FORUM FERME

Partagez|
 

 [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Mar 28 Juil 2015 - 13:35


« "Votre Seigneurie"? Ça se payera! Tu préfères des orties ou du houx, dans ton lit? ». À ces mots, le Seigneur de Montfort éclata d’un rire sincère en donnant des petites tapes sur la clôture sur laquelle il avait toujours une main de posée. Contrairement à ce qu’on croyait du Baron de Kaflan, ce dernier était doté d’un sens de l’humour et d’une facilité à trouver le sourire, et ce, même dans les moments les plus sombres. Bien évidemment, un mariage arrangé n’avait rien de sombre, c’était le commun de la noblesse, mais suites aux récents évènements, certaines personnes pouvaient voir cette alliance entre Midar de Valtourbe et Dorianna Thelvan comme un évènement pire encore que l’Enclin. Quoi qu’il en soit, Renaud pouvait comprendre que sa chère fille soit tombée sous le charme d’un tel homme; lui-même avait aimé cet enfant et puis l’homme qu’il était devenu, plus que tout au monde. D’ailleurs, cela avait été en grande partie responsable de la haine qu’éprouvait Marguerite Thelvan pour le jeune Baron. La femme ronde avait reproché, à de nombreuses reprises, le Seigneur de Montfort d’admirer et d’aimer cet Yver de Kaflan plus que leurs propres filles. Elle avait cessé d’en dire autant le jour où le premier et seul fils Thelvan vit le jour. Malgré tout, Dame Thelvan était une femme rancunière et elle n’avait pas oublié sa première rencontre avec le jeune homme…

Yver, après avoir rigolé, dit : « Si j'étais venu sous ma vraie identité, je me demande comment elle se serait comportée: m'en aurait-elle fait voir de toutes les couleurs? […] ton épouse a dépeint un portrait des plus flatteurs à mon égard... ». L’homme roux devint songeur; il passait ses doigts dans sa large moustache, les sourcils légèrement froncés. Dorianna était une jeune femme imprévisible, il était difficile d’imaginer avec certitude le comportement qu’elle aurait pu adopter. « Il est vrai que mon épouse ne te porte pas dans son cœur, mais la seule fois où elle a parlé de toi à nos filles, parce que crois-moi, selon ses dires, moins elle pense à toi, mieux elle se porte, c’est lorsque je lui avais proposé de t’unir à Dorianna… » Renaud échangea un sourire avec son jeune ami et poursuivit : « …Et, ta position de Baron fait que tu es un sujet de potinage chez la noblesse, que tu le veuilles ou non! » Le Seigneur de Montfort leva les yeux aux ciels, cherchant dans son esprit le scénario le plus probable d’une première rencontre entre Dorianna et le Baron. « Il y a quelques semaines, nous avons visité Verchiel; Marguerite était certaine qu’Uther souhaiterait épouser l’une ou l’autre de nos filles… » Renaud pouffa brièvement et reprit la parole : « …Si je me fie au comportement qu’a eu Dorianna avec lui; elle était telle que tu l’as rencontré sous les traits d’Angus : enjouée, comédienne et sans abuser des manières…La pauvre, je ne sais pas combien de fois Marguerite la réprimandé pendant le repas…Uther de Verchiel semblait mal à l’aise…Alors, elle s’est enfermée dans le rôle que sa mère souhaitait qu’elle adopte. » L’homme roux se mit soudainement à sourire; la suite de l’histoire n’avait rien de bien commun et c’était peut-être l’information qu’attendait Yver pour savoir ce qui empêchait les nobles d’épouser sa fille (ça et la réputation des filles Thelvan, grâce au bon travail de Marguerite…). « Dès qu’ils se sont retrouvés seuls, Uther et Dorianna…je crois que Milah était aussi présente, mais je ne me souviens plus très bien…au lieu de visiter le manoir, comme le lui proposait le Baron, Dorianna s’est mise à raconter que le domaine était infesté de Gnomes Diaboliques et qu’elle seule savait comment les vaincre… » Renaud Thelvan éclata une nouvelle fois de rire. « …Il parait…haha!...qu’ils ont parcouru les couloirs…hihi!...comme des enfants fuyant devant un mal imaginaire! ». Voilà ce qui rebutait bon nombre de prétendants; Dorianna était une éternelle gamine. « Tu imagines la réaction du Baron? ». À présent, l’homme roux riait tellement qu’il avait les yeux qui pleuraient. « Quoi qu’il en soit, nul besoin de te dire que lorsque le jeu prit fin, c’est avec Milah qu’Uther passa le reste de notre séjour…Malheureusement pour elle, à moins que ce soit mon épouse qui soit la plus peinée, il n’y aura pas de mariage…Des gnomes diaboliques… ». Le vieil ami d’Yver secoua la tête doucement en reprenant son sérieux. « Pour répondre à ta question, le terrible Baron de Kaflan aurait détesté sa rencontre avec Dorianna…Yver, quant à lui, l’aurait probablement trouvé aussi amusante qu’Angus le fit… » termina Renaud avec un clin d’œil.

***

« Par le barbecue divin de prophétesse au menu! Qu'ai-je fait? La bête souffre! Il faut l'achever! »

À ces mots, pour le moins amusants, Dorianna ne put retenir un sourire. Elle entrouvrit un œil et vit que maître Heren s’était accroupi vers elle. Ne pouvant se cacher plus longtemps, la jeune femme se redressa, prenant appui sur ses coudes et plongea son regard dans celui du jeune maître. Heren avait toujours une manière bien à lui de présenter les choses et Dorianna appréciait cela; il donnait parfois l’impression de n’être pas sérieux, mais c’était en fait tout le contraire. « Debout, et plus vite que ça! ». Le ton ferme du jeune homme faisait clairement comprendre à Dorianna que l’heure n’était plus à la comédie et qu’il était l’heure de reprendre. L’élève allait se remettre sur ses pieds lorsque des coups contre la lourde porte de la salle d’armes se firent entendre. Aussitôt, Dorianna se crispa, mais remarqua que les coups semblaient, une nouvelle fois, suivre un code. « Yver! »

L’évocation de ce nom troubla la jeune noble qui devint rougissante; pendant un bref instant, elle avait presque oublié que le jeune Baron était parti à la rencontre de son père et elle avait soudainement un mauvais pressentiment. Dorianna se leva en même temps que le maître d’armes, mais contrairement à lui, elle ne se dirigea pas vers la porte; elle préféra passer ses mains sur ses joues, tentant d’effacer toute trace d’activité physique de son visage. Cette tâche serait ardue; elle avait cessé de sauter il n’y avait que quelques minutes à peine et sa respiration était encore rapide, bien que non saccadée, ses cheveux étaient en pagaille et sa peau était moite; tout ce qu’il y avait de plus normal pour une noble dont la seule activité physique est de se lever de son fauteuil pour aller chercher une nouvelle bobine de fil à coudre…Qu’allait penser Yver en la voyant ainsi? La trouverait-il repoussante?
Lorsque la silhouette d’Yver de Kaflan fut visible, tout ce que venait de penser Dorianna disparu et elle se surprit à courir dans sa direction. S’il n’avait pas été de la présence de maître Heren, elle se serait jetée au cou de l’homme qui faisait battre son cœur et l’aurait couvert de baisers. À la place, elle se contenta d’arrêter sa course à la hauteur de Heren, afin de ne pas être blâmée par celui-ci si la leçon était à nouveau retardée. Quelque chose semblait tracasser le jeune Baron. Aussitôt, Dorianna demanda : « Qu’avez-vous? Qu’est-ce que mon père vous a dit? Mais ne demeurez pas silencieux! »…L’impatience était une autre des belles qualités de la fille de Marguerite Thelvan. « Je vais aller le voir! » s’exclama la jeune femme, déterminée à aller à la rencontre de son père, alors qu’elle avançait vers le Baron de Kaflan qui lui bloquait l’accès à la porte de la salle d’armes.

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Dim 2 Aoû 2015 - 15:12



Yver avait rigolé en entendant les étranges aventures du Baron de Verchiel.
Les nobles, en général, auraient fui un tel comportement, prenant Dorianna pour une lunatique, mais Yver aurait trouvé cela amusant et se serait piqué au jeu, même sous sa "forme" de noble. Non sans arguer le courage de ces gnomes: donner la chasse à Yver de Kaflan est un erreur suicidaire, lui dont le nom suffit à persuader la terrifiante Tarasque de demeurer endormie sous la Chantrie de Hautval, la capitale de sa baronnie.

-Je connais Uther de Verchiel. C'était un grand ami de Gérald, tu sais? C'est un homme à l'esprit ouvert, il a du s'amuser... ta cadette, beaucoup moins, si elle les avait accompagné, vu ce qu'on m'en a dit.
Yver avait rigolé en imaginant la jeune sœur de sa bien-aimée, décrite par Heren comme la version jeune de sa mère, essayant de fuir des gnomes.

-Dommage qu'aucune alliance n'ai pu être conclue avec les Verchiel, ils sont bien... enfin, Uther, tout du moins, c'est le seul que je connaisse. Allez, j'y vais, sinon, je devrai passer la nuit sur cet engin de malheur, et je n'en ai pas envie.


Lorsque le jeune noble parvint devant la porte de la salle d'entrainement, son cœur battait la chamade. Il allait la revoir, il ne pensait plus qu'à ce bonheur... et au fait qu'il devrait lui annoncer son départ prochain... et il devrait lui mentir!
Cette sensation était horrible, pour lui, invraisemblable. Il avait promis à Renaud de ne rien lui dire à propos de cette promesse de mariage.
"D'accord! Mais tiens ta promesse, toi aussi, Renaud!" Pensa-t-il, un soupçon de colère dans l'âme. "C'est à toi de lui dire! Tu n'as pas intérêt à te défiler!"

Il rassembla une dernière fois le peu de courage qui lui restait et toqua selon le code.

Lorsque Heren lui ouvrit et qu'il entra dans la pièce, il la vit, enfin.
Certes, la situation aurait prêté à sourire, en d'autres circonstances: elle était en tenue de mise condition physique, en nage, mais il ne souriait pas.
D'ordinaire, il aurait plaisanté là-dessus avec entrain, mais pas maintenant.
Il était peiné, et cela se voyait.
Il enleva son masque, il ne cachait rien, plus rien.

Dorianna courut vers lui et s'arrêta à hauteur d'Heren, comme si elle cherchait à se retenir, attendant l'approbation du maître d'armes.
Tout comme sa jeune élève, Heren n'eut aucune difficulté à voir que le jeune noble était soucieux.

« Qu’avez-vous? Qu’est-ce que mon père vous a dit? Mais ne demeurez pas silencieux! »

Dorianna était pressée de savoir ce qu'il s'était dit entre les 2 hommes. Il la regarda, le visage marqué de ses sentiments contradictoires: la joie indescriptible de la revoir et la tristesse de devoir lui annoncer... « Je vais aller le voir! » s’exclama la jeune femme.
Elle s'avança vers Yver. Il ne pu s'empêcher d'avoir un sourire en coin.
Dès qu'elle fut à sa portée, il la saisit par la taille.
Leurs visages étaient si proches que leurs souffles se mêlaient.
Sa main libre caressa la joue de la jeune femme du bout des doigts. Ce contact, cette chaleur, ravivèrent la joie dans le cœur du jeune homme.

-Pas la peine. Dit-il avec douceur. Nous ne sommes pas étripés. Ce qui angoissait votre père était juste des soucis d'ordre comptable. Hélas, c'est le lot de tout noble d'avoir ce genre de choses à gérer, et quand les calculs ne tombent pas ronds, ça pose problème.

D'un certain côté, il n'avait pas menti. Yver détestait le mensonge, aussi utilisait-il, tant qu'il le pouvait, des techniques lui permettant de biaiser la vérité, de la détourner de son sens premier par un simple jeu d’interprétation.
Son coup favori, qu'il n'avait pas utilisé pour l'instant, était de dire la vérité tout en ayant l'air de mentir. Ses interlocuteurs s'imaginaient qu'il les menait sur une fausse piste et se faisaient piéger.
Si l'exercice était rodé, il ne trompa pas Heren, son ami de 10 ans, qui le connaissait bien.
C'était bien plus grave que de simples erreurs dans des comptes.

Yver happa les lèvres de la jeune femme, un baiser passionné. Il la serrait contre son cœur, souhaitant que le temps se décide enfin à faire une pause... juste une pause... rien de plus.

-Ma peine est d'une autre origine. Poursuivit-il après leur baiser. Un messager est venu hier, porteur de nouvelles peu engageantes. Ma présence est impérative à Ghislain, dans les plus brefs délais. Je suis obligé de partir demain, au lever du soleil.

Il plongea son regard dans celui de Dorianna.
-J'aurai du partir sur l'heure mais...
Il eu un sourire. Une forme de joie, survivante, voulant à tout prix vivre et exister, emplissait son visage.
-... j'ai des étoiles à montrer à quelqu'un, ce soir. Je pense que cela est une raison suffisamment importante pour reporter légèrement mon départ.

Heren avait eu un sourire poli lorsque les 2 jeunes gens s'étaient embrassés. Il ne su pourquoi, mais ses pensées allèrent à Leena, pensées chassées par ce que venait de dire Yver.
Pourquoi devait-il aller à Ghislain? Qu'est-ce qui pouvait justifier que le jeune noble parte aussi vite? Yver haïssait la politique et les jeux d'influence. Pourquoi aller à cette cour? Que pouvait-il bien s'y passer?
Mais il aurait ses réponses plus tard. Pour l'instant, il comprenait qu'ils avaient besoin d'être seuls, du moins, en avoir l'illusion. Il s'éloigna, silencieux comme un fantôme et porta son attention sur la vue que donnait l'une des grandes fenêtres, effaçant littéralement sa présence.

