FORUM FERME

Partagez|
 

 INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Ven 1 Mai 2015 - 22:22

Fenrir avait écouté le reste du groupe parlait puis, quand l’archiviste dit aux autres de se reposer avant d’aller en direction du sanctuaire et d’affronter de nouveaux les morts vivants et leur maître. L’alvar alla à la taverne pour prendre une chope et alla à l’extérieure de la ville. Il but d’un seul trait sa bière avant de s’allonger sur l’herbe. Autour de lui, on pouvait voir les marques d’avaient laissés les cadavres ambulants. Le géant ferma les yeux et fit une sieste pendant une heure ou deux avant de se faire réveiller par son rapace. Il se leva et prépara son équipement avant le grand départ, puis retourna à la taverne. Le chef des mercenaires était assis devant une table et il fit signe à l’alvar de le rejoindre. Fenrir se demanda ce que voulait son employeur et celui-ci lui dit qu’il irait avec une dizaine de mercenaire accompagner la troupe de templier et de mage. Le géant alla refuser son offre, quand il entendit que sa payer allait doubler s’il acceptait ce travail. Fen répondit qu’il acceptait l’argent, mais qu’il travaillerait seul. Le chef ne fit aucune réponse, fit un signe de tête pour dire que c’était bon et commandait de la bière pour tous les deux.

Puis l’alvar partir avec la troupe de templier et de mage en direction de la forêt. L’endroit était trop calme, on n’entendait pas le moindre bruit d’animaux ou d’insectes. Fenrir envoya son oiseau en hauteur pour qu’il ne puise rien lui arriver. Pendant la marche, il se mit à penser que s’il y mourait, les bas terriens allez s’occuper de lui et que la chantrie allez l’enterrez dans la terre et que si c’est le cas son âme ne pourra jamais aller rejoindre la dame des cieux ainsi que les âmes de sa famille. Il décide de rejoindre L’elfe, car il avait du respect pour celui-ci et qu’il était le seul non humain dans la troupe qu’il connaissait. Il lui demanda avec un très grand respet quand il fut assez proche :

« Excuse-moi de te déranger archiviste, mais j’aimerais que tu me fasse une faveur. C’est que si je meurs, que tu me fais des funérailles alvar et que je ne veux surtout pas que la chantrie s’occupe de mon corps… »

Il alla continuer de parler dans ils arrivèrent enfin devant l’entrée du temple. C’était un immense fossé et qu’on ne pouvait pas voir le fond. Le géant s’avança et regarda, il ne fit rien mais ressentir comme un frisson de peur et d’angoisse. Il se retourna vers le groupe et il se dit pour lui-même qu’il fallait mieux qu’il soit seul pour aller en éclaireur et qu’au pire que ceux qu’ils ont vraiment le courage l’accompagne avec lui. Il se proposa pour aller en éclaireur et demanda aux autres qu’ils voulaient venir avec lui. L’alvar attendit les propositions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harand
peuple de thédas ∣ dalatien
peuple de thédas ∣ dalatien
InfosRACE : Elfe dalatien
AGE : 26 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Marches Libres
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Magie de soin, magie arcanique, magie elfique
MÉTIERS/OCCUPATION : Archiviste
HUMEUR : Inquiet
COULEUR RP : #009900
CÉLÉBRITÉ : Satō Takeru
INSCRIPTION : 03/02/2015
MULTICOMPTES : Tristan & Clothilde
MESSAGES : 1025
PSEUDO : Parveth
© crédits : Parveth
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Sam 2 Mai 2015 - 12:51

Les bois maudits
On ne lui avait accordé que peu de répit, en définitive. Les templiers avaient cru bon de le priver de repos pour mieux connaître les faiblesses de leur ennemi – faiblesses dont Harand ignorait tout. Il lui avait fallu apporter des réponses, ou plutôt des formuler des hypothèses, tout en percevant hostilité et mépris dans les regards des chevaliers chantristes. Il n’était pas en sécurité ici. Malgré les belles paroles d’Heren, malgré les promesses des deux templiers au lever du jour, on ne le laisserait pas repartir comme si de rien n’était. Il devrait prendre la fuite à la première occasion, et retrouver les siens aussi vite que possible.
Néanmoins, il ne pouvait partir avant la fin. Des Elvhens étaient à l’origine de ce qui se passait ici, et des Elvhens étaient en danger. Son propre clan ne trouverait pas le répit s’il fuyait maintenant. En outre, ces ruines renfermaient sans doute des secrets inestimables, des trésors de connaissance et de magie, des pans du passé que tout Archiviste devait s’efforcer de retrouver. S’il pouvait les étudier, ne serait-ce que quelques instants, et découvrir des choses oubliées, il contribuerait au renouveau du peuple dalatien. Les risques étaient grands, mais l’opportunité trop belle.
Tandis qu’il suivait les guides à travers les bois, Harand réfléchissait au meilleur moyen de réussir ce tour de force. Collecter des souvenirs du passé et fuir avant que les templiers ne l’expédient au Cercle semblaient incompatibles, mais il ne pouvait se résoudre à abandonner derrière lui un passé qu’il recherchait depuis toujours. Son visage restait fermé ; il avait décidé de marcher non loin de l’homme en noir. Celui-ci parlait l’ancienne langue des Elvhens, ou tout au moins des bribes, et lui avait toujours manifesté du respect. Il l’avait soutenu alors qu’il s’effondrait et l’avait aidé à s’allonger. Parmi tous les Shemlens présents, c’était peut-être le seul que l’Archiviste pouvait décemment imaginer comme un allié, à défaut de vraiment lui faire confiance. De temps à autre, il lui jetait un coup d’œil en coin, toujours troublé par quelque chose sur laquelle il ne parvenait pas à mettre le doigt. Heren. Pouvait-il réellement croire à ses belles paroles ?
Le colosse qui leur avait promis de l’aide les rejoignit tout à coup. Sa demande surprit Harand, et l’Elvhen lui retourna un regard sombre. Alvar ou non, l’homme était un Shemlen. À quoi s’attendait-il de la part d’un Dalatien ?

« Je ne connais absolument rien des rites alvars, répondit-il d’un ton revêche. Si vous ne voulez pas que la Chantrie s’occupe de votre dépouille, tâchez de ne pas mourir. »

Ce n’était sans doute pas la méthode la plus efficace pour s’attirer la sympathie et des alliés contre les templiers. Harand prit une profonde inspiration, agacé.

« De toute façon, aucun de nous n’aura droit à des funérailles décentes, reprit-il avec plus de tact. Si nous mourons là-dedans, nous risquons de nous relever, comme ces créatures. Les morts seront brûlés et il n’y aura pas d’oraison. Cela dit, c’est sans doute mieux comme ça. »

Il comprenait les inquiétudes du géant, au fond. Les Elvhens enterraient leurs morts, et l’Archiviste récitait les paroles pour guider leurs âmes vers Falon’din, loin du Loup Implacable. Il souhaitait pouvoir bénéficier de ce rite. Fenrir, puisque tel était son nom, avait bien le droit lui aussi de souhaiter une fin digne de son peuple.

Ils parvinrent finalement en vue d’un trou béant dans le sol, et Harand sentit les battements de son cœur s’accélérer. Il éprouvait de la peur, bien sûr, mais aussi l’excitation familière de découvrir des vestiges dalatiens. En dépit des circonstances, l’idée de laisser des Shemlens fouler le sol de ces ruines le révulsait, mais leur présence était nécessaire. Restait à espérer qu’ils ne détruisent pas tout sur leur passage.
Fenrir se proposait pour descendre le premier. Vu sa taille et sa carrure, il survivrait probablement aux premiers assauts des morts-vivants, mais les Faiseurs seuls savaient combien il s’en trouvait encore dans cette fosse. Néanmoins, Harand refusait de laisser quelqu’un détruire les vestiges de son peuple au seul prétexte de protéger une ville shem, même par accident.

« Nous ne devrions pas nous séparer, estima-t-il. Nous ne savons pas ce qui se trouve exactement là-dedans. Quoi qu’il en soit, je ne resterai pas derrière. »

Avisant une branche morte sur le sol, il s’en saisit et la laissa tomber dans l’obscurité. Un léger choc lui apprit que l’endroit était bien moins profond qu’il ne le redoutait. En s’aidant les uns et les autres, ils atteindraient le fond sans heurts, et les mages pourraient animer le feu pour leur accorder la lumière. Il n’y avait plus un instant à perdre.

_________________



H A R A N D

MOURIR EST AISÉ. VIVRE DEMANDE BIEN PLUS DE COURAGE. « Les morts ne souhaitent pas la vengeance, seulement le bonheur de ceux qui restent. » ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t488-harand http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t491-harand-archiviste-dalatien
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Ven 8 Mai 2015 - 23:43

La volonté seule maintenait Clothilde debout, ainsi que l’envie de démontrer ses capacités. Le Templier-Capitaine était présent parmi eux : elle ne pouvait pas laisser transparaître le moindre signe de faiblesse. L’armure lui paraissait cependant bien lourde tandis qu’ils traversaient la forêt. Chaque pas lui coûtait, et la jeune femme serrait les dents pour ne pas trahir sa fatigue.
La troupe fit tout à coup halte. La templière poussa un long soupir. Que se passait-il, encore ? Avaient-ils atteint leur destination ? Si ce n’était pas le cas, autant continuer à marcher, car elle n’était pas sûre de parvenir à convaincre ses pieds de se soulever à nouveau. Plus pour continuer que par réelle curiosité, la jeune femme quitta les rangs pour se hisser à hauteur de la fosse. Le géant se proposait déjà de sauter à l’intérieur. Le Dalatien, lui, réclama plus de prudence. Ils n’avaient guère le temps de tergiverser. Le milieu de la journée approchait, et ils ignoraient combien de temps serait nécessaire pour éliminer la source du mal qui frappait Val Firmin. La nuit arriverait bien trop tôt. Ils devaient se hâter.

« Monsieur, laissez-moi descendre la première, demanda-t-elle au Templier-Capitaine. Ensuite, envoyez un autre combattant et un mage. S’il le faut, nous tiendrons le temps que vous nous rejoigniez. »

Elle n’attendit pas la réaction des autres. Chacun tenait à prouver sa valeur, mais Clothilde, elle, ne pensait qu’à avancer pour ne surtout pas s’arrêter. Elle tendit les mains, et deux templiers l’aidèrent à descendre dans le trou obscur. Il y faisait plus noir que dans un four. Sans autre lumière que celle provenant de la surface, elle promena son regard autour d’elle, ne distinguant rien de plus que quelques mosaïques fendues et un sol dallé. Des morts-vivants, en revanche, aucune trace. Tout semblait calme. Le temps paraissait s’être figé ici. La jeune femme ignorait ce qui se trouvait plus avant, ou derrière elle, mais elle percevait le silence inviolé qui envahissait ces ruines. Il régnait une forte odeur de renfermé ; elle couvrait un autre parfum, diffus et tenace, encore moins agréable. Clothilde fronça le nez.
Sans attendre, elle tira son épée et ajusta son bouclier sur son bras. Elle était à la merci du premier cadavre venu, seule au beau milieu de ce qui semblait être un couloir, et elle ne comptait pas tomber sans causer quelque dégât auparavant. Un deuxième homme la rejoignit bientôt, puis une silhouette mince et gracile qui ne pouvait appartenir qu’au Dalatien.

