tellement indispensables par les temps qui courraient et pourtant des denrées rares car les armées devenaient prioritaires.

En ce jour, Rancan avait installé son atelier dans un village et y avait trouvé les matériaux pour commencer son art. Il était debout depuis tôt le matin et les villageois pouvaient faire leur journée au rythme des coups de marteaux. Rapidement, il avait pu aligner quelques lames sur son étal. La majorité avait un équilibre et un tranchant imparfait. Il s'agissait de pouvoir fournir de quoi se défendre sans pour autant tuer sa bourse. Par contre, d'autres pouvaient véritablement être considérées comme des armes de guerres. Il ne restait plus qu'à attendre des clients pour se porter acquéreur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gareth
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : La trentaine
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du sud
LOCALISATION : Sur les routes
ARME/MAGIE : Une épée longue qu'il manie à deux mains.
MÉTIERS/OCCUPATION : Mercenaire
CÉLÉBRITÉ : Kit Haringthon
INSCRIPTION : 07/04/2015
MULTICOMPTES : Shay Howard & Uther de Verchiel & Azénor & Rosélie
MESSAGES : 144
PSEUDO : Rémy le furtif
© crédits : Valarielle
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une lame Mer 30 Sep 2015 - 22:33

Le temps était clément en cette journée d'hiver et la saison était riche en contrats. Chose qui n'était pas si rare, sauf quand c'était la première fois qu'on renouvelait plus de deux fois le même contrat avec la même compagnie. Les chiens de guerres avaient été "réquisitionné" par cinq fois déjà pour protéger un petit village, non pas ses habitants, mais ses champs. La nourriture allait certainement grimper dans les prix, la populace serait sans doutes morte de faim, mais les nobles eux aligneraient la monnaie pour manger à leurs convenances.

C'était parfois sous un élan de conscience que Gareth prenait dans le champ que sa compagnie protégeait pour donner au village à côté. Ils étaient assez innocents pour qu'il ait un minimum de scrupule à les voir mourir de faim alors qu'à côté d'eux il mangeait convenablement à la solde du noble seigneur de ce bourg. Mais bien que cela ne l'empêche absolument pas de trouver le sommeil, il regardait souvent le village de loin et se demandait s'il aurait agit comme le Seigneur de ces terres en laissant ses sujets mourir de faim pendant qu'il devenait plus riche chaque jours. Une question qui heureusement pour lui ne trouverais sans doute jamais de réponse.

Aujourd'hui il avait arrêté, non tué, une dizaine de cul-terreux essayant de voler dans le champ pour nourrir leurs familles. Qu'importe les raisons il avait un contrat et se devait le remplir quel que soit les sacrifices de moral qu'il devait faire. S'il se montrait faible sa compagnie risquait de souffrir d'une mauvaise réputation et lui passerait pour un faible auprès de ses hommes qui le quitteraient ou l'évincerait de la direction. Du moins pour la plupart.

Gareth observa un temps le champ et le village avant de commencer à prendre la route, son épée à ses côtés, son armure de cuir noir et son manteau de fourrure sur les épaules, il prenait la route à pied comme souvent, n'utilisant que rarement les chevaux préférant ménager ces pauvres bêtes qui portaient déjà le matériel de campement. Ainsi il gagna le village le plus proche après celui collé à sa cible. Il faisait souvent ce genre de chemin profitant d'être proche de la civilisation, enfin à quelques heures à pied. Les marchands avaient tous sorti leurs étales aujourd'hui, affichant fièrement leurs produits vantant les mérites de tel ou tel autre légume, prétendant vendre le meilleur cuir de la région, clamant à qui voulait l'entendre qu'il vendait les meilleures chaises de bois faites avec le savoir ancien.

Tant de vendeur parfois hypocrite et souvent menteur, pourtant Gareth était en quête d'un autre genre d'objet, le genre qui sert à pourfendre ou à découper. Ce genre d'objet en métal assez bien travaillé pour devenir dangereux dans la main de quelqu'un qui sait le manier, ou plutôt la manier, puisqu'il était en quête d'une autre épée, de plusieurs en fait, souvent les armes de sa compagnie étaient soumise à un mauvais traitement, l'alcool venant avant de prendre soin de son équipement. Il se devait donc de faire un stock pour avoir une arme de rechange par soldat.