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Dim 30 Aoû 2015 - 16:23

Spoiler:
 


Dorianna s’était approché d’Yver avec l’intention de le contourner et de quitter la salle d’armes rapidement afin de retrouver son père, mais le jeune baron en avait décidé autrement; il saisit Dorianna par la taille, l’attirant vers lui sans se soucier de son état peu gracieux. Le visage du jeune homme était si près de celui de l’ainée Thelvan et ce fut suffisant pour lui faire oublier la présence du Maître d’armes. Alors que les doigts d’Yver effleuraient la joue rose de Dorianna, cette dernière ferma les paupières, profitant de ce contact si doux pour laisser son esprit vagabonder vers des désirs secrets.

« Pas la peine. ». Dorianna ouvrit les yeux doucement, les paupières lourdes comme si elle s’éveillait d’un rêve duquel elle n’aurait souhaité jamais sortir, mais la réalité était encore plus agréable que le rêve; elle ouvrit les yeux sur le visage parfait d’Yver. « Nous ne sommes pas étripés. […]. ». Dorianna fronça les sourcils. Les problèmes financiers étaient coutume lorsque nous étions membre de la famille Thelvan, en quoi ceux-ci venaient-ils affecter davantage le Seigneur de Montfort? Il devait y avoir une autre raison et au moment où la jeune femme se décida à questionner Yver, celui-ci l’étreignit fermement contre lui en l’embrassant passionnément.

Les joues de Dorianna étaient en feu; Yver et elle n’étaient pas seuls et étaler ainsi leur amour l’un pour l’autre, devant maître Heren, rendait la jeune femme quelque peu honteuse, d’autant plus qu’une partie d’elle appréciait cette démonstration au jeune maître d’armes. Lorsque la jeune noble avait fait connaissance avec Heren, ce dernier s’était montré charmeur, mais il avait rapidement imposé ses limites; regrettait-il maintenant de ne pas être à la place du Baron de Kaflan? Ces pensées furent chassées lorsque Dorianna passa ses bras autour du cou de l’homme qui faisait battre son cœur, l’attirant vers elle comme s’il était réellement possible d’être plus près l’un de l’autre. Pendant quelques instants, si la jeune femme avait été mage, elle se serait cru sous l’emprise d’un démon du désir et cette crainte de perdre le contrôle lui fit baisser les bras. Dorianna plaça ceux-ci contre la poitrine d’Yver qu’elle repoussa doucement, mais fermement, jusqu’à ce que leurs lèvres n’aient plus d’autre choix que de s’éloigner. Avant qu’Yver ne reprenne la parole, la jeune noble lui lança un regard faussement réprobateur.

« Ma peine est d'une autre origine. […] Je suis obligé de partir demain, au lever du soleil. J'aurai du partir sur l'heure mais... ». Intérieurement, Dorianna se mit à maudire ce messager alors que tout son être laissait voir au Baron qu’elle désapprouvait ce départ imminent. « ... j'ai des étoiles à montrer à quelqu'un, ce soir. Je pense que cela est une raison suffisamment importante pour reporter légèrement mon départ. » poursuivit Yver. Aussitôt, Dorianna s’exclama : « À qui? ». Ce fut qu’après avoir parlé que l’expression de son visage s’adoucit et que la jeune femme eut un sourire presque timide. « Oh… ». Yver de Kaflan voulait passer une partie de la nuit, de cette nuit, sous les étoiles, avec elle…

« Tournez-vous! » ordonna alors Dorianna au jeune Baron (ou oubliant complètement la présence de maître Heren) en dissimulant difficilement son excitation démesurée et soudaine pour l’astronomie. Dès qu’Yver eut exécuté cet ordre, l’ainée Thelvan se mit à sautiller sur place à la manière d’une enfant à qui on aurait promis d’offrir un mabari. Ses mains étaient refermées et elle bougeait frénétiquement ses bras en suivant le rythme imaginaire d’une probable danse chasind. Aussi rapidement qu’elle avait entreprit cette petite danse, la jeune femme se repositionna bien droite et se racla la gorge avant d’annoncer : « Vous pouvez vous retourner, mon Seigneur. ». Dorianna se mit à tapoter son menton de son index en levant les yeux au ciel : « Ai-je le temps d’aller observer les étoiles avec un petit Baron…hum…je devrai probablement annuler ma séance de brossage de cheveux et retarder le moment où je m’admire dans le miroir… » commença-t-elle pour elle-même, sur un ton qui se voulait penseur. « …Ah…et puis tant pis! J’accepte votre offre, mais c’est seulement parce que vous partez et que… » Dorianna devint sérieuse, elle ne jouait plus : « …vous me manquerez terriblement… ». La jeune noble adressa un sourire triste au Baron de Kaflan.

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
avatar
Yver de Kaflan
royauté & noblesse ∣ baron
royauté & noblesse ∣ baron
InfosRACE : Humain
AGE : 28 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs, Duché de Combrelande
LOCALISATION : Quelque part en Orlaïs
ARME/MAGIE : L'arme technologique par excellence: l'arbalète! Belle, superbe, tant de bois et de métal entremélés en harmonie!
MÉTIERS/OCCUPATION : Inventeur... Noble aussi, mais inventeur d'abord!
HUMEUR : Raide dingue!
COULEUR RP : #990066
CÉLÉBRITÉ : Heath Ledger
INSCRIPTION : 06/04/2015
MULTICOMPTES : Heren
MESSAGES : 143
PSEUDO : MdA
© crédits : Destiny
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Mer 2 Sep 2015 - 16:39



Yver se demandait si son explication suffisait. Il en doutait, d'une certaine manière, mais cela n'avait guère d'importance.
tout ce qui lui importait, pour l'instant, c'était la sensation lancinante et agréable qu'il éprouvait à chaque fois qu'il était de nouveau avec Dorianna.
Il se demanda ce que la jeune femme mijotait lorsqu'elle lui demanda de se retourner, mais obéit. Il sentit un mouvement dans son dos, une sorte de... sautillement? danse? Il ne savait pas vraiment, mais cela semblait joyeux.

Heren remarqua la manifestation de sa jeune élève d'un coin de l'œil. Le maître d'armes sourit. Ils étaient amusants, ces 2-là. Ils se ressemblaient par leur innocence, leur envie de croquer la vie et d'en savourer chaque moment.
Heren ne connaissait pas encore suffisamment la jeune Thelvan, mais il savait qu'elle se faisait une joie de cette escapade... oui, escapade car il se doutait bien, connaissant son animal d'ami... ainsi que la très tolérante Dame Marguerite Thelvan, que cette soirée d'astronomie n'aurait rien d'officiel.

« Ai-je le temps d’aller observer les étoiles avec un petit Baron…hum…je devrai probablement annuler ma séance de brossage de cheveux et retarder le moment où je m’admire dans le miroir… »
Yver rigola à l'énoncé du programme fortement chargé de la jeune femme.
« …Ah…et puis tant pis! J’accepte votre offre, mais c’est seulement parce que vous partez et que… »
Elle était redevenue sérieuse et eu un sourire chargé de tristesse:
« …vous me manquerez terriblement… ».

Le jeune noble sentit le souffle lui faire défaut. Il ne savait pas s'il devait être heureux de savoir qu'il occupait une telle place dans le cœur de la jeune femme ou être attristé de la peine qu'elle éprouverait. En fait, c'était un mélange des deux sensations.
Du bout des doigts, il caressa la joue de la jeune femme:
-Mon père m'a particulièrement bien formé: je n'ai jamais manqué une cible. Fit-il avec un clin d’œil.
Bien que les événements précédents l'aient beaucoup frappé, il ne pouvait s'empêcher de plaisanter avec une certaine légèreté. Pourtant, cette phrase qui ne semblait pas, de prime abord, prise réellement au sérieux, l'avait touché à un point qu'il ne croyait pas possible. Il tachait de rester souriant en rajoutant, plus sérieux:
-Chaque seconde loin de vous sera, pour moi, un carcan d'éternité.

Heren décida que le moment n'était plus à l'apitoiement. Les 2 jeunes gens finiraient par déprimer si ça continuait:
-Allez! La récréation est finie, nous n'avons que ça à faire: il vaut mieux avancer sur l'entrainement si Damoiselle veut être en état de regarder des étoiles filantes. Jeune fille, allez revêtir votre armure matelassée: l'échauffement est terminé, nous allons faire une séquence dédiée aux aspects du combat. Yver, Je suis navré... en fait, non, je ne suis pas navré... mais tu discuteras avec ma jeune élève plus tard.

Yver lança un regard noir au maître d'armes, qui y répondit par un sourire innocent.
Il comprit l'intention de l'assassin: celui-ci voulait détendre un peu l'atmosphère. C'était louable. Il est vrai que ni l'un, ni l'autre n'allait à la mort, mais la perspective de cette séparation prochaine lui faisait le même effet.
-Allez, petit Baron, une machine vous attend, certes, moins séduisante, mais requérant une certaine attention.
-Tu oses nous déranger? Et, en plus, tu as le toupet de me qualifier de "petit", moitié d'Elfe? Je vais te tuer! Fit Yver d'un ton faussement menaçant.
-La taille est une chose relative. Un jour, je te présenterai Vrabor, tu vas l'adorer. Tu verras que les grands des uns sont les petits des autres.
-J'ai créé un nouveau modèle de baliste. Je le testerai sur lui si ce fichu barbare s'approche à moins d'une lieu de chez moi.
Heren rigola à la menace qui semblait bien plus réelle que la précédente. Il était certain que Vrabor apprécierait le fait que quelqu'un l'accueille non pas avec un arc ou une arbalète, mais carrément avec une baliste, preuve incontestable de la reconnaissance de la robustesse du Chasind.
Yver se tourna à nouveau vers Dorianna.
-Il est plus têtu qu'un mabari. On ne peut jamais être tranquille, avec ces fichus Sudéens. Je crains qu'il ne vous faille reprendre l'entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Ven 4 Sep 2015 - 20:38

Spoiler:
 


Le Baron caressa la joue de la jeune femme, comme il l'avait fait plus tôt, alors que cette dernière sentait à nouveau un frisson parcourir son être. Il était étonnant de constater l’effet que pouvait avoir ce simple geste chez Dorianna alors qu’elle effleurait elle-même sa joue, chaque jour, sans en ressentir le moindre émoi. Les doigts du Baron devaient être magiques, ou alors, c’était tout simplement ce qu’on appelait le désir, l’amour, la passion. « Mon père m'a particulièrement bien formé: je n'ai jamais manqué une cible. ». Dorianna haussa les sourcils en souriant, mais avant qu’elle puisse répondre à son tour quelque chose d’humoristique, Yver poursuivit en lui disant qu’elle lui manquerait aussi, dans ses mots à lui…

Dorianna sursauta lorsque la voix d’Heren mit fin au moment magique qu’elle vivait avec  Yver; elle avait complètement oublié la présence du maître d’armes! «  Jeune fille, allez revêtir votre armure matelassée: l'échauffement est terminé, nous allons faire une séquence dédiée aux aspects du combat. » Dorianna s’éloigna aussitôt du Baron, bien que tout son être proteste ce geste et elle acquiesça la suite de son entrainement, proposé par le maître d'armes. Elle s’apprêtait à bondir vers le paravent lorsque Heren et Yver se mirent à échanger des menaces, pour le moins humoristiques. La jeune femme observa ce duel amical en souriant, les bras croisés sur sa poitrine. Ce fut finalement le Baron qui eut le dernier mot et il se tourna enfin vers Dorianna pour lancer une dernière attaque contre son ami. « N’insultez pas les mabaris, votre Seigneurie… » répondit-elle en adressant un clin d’œil au jeune maître Heren. « …Je ne deviendrai pas la plus grande guerrière de Thédas en ne m’entrainant pas, n’est-ce pas? » poursuivit-elle en tournant gracieusement les talons et en s’avançant vers le paravent derrière lequel se trouvaient ses vêtements, mais également les pièces d’armure dont elle aurait besoin pour la suite de l’entrainement. « Oh, maître Heren! » s’exclama Dorianna juste avant de disparaitre derrière le paravent. La jeune femme se tourna vers les deux hommes. « Je n’ai jamais mis d’armure… » dit-elle d’une petite voix en battant des cils rapidement, ce qui voulait clairement dire : J’ai besoin d’aide.

La jeune noble se positionna bien droite, les mains jointes devant elle et dit, d’une voix officielle : « Aller quérir mon écuyer! ». En imaginant la réaction de Barthélémy, si celui-ci apprenait qu’il venait de se faire donner le titre d’écuyer, Dorianna se mit à rigoler pour elle-même puisr eprenant son rôle au sérieux, elle poursuivit : « Si Barthélémy est occupé ou que nous sommes pressés par le temps, l’un de vous devra venir aider la séduisante élève que je suis! ». Il n'y avait aucun doute sur l'identité de celui qu'elle espérait voir se porter volontaire pour cette tâche ingrate, mais tout était possible avec le jeune maître d'armes.

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
avatar
Yver de Kaflan
royauté & noblesse ∣ baron
royauté & noblesse ∣ baron
InfosRACE : Humain
AGE : 28 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs, Duché de Combrelande
LOCALISATION : Quelque part en Orlaïs
ARME/MAGIE : L'arme technologique par excellence: l'arbalète! Belle, superbe, tant de bois et de métal entremélés en harmonie!
MÉTIERS/OCCUPATION : Inventeur... Noble aussi, mais inventeur d'abord!
HUMEUR : Raide dingue!
COULEUR RP : #990066
CÉLÉBRITÉ : Heath Ledger
INSCRIPTION : 06/04/2015
MULTICOMPTES : Heren
MESSAGES : 143
PSEUDO : MdA
© crédits : Destiny
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Dim 13 Sep 2015 - 3:16


-Vous avez raison: les mabaris sont trop malins pour être comparés à lui. Je demande humblement pardon à tous ces glorieux animaux. Lança Yver, riant à la plaisanterie.
-Dis donc, jeune fille, en tant que ma disciple, je vous ordonne de ne point aider ce drôle. Gronda Heren d'un ton faussement autoritaire. Vous payerez votre audace par la sueur et la douleur, je puis vous le garantir.
Il plaisantait, bien évidemment. De toute façon, elle allait souffrir, donc autant trouver un bon prétexte.