« Un peu de lumière serait la bienvenue », suggéra la jeune femme.

La peur lui tordait les entrailles, mais sa voix restait ferme. Elle aurait préféré mourir que d’admettre son effroi. À quoi fallait-il s’attendre, exactement ? De combien de sbires le nécromancien disposait-il encore ? Quels autres pouvoirs possédait-il ? Et, surtout, de quelle manière allaient-ils vaincre un ennemi qu’une horde d’archivistes n’avait pas pu abattre ?

« Et maintenant ? J’espère que vous avez un plan. De quel côté sommes-nous censés chercher ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Sam 9 Mai 2015 - 2:36

Heren avait mal pris les interrogations des Templiers qui empêchaient l'Archiviste de se reposer, et encore plus mal leur air méprisant. L'Elfe avait besoin de repos avant tout et son évanouissement n'était pas suffisant pour lui permettre de récupérer.
Hélas, il valait mieux coopérer, cela aurait peut-être une influence sur le fait que le Templier-Capitaine le laisse repartir tranquillement après... du moins s'ils vivaient toujours.
Il s'excusa auprès du Dalatien de la légère absence qu'il aurait et partit voir Ysir. Le chef de la milice pourrait aider à convaincre les Templiers: il avait sa famille, ses amis ici, à Val Firmin: récompenser un Archiviste qui donne son aide bénévolement par un enfermement à Montsimmard serait déloyal et injuste. Heren savait comment parler, comment influencer l'homme. Il plaça ses pions dans l'esprit du milicien. Même si celui-ci lui répondit qu'il ne pourrait rien faire si Cousland décidait, malheureusement, d'incarcérer l'Archiviste, seulement tenter de le dissuader, Heren eu un sourire:  "Malheureusement", "incarcérer", voilà des mots plaisants. Même si Ysir n'avait, comme beaucoup d'Humains, que peu de considération pour les Elfes, il savait reconnaitre un mérite, d'où qu'il vienne.
Quand il revint auprès de l'Archiviste, celui-ci semblait répéter des réponses déjà données.
Une attaque rapide survint à sa droite: une jeune Elfe Citadine aux longs cheveux noirs, vêtue d'une armure de chasseuse dalatienne, s'était jetée dans ses bras. Heren était heureux de voir sa disciple en bonne santé, malgré le fait qu'elle n'ai pas récupéré ses pleines capacités. Il la rassura et lui parla, à l'abri d'oreilles indiscrètes, de son plan pour sortir l'Archiviste de là. Elle ne pourrait pas se livrer aux combats intenses qui les attendaient, mais elle pouvait l'aider à faire partir l'Elfe.
Puis, il en eu marre de ces questions n'apportant plus rien de nouveau et sortit le jeune mage de là. Il avait besoin de repos et de se restaurer, pas de se livrer à des répétitions. Les Templiers n'étaient pas heureux de son intervention, mais il n'en n'avait cure et le fit comprendre en un seul regard, où la sanction violente et bestiale se lisait sans fard pour quiconque oserait l'empêcher d'emmener l'Archiviste se reposer: il ne restait que peu de temps, chaque minute était précieuse.

Plus tard.
Il avançait avec les autres, content d'avoir pu prendre un peu de repos... peu, mais mieux que rien. L'Archiviste se tenait non loin de lui. Il examinait son environnement avec soin: tout était bon à exploiter. Le géant semblait s'inquiéter des bonnes conditions de sa dépouille. Quel optimisme! Tout en bonheur! La réponse de l'Archiviste le fit sourire. Heren semblait toujours tout prendre à la légère, mais cela lui permettait juste d'effacer son appréhension sur ce qui allait venir, sur ce qu'ils devraient combattre. Il avait pleinement conscience du danger, conscience qu'il pouvait mourir... et se relever... et... Et puis zut! Il sera mort, il sera mort. Il espéra juste que, si cela arrivait, Leena le décapiterait pour l'empêcher de faire des victimes et s'enfuirait loin du danger.
Ils arrivèrent à un trou béant et obscur, l'Archiviste y jeta un bâton pour jauger la profondeur. Rien de bien méchant: 3 mètres et demi, tout au plus.

"Eh bien... il fait aussi sombre que dans le derrière d'une Engeance!" Plaisanta-t-il. "Quoique... je ne me suis livré à aucun examen du céans d'une Engeance. Il faudra que je le fasse, un jour, afin de confirmer la véracité de cette comparaison."
Il regarda l'Archiviste qui était déterminé à se confronter au danger.
La jolie Templière se proposa... s'imposa comme la première à descendre. 2 Templiers l'aidèrent, puis un autre gars descendit. Heren regarda l'Archiviste avec un sourire. "Allons morigéner ce Nécromancien. Je vais vous aider à descendre."
Heren savait donner dans la litote, par moment.

Il aida l'Archiviste et la voix de Clothilde parvint du fond du trou, réclamant de la lumière. Un des Templiers alluma une torche tandis que Heren ajustait les griffes de chat de sa main droite. Il s'empara de la torche avec un remerciement bref.
Il s'accrocha au bord du trou et se laissa glisser le long de la paroi, puis lâcha tout pour atterrir, en silence, au sol. Il regarda la Templière, sans se départir de sa bonne humeur, la meilleure arme contre l'angoisse qui l'étreignait, mais à laquelle il ne pensait pas.
"Une part de moi aurait jugé inutile d'apporter de la lumière, tant votre beauté pourrait, seule, éblouir la Cathédrale de Val Rayeux, mais j'ai pensé qu'une torche aurait son utilité, surtout que la demande était irrésistible."
Il décrocha ses griffes de chat avec les dents et les rangea à sa ceinture pour dégainer son épée. Il aurait pu plaisanter sur le fait qu'il avait oublié le plan à Val Firmin, faisant référence à une simple carte, mais il s'abstint pour scruter les couloirs, prenant garde à ne jamais regarder la torche directement. L'odeur était atroce pour son odorat sensible, il sentait la nausée monter mais parvint à se contrôler, avec difficulté.

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harand
peuple de thédas ∣ dalatien
peuple de thédas ∣ dalatien
InfosRACE : Elfe dalatien
AGE : 26 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Marches Libres
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Magie de soin, magie arcanique, magie elfique
MÉTIERS/OCCUPATION : Archiviste
HUMEUR : Inquiet
COULEUR RP : #009900
CÉLÉBRITÉ : Satō Takeru
INSCRIPTION : 03/02/2015
MULTICOMPTES : Tristan & Clothilde
MESSAGES : 1025
PSEUDO : Parveth
© crédits : Parveth
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Sam 9 Mai 2015 - 18:34

Les bois maudits
Les ténèbres auraient à elles seules suffi à glacer le sang du plus brave, mais l’odeur était pire. Harand essaya de ne respirer que par la bouche tandis qu’il observait les ruines autour de lui. C’était plus extraordinaire encore qu’il ne l’avait imaginé : des colonnes, des mosaïques, un couloir disparaissant dans l’obscurité que la torche ne parvenait pas à repousser. Il aurait fallu des semaines pour exhumer les secrets recelés ici – quoiqu’« exhumer » ne fût pas le terme le plus approprié, vu les circonstances. Clothilde regardait devant elle en levant son bouclier, Heren, à peine arrivé, plaisantait déjà.
L’Archiviste ne comprenait toujours pas pourquoi le Shemlen lui témoignait tant d’intérêt et de respect, mais sa dette envers lui allait s’alourdissant, ce qui ne lui plaisait guère. Heren lui avait assuré son soutien pour regagner le campement en toute sécurité, puis l’avait tiré hors des griffes des templiers afin qu’il pût bénéficier d’un repos salvateur. Même si ça n’avait pas duré longtemps, c’était au moins ça de pris.

« Avançons par là , proposa-t-il en désignant la direction dans laquelle regardait la templière. Nous verrons où ça nous mène. »

Si la menace qui planait sur eux – et également sur lui, avec les templiers qui marchaient à ses côtés – n’avait pas été aussi prégnante, sans doute aurait-il pris le temps d’étudier ces vestiges. Son sang d’Archiviste ne faisait qu’un tour à l’idée de devoir abandonner tout cela sur place, mais il devait choisir entre la survie et le savoir. Le visage d’une Elvhen aux longs cheveux blonds et au doux sourire s’imposa à son esprit. La survie.
Ils avancèrent dans le couloir, tandis que d’autres volontaires pénétraient à leur tour dans les ruines. Au bout de quelques pas, une vaste arche s’ouvrit devant eux, les portes arrachées de leurs gonds. Harand observa les moulures qui l’encadraient. Sur les runes inscrites à leur surface, seul un mot lui apparut familier, et il sentit un frisson remonter le long de son dos.

« Restez sur vos gardes », prévint-il à voix basse.

Il s’avança lentement ; comme il s’y attendait, les templiers demeurèrent un peu en retrait. Ils devaient estimer qu’un Dalatien était la personne la plus qualifiée pour les guider dans ces ruines, et peu importait s’il n’y avait jamais mis les pieds. Ce temple avait été grand et glorieux autrefois, à en croire les histoires qu’il avait entendues. Par un certain aspect, il comprenait le nécromancien et ce qu’il avait cherché à accomplir. S’il réprouvait la méthode, il en appréciait l’idéal. Mais pactiser avec un démon pour atteindre son but, voilà quelque chose qu’il ne pouvait admettre, même si cela devait servir la cause des Elvhens.
Harand risqua un coup d’œil dans la pièce qui s’ouvrait devant lui. Il y avait là de la lumière, des feux voilés, à en juger par la couleur caractéristique des flammes de l’Après. C’était une vaste salle aux murs ornés de fresques, dont les lignes acérées témoignaient du culte que l’on vouait en ces lieux. Au centre, une table de pierre portait un objet dont il ne distinguait pas les contours – une urne, peut-être, ou une sculpture. Des colonnes soutenaient un haut plafond à croisées d’ogives ; l’une d’elles était effondrée, et ses débris jonchaient le sol dallé. L’endroit semblait désert, mais l’odeur de mort était plus présente que jamais.

« Ça semble… »

« …bon », acheva-t-il dans son esprit. Mais, dans la pénombre des colonnes, des ombres plus obscures bougèrent. Par réflexe, Harand étendit sa protection sur les personnes qui l’accompagnaient. Ce n’était pas bon du tout.