Il s'approcha d'une étale où un forgeron semblait concentré à son travail actuel, il travaillait sur une épée ou une hache, Gareth ne sut dire pour l'instant le métal était dans le feu et ne prendrait sa forme définitive que bien plus tard après être passé dans les mains de l'homme qui en imposait il fallait bien l'avouer. Ce n'était pas la première fois qu'il voyait quelqu'un d'aussi grand, mais bon sang c'était toujours impressionnant, le genre d'homme à qui on n'avait pas envie de chercher des problèmes.

Il regarda attentivement l'étale après avoir examiné le forgeron et prit une des armes en main l'empoignant correctement et frappa dans le vent pour la tester.

« Tu fais un travail correct Forgeron.»

Il continua de faire quelques moulinets dans le vent pour tester la tenue en main de l'arme et s'il était de bonne facture, bien sûr cela n'égalait pas les grands armuriers de Val Royaux ou de Kirkwall, mais elle était appréciable.

« Il est rare de trouver un marchand d'arme en campagne tu sais, peut-être es-tu perdu ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1096-gareth-et-les-c http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1104-gareth-et-les-chiens-de-guerres
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une lame Jeu 8 Oct 2015 - 0:53

Rancan était en train de travailler sur une nouvelle arme. Le métal était rouge, prêt à être versé dans un moule afin de donner la forme de base de la future arme. Après, il faudrait du temps pour lui donner son tranchant et sa résistance définitive mais ça n'inquiétait pas le forgeron qui n'était pas à son coup d'essai. A vrai dire, la question qu'il se posait, c'était de savoir ce qu'il allait faire comme arme avec ce métal. Une épée, c'était toujours le plus simple à vendre. C'était basique, il ne fallait pas être un génie pour comprendre les bases de son maniement. Ceci dit, il avait bien envie de tester une de ces lames courbes qu'ils avaient pu observer. Ceci dit, il n'avait pas le temps de finir un moule convenable avant la coulée.

Il fut interrompu par une personne devant son étal. Des gens qui passaient souvent devant ses marchandises pour les observer. Certains avaient des rêves de gloires face aux engeances dans les yeux mais des réalités dans le porte-monnaie. Ceci dit, il en avait peu qui se permettaient d'empoigner les lames sans même un bonjour à leur fabriquant. Immédiatement, Rancan se tourna vers l'homme. Il n'avait pas d'attitude menaçante envers le potentiel client mais tenait tout de même fermement son marteau dans la main. Lorsqu'un outil pour modeler le métal sans trop de difficulté, imaginez ce que ça peut donner sur le genou d'un voleur.

Ceci dit, le Marchéen devait bien avouer que la personne face à lui ne semblait pas novice dans la maniement de la lame. Il n'y avait pas d'hésitation dans les moulinets, pas d'à-coup. Si on se veut optimiste, ça veut dire que l'artisan faisait du bon travail. Si on opte pour le pessimisme, ça veut dire qu'en dépit de sa carrure, Rancan ne ferait pas le poids si l'homme voulait lui voler son bien. Quelle ironie de produire des armes pour aider les gens à se défendre et ne pas pouvoir se défendre soi-même.

Finalement, il reçut un compliment pour son travail. Enfin, le terme "correct" n'est pas vraiment ce qu'on peut aller une louage mais il le prit comme tel. On général, les seules choses qu'on lui demandait s'était "combien?" et "je peux trancher un corps en deux avec ça?" ce qui était assez flippant à y réfléchir.

- Merci. Cette lame est tranchante et plus résistante que la majorité de ce que vous pourrez trouver dans les environs.

Rancan attrapa une buchette de bois et la lança en direction de la personne.

- Si j'avais vous avez envie d'en éprouver le fil, n'hésitez pas

Le forgeron ne s'inquiétait pas, il ne risquait pas de lui faire grand chose de plus qu'une rayure.

Le mercenaire lui posa une question étrange. Est-ce qu'il était perdu parce qu'il vendait des armes en campagne? Est-ce que les artisans étaient si peu courageux en Orlaïs pour sortir des murailles des grandes viles?