Tandis qu'elle s'éloignait vers le paravent, Yver ne pouvait s'empêcher d'observer Dorianna... et se mit à avoir des pensées pas très chantristes. Il se flanqua une petite gifle pour la peine. Avait-il été plus chanceux qu'il ne l'aurait jamais cru de l'avoir rencontrée en des circonstances étranges, ou plus malchanceux de ne point l'avoir rencontré avant? Il n'arrivait pas à répondre à ce dilemme et, d'une certaine manière, cela n'en était que plus savoureux.
Il s'en voulait presque de ne jamais être venu au manoir Thelvan avant.

Les 2 hommes se regardèrent lorsque la jeune noble demanda, en plaisantant, un écuyer. Heren éclata de rire, Yver adopta un sourire gêné, encore perturbé par ses précédentes pensées.
Le maître d'armes n'avait pas eu le temps d'enseigner à la jeune femme les fixations d'un gambesan, ses cours ayant été, jusqu'à présent, fortement perturbés.
-Je crains que votre "écuyer" ne soit, en ce moment, en train de se demander qui lui enfonce des clous dans le crâne, jeune fille... et je pense qu'il envisage fortement de casser les murs des écuries à coups de tête pour calmer la douleur. Fit, en reprenant son souffle coupé par l'hilarité, le petit Sudéen qui avait compris qu'elle faisait référence au palefrenier du domaine.

Yver s'empressa de prendre les devants:
-Donc, au vu de l'indisponibilité de ce brave jeune homme, je me sacrifierai afin de servir d'écuyer du jour.
-Tu m'aideras à mettre mon armure, à moi aussi? Minauda Heren à l'adresse d'Yver.
-Tu n'as pas besoin d'aide pour ça... et tu n'es pas assez séduisante!
Le noble était trop heureux de pouvoir rester un peu plus longtemps avec l'aînée des Thelvan. Il sentait qu'en effet, ce voyage loin de cette femme lui serait pénible... peut-être bien plus qu'il ne le craignait..
Il s'avança vers le paravent avec un sourire espiègle, sans laisser le temps au maître d'armes de réagir.
-Vous avez une chance incroyable, très chère: un écuyer de ma classe, c'est introuvable!
Yver prit le gilet matelassé et s'exclama:
-Créateur! Les gambesans sudéens! Ils manquent franchement d'élégance.
-Ils ne sont pas fait pour être jolis, mais pour être efficaces! Répondit Heren de l'autre bout de la pièce.

A l'abri du paravent, le jeune homme vola un baiser à la femme qui occupait toute la place dans son cœur, tout en enfilant les bras graciles dans la veste de l'armure.
-Les armures matelassées sudéennes ont 3 points d'ajustements: de chaque côté et dans le dos. Murmura-t-il, sur un ton suave qui n'avait rien de celui d'un instructeur... ou alors un instructeur qui aurait fichu toute sa déontologie au panier.
Ces contacts l'empêchaient tout de même de se concentrer correctement et il bafouilla certains gestes, oubliant qu'il fallait parfois être ferme... et parfois ne pas trop l'être. Les armures étaient des instruments exigeants sur le dosage.
Néanmoins, il fixa les sangles correctement, non sans quelques "excusez-moi!" de rigueur.
Il considéra Dorianna de haut en bas avec un sourire taquin, tandis qu'il prenait les protections de jambes. La petite noble entrait dans un monde différent, celui du combat, de la guerre:
-Excusez-moi, jolie combattante. N'auriez-vous croisé une jeune noble? J'étais persuadé de l'avoir vu passer derrière ce paravent. Souffla-t-il. Il devait bien admettre que rien que la veste faisait un peu disparaitre la noble orlésienne pour laisser place à une créature ressemblant plus à une combattante... encore en formation, certes, mais sur la bonne voie.
Revenir en haut Aller en bas
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Lun 4 Jan 2016 - 19:14


Tel que l’avait souhaité Dorianna, c’était Yver qui s’était proposé pour l’aider à enfiler son armure et dès que les deux jeunes gens s’étaient retrouvés seuls, derrière le paravent, ils avaient échangé un nouveau baisé. Il y avait quelque chose d’excitant à l’idée de faire une telle chose alors que Maître Heren se trouvait tout près et même si la tâche d’Yver était claire, ce dernier ne put s’empêcher de rendre l’exercice plus délectable. Dorianna retint son souffle lorsqu’il se mit à lui expliquer  les trois points d’ajustement de l’armure et lorsqu’elle expira, sa respiration était tremblante et ne cachait rien du trouble qui habitait la jeune femme. Le Baron devait également se concentrer sur la tâche, ce qui fit glousser Dorianna à plusieurs moments. La jeune noble eut une pensée pour le pauvre Maître d’armes qui n’abandonnait pas la raison pour laquelle il avait été engagé alors que son élève aurait préféré qu’il soit très loin à cet instant. Lorsqu’Yver s’éloigna légèrement de Dorianna pour saisir les protections de jambes, cette dernière tourna la tête sur le côté pour soupirer. Un faible sourire se dessina sur ses lèvres alors que son esprit rationalisait la tension qu’il y avait entre les deux jeunes gens. Si Yver continuait de jouer ainsi avec Dorianna, elle commettrait une bêtise, elle en était certaine…

« Excusez-moi, jolie combattante. N'auriez-vous croisé une jeune noble? J'étais persuadé de l'avoir vu passer derrière ce paravent. » Dorianna tourna la tête vers Yver alors qu’une lueur ardente faisait briller les yeux de la jeune noble. Pour toute réponse à la question du jeune homme, Dorianna baissa les yeux vers sa poitrine pour regarder l’armure qui l’habillait maintenant et elle se mit à la caresser du bout de ses doigts. « J’ai déjà hâte que vous me la retiriez… » murmura alors la jeune noble sans lever les yeux vers le Baron et sans réfléchir. S’apercevant de ce qu’elle venait de dire, Dorianna porta ses mains à son visage pour couvrir sa bouche alors qu’elle levait les yeux, non pas vers Yver, mais vers le paravent derrière lequel se trouvait Heren. Laissant tomber ses bras de chaque côté de son corps, Dorianna porta son attention sur les protections de jambes que tenait Yver et elle se mit à secouer doucement la tête. « Créateur je n’y arriverai pas… » dit-elle d’une voix presque suppliante alors que ses joues prenaient une teinte rouge. Si Yver devait l’aider à enfiler ces pièces d’armures à ses jambes, il était presque certain que l’entrainement n’aurait pas lieu dans les prochaines minutes. « Je…je vais essayer de les enfiler toute seule… » annonça alors la jeune femme en étirant les bras vers les protections de jambes afin de les prendre des mains du Baron.

Dorianna n'avait aucune envie de voir repartir Yver, mais tant et aussi longtemps qu'il resterait à porté d'elle, la jeune élève de Maître Heren ne pourrait se concentrer sur son entrainement et ne deviendrait pas la plus grande guerrière de tout Thédas...La jeune noble baissa les yeux sur les pièces d'armures, dès l'instant où elle les eu en main et il fut aussitôt possible de lire sur son visage qu'elle n'avait aucune idée de la manière dont elle devait les mettre. Néanmoins, sans lever les yeux vers le Baron de Kaflan, Dorianna posa la première protection d'armure contre sa cuisse et entreprit de nouer les sangles. Bien évidemment, c'était la première fois que Dorianna se mouvait dans une armure et bien que celle-ci soit une armure d'entrainement au combat, la jeune femme n'avait aucune aise pour bouger et encore moins pour attacher elle-même les pièces de son armure manquantes. En bonne fille de Dame Marguerite Thelvan, Dorianna fronça les sourcils alors qu'elle sentait qu'elle perdait toute trace de patience et s'il n'avait pas été de la présence d'Yver, elle aurait certainement jeter les pièces d'armures au loin.

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
avatar
Yver de Kaflan
royauté & noblesse ∣ baron
royauté & noblesse ∣ baron
InfosRACE : Humain
AGE : 28 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs, Duché de Combrelande
LOCALISATION : Quelque part en Orlaïs
ARME/MAGIE : L'arme technologique par excellence: l'arbalète! Belle, superbe, tant de bois et de métal entremélés en harmonie!
MÉTIERS/OCCUPATION : Inventeur... Noble aussi, mais inventeur d'abord!
HUMEUR : Raide dingue!
COULEUR RP : #990066
CÉLÉBRITÉ : Heath Ledger
INSCRIPTION : 06/04/2015
MULTICOMPTES : Heren
MESSAGES : 143
PSEUDO : MdA
© crédits : Destiny
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Dim 10 Jan 2016 - 19:01


Yver fut surpris d'entendre Dorianna dire « J’ai déjà hâte que vous me la retiriez… ». Sa pensée immédiate fut qu'elle était gênée par le poids ou l'épaisseur contraignante du vêtement, mais l'expression de la jeune femme et le fait qu'elle porte les mains à sa bouche en rougissant comme une pivoine lui fit comprendre que ses pensées étaient d'une autre nature.
Interloqué d'abord, il sourit releva un sourcil d'un air complice. Mademoiselle avait une face sombre? Enfin, pas si sombre que ça, mais pas très chantriste non plus... quoique... vu ce que l'on racontait des nonnes de la Chantrie...

Dorianna semblait mal à l'aise. Yver prit pleinement conscience de l'avertissement de Heren: leur proximité allait poser des soucis pour l'entrainement de la jeune noble. le Baron réalisa pleinement, à cette seconde, à quel point le comportement de l'assassin envers Leena était juste: s'ils se laissaient aller à leurs sentiments, l'Elfe serait en danger.
Dire qu'il trouvait ces deux-là ridicules de ne pas assumer ce qu'ils éprouvaient.

De toute évidence, la jeune femme en avait conscience aussi. Il lui laissant prendre les protections de jambes. Elle voulait finir de s'habiller elle-même. C'était un excellent signe de réalisme et de volonté. Même Yver ne pouvait qu'apprécier.

-Je retourne à ma machine: il n'y a plus grand chose à faire, juste des calibrages, mais il faut le faire... pour les jambières, alignez la couture centrale avec le genou, puis tirez fort sur les cordons, mais attention: n'allez pas vous couper le sang!
Il y avait une légère pointe de regret à la laisser se débrouiller seule, mais ils avaient raison: pour l'instant, ce qui importait, c'était sa formation. Il y avait un temps pour tout. Ils auraient tout le temps ce soir d'être ensemble. Pour l'instant, son entrainement était sa priorité

Il sortit de derrière le paravent.
-Je croyais que tu devais l'aider à mettre son armure, pas à la fabriquer! Fit Heren avec une certaine impatience digne d'un vieux professeur attendant les élèves qui ont deux minutes de retard inacceptables
-Excuse-moi, Roi des Impatients. Il fallait que je retrouve l'habitude. Tu sais que les gambesans, il y a eu une grande quantité de transhumances depuis la dernière fois que j'en ai manipulé un.
Elle met ses jambières, ses bracelets et son casque et elle est prête.

-Tu ne lui as pas mis ses jambières alors que tu l'as plastronnée? Heren leva les yeux au ciel, l'air désespéré. Foutu scientifique lustreur d'alambics et d'engrenages!
-Râleur impénitent! Je ne vois pas où se situe le problème, c'était la procédure quand on m'habillait!
-Oui: "quand on t'habillait"! Ca s'appelle le plastronnage: on met la partie torse en premier pour éviter que l'habillé ne gigote dans tous les sens et qu'il soit intenable.
Quand on s'habille seul, on s'habille toujours de "pieds en cap": on commence par les jambes, puis on met le plastron! Tu le sais pourtant! Tu mets tes broignes seul, maintenant!

-Mais quel idiot! Je n'y ai plus pensé! La pauvre, elle doit se démolir les abdominaux et les épaules! Fit Yver en se tapant le front du plat de la main, réalisant son erreur.
-Bouge pas, je m'en occupe.

Heren contourna le paravent à grande vitesse et vit qu'en effet, Dorianna, en plus de ne pas trop savoir comment s'y prendre, était entravée par la veste.
-C'est bon! J'arrive à la rescousse! A force de faire les choses par réflexe, on oublie de les transmettre correctement.

Heren s'empara des jambières et les plaça sur les jambes à une vitesse improbable.
-Voilà! C'est fixé. Vous avez vu? On ajuste et on tire. Par contre, il faut le faire avant de mettre la veste, pas après, d'accord?

En quelques minutes, Dorianna fut complètement prête. Certes, Heren était loin d'avoir la délicatesse d'Yver, mais ça allait beaucoup plus vite.
-Allez! On y va! Vous vous mettez sur les lignes rouges!
Heren sortit aussi prestement qu'il était entré.
Yver, sélectionnant ses clés, encore en colère contre lui-même d'avoir oublié un fait élémentaire, que Dorianna devrait savoir s'habiller seule, remarqua à peine les lignes tracées au sol à la craie par Heren: 2 lignes blanches à l'autre bout de la pièce par rapport à l'EMFEA, 2 lignes rouges à mi-distance.