_________________



H A R A N D

MOURIR EST AISÉ. VIVRE DEMANDE BIEN PLUS DE COURAGE. « Les morts ne souhaitent pas la vengeance, seulement le bonheur de ceux qui restent. » ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t488-harand http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t491-harand-archiviste-dalatien
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Sam 9 Mai 2015 - 22:54

Fenrir avait entendu le dalatien lui parlez assez brutalement en lui disant qu'il ne connaissait pas les rites alvars. Puis après avoir inspiré, l'elfe dit à l'alvar que s'ils y mourraient dans ce lieu, qu'ils risquent de devenir des revenants. Puis le géant se proposa d'aller en premier et attendit les volontaires qu'ils allaient venir avec lui.

Ce fut l'archiviste qui alla en premier en disant qu'il ne valait pas se séparer, car on ne savait pas quel danger ce lieu recèle. Puis le mage elfe descendit dans l'obscurité, puis il fut suivi par la templière et par deux de ses compagnons, ensuite vient le tour de l'homme noir qui s'appelait Heren. Puis ce fut son tour de s'engouffrer dans l'obscurité. Le géant descendre avec prudence, même s'il est habitué de descendre des pentes raides quand il était encore dans les montagnes de givres. Il arriva près de ses compagnons de misère, l'un des templiers avait allumé une torche et l'odeur de celle-ci envahit peu à peu les couloirs de ce lieu mystérieux. Fenrir resta silencieux et il entendit l'humain aux habits noirs faire fleurette avec la templière. L'alvar regarda l'endroit et il vit qu'il avait de belles décorations faites sans doute par les anciens elfes. Il regarda le mur et se demanda ou était en ce moment même son faucon, quand Harand leur dit qu'il faut avancer. L'archiviste pris la tête du groupe, puis vient le templier à la torche ensuite, Fenrir, Clothilde, Heren et enfin l'autre templier. Le géant sent le danger en mesure qu'il avançait dans le couloir, mais il ignore si c'était réellement le cas où c'était jusque sa peur de la mort qu'il fausse son jugement.

Ils arrivèrent enfin à la fin du couloir et arrivèrent dans une salle d'une grande envergure. L'archiviste leur dit de rester sur leur garde. Fen regarda les lieux, c'était une belle salle remplit de colonne. Il dégaina son épée pour être prêt à se défendre immédiatement contre n'importe quel danger. L'odeur de la mort était présent en ce lieu et le géant en sentant cette odeur se mit à se souvenir de son passer quand il avait encore une famille. Il n'entendit pas L'archiviste, mais quand il voit la protection magique sur lui et qu'une flèche le toucha à son bras gauche le fit revenir à la réalité. Il regarda la flèche qui était sur le sol et constata qu'elle ne lui avait rien fait, mais il put seulement dire aux autres

- AUX ARMES

En effet, il avait des morts vivants qui avaient tendus une embuscade dans cette salle. Le géant bloqua plusieurs attaques à l'aide son bouclier et en décapite un à l'aide de son épée. Grace à sa force, sa taille et à l'aide de son grand bouclier, il réussit à repousser les morts vivant qui était à sa gauche pour pouvoir mieux tuer les cadavres mobiles qu'ils étaient sur sa droite. . Il vit que l'un des templiers succomber aux assauts des revenants, puis il se releva et attaque ses anciens compagnons. Il était devenu l'un des leurs.  Fenrir ne savait pas comment il allait sortir de ce beau merdier. Ils étaient submerger et pris par surprises. Il espérait jusque que ses compagnons allaient bien se battre et espérait gagner ce combat.


Dernière édition par Fenrir Briseos le Ven 4 Sep 2015 - 22:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Dim 10 Mai 2015 - 22:44

Clothilde n’aimait pas vraiment l’idée de se retrouver reléguée vers la fin de la troupe. Pour la deuxième fois depuis le début de ce cauchemar, Heren l’avait complimentée sans la moindre retenue, sans même prendre s’inquiéter de ceux qui les entouraient. La jeune femme n’était pas certaine d’apprécier. Elle avait toujours pris garde à conserver sa vie privée secrète – et cela valait mieux, vu le rang de certaines de ses fréquentations. Voir un homme lui faire une cour aussi peu subtile la mettait mal à l’aise, d’autant plus qu’elle n’était pas venue ici pour ça, mais pour surveiller les mages de Montsimmard accourus à la rescousse de Val Firmin. Ses supérieurs gardaient les yeux rivés sur elle : elle ne pouvait se permettre aucun écart de conduite.
Elle ne répondit donc pas à la réflexion du bretteur, se contentant de lui retourner un regard sombre. En d’autres circonstances, ils auraient pu discuter de la pluie et du beau temps, et elle aurait volontiers siroté un verre de vin antivan en sa compagnie, mais l’heure n’était pas aux fanfaronnades. Son épée en main, la jeune femme emboîta le pas au Dalatien, bien déterminée à ne pas rester derrière.

L’elfe fit soudain halte, au pied d’une voûte de pierre, et Clothilde s’immobilisa aussitôt. Non loin d’elle, la torche crépitait, projetant des ombres vacillantes sur les mosaïques et répandant son odeur de poix calcinée. Elle aurait aimé voir d’elle-même ce qui provoquait ce brutal arrêt, mais elle ne distinguait rien de là où elle se trouvait. Seul un pâle éclat verdâtre dissipait quelque peu les ténèbres qui semblaient s’étendre au-devant de leur petite troupe.
Elle n’eut cependant pas le loisir de s’interroger plus longtemps. L’air vibra sous l’effet de la magie soudain déployée et le géant poussa un cri de guerre. Clothilde leva son bouclier. D’un geste de l’épaule, elle écarta le Dalatien pour le renvoyer en arrière, à l’abri derrière les guerriers, et s’engouffra dans la vaste salle. S’ils restaient tous dans le couloir, les cadavres les élimineraient les uns après les autres. La jeune femme abattit son épée d’un brusque coup de taille. La première tête vola. Un mort-vivant tenta de la frapper à gauche ; elle s’apprêtait à parer de son bouclier quand la lame s’immobilisa à moins d’un cheveu d’elle, stoppée net par la barrière invisible étendue par l’archiviste. Par le Créateur, il ne faisait pas les choses à moitié !
Le bras importun tomba au sol, et la templière fit un pas en avant. Les créatures n’étaient pas si nombreuses que cela, mais elles avaient pour elles l’avantage de pouvoir revenir sans cesse. Soudain, du coin de l’œil, la jeune femme vit l’un de ses compagnons d’armes s’effondrer. Elle poussa un cri, mais le corps désarticulé du guerrier se redressa, déjà sous le joug de la puissance qui régnait dans ces ruines. Clothilde serra les dents. Sans hésiter plus d’une seconde, elle fondit sur son ancien camarade et enfonça son épée sous le bras qu’il levait en direction de l’un d’entre eux. La lame pénétra la chair sans mal, traversa la gorge pour rejaillir sur son épaule dans un flot de sang encore frais.

« Laissez les cadavres sur place ! ordonna-t-elle d’une voix forte. Les mages s’en occuperont lorsqu’ils arriveront !

Un coup de bouclier envoya un mort-vivant heurter l’un de ses congénères. La manœuvre, elle, avait déstabilisé la templière. Elle trébucha en avant, se rattrapa tant bien que mal pour ne pas tomber, mais déjà l’acier d’une lame sifflait au-dessus de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Lun 11 Mai 2015 - 1:24

Maintenant sommairement rafistolé grâce aux bons soins de sa collègue Clothilde, Evan suivait la procession qui se dirigeait vers Rieubois. Il n’était pas particulièrement enthousiaste à l’idée de retourner mettre le nez dans ces ruines qui, il le savait, grouillaient de morts-vivants furieux. Il s’était glissé à la suite des autres dans le même trou qui les avait presque faits s’empaler, il y a quelques semaines, sur leurs propres épées. Il jetait un œil vigilant sur les mages, qui semblaient néanmoins vouloir se tenir et réellement aider – son entraînement, néanmoins, l’empêchait de totalement faire confiance à ceux qui leur avaient pourtant promis une aide indéfectible.
Il avait presque renversé un mage lorsque le groupe s’était soudainement arrêté, pour une raison qu’il n’arrivait pas à distinguer – ce ne fut que lorsqu’il sentit le voile de magie se déployer et une poignée de guerriers, dont Clothilde, se lancer dans la bataille qu’il fit de même. Si elle jugeait qu’il fallait aller de l’avant, alors il faisait confiance à son jugement. S’il attendait de voir de ses propres yeux, il y avait de bonnes chances qu’il reste planté là jusqu’à l’issue du combat.

Il trancha un bras et éviscéra un autre mort avant de pouvoir vraiment être au cœur de l’affrontement. S’ils décimaient les rangs des créatures avec bien plus d’efficacité que ces dernières pouvaient le faire, il n’en restait pas moins que même ceux qui étaient bien vivants se faisaient cueillir. Le cri de Clothilde attira son attention, mais il était décidé à ne pas faire la même erreur deux fois; il étêta l’un des morts avant de regarder ce qui avait causé la détresse de sa collègue. Il n’en croyait pas ses yeux – ceux des leurs qui avaient péri se relevaient, mus par la même force que ces squelettes! Il resta un moment estomaqué, suffisamment pour se faire prendre par surprise par l’un de leurs ennemis, qui avait enserré son poignet ganté de fer de ses petits doigts effrités. Un simple coup lui avait permis de se défaire de cette faible emprise; d’un poing bien placé, il avait envoyé voler la moitié du crâne dépourvu de peau du monstre. La voix de Clothilde lui parvint clairement – dans la mêlée, il s’était nettement rapproché de la templière, ce qui le mit en confiance. Ils avaient toujours bien travaillé ensemble, martialement comme autrement.

Et c’est pourquoi il rattrapa illico la maladresse de sa congénère, sectionnant le bras mort qui s’abattait sur elle férocement; la lame chût devant le visage de la templière alors qu’Evan achevait son porteur d’un coup qui lui fendit la colonne. Ni une ni deux, il saisit le bras de la jeune femme pour la relever. « C’est pas terminé, Clo’! » fit-il avec un regard entendu avant de reprendre de plus belle.

Bientôt, le capharnaüm s’épuisa. Mais pour combien de temps?