- Tout au plus perdu pour mon village mais ma présence ici n'a rien d'un hasard. Ma route me mène vers l'Est et il y a des gens qui nécessitent de quoi se défendre. Dans les Marches Libres, un forgeron en campagne n'étonne pas. Je pourrais aussi m'étonner d'un homme qui sait parfaitement utiliser ce genre d'outils et qui se trouve au milieu de nulle part

Il fallait le dire, si ce village avait de l'importance, c'était parce qu'il se trouvait sur la route principale menant vers l'Est.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gareth
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : La trentaine
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du sud
LOCALISATION : Sur les routes
ARME/MAGIE : Une épée longue qu'il manie à deux mains.
MÉTIERS/OCCUPATION : Mercenaire
CÉLÉBRITÉ : Kit Haringthon
INSCRIPTION : 07/04/2015
MULTICOMPTES : Shay Howard & Uther de Verchiel & Azénor & Rosélie
MESSAGES : 144
PSEUDO : Rémy le furtif
© crédits : Valarielle
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une lame Lun 26 Oct 2015 - 19:22

Pendant qu'il faisait ses moulinets avec l'épée du forgeron, le mercenaire avait bien vu que ce dernier l'observait le marteau à la main. Il avait peur du vole, ce qui était compréhensible, mais heureusement, il n'avait aucune intention de voler le forgeron de campagne. C'était si rare de croiser un homme comme lui dans un village perdu, il s'était aventuré ici avec l'espoir d'en trouver un et son instinct ne l'avait pas trompé, coup de chance ou providence, qu'importait désormais il avait a disposition un homme qui ferait autant d'épée qu'il toucherait de monnaie.

Après le compliment qu'avait lancé Gareth en direction du forgeron, il avait semblé se détendre et même vanter les mérites de son art. C'était peut-être vrai que son arme était de très bonne facture, bien que le matériau avec lequel elle était faite n'était pas de grande qualité. Mais peu importait vraiment, les épées sont faites pour tuer et il était juste ici pour en faire le stock avant que certains de ses hommes ne soient en manque d'armes. Auquel cas ils ne seraient plus d'aucune utilité à la compagnie et se débarrasser de certains de ses hommes n'étaient pas son occupation favorite.

Le colosse derrière sa forge lui lança une bûche pour éprouver et tester la valeur des arguments avancés par l'homme. Une idée très intéressante puisque Gareth ne pu résister de tester la valeur de cette arme sur une cible non mouvante. Posant la bûche au sol de manière verticale, il prit son temps faisant quelques moulinets supplémentaires répondant en même temps au forgeron.

« Vers l'est hein ? Tu vas au-devant d'une mort certaine à ce que j'ai pu entendre de là-bas. Les engeances par milliers, c'est courageux de ta part, un élan de patriotisme ou plutôt une envie de faire partie de ces légendes qu'on racontera si l'on arrive à battre l'enclin? En ce qui concerne ma présence, disons... que je protège et pille, tue et garde en vie. Je suis un guerrier bien entraîné au service du plus offrant. Un peu comme toi en fait.»

Il abbatit sa lame sur son mannequin improvisait à la fin de sa phrase. Le résultat était satisfaisant, la lame rentrée dans la bûche suffisamment pour imaginer ce que cela pouvait donner sur un corps de chair. C'était grisant de ne pouvoir la tester sur-le-champ de bataille. Ce n'était certes pas de la qualité de l'argentite, mais ce métal était solide et ne serait pas bon a jeté à la moindre rayure ou défaut sur l'arme. Ce qui en faisait son plus grand avantage, à voir si à cela allait se combiner le prix.

« C'est une bonne épée, cependant, il reste quelque chose dont il faudrait aborder maintenant. Le prix et la quantité que tu peux m'en fournir. Je serais sans doute ton meilleur client, de la journée et peut-être de la semaine vue la populace locale. Tu pourrais faire un prix pour la quantité ? »

Le marchandage et le culot, il n'y avait que cela même en campagne, le forgeron avait tout à gagner, peu de ces pauvres paysans iraient jeter leurs économies dans une épée, à moins d'être désespéré. Il ne fallait plus qu'attendre la réponse du colosse devant son enclume, marteau à la main.

