FORUM FERME

Partagez|
 

 INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
avatar
Harand
peuple de thédas ∣ dalatien
peuple de thédas ∣ dalatien
InfosRACE : Elfe dalatien
AGE : 26 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Marches Libres
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Magie de soin, magie arcanique, magie elfique
MÉTIERS/OCCUPATION : Archiviste
HUMEUR : Inquiet
COULEUR RP : #009900
CÉLÉBRITÉ : Satō Takeru
INSCRIPTION : 03/02/2015
MULTICOMPTES : Tristan & Clothilde
MESSAGES : 1025
PSEUDO : Parveth
© crédits : Parveth
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Mer 10 Juin 2015 - 21:03

Les bois maudits
Le sol se mit à trembler alors qu’Harand traversait au pas de course le couloir qu’ils avaient pris à l’arrivée. Surpris, le Dalatien s’immobilisa, une main posée sur la mosaïque qui courait à sa gauche. Le mur entier paraissait prêt à s’effondrer. L’alliance sommaire formée par les templiers, les mages et les volontaires avait dû venir à bout de l’abomination. Libérées du pouvoir du nécromancien, les ruines s’effondraient sur elles-mêmes. Cela signifiait que tout le monde finirait englouti s’ils ne s’empressaient pas de sortir.
Le cœur battant, Harand jeta un coup d’œil derrière son épaule. Il eut une pensée fugitive pour ceux aux côtés desquels il avait combattu depuis la veille, avant de se rendre compte qu’ils ne tarderaient pas à rebrousser chemin eux aussi. Les templiers le rejoindraient d’une minute à l’autre. Il n’avait plus un instant à perdre s’il voulait s’enfuir.
Une silhouette surgit soudain des ténèbres et accrocha son bras, et l’Archiviste reconnut l’homme en noir. Il ne chercha pas à comprendre, ni à discuter. Il le suivit dans sa course effrénée, jusqu’à atteindre le cercle de lumière indiquant l’entrée par laquelle ils étaient arrivés. Heren cria pour attirer l’attention de quelqu’un au-dehors ; une échelle de corde descendit. Harand ne demanda pas son reste. Sans attendre, il gravit les paliers le plus vite possible, pour tomber nez-à-nez avec une Elvhen. La jeune fille ne fit pas grand cas de lui et le tira vers l’avant pour dégager le passage, afin de permettre au bretteur de monter à son tour.

« Je dois retourner à Val Firmin, expliqua-t-il à la hâte. Deux des miens doivent encore s’y trouver : ils venaient s’occuper des blessés. »

La ville était de toute façon sur la route entre Rieubois et la forêt où s’était installé le clan. En se dépêchant, l’Archiviste y parviendrait avant la troupe de templiers, dont les voix s’étaient perdues dans les profondeurs. Il hésitait cependant sur la conduite à tenir avec ce Shemlen qui lui avait offert son aide, qui, contre toute attente, tenait cette promesse imprévue, et qui l’avait écouté, l’avait soutenu, et avait mis fin à la menace en frappant au bon endroit avec la bonne arme. Il ne pouvait pas l’autoriser à le suivre : un Shem restait un Shem, et il ne leur avait jamais accordé sa confiance. Pourtant, il sentait sa réticence faiblir face à lui, et il voulait savoir pourquoi cet homme s’était comporté ainsi à son égard, quand tant d’autres le méprisaient. Cela aussi, devait l’inciter à la prudence.
Il finit par incliner la tête – le seul geste presque amical auquel il parvenait à consentir.

« Merci pour ce que vous avez fait. Si d’aventure nos chemins devaient à nouveau se croiser, sachez que je n’oublierai rien de tout ceci. »

Il s’élança en direction de la ville, avant de s’arrêter tout à coup et de se retourner.

« Mon nom est Harand, du clan Varalasan. »

Il inclina encore la tête, puis fila vers Val Firmin, priant pour retrouver Panoriel* et Elorill à temps.