_________________


"Le temps qui viendra est celui qui expliquera scientifiquement la magie.
Le temps qui ne viendra jamais est celui qui expliquera magiquement la science."
Baron Yver de Kaflan. De l'analyse des forces naturelles dites magiques.
Revenir en haut Aller en bas
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Mer 13 Jan 2016 - 15:25


Dorianna eut l’impression de recommencer à respirer dès que le Baron de Kaflan ne fut plus près d’elle. Jamais un homme n’avait eu un tel effet sur elle et bien que cela était plaisant, il y avait également quelque chose de terrifiant aux sensations étranges que son corps ressentait chaque fois qu’Yver s’approchait, frôlait sa peau, entrouvrait ses lèvres pour parler, qu’il souriait…Dans les histoires d’amour, les auteurs parlaient d’amour chaste au premier regard, d’un désir naissant, de rendez-vous secrets, de romances sans fin et de passion, mais tous ces concepts n’avaient jamais rien évoqués pour Dorianna, jusqu’à ce jour. Aujourd’hui, elle avait l’impression de se consumer de désir pour le jeune Baron alors qu’elle venait à peine de le rencontrer. Elle n’avait envie que de ses bras, de ses lèvres sur les siennes, de ses mains sur son corps…La jeune femme secoua la tête vivement : « Concentre-toi Dorianna » murmura-t-elle pour elle-même, se disputant légèrement de se laisser, une fois de plus, distraire par le jeune homme.

Les yeux de l’ainée Thelvan se baissèrent vers les protections de jambes qu’elle tenait entre ses mains; bien qu’Yver lui ait expliqué comment les enfiler, la procédure semblait assez difficile pour la petite noble. Alors qu’elle tentait, tant bien que mal, de se courber pour placer la première protection de jambe contre sa cuisse, Dorianna entendis la voix impatiente d’Heren et elle ne put s’empêcher de porter toute son attention sur ce que le maître d’armes disait. À la réponse d’Yver, la jeune femme souris; il avait le sens de la répartie. Les sourcils de Dorianna se froncèrent lorsque l’échange des deux hommes devint plus sérieux; l’idiote c’était bien elle! Elle n’arrivait pas à se concentrer et avait fait savoir à Yver qu’il devait la laisser seule, le pauvre n’avait fait qu’obéir à sa demande muette. Déterminée à prouver au jeune maître d’armes que son aimé n’avait commis aucune faute, Dorianna tenta de poursuivre son habillement, ne faisant que se coincé un peu plus dans son plastron. Elle était dans une piètre position inconfortable lorsque Heren apparut à ses côtés.

« C’est de ma faute, c’est moi qui...ah! ». Dorianna s’apprêtait à prendre la défense de son beau baron, mais Heren n’était pas venu pour discuter et à une vitesse folle, il attrapa les jambières de Dorianna, les positionna au bon endroit et les noua. Lorsqu’il se redressa à la hauteur de la jeune femme, il lui expliqua de manière très technique comment enfiler ces pièces d’armure; autant dire que le trouble de Dorianna, causé par la présence d’Yver, quelques instants plus tôt, avait complètement disparu. Le jeune maître d’armes poursuivit en aidant Dorianna à enfiler ses bracelets, qui n’avaient rien à voir avec des bijoux délicats et fait de matériaux précieux, et enfonça le casque sur la noble tête de la jeune femme.

« Allez! On y va! Vous vous mettez sur les lignes rouges! »

Aussi rapidement qu’il était apparu, Heren repartie de l’autre côté du paravent, invitant son élève à en faire autant. Néanmoins, Dorianna prit quelques secondes pour replacer quelques mèches de ses cheveux sous le casque et se préparer mentalement à son premier réel entrainement; elle aurait mal, c’était assuré. D’un pas hésitant, la jeune femme contourna le paravent. « Tremblez, braves gens! Dorianna, la terrible guerrière sans pitié fait son entrée! » annonça-t-elle en se dirigeant vers les lignes rouges, tracées par maître Heren, sur le sol. Face à l’EMFEA, la jeune noble leva les yeux vers l’objet de son désir et souris timidement; elle devait paraitre bien ridicule dans cette armure qui ne l’avantageait pas et qu’elle ne savait pas porter convenablement. Parcourant la machine d’Yver des yeux, Dorianna se rappela qu’elle avait été assemblée alors que le Baron et elle étaient en pleine crise, quelques instants après la découverte de la réelle identité d’Angus et la réaction démesurée de l’ainée Thelvan. Aussitôt, la petite guerrière en herbe leva, tant bien que mal, son bras droit. « Maître machiniste? » commença-t-elle avec une voix digne de la plus prétentieuse des filles de Marguerite Thelvan. « … J’aurais une question si vous le permettez…Vais-je souffrir en affrontant votre machine? Ce n’est pas que je crains la douleur, mais voyez-vous, je  dois affronter une terrible créature plus tard, dans la soirée, et j’aimerais être en état de combattre… ».

Tout prêt de Dorianna, maître Heren réagit subtilement, mais son élève comprit très bien qu’elle devait maintenant s’entrainer et cesser de jouer avec le Baron de Kaflan. La jeune noble se racla la gorge : « Désolé maître Heren…je suis prête! ». Prête à quoi? Dorianna n’en avait aucune idée en réalité et elle en était quelque peu nerveuse; elle n’avait pas envie de se ridiculiser devant Yver et craignait de décourager le jeune maître d’armes en exhibant son peu de compétences martiales. L’armure d’entrainement n’était pas confortable et nuisait à sa liberté de mouvement; comment allait-elle éviter les attaques de l’EMFEA avec cela? Pendant une fraction de seconde, Dorianna eu envie d’abandonner alors que rien n’était commencé, mais elle se ressaisit rapidement; chaque grand héro devait commencer quelque part…

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Mar 19 Jan 2016 - 5:00



« Tremblez, braves gens! Dorianna, la terrible guerrière sans pitié fait son entrée! » Yver eu un petit rire devant cette entrée terrifiante. Elle était belle, dans son armure matelassée qui, pourtant, n'avait rien d'esthétique... sauf si on aimait habituellement les sacs de farine et autres trucs volumineux et informes.
Pourtant, il la trouvait magnifique, même si elle n'était pas à l'aise dans ce vêtement lourd et encombrant. Lorsqu'elle lui sourit, il lui décocha un clin d'œil accompagné d'un "courage!" à peine murmuré.
Elle avait un côté bizarrement attendrissant, ainsi vêtue, chose un tant soit peu paradoxale. Yver ne pouvait pas détacher ses yeux d'elle, presque hypnotisé. Il aurait pu passer des heures à la contempler... et plus encore.

Lorsqu'elle demanda d'une voix très aristocrate si la machine allait la faire souffrir et qu'elle expliqua qu'elle avait, dans la soirée, une "terrible créature", Yver éclata de rire. Il savait qu'elle faisait référence à leur escapade sur les toits pour admirer les étoiles.

Heren se racla la gorge discrètement pour faire revenir son élève à la concentration... et pour empêcher l'inventeur de partir dans ses effroyables explications d'académicien sur les conséquences d'un affrontement contre l'EMFEA.

Yver comprit le message et, tandis que Dorianna se retourna pour annoncer prestement qu'elle était prête, le Baron fit des efforts surhumains pour la quitter des yeux et se concentrer sur la machine... non sans un petit rire et un:
-"Terrible créature"? On m'a traité de bien des choses mais de ça.. jamais... Dois-je le prendre pour une flatterie? Il parlait sur le ton de la plaisanterie... avec un léger côté... enjôleur.

-Allez! Ca suffit! On se concentre maintenant! Fit Heren en prenant 2 épées d'entrainement. Damoiselle Thelvan, vous ne serez pas confronter à l'EMFEA aujourd'hui donc, rassurez vous, cette chose ne vous fera pas souffrir... du moins, pas aujourd'hui!
Bien, nous allons travailler les bases du combat et, si vous êtes sage, jeune fille, nous ferons un petit jeu.
Donc, le positionnement. Pied droit pointant vers l'avant, pied gauche à 45°. on fléchit légèrement les genoux!

Il joignait le geste à la parole, mais rectifiait la jeune femme.
-un peu plus en avant... voilà, c'est bien. Assurez-vous toujours de vos appuis: toujours 2... jamais d'appui constant sur une seule jambe! Vous devez pouvoir rapidement accentuer l'appui sur l'une ou l'autre sans forcer.

Lorsque vous avancez, le pied droit avance en premier, lorsque vous reculez, c'est le gauche qui bouge d'abord... idem pour le déplacement latéral gauche. A droite, le droit bouge d'abord. Jamais de jambes croisées!


Il lui fit recommencer encore et encore jusqu'à ce qu'elle maitrise les déplacements de base, allant même jusqu'à prendre des balles en tissus et les lancer en cloche afin qu'elle les rattrape et les renvoie, ce afin de se déplacer correctement sans y penser.

Au bout d'une demi- heure de ce traitement, il prit les armes et en donna une à Dorianna.
-Bien, nous allons commencer les principes d'équilibre avec arme. La base de toute chose en escrime: une bonne tenue de l'arme. N'empoignez pas votre épée, tenez-la. Combattre, c'est un peu comme faire l'amour: fermeté et douceur en parfaite harmonie! Fit-il avec un sourire provocateur.
-HEREN! Fit un Yver sur un ton scandalisé.
-Qu'y a-t-il, jeune Baron? On écoute aux portes?
-Ça ne se dit pas!
-C'est le problème avec les nobles Orlésiens. Vous ne savez pas dire les grandes vérités qui facilitent la compréhension.
-Que voulez-vous répondre à ça? Fit Yver en haussant les épaules et levant les yeux au ciel, connaissant trop bien ce à quoi Heren faisait référence en sous-main: le Noble Jeu, véritable encyclopédie de la perfidie, de l'hypocrisie et du mensonge créant allègrement les dissensions et les soucis en tout genre.
-Allons, Miss Thelvan. On recommence, mais on complique l'exercice!

Les déplacements recommencèrent, auxquels se rajoutèrent les bases du travail des poignets et de la défense.
Au bout de 2 longues heures de rude apprentissage, le maître d'armes accorda enfin une pause à son élève.

Pendant ce temps, Yver avait avancé sur les réglages de son appareil, observant fréquemment du coin de l'œil la jolie jeune femme, ce qui failli provoquer, à plusieurs reprises des catastrophe comme le fait de manquer de s'écraser le doigt avec une pince qu'il manœuvrait sans faire attention.

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Mar 15 Mar 2016 - 22:21


Apprendre qu’elle ne souffrirait pas des coups de l’EMFEA aujourd’hui avait quelque chose de réjouissant, mais signifiait également que la machine d’Yver serait utilisée en son absence et cela brisait le cœur à Dorianna. Bien que la tête de la jeune femme ne soit pas complètement concentrée à ce que lui enseignait Maître Heren, elle faisait de son mieux pour le faire; son père n’avait tout de même pas payé pour qu’elle batte des cils en compagnie du Baron de Kaflan. Ce soir, ils seraient seuls…

Les mouvements que Heren enseignait à Dorianna lui donnaient l’impression d’être une danse et bien que cela ne fut pas facile au départ, elle réussit tout de même à bouger suffisamment bien pour le niveau de l’entrainement augmente légèrement; Dorianna devait attraper des balles de tissus tout en poursuivant les mouvements de jambes. De temps à autre, les yeux de la jeune femme se laissaient distraire par un mouvement lointain du séduisant Baron et elle échappait la balle de tissu qui lui était lancée. Heren semblait utiliser ces moments de distractions dans son enseignement et gardait son sérieux. Cet homme était réellement un exemple de patience.

Après un moment, cet exercice prit fin et le jeune Maître d’armes donna une épée à Dorianna; celle-ci la prit à une main, comme il lui avait été enseigné plus tôt, et non à deux mains, comme elle le faisait auparavant. Les progrès étaient minimes, mais encourageants pour la petite noble. « […] Combattre, c'est un peu comme faire l'amour: fermeté et douceur en parfaite harmonie! ». À ces mots, Dorianna laissa tomber l’épée qu’elle croyait pourtant bien tenir et son visage devint cramoisi. Alors qu’Yver réagissait également aux paroles de son ami, la jeune femme profita de cette diversion pour récupérer son épée et baisser les yeux sur son pommeau comme s’il avait été une véritable œuvre d’art qui méritait toute son attention. En vérité, Dorianna se sentait soudainement fiévreuse; bien qu’elle ait ressenti du désir pour le Baron de Kaflan, plus tôt, elle n’avait pas laissé son esprit imaginer qu’ils pourraient en arriver là, tous les deux. L’utilisation de ces mots, par Heren, amenait maintenant Dorianna à imaginer ce qui pourrait se passer, ce soir, sous les étoiles et cela l’effrayait. La jeune femme sursauta lorsque Heren demanda la reprise de l’exercice et elle lui sourit, mais elle n’arrivait plus à regarder dans la direction d’Yver. Comment allait-il percevoir ce malaise, elle l’ignorait, mais Dorianna sentait que si elle posait ses yeux sur l’objet de ses désirs, cette fois, elle ne pourrait plus se concentrer à nouveau à son entrainement.

Les muscles de Dorianna étaient endoloris lorsque Heren annonça qu’elle avait droit à une pause et l’exercice lui avait remis les idées en place. Elle avait presque oublié la présence d’Yver tant elle s’était efforcée de l’ignorer et ce fut timidement qu’elle leva les yeux vers lui. Le jeune Baron était concentré à régler son appareil; il était si beau, mais le froncement de ses sourcils indiqua à Dorianna que quelques problèmes avaient dû survenir, ou avaient été évités, et cela lui décrocha un petit rire. « Vous ne vous accordez pas une pause, votre seigneurie? » demanda-t-elle en retirant son casque. Les cheveux de la jeune femme étaient collés sur sa tête et pour remédier à la situation, Dorianna se mit à la secouer afin de redonner un peu de volume à sa chevelure. Le résultat aurait fait mourir Dame Marguerite Thelvan si elle avait aperçut son ainée ainsi, les cheveux en bataille. « Combien de temps m’accordez-vous, Maître Heren? J’aimerais descendre aux cuisines afin de grignoter quelque chose, mon estomac se plaint des mauvais traitements que vous m’infligez et je meurs de soif! Malheureusement, si le temps alloué est trop court, je devrai descendre ainsi vêtue et je risque de croiser l’une de mes sœurs. Si tel est le cas, au mieux je pourrai inventer une histoire, mais si je croise ma mère, alors là… » Dorianna se tut et prit un air sévère. Jusqu’à maintenant, son discourt était humoristique, mais l’idée se croiser Dame Thelvan n’aurait que des conséquences négatives. D’une part, Maître Heren devrait quitter le manoir en compagnie du marchand Angus, Renaud et Albert, tous deux complices, devraient répondre de leurs actes et finalement, Dorianna subirait la colère de sa mère de manière beaucoup plus douloureuse que pouvait être l’entrainement de Heren, jusqu’à maintenant.