Le vent soufflait et il était glacial, le manteau de fourrure était précieux ici. Plus qu'à Tevinter où la chaleur était étouffante. Et heureusement pour Gareth, il était un homme à aimer le froid. Même si la chaleur délivrée par la forge de campagne n'était pas désagréable. D'ailleurs nombreux étaient ceux qui s'arrêtaient juste pour profiter de quelques instants de chaleur gratuits de surcroît.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1096-gareth-et-les-c http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1104-gareth-et-les-chiens-de-guerres
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une lame Sam 31 Oct 2015 - 23:24

Que cet homme pouvait être positif et encourageant. Rancan voulait aller se battre et on ne lui parlait que d'une mort certaine. Très rassurant. Heureusement que le Marchéen ne pense pas encore vraiment aux combats à venir. De toute façon, s'il arrive à rejoindre l'armée, il sera entouré de gens d'arme de carrière, le danger ne sera pas aussi grand.

- Patriotisme? ça serait bien difficile, je viens des Marches Libres, je n'ai aucun lien avec Orlaïs. Si je suis là, c'est parce que c'est le mieux à faire pour ma famille. Si Orlaïs est vaincu, il n'y aura plus rien pour empêcher les engeances d'attaquer les Marches Libres.

Par contre, pour ce qui est des légendes, il était vrai que Rancan possédait certains des critères de base pour créer une légende. Un plus ou moins jeune homme, de condition modeste s'engage volontairement dans une guerre qui ne le concerne pas, sans la moindre formation. Si, en plus, il peut gagner dans un rapport de force des plus désavantageux avec peu de survivant, ça aiderait.  Ceci dit, ça n'intéresse pas Rancan de devenir une légende.

- Un guerrier au service du plus offrant? Est-il mal vu par ici d'utiliser le terme de mercenaire?

C'était une tournure de phrase qui esquivait correctement le mot sans pour autant être suffisamment subtile pour qu'on n'y pense pas. Etrange.

- Et le plus offrant vous pousse vers l'Est aussi?

Un peu de renfort au front, ça ne faisait jamais de mal.

Dans un tout autre domaine, le forgeron était un peu anxieux lorsque Gareth éprouva la lame qu'il avait en main, sur une buche. Le vendeur connaissait son habilité au métier de la forge, il craint toujours qu'il puisse y avoir une erreur de fabrication. Une lame effilée ou cassante et c'est la cata. Il faut des années pour se forger une bonne réputation et il ne faut qu'une mauvaise arme pour la ruiner en quelques instants. Finalement, elle fit sans trop de difficulté ce qu'on lui demandait de faire, c'était bien.

Le mercenaire aussi était satisfait par le travail fournit et attaquait directement les négociations.

- L'argent, toujours ce fameux nerf de la guerre. Surtout par les temps qui courent. Avec l'atelier que j'ai, je dois pouvoir en fabriquer une douzaine par jour, peut-être une quinzaine si je force sur le rythme.

Le travail de la forge est un labeur long et fastidieux qui nécessite de faire plusieurs trempes par lame. Et ça, c'est sans compter sur la fatigue qui s'accumule rapidement tout au long de la journée. Pour ce qui était du prix, Rancan se mit à faire des calculs à voie haute. Il donna d'abord un prix pour une seule épée puis multiplia par le nombre puis effectua rapidement une remise de dix pourcents. Pour paraitre un peu plus généreux, il arrondit le total à l'inférieur. Le forgeron n'était peut-être pas une flèche pour beaucoup de domaine mais compter, ça, il gérait.

Bien sûr, il connaissait les règles du commerce. Il savait que Gareth chercherait à négocier les prix et avait donc d'emblée gonflé les prix. De cette manière, il était toujours gagnant, sans arnaquer personne, même en offrant deux rabais supplémentaires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gareth
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : La trentaine
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du sud
LOCALISATION : Sur les routes
ARME/MAGIE : Une épée longue qu'il manie à deux mains.
MÉTIERS/OCCUPATION : Mercenaire
CÉLÉBRITÉ : Kit Haringthon
INSCRIPTION : 07/04/2015
MULTICOMPTES : Shay Howard & Uther de Verchiel & Azénor & Rosélie
MESSAGES : 144
PSEUDO : Rémy le furtif
© crédits : Valarielle
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une lame Mar 17 Nov 2015 - 19:54

La remarque de Gareth avait probablement été plus pessimiste que positive surtout pour cet homme qui se dirigeait tout droit vers la mort. Enfin de son point de vue. Les engeances n'étaient pas son but et ne le seraient sans doute jamais, enfin il l'espérait, sinon il devrait expliquer à ses hommes pourquoi il comptait aller contre ces monstres. Enfin l'explication ne serait pas trop compliquée si la somme promise dépend du danger de mort. Auquel cas il verra sans doute les siens se diriger en marche forcée vers l'Enclin pour y mettre un terme rapidement afin de toucher le pactole, pour ceux qui restent en vie.