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andoral
fondateur ∣ maitre du jeu
fondateur ∣ maitre du jeu
InfosINSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 579
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Sam 16 Mai 2015 - 11:09

Les bois maudits
Le nombre des morts-vivants finit par diminuer, et bientôt ne reste plus que des corps inertes épars sur le sol. Il règne à présent un calme presque surréaliste après les échos de la bataille qui vient juste de se produire. Deux marches descendantes vous mènent à l’intérieur de la salle. Le haut plafond disparaît dans les ténèbres, les lueurs verdâtres accrochées aux murs ne réussissent pas à dissiper l’obscurité, ni à éclairer l’ensemble de la vaste pièce. Vous êtes rapidement rejoints par d’autres templiers et des mages ; Briggs Cousland et Balnir Kahrs se trouvent parmi eux.
À mesure que vous vous rapprochez du centre, vous discernez mieux la table de pierre, dont les pieds sont sculptés en forme de hibou, et comprenez très vite qu’il ne s’agit pas d’une simple décoration : sa surface est couverte d’une large tache brune, et des éclaboussures ont séché sur le sol alentour. Du sang, à n’en pas douter, vieux de plusieurs siècles. Ce que l’Archiviste avait pris pour une urne est en réalité une autre sculpture de hibou ; son bec s’ouvre sur le vide, comme si elle s’apprêtait à avaler quelque chose ou à ululer dans la pénombre. Devant ses serres repose un long poignard elfique à lame courbe. Bien qu’il paraisse particulièrement vieux, l’acier étincelle à la lueur du feu voilé. Il ne porte aucune trace de rouille et est aiguisé à la perfection. Sa présence sur cette table, non loin de ce sang séché, ne laisse pas de place au doute quant à son utilité.
Mais le calme ne dure pas. La rumeur d’un mouvement provenant d’une autre issue se fait soudain entendre, alors qu’une voix semble s’échapper des murs, du sol, du plafond, et de tout ce qui se trouve autour de vous. Les mots vous sont incompréhensibles, bien que vous reconnaissiez sans peine leur origine elfique. Manifestement, votre percée dans ces ruines n’est pas passée inaperçue…

La bataille finale approche. A présent, il va falloir vaincre le nécromancien, ou tomber face à lui.

Informations
Vous pouvez poster autant de fois que vous le souhaitez, il n'y a pas d'ordre de poste. Vous pourrez faire intervenir des pnj dans vos rp si besoin est, tant que cela reste cohérent. Dans la mesure du possible, essayez de privilégier des messages courts (entre 200 et 300 mots environ).

A noter Les zombies ne sont pas comme dans ceux de The Walking Dead ou autre série actuelle, une morsure ne signifie pas une transformation imminente. Par contre, les morts risquent de se relever.

Pnj présents dans l'intrigue Balnir Kahrs (Premier Enchanteur), Briggs Cousland (commandeur des templiers), Ysir, mages confirmés, templiers, villageois

Personnages participant Dyllant, Eliana, Emeric Hayes, Maria Deveraux, Harand, Adamus Thyssen, Kaylan Handerrian, Edgar, Sorën Morinstal, Admaël, Hanael, Elorill, Heren, Clothilde de Gerfaut, Evan Clairval, Fenrir Briseos.

Voici également un petit plan histoire que vous situiez tout le fatra de manière convenable :hehe:

Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org
avatar
Harand
peuple de thédas ∣ dalatien
peuple de thédas ∣ dalatien
InfosRACE : Elfe dalatien
AGE : 26 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Marches Libres
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Magie de soin, magie arcanique, magie elfique
MÉTIERS/OCCUPATION : Archiviste
HUMEUR : Inquiet
COULEUR RP : #009900
CÉLÉBRITÉ : Satō Takeru
INSCRIPTION : 03/02/2015
MULTICOMPTES : Tristan & Clothilde
MESSAGES : 1025
PSEUDO : Parveth
© crédits : Parveth
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Lun 18 Mai 2015 - 14:47

Les bois maudits
Le calme revint dans la salle, seulement troublé par la respiration hachée de l’Elvhen et de ses compagnons. Harand descendit les quelques marches qui menaient dans la pièce et s’avança lentement vers son centre. À la lueur verdâtre dispensée par les torches de feu voilé, il leva le regard sur la table de pierre et ses décorations évocatrices. Le hibou. Sur la surface rugueuse, une vaste trace noirâtre semblait avoir coulé jusqu’à terre, et l’Archiviste sentit un frisson glacé lui parcourir l’échine. Il savait parfaitement à quoi servait cet endroit.

« C’est ici que le nécromancien pratiquait ses sacrifices », expliqua-t-il à haute voix.

Il resta quelques instants silencieux, le regard rivé sur la lame étincelante du poignard. Les récits de Nesiara  sur cette triste affaire lui revenaient en mémoire. Certes, le nécromancien avait succombé à la tentation d’un démon, mais il l’avait fait en pensant agir pour le bien de son peuple. Harand sentit sa gorge se nouer. Aurait-il pu résister, lui, si une telle opportunité lui avait été offerte ? À la mort des siens, aurait-il été capable de refuser l’aide d’un démon, dissimulé derrière le masque d’un dieu ? Sans doute pas, et cette possibilité le terrifiait.
Troublé, l’Archiviste s’arracha enfin à cette macabre contemplation et se tourna vers les fresques ornant les murs. Pour un profane, les peintures ne représentaient rien. Pour lui, elles évoquaient une gloire perdue depuis longtemps, quand les Faiseurs marchaient encore parmi les Dalatiens. Les représentations du hibou ne manquaient pas, indiquant clairement à qui ce temple avait été dédié. Harand priait pour que personne ne fît le lien,  pour que personne ne comprenne, sans quoi les elfes de Val Firmin subiraient la vengeance des chantristes. Lui-même devait partir, aussi vite que possible, mais l’arrivée des templiers dans leur dos lui coupait toute retraite. Il devait se tenir prêt à la moindre opportunité.
Le sol parut soudain trembler sous ses pieds et une voix caverneuse résonna, semblant provenir du temple tout entier. Harand ne saisit pas les mots, mais il percevait les intonations et le timbre : de l’ancien elfique. Leur présence n’était donc plus inconnue, à présent. Leur ennemi savait que des intrus avaient pénétré dans son antre.

« Inutile de me demander : j’ignore ce que ça signifie », prévint-il.

Sa voix mourut dans sa gorge et la fin de sa phrase se perdit dans un murmure. Devant eux, une arche de pierre vomit tout à coup des hordes de morts-vivants qui se répandirent dans la salle, et parmi eux se dressait une silhouette difforme qui vociféra de nouveau : le nécromancien.

_________________



H A R A N D

MOURIR EST AISÉ. VIVRE DEMANDE BIEN PLUS DE COURAGE. « Les morts ne souhaitent pas la vengeance, seulement le bonheur de ceux qui restent. » ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Harand le Mar 26 Mai 2015 - 11:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t488-harand http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t491-harand-archiviste-dalatien
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Lun 25 Mai 2015 - 2:18

Le combat avait été relativement éprouvant, en tenant compte du manque de repos. Heren récupérait. sa blessure à la jambe subie durant la nuit précédente recommençait à le lancer, malgré les soins. Ca faisait mal, mais il tiendrait le coup. Les morts-vivants au sein de Val Firmin étaient déjà inquiétants, mais ici, dans ces ruines, ils avaient quelque chose de plus qui les rendaient bien pires: c'était chez eux!

Boitant légèrement, ayant du mal à dissimuler un rictus de douleur, il marcha dans la pièce.
Il était fasciné par cette salle. Tant de grandeur... tant de décadence! Il en était fasciné d'horreur.
Il s'attarda sur le poignard de sacrifice et se perdit dans les pensées que lui inspirait cette lame. Elle semblait plus importante qu'il n'y paraissait, mais il n'arrivait pas encore à comprendre pourquoi. Il ne comprenait pas pourquoi les Archivistes l'avaient laissé ici. Ce poignard n'était pas normal: aucun alliage naturel, à sa connaissance, ne pouvait demeurer aussi longtemps en aussi bon état. Donc, il devait probablement être magique. L'Archiviste avait dit que ce "Nécromancien" faisait des sacrifices pour gagner en puissance... Soit ils n'avaient pas eu le temps de la prendre, soit elle était juste belle, mais insignifiante, soit elle était protégée, soit...? Et si...? Et s'ils avaient fait exprès de la laisser...?

Une voix retentit. Les échos empêchaient d'en situer la provenance exacte. Heren avait l'impression, en réalité, qu'elle venait de partout. Cette voix sinistre parlait dans une langue que le maître d'armes ne comprenait absolument pas. Il n'avait jamais entendu quelque chose de semblable. Les intonations étaient à la fois impérieuses et agressives, marques évidentes d'un esprit furieux, frustré, et certain de sa supériorité.
La réponse de l'Archiviste lui confirma néanmoins qu'il n'était pas le seul dans ce cas.

Il sentait que ce monologue de méchant annonçait de gros ennuis. Il s'efforça, dans une sauvegarde réflexe à ne pas penser... surtout pas à un gros type tout blanc et souriant évoquant des sucreries.
Les Templiers et les mages arrivaient. Parfait! La petite escouade ne supporterait pas un assaut de plus de cette ampleur.
Néanmoins, cela lui rappela qu'il avait quelque chose à faire. Quelque chose d'important.

Les ombres se firent mouvantes. Les morts-vivants... partout... et cette... chose... Le sang de Heren se figea. Qu'était-ce donc que cette créature? Quelques secondes, il envisagea de dégager au plus vite de là.
Il se ressaisit. Il avait affronté des engeances, bon sang! Il n'allait se laisser submerger par la peur à la vue de cet être immonde. Il devait agir vite.
Il s'empara de l'Archiviste et l'entraina loin de la première ligne de défense.
- Ecoutez-moi bien! Je vais essayer de garder un chemin d'accès libre pour rejoindre l'entrée par laquelle nous sommes passés. Si jamais je ne suis pas en mesure de vous aider, pour cause de mort prématurée, par exemple, profitez du moindre créneau se présentant pour vous échapper.

Déjà, des morts fondaient vers eux. L'épée de Heren frappa pour leur redonner un peu de répit.
-Au fait, l'arme, sur l'autel? Pourquoi les Archivistes l'ont laissée? Une arme de cette qualité ne peut pas être insignifiante. Et ne me dites pas que c'est le fait de tout ce qu'elle représentait. Si j'avais été là, à l'époque, et Archiviste, j'aurai pris ce couteau, rien que pour éviter qu'en cas de retour, l'horreur que j'enferme puisse tout ce qu'il faut sous la main se renforcer.