« Enfin, vous comprenez que l’idéal serait que vous me laissiez suffisamment de temps pour que je puisse retirer cette armure, descendre aux cuisines, manger telle une ogresse, rigoler avec un ou deux serviteurs, remonter et remettre cette amure avant de poursuivre l’entrainement. » Poursuivit Dorianna sur le même ton qu’elle avait utilisé plus tôt, comme si elle ne s’était pas interrompue. Tournant les yeux vers Yver, qui la regardait à présent, la jeune noble continua : « Peut-être qu’Angus voudra m’accompagner? Si le cruel Yver le laisse se reposer, évidemment. Alors là, j’aurais besoin d’une plus longue pause, car j’ai cru remarquer que ce dernier aimait jouer et il voudra certainement donner suite à notre récent défi… » Dorianna cessa de parler à nouveau et attrapa sa lèvre inférieure entre son pouce et son index en signe de réflexion et fronça les sourcils. Elle n’arrivait plus à se souvenir si c’était au Baron ou au marchand qu’elle avait donné un défi. « Non, laissez tomber! C’est au Baron que j’ai donné un défi! Soyez alors rassurer, Maître Heren, nul besoin de prendre plus de temps pour cette pause puisque je verrai le Baron plus tard… » Dorianna baissa les yeux pour rigoler. Plus tôt, Yver, sous les traits d’Angus, avait affirmé qu’elle était aussi bavarde que son ami Heren et que cela l’étourdissait. Cette fois-ci ne devait pas faire exception puisque la jeune femme avait l’impression de ne plus pouvoir s’arrêter de parler!

Tout cela était une tactique féminine à la Thelvan! Heren, qui serait certainement fatigué d’entendre Dorianna parler ainsi, lui accorderait tout ce qu’elle désirait et avec un peu de chance, lui proposerait même de mettre fin à l’entrainement pour la journée. Cette finalité réjouirait la jeune femme qui pourrait alors passer du temps avec Angus, à jouer sous le nez de la famille Thelvan et à rigoler comme ils le faisaient avant que la réelle identité du marchand ne soit dévoilée et plus tard, dans la soirée, elle profiterait de ses derniers instants avec le Baron pour se blottir dans ses bras et tenter de le convaincre de ne pas quitter Montfort.

« Donc, Maître Heren, de combien de temps est-ce que je dispose pour me reposer? Bien évidemment, ce temps de conversation ne doit pas être comptabilisé… ». Conclut finalement la jeune femme en souriant à pleines dents à Heren en battant des cils à la manière des ails d’un papillon. En bonne fille de Dame Marguerite Thelvan, Dorianna pouvait se montrer très déplaisante…

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
avatar
Yver de Kaflan
royauté & noblesse ∣ baron
royauté & noblesse ∣ baron
InfosRACE : Humain
AGE : 28 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs, Duché de Combrelande
LOCALISATION : Quelque part en Orlaïs
ARME/MAGIE : L'arme technologique par excellence: l'arbalète! Belle, superbe, tant de bois et de métal entremélés en harmonie!
MÉTIERS/OCCUPATION : Inventeur... Noble aussi, mais inventeur d'abord!
HUMEUR : Raide dingue!
COULEUR RP : #990066
CÉLÉBRITÉ : Heath Ledger
INSCRIPTION : 06/04/2015
MULTICOMPTES : Heren
MESSAGES : 143
PSEUDO : MdA
© crédits : Destiny
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Mer 16 Mar 2016 - 16:08


L'entrainement avait été intense, Yver ne pouvait qu'en convenir: Heren ne prenait pas de gant pour une première séance, allant crescendo dans le rythme imposé.
Pourtant, ce qui troublait le plus le Baron, c'était les déplacements de Dorianna. Il se déconcentrait fréquemment à cause des coups d'œil qu'il ne pouvait retenir.
Elle avait les maladresses classiques de ceux qui commençaient à apprendre l'art du combat, pourtant, il ne voyait que grâce et légèreté en ses mouvements.
Heren aurait certainement dit de cela que si l'œil du guerrier celui d'un fauve, l'œil de l'amoureux est celui d'une taupe.
En tout cas, bien qu'il avait réagit par réflexe aux propos d'Heren, il devait bien admettre que la jeune femme lui donnait des envies d'harmonisation dans la fermeté et la douceur... et eu envie de se flanquer des baffes pour avoir eu de telles idées!

Le maître d'armes, lui, ne s'attachait qu'aux erreurs. Elles étaient évidentes, mais logiques et l'application et le temps les corrigeraient.
Ce qui le satisfaisait, c'était que sa jeune élève arrivait à se concentrer sur le travail malgré les événements et ses sentiments. Il redoutait vraiment le fait de ne rien pouvoir tirer d'elle tant que le noble de Combrelande serait dans les parages.

« Vous ne vous accordez pas une pause, votre seigneurie? »
A ses mots, Yver émit un son bizarre qui ressemblait à un grincement de dents mêlé à une sorte de "Iiirk!" qui provoqua l'hilarité immédiate d'Heren qui savait qu'Yver n'aimait pas être désigné ainsi..
Yver s'appuya sur une poutre d'équilibre de son EMFEA et observa Dorianna avec un regard tendre et un sourire carnassier.
-Vile flagorneuse! Vous me paierez ce "Votre Seigneurie"! Fit-il sur le ton de la plaisanterie.

Dorianna partit dans une longue explication sur les besoins d'une pause suffisamment conséquente et semblait posséder une capacité de bavardage terrifiante.
Yver ne pouvait s'empêcher de trouver cela charmant, comme tout ce qu'elle était.
C'était malin de sa part de tenter de "noyer" Heren, même s'il doutait que cela fonctionne vraiment.

Heren attendit, patient. Certes, les arguments de son élève se tenaient, mais sa décision fut ferme.
-On négocie? Il n'y a pas de négociation possible, avec moi. Vous avez une heure. Et non, Yver ne vous accompagnera pas sinon je ne vous reverrai pas avant demain matin.
-Hé! Yver aurait adoré accompagner Dorianna... et n'avait rien oublié du défi lancé.
-Non, l'ami. Tu sais que si jamais la mère Thelvan, ou la sœur cadette de Dorianna, vous croise ensemble, ça va être pire qu'hier. Déjà que tu as manqué de trahir ton identité à cause du manque de respect qu'elle t'a témoigné par ignorance. Je préfère qu'on ne vous voit pas à moins de 2 mètres l'un de l'autre, pour l'instant.
Yver lança un regard où on voyait poindre la déception de celui qui ne pouvait qu'admettre que le maître d'armes avait raison... avant de réaliser quelque chose:
-Sa sœur cadette?
Heren tourna le regard vers Dorianna, tout en rangeant les épées
-C'est elle qui a planté les graines de la suspicion dans la tête de votre mère. Cette dernière était toute attentive à l'entrainement et ne faisait absolument pas attention à vous deux. Sans la jeune Milah, Yver aurait pu sortir n'importe quelle excuse plausible à votre crise d'hilarité et éviter tous ces drames.

Yver eu une expression sombre, celle du Noble qui passait déjà en revue toutes ses possibilités de vengeance. Connaitre cette "Milah", savoir ses désirs, ses ambitions... et les briser tels des coquilles d'œuf!
Le Noble Jeu donnait des réflexes qu'Yver réprouvait, mais était bien obligé d'admettre qu'il possédait, inscrits dans les gènes de son éducation.

-Allez, jeune fille! Une heure de pause. J'en profiterai pour aller voir votre jeune frère. Yver, aide-la a enlever son armure, s'il te plait... et uniquement son armure! précisa Heren avec un sourire taquin. alors qu'il remettait sa veste et se dirigeait vers la porte.
Yver eu des envies de jets de marteau à la tête de l'assassin... mais il savait que celui-ci esquiverait sans problème. Et l'idée de se retrouver seul avec la belle, même si c'était juste pour l'aider à ôter son gambesan, lui occupait plus l'esprit que les envies de vengeance.

_________________


"Le temps qui viendra est celui qui expliquera scientifiquement la magie.
Le temps qui ne viendra jamais est celui qui expliquera magiquement la science."
Baron Yver de Kaflan. De l'analyse des forces naturelles dites magiques.
Revenir en haut Aller en bas
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Mer 16 Mar 2016 - 23:54


Battre des cils était certainement l’art que Dorianna maitrisait le plus, mais ce talent ne semblait pas avoir l’effet escompté sur le jeune Maître d’armes qui, après avoir écouté son élève sans intervention, lui annonça qu’elle aurait seulement une heure. Aussitôt, la jeune noble s’était approchée de Heren pour le remercier; une heure était malgré tout un temps de pause fort agréable, mais ce dernier ajouta que le Baron ne pourrait pas l’accompagner. Le mouvement de Dorianna fut retenu et son visage se renfrogna. Si Heren était observateur, ce qu’il était certainement, il pourrait voir les yeux clairs de son élève devenir humides; cette interdiction la contrariait au plus haut point. Néanmoins, la jeune femme ne fit que tourner le dos à son Maître d’armes alors que ce dernier donnait les explications raisonnables à Yver qui semblait également être déçu de ne pouvoir passer plus de temps en compagnie de Dorianna. Ce sentiment partagé ne fit qu’accentuer la colère de la jeune noble envers Heren, mais elle tenta de ne rien laisser paraître.

Lorsqu’Yver questionna le Maître d’armes au sujet de la sœur cadette de Dorianna, cette dernière tourna les talons, les bras croisés sur sa poitrine, et plongea son regard dans celui de Heren. « […] Sans la jeune Milah, Yver aurait pu sortir n'importe quelle excuse plausible à votre crise d'hilarité et éviter tous ces drames. » Dorianna soupira; elle se souvenait trop bien les évènements de la veille. Néanmoins, sa situation de sœur ainée trouvait injuste que Milah soit désignée comme responsable des réactions démesurées de Dame Thelvan. « Je vous interdis de parler ainsi de ma sœur, aussi déplaisante qu’elle puisse être. Vous ne connaissez pas notre mère, mais vous savez ce qu’il nous en coute de lui désobéir… » Dorianna faisait, bien évidemment, référence aux marques que Heren avait pu apercevoir dans le dos de son élève, lors de leur premier jour d’entrainement. La jeune noble soupira à nouveau et conclut en disant : « J’ai pitié de ma sœur et n’échangerais ma place contre la sienne pour rien au monde! ». Dorianna posa son regard sur Heren, puis sur Yver; qu’allaient-ils penser de ce soudain revirement de situation? Milah n’était, aux yeux de sa sœur, qu’une simple victime de Dame Marguerite Thelvan. Était-il possible qu’elle se trompe? Malgré tout, il était triste de penser que c’était pour éviter des évènements semblables à ceux de la veille que Dorianna et Yver ne pouvaient pas passer du temps ensemble aujourd’hui, à l’extérieur de la salle d’armes.

Prenant soudainement un air serein, afin de détendre l’atmosphère, Dorianna annonça, d’un ton faussement plaintif : « Retirer cette armure me prendra une éternité! ». Dès que Heren demanda à Yver d’aider son élève à retirer son armure, la jeune femme ne put contenir sa joie de partager un moment avec l’homme qui faisait battre son cœur et courut vers le paravent, en sautillant légèrement à la manière d’une enfant. Elle n’avait pas aussitôt disparu derrière le paravent qu’elle étira le cou en lançant : « Vous venez? À ce rythme, je serai vieille avant d’avoir été capable de prendre une pause! ». Puis elle disparut à nouveau, le cœur battant. Si elle le voulait, ils pourraient passer une heure complète ensemble, derrière ce paravent; Heren aurait quitté la pièce pour rejoindre Albert et l’estomac de Dorianna pouvait attendre. Cette perspective avait quelque chose d’attirant. « Votre seigneu----rie!? » Chantonna la jeune noble de manière espiègle en sachant maintenant que cela déplaisait au Baron. Décidément, elle savait être aussi déplaisante que pouvait l’être une Thelvan et même pire encore!

Dès qu’Yver l’eut rejoint, derrière le paravent, Dorianna porta un doigt sur ses lèvres afin de lui ordonner le silence en tendant elle-même l’oreille pour entendre le moment où Heren quitterait la pièce;  elle ressemblait à une enfant qui se cache d’un mauvais coup fait à un parent. « J’ai décidé de rester ici, avec vous… » Annonça Dorianna à demi-voix en plongeant ses yeux clairs dans ceux du Baron de Kaflan. « Si vous insistez pour le faire, vous pouvez m’aider à retirer cette armure et je quitterai la salle d’armes. Sinon, je vous propose d’enfiler quelque chose et de me montrer ce que vous avez dans le ventre, votre Seigneurie ». Poursuivit-elle en donna un léger coup de poing, au niveau du nombril d'Yver, sur un ton de défi. Dorianna ignorait si ce dernier savait combattre, mais elle avait envie de jouer avec lui; de le voir en action…

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Ven 18 Mar 2016 - 4:55



Heren et Yver étaient étonnés de voir Dorianna prendre ainsi la défense de sa soeur.
Non pas sa détermination, ils savaient qu'elle pouvait en avoir, mais surtout pour le fait qu'elle le fasse, tout simplement.
Le revirement qui suivit aurait eu raison de beaucoup de gens mais, au fond, ne les surprirent guère... surtout Yver qui reconnaissait bien là le caractère de quelqu'un d'autre:
-Vous êtes vraiment la digne fille de votre père. Comme quoi... "les chiens ne font pas des chats"... dit-il avec un sourire qui annonçait qu'il serait indulgent avec la jeune sœur de Dorianna... cette fois-ci.
Heren savait beaucoup de choses sur la mère de son élève en ne l'ayant vue que quelques minutes, du moins, beaucoup de choses sur son caractère. Il sentait que Dorianna la craignait toujours, mais cela était plus psychologique, et on pourrait dire respectueux, qu'autre chose. Cela allait finir par changer... on change toujours. Elle le savait: il l'avait prévenue que la métamorphose serait autant physique que mentale.