*:
 

_________________



H A R A N D

MOURIR EST AISÉ. VIVRE DEMANDE BIEN PLUS DE COURAGE. « Les morts ne souhaitent pas la vengeance, seulement le bonheur de ceux qui restent. » ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t488-harand http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t491-harand-archiviste-dalatien
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Mer 10 Juin 2015 - 22:22

Fenrir avait cru que ça dernière heure était venus quand il futrepousser lors du choc de son épée sur la peau de l’abomination. Il s’était relevé et continuer le combat. Il ne pouvait plus avancer à causer du nombre de ses adversaires et sans qu’il se rend compte. Les boucliers magiques faiblissaient à chaque coup que l’alvar recevait. Il regarda la progression du nécromancien vers lui quand il fut soudain immobilisé par un sort. Il sourit en pensant pouvoir en finir quand il fit l’homme en noir contourner les morts-vivants et attaquer par-derrière la créature. L’assassin hurla sa future victime :

-TU VAS TE DÉCIDER A CREVER, CHAROGNE?!

Puis il trancha le cou de l’abomination. Celle-ci se débattit en frappant dans le vite. Il alla aider Heren quand il sentit une lame transperce son dos. Il se retourna et arracha la tête du mort-vivant avec sa main gauche et d’enlever l’arme qu’il était reste dans son dos. C’était une vielle dague et la blessure qu’il avait n’était pas mortelle. Il se retourna et il vit que l’un des templiers avait eu enfin du courage pour venir les aidés et de finir le travail. L’abomination devient immobile et le mercenaire put voir que tous les ennemis s’écroulaient sur le sol. Puis Fen vit le chef des templiers venir à leurs rencontres. Il félicita le templier et il dit à Heren de faire attention à cette dague. Le géant décida de retourner la surface tout en se disant que les bas terriens n’ont pas de fierté. Quand il entendit un bruit venant du plafond et entendre le templier commandeur dire d’évacuer les lieux. Il vit heren courir en direction de la sortir à toute vitesse. Il vit le jeune templier courir lui aussi. Fenrir lui dit à voix basse :

- Profite bien des honneur alors que c’est moi et heren qu’ils avons fait tout le travail. Tu n’es pas un vrai guerrier.

Puis après avoir dit cela, il s’enfuit en direction de la sortie. Quand il remarqua qu’il lui manquait son épée, il retourna sur ses pas et trouva son épée qu’il était près du mur de gauche après le couloir du début. Puis il s’enfuit tout en essayant de rester en vie. Il arriva au gouffre et commença à monter à la surface, quand il vit qu’il avait un mage qu’il était resté en bas pour protéger les derniers fuyards de l’éboulement des ruines. Il ne put empêcher un bloc de pierre tombé sur le mage. Celui-ci s’écroula et ne bougea presque plus. L’alvar descendit, prit le mage, le mit sur son épaule et remonta à la surface. Il le posa sur le sol et s’en alla en direction de Val Firmin pour avoir sa payer et être le plus loin possible de la chantrie. Il appela son faucon. Le rapace vola près de lui avant de se poser sur son épaule. Il lui dit d’aller retrouver l’archiviste et de l’aider à s’enfuir loin des templiers puis de revenir vers lui. Il retrouva son commanditaire le paya puis l’alvar s’éloigna de val Firmin assez rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Jeu 11 Juin 2015 - 4:41

[Prise deux parce que j'ai lamentablement échoué hier... XD]

L’assentiment du templier-capitaine lui laissait un arrière-goût doux amer. Il n’avait pas agi en héros, et n’avait voulu que mettre fin à ces horreurs le plus tôt possible afin d’éviter que d’autres vies soient perdues dans la foulée. Il opina simplement de la tête alors que Cousland s’apprêtait à ordonner la retraite – or, avant même qu’il ne pousse le moindre souffle, le plafond commençait à s’écrouler sous son propre poids, comme de concert avec la soudaine décomposition du corps de l’abomination. Le templier jeta un regard paniqué autour : tous ces blessés, ces estropiés, n’avaient aucune chance de sortir à temps. Ils manquaient de bras, manquaient de courageux – même si ces gens qui fuyaient, Evan n’aurait pas pu les blâmer.