Mais là n'était pas la question, le forgeron souhaitait aller face à l'enclin et ses engeances, grand bien lui en fasse. Gareth le regarderait et continuerait de mener ses mercenaires dans les missions qui rapportent et de préférence pas trop proche de ces monstres. Même si la question de l'honneur de courage pouvait être mis sur la table en guise de débat sur qui était le meilleur, le mercenaire n'avait aucune de défendre sa position, mais le marchéen avait vu juste, si les engeances n'étaient pas vite arrêtées, elle ravagerait jusqu'aux confins du monde connu.

- « C'est une bonne cause, accroche-toi à ce que tu crois, ça pourrait te sauver la vie. »

Ses paroles étaient sincères, si quelque chose pouvait sauver des vies c'était bien le but de leurs croyances, il ne parlait pas du créateur, ou d'une quelconque religion, non. Il fallait croire en des convictions, des actions bénéfiques, le désir de voir un jour le sourire de son fils, c'était un excellent exemple.

- « Par ici, je ne sais pas s'il est mal vu d'utiliser ce mot, mais j'aime faire en sorte que mon métier soit plus doux à l'oreille et agréable à dire que le mot rugueux de "Mercenaire". Je suppose qu'un forgeron peut comprendre cela ? »

Ce n'était pas rare de croiser un homme du métier du marchéen qui se prétendait artiste avant forgeron, Gareth au cours de ses voyages en avait rencontré pas mal se disant être des hommes avec un talent incomparable et qu'on ne pouvait en aucun cas définir avec le mot vulgaire de Forgeron comme on ne pouvait définir Gareth par le titre de "Mercenaire". Il avait une histoire et des raisons et même si cela était son métier, en aucun cas il ne s'agissait de la définition de l'homme qu'il était. Peut-être qu'à la seule différence avec un Forgeron, il pouvait accepter d'être appelé ainsi et surtout qu'il la remmenait moins.

- « Non, malheureusement pour les troupes déjà en place, le plus offrant me pousse vers le nord. Étrangement ceux qui se sentent le plus menacés ne sont jamais au sud. Ni vers l'Est. »

C'était vraiment bizarre d'ailleurs, ceux qui faisaient appels aux services de la compagnie des chiens de guerres pour protéger leurs terres contre l'arrivée soudaine - on ne sait jamais - des engeances, étaient ceux qui habitaient vers le centre du pays et même parfois au nord. Enfin, rarement à Ghislain, puisque les habitants de là bas étaient souvent persuadés que leur Duc Alain, grand guerrier qu'il été pouvait les protéger de tous les malheurs de ce monde.

- « Une Douzaine par jour ? Et combien de temps pensez-vous rester ici ? Plus d'un je l'espère, il serait dommage que je ne puisse pas m'assurer que tous les membres de ma compagnie aient aux moins une épée de côté en cas de besoin. »

Au niveau du prix, le forgeron semblait connaître son affaire. Cependant, ce n'était pas la première fois que Gareth avait affaire à un homme de la campagne pensant pouvoir abuser des sous d'un acheteur un peu trop généreux dans la commande. C'est donc sur la négociation que tout allait se jouer avec l'homme qui semblait un peu trop sûr de lui avec les calculs et les remises trop facilement accordable.