Lorsqu'elle se dirigea derrière le paravent, redonnant du "Votre Seigneurie", Yver émit une sorte de... un son peu humain, en fait, comme crissement de scarabée... avant de regarder Heren.
-Elle le fait exprès! J'vais la tuer! Si elle continue, elle périra dans d'ignobles souffrances que nul n'oserait décrire! Tu vas perdre ton élève!
Dans sa voix, il n'y avait aucune colère, c'était plutôt une fausse menace d'amusement. Heren eu un petit rire.
-Tant que tu ne salis pas partout avec des boyaux dispersés dans tous les coins, c'est pas grave!
Allez, je file voir mon "élève" officiel. Il a semblé déçu quand son père lui annoncé que j'étais pas là pour lui.

Yver eu 2 secondes d'interrogation.
-Vraiment?
-Les chiens ne font pas des chats...
-Je vois. Et si...
Heren ne laissa pas le temps au Noble de finir sa phrase:
-C'est dans le domaine du possible... ça sera un bon cas pratique.
-C'est pour moi. Fit Yver avant de rejoindre Dorianna derrière le paravent

Dorianna lui intima le silence. Lorsque Heren partit, Yver fut le plus heureux des hommes lorsqu'elle lui annonça qu'elle préférait rester ici... avant de le défier.
Il eu des yeux comme des soucoupes. Elle pouvait encore tenir debout et se sentait capable de l'affronter?
Le petit coup à l'abdomen semblait confirmer que ce n'était pas un défi en l'air.
-Tiens donc? Vous voulez m'affronter, moi?
Il se rapprocha, arrêtant son visage à quelques centimètres de celui de la belle.
-Si vous pensez réellement être de taille, je relève le gant. Fit-il en déposant un baiser sur ses lèvres. Il avait envie de la serrer dans ses bras à l'en étouffer... mais vu son état de fatigue, cela aurait été plus qu'une simple expression!
-Mais d'abord, le temps que je passe mon armure, vous buvez et mangez un morceau: j'ai ramené de l'eau, tout à l'heure, ainsi que diverses choses honteusement pillées dans les cuisines. Ensuite, nous verrons si vous êtes de taille à rivaliser avec la sauvage cruauté de l'homme de Combrelande que je suis.
Il se redressa de toute sa taille, bombant le torse:
-Sachez que les ours fuient en entendant mon nom! Dit-il avec un sérieux franchement exagéré.

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Dim 20 Mar 2016 - 20:25


Dorianna avait arqué un sourcil en écoutant parler le Baron de Kaflan et avait croisé les bras sur sa poitrine. « Vous m’en direz tant… ». Lorsque ce dernier bomba le torse en affirmant que les ours fuyaient en entendant son nom, Dorianna écarquilla les yeux, laissa tomber sa mâchoire et laissa sortir un « ah » guttural. « Est-ce supposé me faire peur? Puisque nous sommes seuls, je vais vous faire une confidence… » commença la jeune femme d’un ton confient. « …Vous croyez avoir devant vous une femme sans défense, puisque c’est ce que je fais croire à tout le monde, mais je suis en vérité la plus grande guerrière de tout Thédas! À l’aide de ma force, de mon agilité et de mon intelligence, j’ai combattu de nombreuses créatures maléfiques tels les gnomes diaboliques de Verchiel! Saviez-vous qu’il suffi de chanter pour les maintenir à distance? Vous voyez! Vous ne le saviez pas et moi si! Cette révélation ébranle-t-elle votre confiance en vos capacités martiales? » Dorianna s’était approché d’Yver et le toisait du regard. Cela n’avait pourtant rien de bien intimidant puisqu’il était plus grand qu’elle.

« Vous avez deux minutes pour enfiler votre armure! Je vais grignoter de manière très guerrière ce que vous avez volé à ma famille; vous ne voudrez pas voir cela… » Ajouta la jeune femme en contournant le corps du Baron. Lorsqu’elle fut à côté du paravent, prête à disparaître, Dorianna tourna la tête dans la direction du jeune homme et mima de manière très agressive qu’il lui restait maintenant moins de deux minutes pour se préparer.

Dès qu’elle fut de l’autre coté du paravent, un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune Thelvan; elle était joueuse et était heureuse d’avoir rencontré un homme qui pouvait se montrer aussi gamin qu’elle, quand l’occasion s’y prêtait. Tout en cherchant des yeux les virtuailles dont avaient parlé Yver, Dorianna passa ses doigts sur ses lèvres; le baiser du Baron ne l’avait pas laissé indifférente malgré qu’elle n’avait pas réagit. Elle tourna la tête vers le paravent et eu envie de courir vers lui, de le contourner et de retrouver le Baron. Derrière ce paravent elle pourrait retirer son armure et se blottir dans les bras forts d’Yver…Dorianna secoua vivement la tête; depuis que le jeune Baron l’avait aidé à enfiler son armure, des pensées peu chantristes s’étaient imposées dans son esprit. Les paroles de Heren, plus tôt, n’avaient fait qu’accentuer le poids de ces pensées. Elle devait se ressaisir!

« Une minute! » cria Dorianna en attrapant quelque chose à se mettre sous la dent pour désigner le temps qu'il restait au Baron pour enfiler une armure. « Je ne mange pas ce bout de pain, je le détruis avec mes dents! » dit-elle d'une voix forte qui se voulait menaçante. « L'eau c'est pour les faibles! Où est la bière? » poursuivit-elle en attrapant une gourde remplie d'eau en faisant un effort surhumain pour ne pas éclater de rire. Manger et boire lui faisait un bien fou et c'était que maintenant qu'elle s'apercevait l'importance de prendre une pause. Néanmoins, elle avait défié le Baron et l'idée de jouer avec lui, avant le retour de Heren, était plus intéressante que celle de se reposer; elle le ferait plus tard. Il ne devait pas y avoir de mal à ne pas le faire immédiatement, n'est-ce pas?

Au moment où Dorianna s’apprêtait à crier que le temps d’Yver, alloué pour enfiler une armure, était terminé, cette dernière vit le Baron sortir de derrière le paravent. Il était si séduisant; Dorianna avait un faible pour les hommes en armure. « Quel dommage qu’il me faille vous combattre… » souffla la jeune femme en tentant de dissimuler son trouble par l’humour.

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
avatar
Yver de Kaflan
royauté & noblesse ∣ baron
royauté & noblesse ∣ baron
InfosRACE : Humain
AGE : 28 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs, Duché de Combrelande
LOCALISATION : Quelque part en Orlaïs
ARME/MAGIE : L'arme technologique par excellence: l'arbalète! Belle, superbe, tant de bois et de métal entremélés en harmonie!
MÉTIERS/OCCUPATION : Inventeur... Noble aussi, mais inventeur d'abord!
HUMEUR : Raide dingue!
COULEUR RP : #990066
CÉLÉBRITÉ : Heath Ledger
INSCRIPTION : 06/04/2015
MULTICOMPTES : Heren
MESSAGES : 143
PSEUDO : MdA
© crédits : Destiny
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Lun 21 Mar 2016 - 2:27


-Quelle autorité! J'en tremble! Ah... non... ça vient du froid. Fit le Baron avec un rire amusé.

Yver passa le plastron de son armure de cuir cloutée après avoir mis ses jambières. Il acheva sa préparation par les bracelets de cuir renforcés par des petites barres de métal insérées dans la doublure.

-Des Gnomes? Hé hé hé. En fait, ce n'est pas en mes talents de guerrier, que je n'aurai pas confiance, mais en ceux de chanteur.
Selon mes bardes, je chante tellement faux qu'il me suffirait d'une sérénade pour rendre sourd un Archidémon. En général, mes ennemis hurlent de terreur lorsqu'ils entendent mon chant de guerre et me supplient de les épargner... du moins, d'épargner leurs oreilles.
Bah... il suffira que je prenne un barde avec moi.



Ainsi, vous êtes allée à Verchiel? Y avez-vous rencontré le Baron, Uther? C'est un ami.
Enfin... c'était surtout un ami de Gérald, mon frère ainé. Ils étaient de la même promotion, chez les Berruiers et ils avaient le même genre de caractère. C'est l'un des rares nobles pour qui j'ai de l'estime.


Lorsqu'elle annonça qu'il lui restait une minute, il accéléra un peu plus.
Il riait sous cape de la bravade de la jeune femme. Elle essayait de se comporter comme un soudard. Bon, un soudard avec les manières féminines issues d'une éducation stricte en arrière plan... Yver rigole: elle aurait du mal à faire reculer quelqu'un, ainsi.
Quelques centimètres et de la barbe en plus auraient été mieux... et une voix plus gutturale... et quelques balafres. Mais défigurer ainsi ce beau visage... ça aurait été un crime.
Il savourait le fait d'être avec elle, enfin. Peu importe que ce soit pour admirer les étoiles ou pour se castagner, vu qu'elle semblait vouloir le tester. Certes, il n'était pas un féru des batailles et il aurait préféré passer des moments plus romantiques, mais bon... Dorianna semblait vouloir se livrer à un jeu de combat, il était prêt la satisfaire là-dessus.
Il sortit une fois apprêté.

Il ne pouvait s'empêcher de l'admirer. Elle avait du cran d'aller contre les volontés de sa mère à la sévérité à fleur de peau.
Toute sa vie, il voulait approcher la perfection dans ses inventions, relevant des défis parfois impossibles. Et pourtant, en cet instant, il se disait que la perfection n'était pas de métal et de rouages complexes.

« Quel dommage qu’il me faille vous combattre… »

Il sentait un trouble dans la voix et le regard de Dorianna. Il se disait aussi que c'était dommage, et qu'il valait mieux passer ce temps de pause à des occupations plus câlines. Il avait envie de s'emparer d'elle de la serrer contre son cœur, de lui caresser les cheveux...
-En effet... sa voix trahissait ses pensées. Hélas, le fait d'être pris au jeu surpassa ses sentiments trop vite pour son esprit et un sourire taquin se dessina sur son visage: ...mais vous pouvez toujours vous rendre.

Bon sang d'abruti! Pensa-t-il pour lui-même. Tu ne pouvais pas fermer ton clapet, pour une fois?
Lui qui espérait qu'elle renonce à ce duel, il craignait de l'avoir encore plus motivée.

_________________


"Le temps qui viendra est celui qui expliquera scientifiquement la magie.
Le temps qui ne viendra jamais est celui qui expliquera magiquement la science."
Baron Yver de Kaflan. De l'analyse des forces naturelles dites magiques.
Revenir en haut Aller en bas
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Mar 3 Mai 2016 - 14:09


« En effet… » Le regard du Baron, le ton de sa voix, la manière dont il avait prononcé les mots en faisant bouger ses lèvres…Dorianna porta un dernier bout de pain à sa bouche afin de concentrer son attention sur la mastication de celui-ci et non sur les images forts explicites que lui bombardait son imagination, juste derrière ses yeux. Alors que la jeune femme reprenait le contrôle sur son esprit, Yver proposa alors que Dorianna puisse se rendre. Manquant de s’étouffer avec sa bouchée de pain, la jeune noble écarquilla les yeux et se tourna rapidement pour faire dos au Baron. Se rendre était impossible, elle battrait ce petit prétentieux d’Yver de Kaflan, d’une manière ou d’une autre. Il était hors de question qu’ils passent l’heure à se câliner pour ensuite se faire ramener à l’ordre par le maître d’armes. L’entrainement ne serait que plus difficile par la suite. « Cette proposition m’offense grandement! C’est bien mal me connaitre que de croire que je pourrais me rendre si facilement pour vos beaux yeux! ». Dorianna tentait d’avoir un ton brutal, mais ce qu’elle ressentait était d’une toute autre nature. Prenant une grande inspiration, la jeune femme se tourna pour faire à nouveau face au Baron de Kaflan. « Nous nous battrons et si votre force surpasse la-mienne, je me rendrai avant que votre lame ne mettre fin à mes jours. Néanmoins, je crains d’être une meilleure guerrière que vous et d’aucune manière je ne pourrai arrêter mon bras. Vous allez mourir ici, j’en ai bien peur…Il existe toutefois une alternative à ce fatal combat, mais cela implique de forger une alliance ensemble, vous et moi, et de nous battre contre un ennemi commun… ». Dorianna leva un bras en direction de la porte de la salle d’armes, en pointant celle-ci de son index. « Dans moins d’une heure, une créature assoiffée de sang passera par cette porte et fera de moi ce que bon lui semble, vous écorchant, fort probablement, au passage. Notre seule chance est de fuir avant son retour… ».