Le mercenaire, le colosse des montagnes, l’avait néanmoins paralysé alors même qu’il se lançait au secours des nécessiteux. Il parlait d’honneur? D’être un guerrier? On n’était un guerrier que lorsque l’on trouvait une cause pour laquelle se battre, et il estimait que le mercenariat, l’argent, n’était rien de tel. Il ne s’agissait pas là d’honneur, mais de mettre fin au calvaire de dizaines de mourants en mettant un terme au règne de terreur de la créature.
En d’autres circonstances, Evan ne se serait pas empêché de lui dire sa façon de penser – or, entre une stupide querelle et la vie de certains de ses confrères, le choix était facile, et il ne fit que se retourner, ignorant l’homme. Il n’avait pas à se justifier à quelqu’un dans son genre, et savait qu’il avait fait le bon choix.

Reprenant ses esprits, il aida un jeune mercenaire – un gosse d’à peine quatorze ans qui n’aurait jamais dû se trouver là – à récupérer sa massue à pics sous un lourd gravat, puis, ni une ni deux, se dirigea vers Clothilde. Pas moyen qu’il la laisse pourrir sous toute cette terre et ces débris. Il n’y avait pas d’espoir pour les autres, mais elle n’avait pas succombé aux maléfices du nécromancien et ne s’était pas vue déambuler comme les autres, revenus des morts, aussi estimait-il qu’en temps, elle se remettrait de ses blessures. Il remarqua que l’homme des montagnes, qui avait semblé partir, revenait sur ses pas pour récupérer son arme – et ça se dit un « vrai guerrier », après ça…

Il hissa Clothilde par-dessus son épaule comme on le ferait à un enfant turbulent, puis se fraya un chemin parmi les débris, aidant autant que possible ceux qui étaient toujours en état de s’enfuir – mais qui n’avaient besoin que d’une lueur d’espoir pour se remettre sur pied. Avant même qu’il ne réalise dans quelle direction ses pieds l’avaient porté, on hissait la templière à l’extérieur, lui permettant de sortir du trou béant sans trop de peine. Encore sous l’effet de l’adrénaline, il ne sentait pas encore son armure le peser, la plaie ouverte qui suintait au niveau de son cou, et les multiples contusions qu’il se découvrirait à l’issue d’un repos bien mérité.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Ven 12 Juin 2015 - 9:58

La douleur avait irradié son bras, puis son épaule, puis son torse, avant d’exploser dans sa tête. Clothilde avait senti chaque os se briser sous l’impact de l’arme sur son bouclier. Sa tête heurta le sol avec une violence qui l’assomma durant plusieurs minutes ; les échos de la bataille lui parvenaient désormais comme filtrés par un nuage de ouate. Au fond de ses pensées, quelque part où sa conscience fonctionnait encore, elle maudissait Briggs Cousland d’avoir refusé sa demande de repartir sur le terrain. Le Cercle l’avait rendue faible, avait diminué ses réflexes et sa force. Malgré les entraînements réguliers, la vie sédentaire l’avait trop affaiblie.
Elle se sentit soulevée de terre, et la douleur qui se répandit dans son bras en miettes la réveilla à demi. Un grognement étouffé s’échappa de ses lèvres. On la transporta en retrait de la bataille, puis une vague de chaleur s’insinua en elle, courant dans chacune de ses blessures et réparant les dégâts les plus simples à soigner. Au travers de ses paupières à entrouvertes, la jeune femme aperçut un visage familier, et pourtant pas celui auquel elle aurait pensé en premier.