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Lun 25 Mai 2015 - 22:14

Le géant avait plein de sangs noirs des cadavres ambulants sur lui et sur ses armes. Il essuya son front avec son bras armé et il vit qu'ils avaient triomphé de leurs ennemis même s'il eut quelques pertes dans leur camp. Il vit qu'ils furent rejoints par d'autres templiers et par des mages. Fenrir n'aimait pas la chantrie, mais dans une telle situation toute aide est bonne pour s'en sortir vivant. Il mit son bouclier contre un mur et prit un morceau de tissus à l'un des morts pour pouvoir nettoyer son épée. Il aperçut l'archiviste dalatien descendre les marches pour voir l'autel de plus près. Celui-ci regarda la sombre table avant de dire à tout le monde qu'elle servait pour faire les sacrifices du fou qui règne en maître dans ces lieux.
Fenrir ne ressentait rien pour les bas-terriens, mais mourir dans un tel lieu était tellement insupportable qu'il jura pour lui-même qu'il trancherait la tête de ce nécromancien de ses propres mains. Il avait fini de nettoyer rapidement son arme quand il entendit une voie qui lui glaça le sang retentir dans toute la pièce dans un langage qu'il ne connaissait pas. Il entendit Harand dire qu'il ne savait pas ce que cela voulait dire. L'alvar pris son bouclier et à ce moment-là, il vit les voûtes de l'autre côté de la salle s'effondrer et des tas de morts-vivants s'en échapper comme de la vermine.

Fenrir allait reculé pour être avec les autres soldats, qu'il entendit un ordre derrière lui et il vit que les templiers avaient avancé pour former une ligne de défense et que les mages étaient en train de préparer leurs sorts. Il aperçoit l'homme en noir prendre l'archiviste et l'emmener assez loin des défenseurs. L'alvar ne put pas entendre ce que disait les deux personnes, car il fut concentré à se battre en première ligne. Le combat était violent et brutale. On n'entendait même plus les cris de haine et de souffrance tellement que le fracas des armes remplissaient la salle. Le géant pouvait certes abattre beaucoup de mort-vivant, mais il n'était pas aussi bien protéger que les templiers qu'ils avaient leurs armures lourdes. Il fit que son épée avait pris feu et que c'était la même chose chez les templiers. Il fut pris de surprise pendant quelques secondes et il fit que les soldats continuaient à combattre. Il se dit que c'était un sort jeté par l'un des mages. Le combat fit rage pendant quelques minutes sans que personne ne puisse prendre l'avantage, mais plus le temps ne s’écoulait pour la faveur des morts-vivants.

Le géant ne pouvait pas croire à la victoire, à chaque fois qu'il tuait un ennemi, il en avait trois qui prenait sa place et en plus dès d'un templier mourrait, se relevait pour être un cadavre vivant. La ligne des défenseurs recula malgré la puissance magique des mages. Il vit de temps en temps certain cadavres exploser et blessant ceux qu'ils étaient près de lui. Le guerrier alvar recula derrière les lignes pour pouvoir se reposer un peu. Il prit sa gourde d'eau et vida celle-ci pour assouvir sa soif. Il regarda le combat et il vit l'un des mages créer une boule de feu et l'envoya vers les ennemis du fond. Le mercenaire put voir grâce à sa grande taille ce qu'il se passa vers le fond de la salle. Il aperçut la boule de feu foncer vers la chose étrange qui était avec les morts-vivants. Celui-ci reçut le sort de feu de plein fouet. Les morts-vivants s'arrêtaient un court moment assez pour que les guerriers expérimentés comprennent que c'était leur unique chance de servir, mais le combat repris de plus belle et les templiers tuaient plus de mort pendant ce court instant comme leurs adversaires ne fessait plus le moindre mouvement. Le géant allait repartir au combat quand il entendit de nouveau la voie glaçante du nécromancien. Il était en colère et prononça quelque parole. Fenrir vit que la plupart des templiers n'arrivait plus à bouger le moindre de leurs membres et qu'ils devenaient à leur tour une cible d'entrainement pour leurs ennemis. L'alvar ne pouvait absolument rien faire et demanda à l'archiviste qui était resté derrière :

- Archiviste, j'ai peut-être un plan mais j'aurais besoin de vos sorts pour que je puisse réussir.

Il attendit la réponse de l'elfe avec angoisse et peur, car ce se serais sans doute pour lui son dernier combat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Lun 25 Mai 2015 - 23:13

Ça fait plus de onze heures que je me bagarre sans discontinuer, sans prendre de repos. Y a même une de ces saletés qui m'a poussé et m'a fait tomber par terre, dans la boue. J'ai déchiré mon chandail, mes cheveux sentent le purin, j'ai une écharde dans le coude gauche, et je crois que le dernier cadavre a lâché quelque chose sur mes bottes. Je n'ose pas regarder.
Ma robe de mage est un torchon avec lequel on ne pourra même plus passer la serpillière, l'armure que les Templiers m'ont prêté pèse mille tonnes, et sent le vomi. Enfin, sentait, parce que là, je crois que c'est moi tout entier qui sent.

C'est ignoble; mais intéressant! Je n'avais jamais eu l'occasion de voir les effets de la magie nécrotique de si près, et je suis fixé sur les effets d'un sort de soin sur une créature morte: inexistants. Par contre, la suppression marche fort bien, et me permet de tuer ces morts à moindre frais d'énergie magique.

J'ai soigné des milliers d'ecchymoses, des centaines de plaies, des dizaines de fractures. Je n'ai plus la force de lancer des sorts de soins, alors on fait des attelles. Alors que je crois pouvoir prendre un peu de repos, les plus blessés ayant été soignés, voilà que l'appel des troupes retentit, et que tous les braves petits soldats prennent la route, en rang deux par deux, pour "le nid", comme l'appellent les Templiers. On se croirait à l'école.
En chemin, je négocie avec les petits camarades pour s'échanger quelques jouvences, histoire de se remettre un peu d'aplomb. On arrive là bas un peu plus frais. Juste un peu.

Et puis, je la vois. Elle est là. Elle est encore plus crade que moi; elle est pleine de bosses, elle a des marques de lutte partout sur son armure. Elle saute dans le trou avant même que Cousland n'ait fini le briefing. Égale à elle-même. Je ne peux pas la laisser seule; je mets mes bobos de côté, et je prends sa suite. Je ne crois même pas qu'elle m'ait vu, elle ne pense qu'à son prochain combat.

On avance dans des couloirs sombres, il fait noir et ça sent le champignon. Je marche dans un truc mou, je préfère faire comme si de rien n'était. Quelques cadavres ambulants nous rendent une visite de courtoisie, vite jugulée par les Templiers, qui démontent là encore leurs talents martiaux. partout règne l'odeur du fer et du cuivre.

Il y a des elfes avec nous, dont un gars bizarre, taciturne, qui regarde tout le monde d'un air soupçonneux. Il est accompagné d'un deuxième type tout en noir, qui se promène avec des airs de conspirateur... Un géant à moitié dénudé précède le petit groupe, un peu à l'écart; il garde l'oeil ouvert, mais ne prend pas la parole. Drôle de groupe, en vérité. Les habitants du dehors sont fascinants, mais bizarres. J'hésite entre les trouver terriblement folkloriques, ou carrément flippants...

Et soudainement, les portes vomissent des hordes de corps trébuchants, qui recherchent l'étincelle de vie. Le Voile est tellement ténu que le moindre sort non maîtrisé pourrait provoquer un accident grave, voir une déchirure. Mon petit Louis, il va falloir broder dans la dentelle!

Je réunis quelques forces pour redonner de l'énergie à ma partenaire préférée, puis on passe aux choses sérieuses; la bataille fait rage,  l'ennemi est décimé, mais nos amis tombent, et se relèvent aussitôt sous le joug de l'horreur qui nous fait face. Le feu a l'air de produire de bons effets. Dommage que je sois incapable de produire une étincelle, ça aurait pu être utile, là tout de suite. Note pour plus tard. Au moins une étincelle, quoi.
A l'instant où je me prépare à relâcher un champ de suppression magique (ça, je maîtrise!), l'Abomination paraît, et d'un simple mot, paralyse la moindre fibre du corps de chacun de nous. Seule, la magie coule encore dans mes veines, et me permet d'achever le sortilège.

Les quelques secondes qu'a duré la paralysie ont coûté la vie à nombre d'entre nous, qui se relèvent maintenant dans l'équipe d'en face. L'Abomination poursuit ses incantations, et j'édifie muraille après glyphe après bouclier, pour limiter les dégâts... Mes forces s'amenuisent, je vois de plus en plus de non-morts traverser mes défenses, mon efficacité est réduite à néant. Le colosse réclame une protection magique, un peu plus de force. Je lui offre celles qui me restent: un dernier bouclier spirituel, et je m'effondre, victime d'une migraine à tout casser. Je m'éloigne vers la ligne arrière, en espérant que le combat va vite s'achever.
 


Dernière édition par Louis de Ghislain le Ven 12 Juin 2015 - 12:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harand
peuple de thédas ∣ dalatien
peuple de thédas ∣ dalatien
InfosRACE : Elfe dalatien
AGE : 26 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Marches Libres
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Magie de soin, magie arcanique, magie elfique
MÉTIERS/OCCUPATION : Archiviste
HUMEUR : Inquiet
COULEUR RP : #009900
CÉLÉBRITÉ : Satō Takeru
INSCRIPTION : 03/02/2015
MULTICOMPTES : Tristan & Clothilde
MESSAGES : 1025
PSEUDO : Parveth
© crédits : Parveth
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Mar 26 Mai 2015 - 10:49

Les bois maudits
Il n’avait pas eu le temps de s’inquiéter pour leur devenir qu’une main ferme s’emparait de son bras et l’entraînait en arrière. L’homme en noir l’assurait une nouvelle fois de son soutien, et Harand ne comprenait toujours pas pourquoi ce Shemlen se comportait ainsi envers lui. Pourtant, il lui offrait son aide pour fuir ; l’Archiviste aurait été fou de refuser avec une telle quantité de templiers autour de lui. Il hocha brièvement la tête en signe d’acquiescement.
Lorsque Heren évoqua la dague sacrificielle, Harand haussa les épaules. Pourquoi lui parlait-il de cela à un moment pareil ?

« Croyez-vous qu’il s’agisse du seul poignard enfermé dans cet endroit ? Je ne sais pas pourquoi les miens l’ont laissé là. Peut-être qu’ils n’ont pas eu le temps de le prendre, peut-être qu’il ne se trouvait pas là, peut-être qu’il y en a cent autres dans ces ruines ! »

Déjà les morts-vivants revenaient à la charge, mille fois plus nombreux et puissants, et l’abomination derrière eux vociférait dans cette langue que personne ne comprenait. En première ligne, les templiers supportaient la première vague sans faillir. Les mages qui les accompagnaient déversaient sur leurs ennemis des flots de magie : la foudre crépitait, le feu éclatait, la glace surgissait, et protections et soins s’étendaient sur les guerriers inflexibles.