Baissant le bras, Dorianna plongea son regard dans celui d’Yver. Tout-à-coup, elle fonça vers lui et agrippa les sangles de son armure. En le tirant vers elle, la jeune femme poursuivit, mais cette fois, d’une voix qui n’avait plus rien d’une comédie : « Yver! Je sais que Heren craint que vous ne croisiez ma mère ou l’une de mes sœurs, mais devrons nous nous cacher ainsi éternellement pour passer du temps ensemble? Je n’ai aucune envie de poursuivre mon entrainement en sachant que demain vous partirez, j’aurai tout le temps du monde pour cela lorsque vous serez loin! J’ai envie de passer le reste de cette journée avec vous; je ne me conterai pas que de cette soirée! ». Les joues de la jeune femme avaient pris une teinte rosée, mais cela ne freina pas son ardeur. « Je connais chacun des recoins du manoir, nous pourrons nous déplacer aisément sans être aperçut par personne! Ma mère et Milah ne sortent jamais à l’extérieur, le soleil est mauvais pour leur teint! Seules Isabella et Clara pourraient se trouver sur notre chemin, mais elles ne diront rien si je leur demande de le faire. Nous pourrons aller nous promener dans les bois ou au village, c’est toujours ce que je fais à cette heure avec Barthélémy, ma mère ne s’inquiètera pas de ne pas me voir dans le manoir. ».

Dorianna relâcha les sangles de l’armure d’Yver en baissant les yeux, s’apercevant qu’elle avait peut-être un peu trop dramatisé la situation. Heren ne lui avait accordé qu’un temps de pause d’une heure et Yver n’allait certainement pas désobéir à son ami. Les services du maître d’armes étaient beaucoup trop dispendieux pour qu’elle puisse ainsi délaisser son entrainement, son père, Renault Thelvan, serait fort déçu de l’apprendre. Heren serait probablement fâché et ne voudrait plus enseigner à Dorianna à se battre. « Jouer n’est pas une bonne idée, j’ai visiblement besoin d’une pause… » souffla la jeune femme en contournant le corps du Baron de Kaflan pour marcher en direction du paravent derrière lequel avait l’intention d’aller se cacher.

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
avatar
Yver de Kaflan
royauté & noblesse ∣ baron
royauté & noblesse ∣ baron
InfosRACE : Humain
AGE : 28 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs, Duché de Combrelande
LOCALISATION : Quelque part en Orlaïs
ARME/MAGIE : L'arme technologique par excellence: l'arbalète! Belle, superbe, tant de bois et de métal entremélés en harmonie!
MÉTIERS/OCCUPATION : Inventeur... Noble aussi, mais inventeur d'abord!
HUMEUR : Raide dingue!
COULEUR RP : #990066
CÉLÉBRITÉ : Heath Ledger
INSCRIPTION : 06/04/2015
MULTICOMPTES : Heren
MESSAGES : 143
PSEUDO : MdA
© crédits : Destiny
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Lun 23 Mai 2016 - 1:59


Yver eu un petit rire lorsqu'elle parla de la "bête assoiffée  de sang". Dorianna n'imaginait pas à quel point elle avait raison, songea-t-il, se remémorant les entrainements terrifiants que le maître d'armes faisait subir à Leena. Il eu un pincement au cœur en pensant à ce qu'elle subirait, se souvenant de la petite Elfe gisant au sol, épuisée et couverte de contusions tandis que Heren se tenait debout, impassible, lui ordonnant d'un ton glacial de se relever. La jeune Elfe avait obtempéré, mais plus par la volonté que par la réelle capacité physique.
Tel était le tribu payé au professeur.
Malheureusement, ça serait un mal nécessaire à une progression rapide.

Cependant, la proposition d'école buissonnière lui plaisait au plus haut point. Sortir, profiter d'une après-midi avec elle... Que voici un doux rêve. Il adorait cette perspective... et le fait qu'elle veuille profiter du peu de temps qu'il restait avant son départ pour le passer avec lui.
Cela était réciproque.
Heren n'apprécierait que moyennement ceci: il était du genre à ne pas tolérer que l'on perturbe son programme.
Les froides colères du maître d'armes étaient terribles. Il était capable de vous oppresser d'un simple regard.

Mais passer ces quelques temps en si charmante compagnie motivait tous les risques, surtout avec ce qu'il avait apprit quelques heures auparavant... ce mariage, cet horrible accord.
Il ne pouvait pas laisser faire ça, cela était certain. Il partirait dès le lendemain pour trouver un moyen de l'empêcher.

Dorianna sembla se raviser de cette charmante idée, mais avait, sans le savoir, semé les graines de la curiosité de la transgression chez le Baron.
« Jouer n’est pas une bonne idée, j’ai visiblement besoin d’une pause… »

Elle le contourna pour aller vers le paravent, mais il la rattrapa par le bras pour l'attirer contre lui, leurs visages si proches qu'il aurait pu compter les étoiles dans les yeux de la jeune femme.
Il enserrait la taille fine d'un bras tandis que, de sa main libre, il caressait une mèche de la chevelure soyeuse de Dorianna.
-La proposition me plait bien... et je n'ai pas franchement envie de mourir aujourd'hui, ni de vous trucider non plus. Alors, soyons tels les ombres dans la nuit. Invisibles comme un souffle, silencieux comme une plume tombant sur tapis épais.
Il l'embrassa avec beaucoup de douceur et de tendresse avant de dire dans un sourire.
-Par contre, il vaudrait mieux vous changer. Aurez-vous besoin d'aide pour vous libérer de ce carcan vestimentaire ou y arriverez-vous seule?
L'espace d'un instant, il eu une pensée pas très "correcte"... et fit de brefs mais colossaux efforts pour s'en libérer: il devait demeurer un gentleman, même si l'affolante beauté qu'il tenait dans ses bras lui donnait du fil à retordre.

_________________


"Le temps qui viendra est celui qui expliquera scientifiquement la magie.
Le temps qui ne viendra jamais est celui qui expliquera magiquement la science."
Baron Yver de Kaflan. De l'analyse des forces naturelles dites magiques.
Revenir en haut Aller en bas
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Mar 31 Mai 2016 - 14:04


Dès que le Baron attrapa le bras de la jeune femme, cette dernière se mit à sourire en se laissant tirer vers lui, pivotant sur elle-même pour se retrouver dans ses bras musclés, en gloussant. Elle aimait la manière dont elle se sentait, à la merci de la volonté d’Yver, qu’elle ne pouvait fuir puisque le chasseur, en lui, la rattraperait toujours. Dorianna leva les yeux vers le visage du jeune homme; il était si séduisant, comment pouvait-elle être la seule femme du royaume à le remarquer? Bien entendu, la noblesse orlésienne portait un masque, mais même derrière un masque, le charme d’Yver devait le rendre séduisant aux yeux de tous, n’est-ce pas? À cet instant, la jeune Thelvan oubliait qu’elle avait eu l’intention de disparaitre derrière le paravent, loin de cet homme merveilleux.

« La proposition me plait bien. » avait alors annoncé le Baron à la grande surprise de Dorianna. Une nouvelle fois, Yver se laissait aller à la folie de la jeune femme; cette dernière ne pouvait être plus heureuse qu’en cet instant! Non seulement cette proximité avec l’homme qui faisait battre son cœur lui donnait l’impression de pouvoir voler, mais ce dernier était également prêt à désobéir à son ami pour passer quelques moments de plus avec elle. Cela n’était-il pas une preuve que l’affection de Dorianna, pour le Baron de Kaflan, était réciproque? La jeune femme baissa les yeux en souriant de plus belle; ils faisaient une drôle de paire tous les deux, ça, c’était certain, mais ils allaient devoir affronter ensemble la colère de Heren. Au moment où Dorianna releva le menton pour regarder Yver, ce dernier, tendrement, déposa ses lèvres délicieuses sur les siennes, lui faisant ressentir un frisson de bonheur parcourant son corps entier. La douce chaleur de l’amour l’enivrant, Dorianna aurait pu passer le reste de sa vie dans ses bras, à l’embrasser, s’il le lui avait demandé.

« Par contre, il vaudrait mieux vous changer. » Il était vrai qu’ils ne pouvaient se sauver ainsi vêtu dans le manoir. Ils seraient rapidement interceptés par un membre de la famille Thelvan ou pire encore; par un maître Heren en colère de voir son élève se sauver de son entrainement en compagnie de l’inventeur. De plus, le confort et l’élégance n’étaient pas de mise avec cette armure et Dorianna avait un Baron à séduire! Aussitôt, Yver ajouta : « Aurez-vous besoin d’aide pour vous libérer de ce carcan vestimentaire ou y arriverez-vous seule? » La question se posait; la jeune noble avait eu beaucoup de difficulté à enfiler son armure et bien que la retirer pouvait certainement être plus facile maintenant qu’elle comprenait un peu mieux le principe d’une armure, il serait plus rapide d’avoir de l’aide. De plus, si Dorianna avait mérité une heure de pause, rien n’interdisait à Heren de revenir plus tôt dans la salle d’armes!

Néanmoins, cette simple question bouleversa la jeune femme. Derrière le plastron peu séduisant qu’elle portait, son cœur se mit à cogner contre sa poitrine alors que ses joues prenaient une jolie teinte rouge. Plus tôt, avant le début de son entrainement, Dorianna avait ressenti, dans son être, quelque chose qu’elle attribuait au désir alors que le jeune noble l’aidait à enfiler les premières pièces de son armure. Le ton chaud de sa voix, son regard, le mouvement de ses mains, la proximité qu’ils avaient, derrière le paravent, cachés aux yeux de maître Heren… Tout cela avait perturbé Dorianna qui avait alors dit, sans réfléchir, qu’elle avait hâte au moment où Yver l’aiderait à retirer son armure. Ce moment était venu.

Plus tôt, la présence de Heren avait freiné la passion des jeunes gens, mais maintenant, ils étaient seuls dans la salle d’armes. Cette perspective était excitante, mais également effrayante. La jeune femme n’avait jamais ressenti quelque chose d’aussi fort pour qui que ce soit et malgré son manque d’expérience au jeu de l’amour, elle savait que si les mains d’Yver effleuraient à nouveau son corps, elle n’aurait pas la volonté de résister à son désir pour lui… et elle avait envie de s’y soumettre.

Dans un souffle et pour toute réponse, Dorianna murmura : « J’ai besoin de vous… ».

Aussitôt, la jeune femme encercla le cou du Baron de ses bras et, en le tirant vers elle, fit prisonnières ses lèvres en l’embrassa d’une passion dévorante. La salle d’armes n’existait plus, ni le manoir des Thelvan ainsi que tous ses occupants et leur convenance! Il n’y avait plus que Dorianna et Yver. Plus ils s’embrassaient et plus la jeune femme ressentait le besoin vital de cette proximité. Leurs deux armures étaient des obstacles à ce désir foudroyant qui la consumait et ainsi, Dorianna, sans rendre sa liberté à la bouche d’Yver, se mit à chercher, à l’aveuglette, les sangles de l’armure de ce dernier, de ses mains. Elle ignorait comment défaire les liens de cette armure, mais cela n’avait pas d’importance; qu’elle en soit consciente ou non, elle signalait ainsi son désir au Baron de Kaflan qui avait maintenant la liberté de répondre de la même passion ou de freiner les ardeurs de la jeune femme…

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
avatar
Yver de Kaflan
royauté & noblesse ∣ baron
royauté & noblesse ∣ baron
InfosRACE : Humain
AGE : 28 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs, Duché de Combrelande
LOCALISATION : Quelque part en Orlaïs
ARME/MAGIE : L'arme technologique par excellence: l'arbalète! Belle, superbe, tant de bois et de métal entremélés en harmonie!
MÉTIERS/OCCUPATION : Inventeur... Noble aussi, mais inventeur d'abord!
HUMEUR : Raide dingue!
COULEUR RP : #990066
CÉLÉBRITÉ : Heath Ledger
INSCRIPTION : 06/04/2015
MULTICOMPTES : Heren
MESSAGES : 143
PSEUDO : MdA
© crédits : Destiny
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Lun 6 Juin 2016 - 16:21


« J’ai besoin de vous… »

Quelques mots murmurés qui sonnaient comme une musique des plus douces aux oreilles d'Yver. Quelques mots qui parlaient plus que de longs discours.
Yver ne put que sourire à ces mots si tendres, comprenant, à chaque seconde, à quel point lui aussi avait besoin d'elle. Il ne la connaissait que depuis une journée, pourtant il éprouvait quelque chose qu'il ne pensait jamais connaitre: ce sentiment de s'être toujours cru entier et de réaliser qu'en réalité, on était amputé d'une partie de soi... une partie qui se tenait devant soi, si proche, si belle.
Lorsqu'elle l'attira contre elle, son cœur s'accéléra. Pour lui non plus, en cet instant, plus rien n'exista... il n'y avait que Dorianna. Tout devint blanc dans sa tête. Il n'y avait rien d'autre que cette passion dévorante qui l'enveloppait, l'isolant du reste du monde avec celle qu'il enserrait comme s'il voulait figer ce moment dans l'éternité, répondant aux baisers avec fougue, caressant la nuque de la jeune femme.

Il sentit que les mains de la jeune femme essayaient, vainement, de défaire son armure qui étaient fixée par des systèmes de son invention: un double crantage très efficace et facile à fixer ou enlever... quand on connait le truc. Pour ceux qui l'ignoraient, c'était un horrible casse-tête.
Pris dans ce tourbillon où plus rien ne pouvait être contrôlé, ni caché, il l'aida à venir à bout des cliquets qui maintenaient son plastron qui tomba au sol, le laissant en chemise.
Ses doigts glissèrent sur l'armure matelassée de la belle, trouvant les lacets des protections de bras qu'il défit, avant de s'attaquer à ceux de la veste qui ne résistèrent pas plus longtemps.
Ses baisers se perdirent dans le cou de Dorianna, comme voulant gouter chaque centimètre de sa peau veloutée lorsque, délicatement, ses mains glissèrent le long des épaules pour faire tomber le plastron avant de caresser l'une, le dos, l'autre la poitrine  de la jeune femme juste protégés du désir de l'homme par un simple tricot de peau. Avides, les mains se firent progressivement plus audacieuses, glissant sous le tissu, cherchant le doux contact de la peau nue.
-...Dorianna... Fut la seule chose qu'il parvenait à prononcer, embarqué dans un désir irrépressible qu'il n'arrivait à contenir... qu'il ne désirait pas contenir.