« Louis ? »

Elle connaissait l’enchanteur pour lui avoir déjà parlé à la tour : un homme bon, mesuré, à l’humour facile et souvent de bonne composition. Une nouvelle fois, un mage lui venait en aide. En dépit de sa condition, en dépit de la rivalité naturelle qui les opposait aux templiers, c’était un mage qui tentait de la soigner. Clothilde chercha à accrocher son regard, mais l’enchanteur se relevait déjà, et elle sombra à nouveau dans une sorte d’inconscience et de lucidité mêlées.
Ce qui se passa ensuite, ses compagnons d’infortune le lui apprendraient en détail plus tard, lorsqu’elle reprendrait pleinement connaissance, après des soins plus approfondis. Elle sentit à peine les ruines trembler, puis on la souleva de nouveau dans une position peu confortable. Son armure frottait contre une autre – elle en déduisit qu’il s’agissait d’un templier. Où se trouvait Evan ? Elle espérait qu’il s’en sortait mieux qu’elle, et qu’ils auraient l’occasion de se retrouver après tout ça. Un verre de vin, un feu de cheminée, l’armure posée dans un coin, et quelque chose à grignoter.
La lumière inonda soudain son visage. Clothilde fronça les sourcils lorsque les ténèbres rougirent derrière ses paupières closes. Elle leva sa main droite pour se protéger le visage ; l’effort lui arracha un soupir de lassitude, mais elle finit par ouvrir les yeux – pour les refermer presque aussitôt, gênée par la luminosité. Elle avait vu, néanmoins, que son ami se tenait près d’elle. Il avait l’air épuisé, mais il allait bien. Ils étaient dehors, à l’air libre. Puis elle songea aux autres templiers, à ceux qu’elle côtoyait depuis son arrivée à la tour, et qu’elle considérait plus comme des camarades que comme des collègues.

« On a gagné ? demanda-t-elle dans un souffle. Où est Garrett ? Jehane ? Iris ? »

Elle marqua une pause, grimaçant sous la douleur émanant de son bras gauche. Elle remerciait le Créateur de ne pas pouvoir regarder. Le visage de Louis de Ghislain, penché au-dessus d’elle, lui revint en mémoire. Elle ne poserait pas la question, mais elle espérait qu’il s’en était sorti lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Dim 21 Juin 2015 - 6:22

Heren était heureux d'avoir pu tenir sa promesse, et c'était loin d'être gagné, mais il en tirait un grand sentiment de satisfaction.
L'Abomination, les morts-vivants... tout cela n'aurait eu aucune importance s'il n'avait pas pu aider cet Elfe à rejoindre les siens.
Peut-être s'en serait-il sorti seul.
Mine de rien, Briggs Cousland lui avait prouvé qu'on ne pouvait pas lui faire confiance. Il avait tenté de lui prendre la dague sans même la lui demander, un manque de respect absolu. Signe que ce gars n'avait, aux yeux du tueur, aucune considération pour autre chose que les Templiers et autres chantristes. Il aurait fichu Harand à Montsimmard en remerciement de son aide. Sans l'Elvhen, ils n'auraient jamais su d'où venait le danger et Val Firmin serait rayée de la carte... avant d'autres.
Leena observait son maître qui souriait en s'inclinant à son tour pour saluer l'Archiviste dont, désormais, il connaissait le nom.
Le maître d'armes aimait bien cet Archiviste qui, malgré une réticence visible envers les Shems, chose logique au regard des relations tumultueuses entre les 2 peuples, avait combattu à leurs côtés. Son instinct lui disait qu'il avait affaire à quelqu'un de bien et que cela aurait été indigne de lui, de ce qu'il était, de sa mère, de ne pas tout faire pour l'aider.