« Il faut mettre un terme à cela, et vite ! s’écria-t-il en saisissant Heren par l’épaule. Le Voile est trop fin, ici : si nous continuons ainsi, toute cette magie attirera des hordes de démons. Nous ne pourrons pas vaincre à la fois des démons et ces choses ! »

Il n’y avait pour cela qu’une seule solution, et l’homme en noir devait en être conscient. Trancher la tête annihilerait toute vie parmi les cadavres animés : il fallait viser l’abomination, le reste ne constituait que de la piétaille.
Le nécromancien vociféra de nouveau dans sa langue incompréhensible. Harand sentit ses membres devenir de plomb et, incapable de bouger, il vit la cohorte de morts-vivants s’abattre sur les templiers. Les sorts de protection volèrent en éclats. Immobilisés par la magie de la créature, les guerriers ne purent se défendre et la première ligne tomba sous les coups mortels.
L’Archiviste puisa dans ses réserves d’énergie et dissipa le carcan qui le maintenait immobile. Les autres mages réagirent de concert et libérèrent leurs camarades emprisonnés, avant de repartir à l’assaut. Non loin d’Harand, le géant alvar surgit, prêt à en découdre avec leur ennemi. L’Elvhen vit la résolution dans son regard. Le Shem semblait décidé à mener une attaque prompte et directe, et s’ils pensaient tous deux à la même chose, alors il s’agissait sans doute de leur meilleure option.

« Je peux me concentrer sur votre protection, acquiesça Harand. Néanmoins, j’ignore jusqu’où mes forces pourront vous garder sain et sauf. Vous devrez agir vite. »

Pour appuyer ses mots, il leva sur le guerrier un bouclier intangible, avant de se tourner vers Heren avec un regard éloquent. Une fois de plus, il aurait besoin du soutien du Shemlen – et la répétition des évènements lui déplaisait de plus en plus.

« Je vais avoir besoin d’une protection, moi aussi. Je ne pourrai pas me concentrer sur notre compagnon alvar et veiller à ma propre sécurité en même temps. »

_________________



H A R A N D

MOURIR EST AISÉ. VIVRE DEMANDE BIEN PLUS DE COURAGE. « Les morts ne souhaitent pas la vengeance, seulement le bonheur de ceux qui restent. » ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t488-harand http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t491-harand-archiviste-dalatien
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Mar 26 Mai 2015 - 15:57

La promptitude d’Evan lui avait sauvé la vie. Avec un sourire en coin, Clothilde avait repris le combat, soulagée d’avoir à ses côtés quelqu’un sur lequel elle se pouvait se reposer sans crainte. Quand les derniers morts-vivants tombèrent, elle poussa un soupir de soulagement et chercha son ami du regard. Rien de cassé. Ces saletés n’avaient pas réussi à briser leur résolution. Ils avaient encore une chance de s’en sortir sans trop de mal.
Derrière eux, des bruits de pas retentissaient, mais la jeune femme reconnut au martèlement cadencé du métal la marche de ses frères templiers. Ils auraient probablement dû attendre que tous fussent descendus avant de se mettre en route – Cousland saurait le lui rappeler, surtout lorsqu’il constaterait la mort de Jensen. Clothilde s’agenouilla auprès du corps malmené et, à travers les fentes du heaume, ferma les paupières de son compagnon d’armes.

« Accueille son âme dans Ton royaume, ô Créateur », dit-elle doucement.

Elle n’aurait même pas l’occasion de ramener sa dépouille à Montsimmard, et il n’aurait pas de funérailles décentes. Les mages brûleraient son cadavre en arrivant.
Clothilde se redressa alors que Cousland et Kahrs paraissaient enfin, précédant les troupes du Cercle. D’un coup d’œil, le Templier-Capitaine jaugea la situation. Le Premier Enchanteur prit les devants en incinérant lui-même les corps étendus sur le sol, mais s’immobilisa en apercevant Jensen. Le regard qu’il leva vers Briggs Cousland n’échappa nullement à la jeune femme. Elle soutint sans ciller celui que son supérieur lui retourna. S’il désapprouvait la façon dont elle avait gagné la tête du groupe, il n’en montra rien sur l’instant, estimant sans doute que le moment n’était pas le mieux choisi pour les reproches. Elle aurait cependant à s’expliquer.
Une voix s’éleva tout à coup, et ils regardèrent autour d’eux, stupéfaits. À peine les échos se turent-ils que de nouveaux morts-vivants surgissaient du fond de la salle.

« Templiers ! » tonna Cousland en tirant sa lame hors de son fourreau.

Les guerriers chantristes s’élancèrent en avant. Clothilde n’hésita pas un instant et se glissa dans les premiers rangs, son bouclier levé devant elle. Un regain d’énergie la saisit tout à coup. Elle sentit la magie l’envelopper et jeta un coup d’œil par-dessus son épaule pour en trouver l’origine, mais les mages étaient trop nombreux pour repérer celui qui venait de sacrifier un peu de sa puissance pour elle.
La bataille s’engagea à nouveau, plus féroce que les précédentes. Chacun semblait savoir qu’il s’agissait là du dernier combat, de l’ultime lutte avant la victoire ou la mort. Le sort de Val Firmin se déciderait maintenant. L’abomination parut enfin, gigantesque créature difforme au milieu de son armée de cadavres. Clothilde la vit au loin et serra les dents. Telle était donc la chose que les Dalatiens n’avaient pu contenir : un adepte de la magie du sang possédé par un démon. Elle raffermit sa prise sur la poignée de son épée – le sortilège avait parfaitement officié et elle se sentait plus solide que jamais –, mais alors qu’elle levait le bras pour frapper le mort-vivant qui lui faisait face, son corps entier s’immobilisa et son geste resta en suspens. La jeune femme écarquilla les yeux. Que se passait-il ? Pourquoi ne pouvait-elle plus esquisser le moindre mouvement ? Les templiers résistaient à la magie. Elle ne pouvait pas être sous l’emprise d’un glyphe de paralysie, c’était impossible !
Terrifiée, elle vit la créature devant elle abaisser son sabre. Son bouclier à peine maintenu dévia le coup, qui ouvrit cependant une large ouverture dans sa garde. Clothilde voulut ramener son autre main pour parer la prochaine attaque. Un nouveau sort la traversa et son épée réagit au dernier moment. Les lames s’entrechoquèrent, mais le mort-vivant y avait mis tant de force que la templière recula de deux pas. Le bras de la jeune femme tremblait sous la puissance de son adversaire. Celui-ci se jeta en avant. Cette fois, ce fut son bouclier qu’elle opposa ; il abattit son sabre des deux mains, fendant l’acier et brisant les os. Clothilde serra les dents. Il frappa encore, visant le côté. Leurs fers se croisèrent. Personne ne lui viendrait en aide. Personne n’en aurait l’opportunité. La créature leva l’autre main, quelque chose heurta la tempe de la templière, et tout devint noir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Mer 27 Mai 2015 - 22:40

Fenrir alors qu'il attendait ce qu'allait faire L'archiviste, il sentit sur lui quelque chose d'étrange, il regarda rapidement l'une de ses mains et il vit qu'il était recouvert par de la magie. Il se demanda qu'il ait pu faire ça. Il entendit  harand lui dire :

- Je peux me concentrer sur votre protection. Néanmoins, j'ignore jusqu'où mes forces pourront vous garder sain et sauf. Vous devrez agir vite

L'elfe leva son bâton pour mettre sur le géant la protection magique. L'alvar se retourna, alla en direction de l'abomination. Il sentit que ses forces reviennent, la peur se dissipe lentement, mais sûrement. Il savait que c'était peut-être son dernier combat et que si devait mourir alors, ça serait en véritable guerrier. Il vit la templière tombée devant lui et son adversaire leva son arme pour l'achever. Le mercenaire mit son bouclier devant lui et chargea le mort-vivant. Il enfonça les lignes ennemies tout en hurlant comme une bête sauvage. Les cadavres ne purent l'arrêter sa charge immédiatement. Quand l'élan du barbare fut arrêté, il était au milieu des morts-vivants. Il dut faire jouer sa lame pour couper les têtes et son bouclier pour repousser le plus d'ennemis possible pour avancer. Il était qu'à quelques mètres du nécromancien quand il vit que les ennemis qu'il était devant lui sont recouverts par la glace grâce au sort des mages. Il sourit, prit un appui avant de bondi en avant pour briser la glace et de se retrouver nez à nez avec le maître des lieux. il brandit son épée et l'abat brutalement sur le nécromancien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Jeu 28 Mai 2015 - 6:19

Heren écouta l'Archiviste lui expliquer la gravité de la situation. Si des démons venaient se mêler à la fête, ils étaient tous perdus! En effet, il fallait faire vite, en terminer rapidement avec cette créature infernale!
Heren acquiesça et, aussitôt, sentit son corps entier se paralyser. Il était conscient, mais ses muscles ne répondaient plus. Les morts fondaient vers eux, prêts à les massacrer avec facilité.
Il y eu une sorte d'onde de choc émanant de l'Archiviste, Heren pu de nouveau bouger.

Le géant nommé Fenrir les rejoint, demandant l'aide de l'Archiviste, bien décidé en découdre avec la première créature qui surpassait Heren dans un domaine où nul ne l'avait jamais égalé, le bavardage au combat!
Le maître d'armes ne savait pas trop s'il devait admirer l'Abomination pour cet exploit ou se sentir franchement vexé.

Après avoir lancé son sort de protection sur l'Alvar, l'Archiviste demanda à Heren de le protéger, ne pouvant se concentrer sur 2 tâches aussi complexes et éprouvantes en même temps. Heren sentait que cela lui coutait. S'ils s'en sortaient, il lui expliquerait pourquoi il agissait ainsi. Mais ce n'était pas le moment. Il avait toujours une appréhension à parler de ses origines à des Elfes, qui se braquaient souvent.
-Veillez sur notre fougueux ami, Archiviste, je me charge de veiller sur vous. Il parla de cette voix douce et claire qui semblait étrange au vu de la violence des affrontements.

Le géant fit une percée dévastatrice. Heren vit la Templière étendue au sol, visiblement inconsciente mais toujours vivante.
Si la percée de Fenrir l'avait sauvée et avait dégagé les morts-vivants devant eux, ceux de côté convergèrent pour prendre ces quelques "respirants" en tenaille.
-Je me proposerai volontiers pour lui faire du bouche-à-bouche afin de la réanimer, mais je crains que cela ne doive attendre. Dommage... Plaisanta-t-il. Les choses devenaient vraiment sérieuses, comme si elles ne l'étaient pas suffisamment auparavant.
Son regard devint glacial, son épée se mis à voler en tout sens, tranchant dans le vif, s'employant sans compter et espérant que cette chose ne soit pas aussi résistante aux coups physique qu'elle ne l'est à la magie. Il donnait le maximum de sa vitesse, couvrant de son mieux l'Archiviste. Malheureusement, il ne tiendrait pas longtemps à ce rythme

Une aide providentielle, un templier au heaume intégral et à l'épée à 2 mains les rejoint, le flanc gauche d'Heren était dorénavant sécurisé. Il abattit un ennemi et droite et entrevit, avec horreur, le templier lever son arme... en l'ajustant, lui! Le jeune homme avait commis l'erreur de méjuger la lenteur de l'individu, le heaume lui avait caché que cela faisait déjà plusieurs minutes qu'il était mort.
Heren roula, esquivant de justesse le coup d'épée! Il se rua sur le templier mort. Son premier coup d'épée échoua sur le gorgerin. Le mort arma un second coup, dévié par la lame du duelliste.
Cette fois-ci, l'angle était bon, la tête vola, le corps s'écroula sans plus aucune vie à l'intérieur, ni normale, ni impie.
Il reprit son jeu de massacre sur d'autres cibles, heureusement moins fortement armurées. L'Archiviste était en sécurité, pour le moment.