Heren savait trouver le jeune Albert. L'écurie était un endroit qu'il adorait. Le jeune homme y était, effectivement, seul, occupé à brosser un splendide cheval à la robe gris-blanc.
-Maître Heren?
-Bonjour, Jeune Ser Albert. C'est là une superbe monture.
-Je vous présente Orage, mon cheval. Je suis le seul à pouvoir le monter et m'occuper de lui. Même Bartholomé, Dorianna ou Père se font jeter au sol s'ils essayent de le monter. Il a son caractère.
Heren sentait quelque chose chez le jeune garçon... quelque chose qu'il avait déjà ressenti auparavant. Il tenait à éclaircir cela.
-Lorsque nous nous sommes rencontré, avant-hier, j'ai senti une grande déception chez vous, ainsi que quelque chose qui vous tracassait.
L'adolescent se pinça les lèvres. Cela c'était donc tant vu? Il hésita un long moment avant de poser une question:
-Maître Heren... Avez-vous déjà... affronté des Engeances?
-Oui! Un bon nombre. Et ce n'est clairement pas une partie de plaisir. Pourquoi cette question?
La réponse n'améliora pas le sentiment d'Albert.
-C'est que... l'année prochaine, j'aurai 15 ans et... il faudra que je parte pour un an.
Heren réfléchit à la raison et compris:
-La Conscription Obligatoire du Duché de Ghislain, c'est ça? Tout premier né mâle doit la faire, qu'il fusse Noble ou roturier.
-Oui. J'ai surpris une conversation entre Père et Mère à ce sujet. Père était très inquiet...
-...A cause de l'Enclin. Il a peur que la Conscription se transforme en Incorporation et que vous retrouviez au front contre les Engeances.
Albert hocha la tête.
-C'est également pour cela qu'il m'a demandé, à demi-mot, si j'aurai pu m'occuper également de vous, chose que je ne peux pas faire vu le peu de temps dont je dispose pour faire progresser votre sœur.
-Je comprends, Maître Heren. Ne vous inquiétez pas: je suis certain que, si incorporation il y a, je serai bien préparé: l'armée de Ghislain est la plus performante du monde!
Heren demeura quelques instants silencieux.

Il prit sa décision:
-Jeune homme. Même en un an, vous ne serez pas prêt. Tout ce que vous pourrez faire, ce sera retarder votre décès.
Albert se crispa à ces mots. Il aurait voulu ne jamais les entendre.
-Je vous remercie de tout ce que vous avez fait et ce que vous faites pour Dorianna.
Votre Maître d'Armes arrivera dans 15 jours. Tachez de lui faire bon accueil et d'être à la hauteur: son niveau d'exigence est au moins équivalant au mien.

le jeune noble tourna un regard aussi surpris qu'émerveillé vers Heren.
-Quoi?... Excusez-moi: pardon? Mais... Ce n'est pas possible! Jamais mon père ne pourra financ...
-Cela ne coutera rien à votre père! Ce Maître d'armes connait bien les Engeances et saura vous montrer comment les combattre et y survivre!
Prenez ça pour une juste récompense pour tout ce que vous faites... Allez annoncer la nouvelle à votre père.

Albert ne savait pas quoi dire devant une telle nouvelle! Heren s'inclina et se dirigea vers la sortie. Il ne put que poser une dernière question:
-Maître Heren. Ce maître d'armes? Est-il.. fort?
Heren s'arrêta, tourna à peine la tête:
-Assez pour que je craigne pour ma vie si je devais l'affronter dans un combat à mort. Dit-il avec un petit sourire avant de partir, laissant l'adolescent avec un espoir retrouvé.

_________________


"Le temps qui viendra est celui qui expliquera scientifiquement la magie.
Le temps qui ne viendra jamais est celui qui expliquera magiquement la science."
Baron Yver de Kaflan. De l'analyse des forces naturelles dites magiques.
Revenir en haut Aller en bas
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Mar 7 Juin 2016 - 12:12


Le brasier qui consumait Dorianna et Yver était si intense qu’il serait bientôt incontrôlable, faisant des deux jeunes gens les esclaves de leur désir… Si la jeune femme ignorait ce qu’elle était en train de faire, le Baron, quant à lui, connaissait les rouages de cette forme d’amour et semblait bien décidé à aller jusqu’au bout de cette passion. Lorsqu’Yver caressa la peau nue de Dorianna, sous le tricot qu’elle portait pour son entrainement, cette dernière se mit à trembler, sentant naitre, au creux de son ventre, un désir charnel, mais également, la peur. Elle avait tant de fois entendu d’horribles histoires concernant les relations intimes entre un homme et une femme que malgré tout le bien que le jeune Baron lui faisait ressentir, l’esprit de Dorianna devint à nouveau lucide et une petite voix lui chuchota d’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. Alors que le jeune homme prononçait son nom d’une voix à faire frémir la plus chaste disciple d’Andrasté, Dorianna posa les paumes de ses mains contre le torse d’Yver et le repoussa délicatement. Ils avaient tous deux le souffle court et se regardaient comme si chacun d’eux attendait le prochain mouvement de l’autre. Dans l’action et sans que la jeune Thelvan ne puisse s’en souvenir, ses jambières avaient été enlevées, tout comme celles du Baron; les choses avaient évoluées si rapidement!

Yver ne semblait pas avoir compris que cet arrêt n’était pas qu’une simple pause et lorsqu’il tenta d’embrasser à nouveau Dorianna, cette dernière esquiva, s’éloignant par le fait même du jeune homme. En refusant ainsi d’aller plus loin, pour l’instant, venait-elle de froisser le Baron? Craignant que cela soit le cas, les yeux de la jeune femme se remplirent de larmes et, en baissant les yeux sur sa poitrine, elle hoqueta : « Je vous demande pardon… je… je ne peux pas… ». Dorianna se sentait honteuse; ce qu’elle ressentait était si contradictoire. D’une part, elle avait envie d’être possédée par Yver et par personne d’autre, mais avait également si peur de la suite des choses qu’elle en était paralysée.  

Le Baron Yver de Kaflan avait la réputation d’être un coureur de jupons, un homme qui collectionnait les femmes comme on collectionne les figurines d’Andrasté alors que de son côté, Dorianna n’était même pas certaine de savoir ce qui différenciait, physiquement, un homme et une femme. Cette affirmation était légèrement exagérée puisque la jeune femme s’était, bien entendu, occupée de son petit frère, Albert, lorsqu’il était bébé, mais jamais elle n’avait vu l’anatomie d’un homme adulte. Sa mère, Dame Marguerite Thelvan l’avait tant de fois mise en garde contre cela, lui racontant comment il était douloureux d’être une femme dans les bras d’un homme. Lorsqu’elle avait cru aux fiançailles entre Uther de Verchiel et Dorianna, la femme ronde avait tenté d’éduquer sa fille au mieux de ses connaissances, lui affirmant que la première fois, elle devrait fermer les yeux et prier le Créateur pour que tout se passe rapidement. Par la suite, lors des prochaines fois, si elle était chanceuse, elle pourrait trouver cela supportable… Dorianna avait, à l’époque, refusé d’entendre la suite des paroles de sa mère et avait préféré aller jouer dehors avec ses jeunes sœurs, n’accordant pas plus d’importance à ce que lui disait sa mère. Maintenant, après tout ce qu’il venait de se passer entre le Baron de Kaflan et elle, Dorianna n’arrivait pas à s’imaginer de quelle manière elle pouvait ne pas apprécier le contact du corps d’Yver contre le sien, mais les paroles de Dame Thelvan lui revenaient sans cesse en tête… et puis, il y avait les cicatrices argentées de son dos. La réaction de Heren avait été vive, bien que contrôlée; elle n’était que son élève, mais qu’en serait-il de celle du Baron? Serait-il repoussé par la « laideur » du dos meurtrie de Dorianna? Bien que superficielles et peu profondes, les marques laissées par l’éducation controversée de Dame Marguerite Thelvan auraient pu être charmantes sur le dos d’une guerrière, mais sur celui d’une femme noble, pouvaient être suffisantes pour faire fuir le Baron de Kaflan.

Dorianna renifla légèrement et leva un regard timide vers le visage d’Yver. Elle ressentait le besoin de justifier son comportement puisqu’elle ignorait tout ce qui se passait dans la jolie tête blonde du Baron, en cet instant, et si celui-ci serait compréhensif ou fâché de ne pas avoir ce qu’il désirait. « Yver je… pas ici… Maître Heren pourrait revenir et je… ». Il était difficile de verbaliser la raison exacte pour laquelle Dorianna avait mis fin, prématurément, à ce qui aurait pu être le plus beau moment de sa jeune vie, mais devait bien une explication à Yver. Elle poursuivit donc : « Je n’ai jamais… c’est la première fois que… J’en ai envie! Seulement, pas comme cela… Pas ici… ». La jeune Thelvan aurait aimé parler de ses cicatrices à Yver, mais en était incapable; le jeune Baron devrait, au moment opportun, le découvrir par lui-même…

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
avatar
Yver de Kaflan
royauté & noblesse ∣ baron
royauté & noblesse ∣ baron
InfosRACE : Humain
AGE : 28 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs, Duché de Combrelande
LOCALISATION : Quelque part en Orlaïs
ARME/MAGIE : L'arme technologique par excellence: l'arbalète! Belle, superbe, tant de bois et de métal entremélés en harmonie!
MÉTIERS/OCCUPATION : Inventeur... Noble aussi, mais inventeur d'abord!
HUMEUR : Raide dingue!
COULEUR RP : #990066
CÉLÉBRITÉ : Heath Ledger
INSCRIPTION : 06/04/2015
MULTICOMPTES : Heren
MESSAGES : 143
PSEUDO : MdA
© crédits : Destiny
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren Dim 12 Juin 2016 - 6:36


Aux mots de Dorianna, Yver avait sursauté comme si la peau si douce de la jeune femme l'avait brulé. Il s'écarta d'elle, une expression de surprise et, presque, de peur sur le visage.
Cette peur n'avait pas pour source Dorianna, pas directement, tout du moins. C'était de lui dont il avait peur!
-Mais qu'est-ce que je fais?! Pensa-t-il.
Il eu du mal à recouvrer ses esprits, en colère contre lui-même, s'en voulant de ses actes.

-Je... je suis désolé! Je ne voulais pas vous brusquer. Pardonnez-moi.
Ces mots n'étaient pas réfléchis: ils étaient sortis du fond de son âme. Il se sentait penaud à cause de son attitude cavalière .
Il inspira profondément, essayant de retrouver sa sérénité et son sang-froid... chose difficile tant la jeune fille affolait ses sens et arrivait à lui faire oublier tout ce qu'il avait pu forger en son cœur pour devenir ce qu'il était aujourd'hui.
Mais Yver était ainsi, il devait faire avec. On n'échappait pas à sa nature.
Il plongea son regard dans les yeux magnifiques de Dorianna. Certains hommes étaient frustrés d'essuyer une résistance, et cela se traduisait souvent par un rejet ou une colère, mais rien de tout ça n'animait le Baron en ce moment.
Il ne voulait pas qu'elle s'imagine qu'il pouvait être vexé ou autre chose. Il comprenait, il la comprenait... et il devait bien admettre, il tenait à elle bien plus qu'il n'aurait jamais imaginé cela possible.

Il eu un petit sourire et effleura la joue de la jeune fille du bout des doigts:
-Hé. Ne vous en voulez pas. C'est moi qui devrait m'en vouloir.
Vous devriez vous changer, si vous voulez toujours prendre la poudre d'escampette: Heren revient toujours un quart d'heure avant ses élèves, lors des pauses. Donc, il sera là dans à peu près 20 minutes... Enfin, si vous voulez toujours que nous filions...


Il espérait vraiment ne pas être allé trop loin.
-Je.. en attendant, je vais finir de placer les amortisseurs de chocs sur... ma machine. Ca ira vite.... 5 minutes, tout au plus... C'est pour éviter que les chocs soient trop violents.
Il espérait détendre un peu l'atmosphère, mais il avait du mal à trouver les mots. Comment faisait-elle pour le désarçonner autant? Le peu de contenance qu'il avait retrouvé s'était vite envolé. Heren rirait de lui en se demandant où se cachait le féroce Baron venu du froid nord du pays, aussi rugueux et dangereux que les montagnes qu'il observait chaque matin en se levant, s'il le voyait ainsi? Ce Baron n'existait pas pour elle. l'Ours de Fer du Nord n'existait que pour les autres: les cinglées parfumées à l'excès et les fâcheux qui n'ont même pas le courage de vous cracher leur haine en face, se contentant de comploter par derrière.
Dorianna, elle, une des filles de Marguerite Thelvan, une créature qui, aux yeux d'Yver, aurait du être bien pire qu'un Hurlock, avait enfermé l'Ours. Mais elle était si différente de sa mère... Elle lui faisait perdre pied et, il ne savait pas comment, ni pourquoi, mais une part de lui adorait ça.

Un souvenir lui revint en mémoire: un contact. Il lui avait semblé sentir quelque chose dans le dos de la jeune femme, comme une sorte... d'éraflure? S'était-elle blessée? Il n'osa pas poser la question: il se demandait si, dans toute cette... agitation, elle avait senti le fait qu'il avait touché cette cicatrice. Il lui demanderait plus tard, quand ils seraient plus apaisés. Surement une mauvaise chute, ou quelque chose du genre, mais, il espérait, rien de trop grave.

_________________


"Le temps qui viendra est celui qui expliquera scientifiquement la magie.
Le temps qui ne viendra jamais est celui qui expliquera magiquement la science."
Baron Yver de Kaflan. De l'analyse des forces naturelles dites magiques.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: [FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren

Revenir en haut Aller en bas

[FB] "Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique." feat Heren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Montfort-