- « Je t'offre une vingtaine de pièces d'argent par épée bâtarde que tu feras et bien sûr, comme c'est une grosse commande je suis sûr que la remise de dix pour cent tiendras toujours ? »

Les jeux étaient lancés, il n'avait plus qu'à débattre dans l'arène du commerce avant qu'un gagnant ne se désigne. Gareth était bloqué niveau ravitaillement en arme dans le coin, mais l'étranger n'avait pas besoin de le savoir. Il fallait qu'il croit que Gareth était venu ici en premier choix, mais qu'il avait ailleurs en cas de besoin, sinon il serait cuit et le prix dépendrait uniquement du forgeron.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1096-gareth-et-les-c http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1104-gareth-et-les-chiens-de-guerres
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une lame Mar 1 Déc 2015 - 12:26

S'accrocher à ses croyances pourrait lui sauver la vie? Sérieusement? Rancan part vers le front contre l'engeance, sans la moindre formation aux armes, en grande infériorité numérique. Pas sûr que ce soit ses nobles intentions qui lui sauvent la vie. A la rigueur, ses nobles intentions l'empêcheront de se sauver du champ de bataille, ce qui aurait tendance à avoir un effet contre-producteur sur sa survie.

- Vous savez, je ne suis qu'un petit forgeron d'un petit village. On appelle les choses par leur nom. Ce n'est pas un mot qui détermine ce qu'on est.


Ce n'était pas exactement le pensée du Marchéen qui lui aurait bien balancé qu'il n'est qu'une personne intéressé par l'argent mais c'est un client et on ménage toujours les clients. L'argent qu'il pourra ramasser sera toujours utile à sa famille.

- Vers le nord? Au moins, il restera des troupes armées si jamais nous échouons dans l'Est. Ceci dit, j'espère bien que vos lames n'auront pas à être dégainées.


Parce qu'il ne faut pas être un génie pour se douter que ceux qui en ferait les frais ne serait pas des guerriers. Quand on a besoin d'une milice privée, si loin du front, ce n'est pas pour maintenir l'ordre, c'est pour se protéger de ceux qui n'ont rien. Ceci dit, Rancan n'est pas là pour faire de la politique ni même protéger les faibles des enflures qui tiennent à leurs privilèges. Tout ce que voulait le forgeron, c'était de protéger sa propre famille et trouver un mort un peu plus digne que tué par un gang à la con.

- Je n'ai pas spécialement prévu de date de départ. Dites-moi combien vous avez d'homme et je verrai si je peux me permettre de rester sur place aussi longtemps.


Après tout, il a aussi certaines obligations. Même s'il est totalement faux de dire qu'il est attendu sur le prochain champ de bataille, il ne faudrait pas non plus qu'il arrive trop à la bourre. Si jamais la horde venait à vaincre, pas sûr que Rancan apprécierait arriver, seul, face à tout ce joli monde.

Les négociations étaient parties, comme prévu. Gareth voulait revoir les prix à la baisse, c'est normal. Chacun essaie de sauver ses sous. La proposition du chef des Mercenaires était correcte en elle-même mais l'artisan pouvait espérer en tirer plus.

- Je peux descendre à vingt trois pièces par épée fournie, en tenant compte de la réduction. Par les temps qui courent, peu de travailleurs vont à la mine et beaucoup de monde à besoin de minerai de fer. Les prix s'en font ressentir.


Pas faux mais pas entièrement vrai non plus. Rancan trouvait toujours à s'approvisionner sans trop de difficulté. Ce que son interlocuteur n'avait pas besoin de savoir.

La théorie voulait que les deux hommes proposent une relance chacun. Ils finiraient certainement par tomber d'accord entre 21 et 22 pièces par unité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gareth
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : La trentaine
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du sud
LOCALISATION : Sur les routes
ARME/MAGIE : Une épée longue qu'il manie à deux mains.
MÉTIERS/OCCUPATION : Mercenaire
CÉLÉBRITÉ : Kit Haringthon
INSCRIPTION : 07/04/2015
MULTICOMPTES : Shay Howard & Uther de Verchiel & Azénor & Rosélie
MESSAGES : 144
PSEUDO : Rémy le furtif
© crédits : Valarielle
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une lame Jeu 10 Déc 2015 - 19:51

Un homme bien étrange, un forgeron comme il n'en avait encore jamais croisé, mais peu importait il était la principalement pour les affaires alors il pouvait avoir la pensée qu'il voulait cela n'atteignait pas le mercenaire qui de toute façons discuter avec tout le monde. Chacun avait des histoires intéressantes à raconter et des façons de penser différentes, autant les apprendre pour voir de quels genre d'hommes est composé le monde.

- « Une bonne pensée, tu aurais du faire philosophe. Je suis sûr tu aurais excellé dans cet art de la pensée.»