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andoral
fondateur ∣ maitre du jeu
fondateur ∣ maitre du jeu
InfosINSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 579
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Jeu 28 Mai 2015 - 10:10

Les bois maudits
La bataille fait rage. Le sort de l’abomination a provoqué un moment de flottement parmi les templiers et les mages, laissant l’opportunité à ses ouailles de charger les lignes de guerriers et d’y causer de sérieux dégâts. Nombre de templiers sont à terre, gravement blessés. Certains déjà se relèvent dans les rangs ennemis. Autour de vous, l’air semble crépiter : même les non-mages commencent à percevoir les fissures qui menacent le Voile.
Soudain, les rangs des morts-vivants sont transpercés par Fenrir Briseos. Protégé par les sorts lancés sur lui, le géant alvar se fraye un chemin jusqu’au nécromancien et arme son bras pour le frapper. Sa lame s’abat sans merci, droit vers le cou de la créature. Mais alors que l’acier rencontre la chair boursouflée, une puissante vague d’énergie repousse l’épée et l’homme qui la brandit. Fenrir est projeté en arrière et atterrit sur deux morts-vivants dont les corps adoucissent sa chute. Par chance, les sorts ont tenu bon et l’alvar ne subit que quelques contusions, mais l’abomination s’avance de nouveau vers lui, prête à venger son geste impétueux.
Manifestement, la force brute ne viendra pas à bout de cette ignoble créature…


Informations
Vous pouvez poster autant de fois que vous le souhaitez, il n'y a pas d'ordre de poste. Vous pourrez faire intervenir des pnj dans vos rp si besoin est, tant que cela reste cohérent. Dans la mesure du possible, essayez de privilégier des messages courts (entre 200 et 300 mots environ).

A noter Les zombies ne sont pas comme dans ceux de The Walking Dead ou autre série actuelle, une morsure ne signifie pas une transformation imminente. Par contre, les morts risquent de se relever.

Pnj présents dans l'intrigue Balnir Kahrs (Premier Enchanteur), Briggs Cousland (commandeur des templiers), Ysir, mages confirmés, templiers, villageois

Personnages participant Harand, Heren, Clothilde de Gerfaut, Evan Clairval, Fenrir Briseos, Louis de Ghislain.

Voici également un petit plan histoire que vous situiez tout le fatra de manière convenable :hehe:

Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Mer 3 Juin 2015 - 14:14




Je ne suis pas vraiment du genre défaitiste, mais les choses se présentent mal. L'ennemi est puissant, bien plus que nous ne le supposions, et malheureusement autant que nous le redoutions.
Il a relevé des hordes de sbires immondes, et nous parvenons à peine à endiguer leur flot. Nos forces s'amenuisent dans une lutte vaine, il faut absolument abattre cette abomination!

J'ai réussi à regagner une zone plus abritée, et à me remettre brièvement. Mais pendant que je chouine en pansant mes bobos, des hommes et des femmes font le sacrifice ultime là derrière. Je dois absolument y retourner, peser de toutes mes forces magiques dans la bataille. Et au milieu de tous ces gens, il y en a qui comptent encore plus à mes yeux.  

Piochant dans mes dernières forces magiques, je génère un regain d'énergie et soigne mes coupures. Je consomme rapidement l'une des potions de lyrium que Tristan m'a donné avant que je quitte la tour, et sens rapidement son effet réparateur. Mes forces me reviennent, et je me sens presque pas totalement éreinté.

A l'instant où mon moral remonte un peu, au milieu du fracas de la bataille, alors que les cris et les coups retentissent, réverbérés par les parois des souterrains, un son unique traverse le brouhaha, et me frappe de plein fouet.
Elle a pris un coup, et ne se relève pas. Le monstre devant elle l'a frappée à revers et se prépare à parachever son oeuvre.

Je tends le bras, et lance le premier sort qui me vienne à l'esprit, emprisonnant le corps de mon amie dans un champ de force si puissant que le coup de l'horreur rebondit dessus, et lui revient en pleine face. Mais le Voile a été fissuré par mon sort mal maîtrisé, il n'y a plus une minute à perdre, la pression de l'autre côté témoigne que de nombreux "curieux" ont envie de rejoindre la fête. J'ai peur de deviner de quel côté ils se rangeront le cas échéant...

Je me précipite, écartant à grands traits magiques les adversaires qui se présentent à moi, et vais ramasser son corps disloqué, inquiet que la vie ait pu déjà le déserter. Heureusement, il ne s'agit que d'un étourdissement,  dû  certainement à l'épuisement et aux blessures. J'aurais bien du travail; mais rien d'irrémédiable. Cet avant bras en morceaux m'inquiète un peu quand même, mais nous verrons bien. Plus tard, une fois en sécurité.

Portant ce qui m'apparaît comme le plus précieux des fardeaux,peinant sous le poids conjugué du corps et de l'armure qui le recouvre, épaulé par quelques combattants valeureux qui ont compris mon intention, je remonte lentement le champ de bataille vers les lignes les plus arrières.

Je suis tiraillé; l'Abomination ne peut pas être blessée par les armes, visiblement, et ma magie serait utile. Mais égoïstement, je n'ai envie de l'utiliser qu'à un seul endroit, pour le moment. Si je m'en vais, survivra-t-elle? La reverrai-je?

Tant pis pour le stock; je lance sur ma templière toutes les incantations que je connaisse pour stabiliser son cas et l'aider à aller mieux, et bois d'un trait la dernière potion que mon associé m'ait donnée, la "spéciale". Puis, je tisse le sortilège le plus puissantde mon répertoire, un Carcan que j'intrique dans la structure du Voile elle-même, pour emprisonner le corps putrescent de l'Abomination dans une gangue magique qui ne se défera que vers l'intérieur du Voile.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Jeu 4 Juin 2015 - 6:36

-Teint cendreux d'Andrasté! S'exclama Heren quand il vit l'Alvar, qui pourtant devait peser le double de son poids, au bas mot, voler sur plusieurs mètres pour s'écraser au sol.
"Mais comment on tue cette chose?" Pensa-t-il.
Il ne voyait qu'une solution: tenter un pari... qui impliquerait peut-être sa propre existence. Il regarda l'autel. Il avait examiné la dague posée dessus juste avant les combats: elle avait un pommeau en forme de hibou, une magnifique arme elfique, ancienne, très ancienne et pourtant, ce qui l'avait frappé, elle était en parfait état, plus brillante et affutée que les propres dagues de lancer du maître d'armes, avec lesquelles, pourtant, il pourrait sans problème se raser, s'il en avait eu l'utilité.

Il commençait à distinguer un phénomène qu'il n'avait vu de sa vie: l'air semblait, par endroits, plus diffus et des fissures minuscules, à peines perceptibles pour lui, apparaissaient, dessinant de sinistres zébras flottants.
Un mercenaire, à côté de l'autel, venait de se débarrasser du mort-vivant qui tenait à l'inviter à diner de manière peu courtoise. Heren le héla:
-Hey! Toi! La dague! Sur l'autel! Lance-la moi! Vite!
Le fait de demander à quelqu'un d'autre de prendre la dague avait un double objectif: gagner du temps et vérifier que cette dague, si elle était magique, n'avait pas le même effet que certains objets de légende qui, dès qu'on les tenait, annihilait la volonté et plaçait le porteur sous le contrôle mental d'un tiers. Heren n'était pas fou: si quelqu'un devait être contrôlé, autant que ce ne soit pas lui.
Le mercenaire hésita, prit la dague. il marqua un temps d'arrêt et la lança en cloche vers le jeune homme qui s'en empara au vol.

Un mage s'était porté au secours de la templière et avait lancé un sortilège: la créature était immobilisée.
Le moment était venu pour Heren de vérifier sa théorie: la dague était liée à cette chose... ou du moins, conformément à une vieille légende Chasind, serait en mesure de lui faire mal.

En tenant l'arme, le professeur senti une sorte de vibration étrange dans la main. Il avait raison, elle était magique... et même puissante! C'était horrible et grisant à la fois: un agréable dégout. Il repensa à des légendes narrant le fait que pour vaincre le mal, il fallait se sacrifier. Il n'avait l'étoffe d'un héros et n'avait pas envie de faire ce genre de trucs mais, mort pour mort, il devait tenter sa chance. Il eu une dernière parole pour l'Archiviste:
-Il y a quelque chose de puissant, dans cette arme. J'en étais sûr! Si je ne m'en sors pas, partez. Leena vous attend dehors et vous aidera à rentrer chez vous.
Il avait un regard triste. Il aurait voulu demander à l'Elfe de transmettre tout ce que la disciple représentait pour lui, qu'elle avait été le plus beau cadeau que la vie lui ait offert, mais il s'abstint. Après tout, il n'avait pas l'intention de mourir ici, en martyr.

Bon sang! Mais qu'est-ce qu'il lui prenait?! D'accord, c'était la première fois qu'il était confronté à ce genre de situation et de dangers mais ce n'était pas une raison pour se laisser envahir par des pensées mélodramatiques débiles! Il avait affronté des engeances aux côté de la Garde des Ombres des Terres du Sud. Depuis ses 14 ans, il vivait d'assassinats, tuant des malfrats bien protégés (ça permettait d'appliquer des tarifs plus élevés!). Ce n'était pas le moment de penser comme un chevalier de roman qui doit mourir pour sauver le monde! Néanmoins, il faudrait qu'il garde ça dans un coin de sa tête: le jour où il envisagerait d'écrire ses mémoires, il ne manquerait pas de mentionner ces pensées idiotes. Avec la bonne dose d'eau de rose, ça fera pleurer les jeunes filles en fleur dans les couloirs du palais de Val Rayeux!