-Harand! Appela-t-il avant que celui-ci ne disparaisse.
-Val Firmin n'est pas tout près. Leena, tu es venue à cheval?
-Non, je me suis trimballée 20 kilos de cordages sur mon dos, juste par plaisir! Mais j'ai ramené le vôtre, juste au cas où vous seriez trop feignasse pour rentrer à pied. Ironisa la jeune Elfe.
-Ma disciple va vous raccompagner à la ville. Vous irez plus vite qu'à pied. Il tourna de nouveau son regard vers Leena: Je te retrouve là-bas: je risque de vous retarder.
Son plan initial était bien ficelé: demander à Leena de suivre avec leurs 2 chevaux et des cordages en quantité vu que l'homme saoul avait parlé d'un trou. Sortir avant les autres et filer à cheval hors de portée des Templiers. Seulement, les forces que le maître d'armes avait laissé dans la bataille et les blessures mettaient des cailloux dans les rouages. Peu importait: l'essentiel était que l'Archiviste soit, lui, éloigné.

Leena regarda son maître: il était mort de fatigue, blessé, affaibli. En effet, il ne pourrait pas la suivre. Elle fonça à sa monture et partit au trot rapide entre les arbres et rejoint rapidement Harand.
Elle tendit le bras.
-Maître Heren a raison: z'êtes cuit! Si vous arrivez en rampant, ça sera déjà un miracle! Alors, montez! Et je ne veux pas entendre des "ce n'est pas la peine" et autres foutaises! Je suis dans la période du mois où vexer les femmes est une grave erreur!
Certes, ce n'était pas vrai: elle ne s'en serait jamais vanté si c'était le cas, même pour menacer, mais cela avait un effet des plus persuasifs du fait qu'il ne fallait pas la fâcher.
-De toute façon, j'vous lâcherai pas. Et quand vous vous écroulerez, je n'aurai qu'à vous charger façon sac de patates pour finir la route.
Elle n'était pas comme Heren. Plus abrupte, elle parlait avec une autorité solide. Elle eut quand même un sourire, trahissant son bon fond qui se cachait derrière une carapace que lui envieraient toutes les tortues.

De son côté, une fois les 2 elfes éloignés, Heren lança des cordes supplémentaires que la jeune Elfe avait ramené à sa demande et aidait les premiers rescapés à finir leur ascension.
Encore lui même sous le coup de l'effort, Heren ne sentait pas la douleur de sa blessure rouverte à la jambe.
Il salua le géant Fenrir, dont la force et la ténacité l'avaient été très efficaces.

Boitant bas, il se dirigea vers son cheval lorsqu'il estima qu'il n'avait plus rien à faire ici. Tous étaient venus à pieds, et le nombre de blessés les obligeaient à rester sur place pour les premiers soins, sans compter la préparation des attèles et brancards. C'était de bonne augure: Leena et Harand auraient une solide, très solide avance.

Avec difficulté, il monta en selle et fit un salut respectueux à l'adresse de Clothilde de Gerfaut et du templier blond.
Cette combattante l'avait impressionné, autant par son courage et son talent que par sa personnalité. Il aurait bien tenté de discuter un peu avec elle, mais elle semblait trop affectée par la disparition de nombre des siens.
Quand au blond, Heren aurait pu se vexer qu'il lui souffle sa cible sous le nez, mais, en faisant cela, il lui retiré une belle épine du pied, voir 2: s'il avait tué la chose, cela lui aurait peut-être valu une notoriété dont il n'avait ni besoin, ni envie. De plus, cela lui avait permis de jauger le degré de confiance qu'il pouvait avoir dans le Templier-Capitaine, c'est-à-dire, zéro!
Heren réalisa alors, en voyant la détresse de la jeune femme, il n'avait aucun ami, aucun proche, ici... heureusement. Il compatit à la peine de ceux qui éprouvaient la perte d'êtres chers qu'ils connaissaient depuis longtemps. Ces gens avaient été des compagnons d'armes, les honorer était la moindre des choses.
Il murmura une rapide prière aux Faiseurs pour ceux tombés, y compris les Templiers, puis il tourna bride et prit la direction de Val Firmin, mu par des désirs simples: une soupe chaude, de nouveaux bandages et un lit.

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits

Revenir en haut Aller en bas

INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Val Firmin-