Sarcasme ? On aurait pu le penser, mais il n'en était rien, Gareth pensait chaque mot. Des personnes simples ayant des principes de pensées ferait sans doute de meilleur philosophe que ceux qui sont nés avec une cuillère d'argent dans la bouche. Hélas, les études nécessaires pour ce genre de professions étaient bien évidemment réserver à ceux qui avaient assez d'importance et de sang noble. Ainsi que beaucoup de monnaie.

Si il voulait se vouloir conciliant quant à la destination de sa troupe, qui était celle de l'opposée à l'enclin et là où l'empire Orlésien avait besoin d'hommes, c'était raté. Il savait très bien que ceux qui apprenait que Gareth faisait direction vers le nord et la capitale le prenait pour un lâche, un autre mercenaire sans couilles. Hors ce n'était qu'une question de contrat, d'autant que les femmes qui passaient des moments intimes avec lui pouvait en attester, elles étaient présentes.

- « Si je viens en acheter tu te doutes bien que mes hommes et moi en avons souvent besoin. Mais d'un côté heureusement, sinon tu ne m'aurais pas en tant que client. »

La triste réalité, si les lames ne servaient pas à tuer quelques innocent, les forgerons ne pourrait plus créer les épées. Mais ils auraient alors une vie moins tranchante pour les ustensiles pour les champs et les chevaux. Enfin bref, tout ce qui touchait aux métaux de prêt ou de loin. Mais en temps de guerres, la production d'arme était sans doute le plus grand gagne-pain pour eux.

- « J'ai 33 hommes. Tu penses pouvoir les faire avant que l'honneur ne t'appel ? »


La négociation continue, aucun des deux ne lâche prise et c'est tout à fait normal, il faut sauver les pièces dans la bourse. Enfin, sauver son argent c'était plutôt son cas, le forgeron lui essayait de lui en prendre un maximum bien sûr.

- « Je t'offre vingt-et-une pièces d'argent par épée, plus les dix pour cent de remise. C'est acceptable non ? C'est même un bon marché. »

Avec la remise, cela ferait moins d'une vingtaine de pièces par épée et cela arrangeait bien évidemment le mercenaire qui pourrait en prendre même un peu plus que nécessaire en cas de besoin. Il ne restait plus qu'à voir la réaction du forgeron. En espérant qu'il cesse les négociations.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1096-gareth-et-les-c http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1104-gareth-et-les-chiens-de-guerres
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une lame Mer 16 Déc 2015 - 16:47

Rancan? Un philosophe? Il avait déjà entendu parler de ces types pendant son voyage et ce n'était pas vraiment pour lui plaisir. Des types qui semblaient passer leur temps à s'écouter eux-mêmes sur la manière dont le monde serait merveilleux s'ils dirigeaient. Le forgeron, lui, ne connaissait pas grand chose du monde, il se contentait de sa petite forge et ça lui allait très bien ainsi.

- Du peu que je connais de ces hommes, vos mots passent presque pour des insultes.

Effectivement, le Marchéen n'avait pas eut la logique de se dire qu'une personne qui achète une lame en a surement besoin. Comment passer pur un bouseux en quelques secondes. Il lui fallait trouver un truc à dire pour se rattraper. Oh oui, il y avait la phrase de ce type dans une taverne. Un mec qui pestait sur l'armée pendant toute la soirée

- La hanche d'un officier connait le poids de son arme mais son bras l'a oublié depuis longtemps.

C'est bien ça, non?

trente trois lames à forger. En voilà une commande intéressante. Ca le changeait de forger pour s'occuper en espérant pouvoir refourguer la marchandise après. Là, au moins, il pouvait espérer se faire un peu d'argent, même pas mal.

- Je pourrais prendre se temps. Si je commence à travailler maintenant, je pourrais vous les fournir toute vers en début d'après-midi, dans trois jours.

Et il pourrait surement le faire sans trop forcer sur la cadence. Il avait déjà deux ou trois lames en réserve et la journée n'était pas terminée. En plus, il ne fallait pas bâcler le travail, c'est un coup à rompre le contrat et se retrouver avec un stock d'arme dont il aurait difficulté à se débarrasser.

- Allons jusqu'à vingt et un pièce d'argent et cinq pièces de cuivre par unité? plus les dix pourcents de réduction. A ce prix là, je vous ferai livrer les armes où vous le voulez. Je suppose que vous avez autre chose à faire que de venir tout récupérer.

Et surtout, Rancan pourrait trouver quelqu'un pour faire le transport sans que ça lui coute les cinq pièces de cuivre par lame.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gareth
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : La trentaine
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du sud
LOCALISATION : Sur les routes
ARME/MAGIE : Une épée longue qu'il manie à deux mains.
MÉTIERS/OCCUPATION : Mercenaire
CÉLÉBRITÉ : Kit Haringthon
INSCRIPTION : 07/04/2015
MULTICOMPTES : Shay Howard & Uther de Verchiel & Azénor & Rosélie
MESSAGES : 144
PSEUDO : Rémy le furtif
© crédits : Valarielle
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une lame Lun 18 Jan 2016 - 13:27

- « Me moquer de toi ? Non, loin de moi cette idée. Je fais juste une triste constatation, les plus riches sont amenés à des postes prestigieux où sortir une phrase incompréhensible les places en tant que philosophe. Je pense juste qu'il faudrait plus de gens qui ne soient issu de là haut pour être penseur de nation. »

Cela n'avait pas vraiment de lien avec leurs sujets qu'était l'achat d'épée, mais après tout un bon bretteur savait philosopher sur une lame ou bien sur son maniement, Gareth pourrait très bien passer des heures à faire semblant de croire dure comme fer que le maniement d'une épée était de l'art et que chaque mouvement, chaque estoc, chaque mort était un tableau qu'il peignait avec comme pinceau son épée. Mais en réalité il s'en foutait éperdument, pour lui une épée était comme un outil de fermier, un simple outil utile pour tuer et pour prendre le dessus sur des personnes cherchant les emmerdes. Parfois ces outils étaient transmis de génération en génération, c'est pour cela qu'elles étaient si précieuses ces épées. Car elles pouvaient devenir un héritage familial.

A la citation du proverbe du forgeron, le mercenaire du avouer qu'il n'avait pas tord sur ce coup. Beaucoup de soldats pensaient être des as au maniement d'une arme, mais leurs rêves s'écroulaient rapidement lorsqu'il rencontrait quelqu'un qui combattait souvent. Seul la guerre et les combats entraînent les hommes et les rendent compétent sur un champ de bataille ou dans un pillage, pas les entraînements des écoles comme cette académie de chevalier d'Orlaïs. Rien n'était dû au hasard, un bon guerrier est celui qui sait que tant qu'il n'a pas combattu sur un champ de bataille, il ne vaut rien.

- « C'est bien vrai, c'est pour cette raison que je n'engage que des hommes qui ne font qu'utiliser leurs armes et pas seulement les porter. »

Gareth prit son temps pour réfléchir tout en tournant les armes de l'étale pour les détailler. Le fil de la lame était d'une grande qualité, pour un forgeron de campagne, et le métal semblait solide, quoi de mieux pour une arme acheté comme ça en pleine cambrousse ? Il posa son regard dans celui du colosse.

- « Trois jours ça me va. »

sa mission actuelle ne prenait fin que dans deux semaines, il avait largement le temps pour prendre les armes, après tout, tuer des pagus qui tentent de voler dans le champ n'utilisait pas trop les épées. Cela ferait donc l'affaire.

Pour le prix, le forgeron ne lâchait rien et Gareth non plus, il n'avait pas l'intention de payer plus que ce qu'il n'avait prévu de débourser. Mais l'offre du forgeron semblait honnête pour le moment. L'offre de la livraison était tentante, mais si les armes n'atteignait jamais le camp du mercenaire, cela était un risque qu'il ne voulait pas prendre, il avait toujours apprit à faire en sorte qu'il y ait le moins d'imprévus possible et il continuerait comme ça.

- « Va pour les vingt-et-une pièce d'argent par lame, plus les dix pour-cent. Mais je viendrais les chercher moi. Pour des raisons de sécurité. A moins que ce soit toi qui me livre ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1096-gareth-et-les-c http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1104-gareth-et-les-chiens-de-guerres
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Rencontre autour d'une lame

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre autour d'une lame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Arrêt à la taverne :: Archives :: Archives rp :: Chapitre 3-