Il n'était même pas sûr que cette dague ait un quelconque effet sur cette bestiole. Néanmoins, il devait essayer. Ses yeux redevinrent froids, déterminés. Il eut un sourire. Sans mot de plus, il se rua vers la créature, bien décidé à en finir: Ce que l'Archiviste redoutait était en train de se produire! Si jamais il avait raison, ils étaient tous perdus!
Son épée dans la main droite, l'arme dans la main gauche, il se faufila entre les quelques morts-vivants qui le séparaient de ce qui était, maintenant, sa cible, jouant de sa vitesse et de son épée contre leur lenteur et leur imprécision.

La lame et le fil montraient qu'il tenait là un égorgeur. Il aurait voulu sortir une phrase très romanesque du style: "ton âme est souillée du sang des innocents! Éprouve leur douleur!". mais tout ce qui sortit de ses lèvres fut une question:
-TU VAS TE DÉCIDER A CREVER, CHAROGNE?!
Le revers de taille fut exécuté, accompagnant ces mots, un coup impeccable d'assassin, destiné à trancher l'artère et la veine carotides, en même temps, d'ailleurs, que la gorge entière de l'abomination.

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harand
peuple de thédas ∣ dalatien
peuple de thédas ∣ dalatien
InfosRACE : Elfe dalatien
AGE : 26 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Marches Libres
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Magie de soin, magie arcanique, magie elfique
MÉTIERS/OCCUPATION : Archiviste
HUMEUR : Inquiet
COULEUR RP : #009900
CÉLÉBRITÉ : Satō Takeru
INSCRIPTION : 03/02/2015
MULTICOMPTES : Tristan & Clothilde
MESSAGES : 1025
PSEUDO : Parveth
© crédits : Parveth
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Lun 8 Juin 2015 - 16:17

Les bois maudits
Harand retint son souffle tandis que l’Alvar se frayait un chemin parmi les morts-vivants. Durant un instant, il crut que sa course allait s’en trouver arrêtée, mais le géant réussit à atteindre la créature. L’Elvhen se raidit. Avec une puissance colossale, l’homme leva son épée et l’abattit. La déflagration qui le repoussa en arrière ne surprit pas vraiment le mage, même si sa soudaineté le fit reculer d’un pas. Si ses pairs n’avaient pu vaincre cette chose en leur temps, c’était sans doute à cause de cette protection, et il fallait la briser avant de pouvoir espérer l’anéantir.
En hâte, Harand retissa un sort de protection autour de l’Alvar, avant que le manège de l’homme en noir n’attire son attention. Retourner la dague sacrificielle contre l’abomination ? L’idée était folle, et en même temps intéressante. Si les armes et les sorts classiques ne pouvaient pénétrer le bouclier érigé autour du nécromancien, une arme corrompue par des milliers de sacrifice avait peut-être une chance. Mais se jeter sur cette créature, après le sort qu’elle avait réservé au géant, relevait de la folie… ou du plus grand courage.

« Vous ne mourrez pas tant que je serai debout », assura-t-il au bretteur.

Et il réitéra son sort une fois encore, espérant que la témérité du jeune homme serait récompensée. L’Alvar s’était relevé, signe qu’il allait bien. Bien que le destin des Shemlens ne le concernât pas, Harand se surprit à être soulagé, mais il reporta son regard sur Heren, qui se lançait en avant. Le nécromancien paraissait incapable de bouger – l’un des mages était donc parvenu à l’immobiliser, ce qui sauvait le géant pour un temps. L’Archiviste sentit ses doigts se crisper sur son bâton tandis qu’il observait la course du bretteur. En dépit de la foule, il vit la lame étinceler… et trancher la chair !
Il poussa un cri de triomphe. La dague avait réussi à franchir la barrière, et le choc qu’il perçut dans le Voile lui apprit que la protection avait dû tomber par la même occasion.

« Achevez-le, maintenant ! » hurla-t-il, espérant couvrir le tumulte de la bataille.

Mais les guerriers ne l’entendraient probablement pas, d’aussi loin.
Une ombre surgit tout à coup de sa gauche. D’un mouvement de la main, Harand traça le glyphe de répulsion dans l’air, et le mort-vivant fut projeté en arrière. Un second jaillit juste derrière le premier ; il suivit le même chemin, mais l’Archiviste sentait son énergie s’amenuiser dangereusement.
À bout de forces, il leva les yeux vers le fond de la salle. Il ne pouvait pas rester là plus longtemps. Si l’homme en noir avait réussi à briser la barrière, le trépas du nécromancien arriverait sous peu.  L’Archiviste ne s’attarderait pas pour la voir, et encore moins pour être capturé par les templiers. Sans plus attendre, il se détourna de la bataille et se faufila entre les combattants. La sortie ne se trouvait qu’à quelques pas de là, comme la liberté et, plus loin encore, les seuls qu’il désirait véritablement sauver. Et elle.

_________________



H A R A N D

MOURIR EST AISÉ. VIVRE DEMANDE BIEN PLUS DE COURAGE. « Les morts ne souhaitent pas la vengeance, seulement le bonheur de ceux qui restent. » ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t488-harand http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t491-harand-archiviste-dalatien
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Mar 9 Juin 2015 - 0:05

Il était difficile, presque impossible, de faire la distinction entre allié et ennemi dans cette mêlée sanglante et ponctuée par les effusions de sang et de magie. Si Evan se concentrait sur les squelettes qui déferlaient sur eux, il perdait de vue tous les mages et templiers qui avaient connu la mort et qui se relevaient invariablement pour se retourner contre leurs camarades d’antan. Il avait pris quelques coups, mais avait été plus chanceux que Clothilde – il aurait voulu lui venir en aide, mais il ne répèterait pas la même erreur en abaissant sa garde à ce moment plus que critique. La tentative de leur compagnon alvar avait été noble et courageuse, mais vouée à l’échec, bien que le maigre espoir d’une réussite miraculeuse ait momentanément trotté dans la tête du blond. Ils en revenaient au point de départ, à devoir se défendre eux-mêmes et les mages contre la horde, tout en voyant les effectifs alliés péricliter à une vitesse affolante.

Et voilà que l’homme en noir réitérait le vain courage du colosse des montagnes, en s’avançant devant l’abomination avec un courage qui relevait plutôt, selon Evan, de la stupidité. Il était suffisamment près pour entrevoir l’acte de l’homme, qui tenait entre ses doigts la dague sacrificielle qu’ils avaient aperçu à l’entrée de la pièce. Il ne connaissait pas grand-chose à la magie, sinon qu’elle était hautement dangereuse, mais jamais il n’oserait admettre après coup qu’il avait senti que c’était une bonne idée – audacieuse, certes, mais bonne. Le temps avait semblé s’arrêter pendant un instant lorsque la dague s’était enfoncée dans la chair de la chose, et qu’il réalisa qu’ils viendraient peut-être à bout de ce carnage. Sa distraction lui valut une surprise : la main d’un templier revenu des morts, mu par la magie, avait agrippé sa cheville et il eut un hoquet d’horreur en remarquant que si l’attaque n’était pas plus soutenue, c’était parce que le mort avait été sectionné en deux. Par réflexe, il abattit son épée sur le bras pour se libérer de l’emprise des doigts réanimés, puis jeta un œil rapide à l’abomination. L’horreur avait la gorge tranchée mais grouillait toujours, son dernier souffle magique suffisant à lui permettre de causer quelques dommages supplémentaires parmi les rangs de ceux qui tentaient de l’abattre.

Evan fit quelques longues enjambées en sa direction, se rattrapant de peu après avoir trébuché sur l’armure de l’un de ses frères, et, joignant sa lame à celle de l’homme en noir, transperça l’abomination au niveau de sa poitrine.
Si le coup n’était pas fatal, il ne payait pas cher de sa peau. Mais il osait espérer sortir de cette cave putride un jour et ne pas rejoindre les rangs de ses défunts collègues.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andoral
fondateur ∣ maitre du jeu
fondateur ∣ maitre du jeu
InfosINSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 579
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Mar 9 Juin 2015 - 14:16

Les bois maudits
Contre toute attente, la dague sacrificielle posée sur l'autel a réussi à transpercer la barrière érigée autour de l'abomination. Heren avait vu juste. Un flot de sang noir s'échappe de la blessure et la créature tente de frapper devant elle sans vraiment y parvenir, jusqu'à ce que l'épée du templier Evan Clairval la transperce de part en part, mettant enfin un terme à son existence. L'abomination se redresse ; sa face informe se tord et s'ouvre une bouche immense... et le monstre s'immobilise tout à coup, comme statufié.
Autour des guerriers et des mages, les morts-vivants s'effondrent, libérés de l'emprise du nécromancien. De nombreux braves ont péri ou sont gravement blessés, mais le mal qui régnait dans les ruines n'est plus. Certains ont aperçu un Dalatien se faufilant vers la sortie ; personne, cependant, n'a fait mine de l'arrêter, trop occupé par le combat pour y songer à cet instant.
Briggs Cousland fend les rangs de ses Templiers pour rejoindre l'abomination. Son armure et son bouclier portent les stigmates de l'âpre bataille à laquelle il a lui aussi participé. À bout de souffle, il se contente d'apposer une main fière sur l'épaule d'Evan, en guise de remerciement et d'approbation. Puis son regard se pose sur Heren.

« Je crois qu'il vaut mieux user de prudence avec cette lame maudite, jeune homme. »

Il s'empare de la dague avec la ferme intention de s'en débarrasser, elle aussi. Mais alors qu'il s'apprête à prendre la parole pour féliciter chacun et chacune, et pour ordonner le repli vers Val Firmin, l'abomination tombe en poussières à ses pieds. Le sol commence à trembler, puis les murs et les colonnes, et les mosaïques se craquellent sous la pression de la terre en furie. Cousland relève la tête, les yeux agrandis sous l'effroi.

« Évacuez ! »


Informations
Vous pouvez poster autant de fois que vous le souhaitez, il n'y a pas d'ordre de poste. Vous pourrez faire intervenir des pnj dans vos rp si besoin est, tant que cela reste cohérent. Dans la mesure du possible, essayez de privilégier des messages courts (entre 200 et 300 mots environ). CECI EST LE DERNIER POST DE L'INTRIGUE. À VOUS DE CONCLURE COMME IL VOUS CONVIENT POUR VOTRE PERSONNAGE.
Si votre personnage ne quitte pas les lieux, il sera enseveli dans les décombres et considéré comme perdu.


Pnj présents dans l'intrigue Balnir Kahrs (Premier Enchanteur), Briggs Cousland (commandeur des templiers), Ysir, mages confirmés, templiers, villageois

Personnages participant Harand, Heren, Clothilde de Gerfaut, Evan Clairval, Fenrir Briseos, Louis de Ghislain.

Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Mar 9 Juin 2015 - 16:13

Enfin. La chose était morte ! Les morts avaient retrouvé le repos d'où ils n'auraient jamais du sortir. Heren était crevé. Il tenait la dague à bout de doigt, le souffle court. Il avait donné beaucoup, même s'il en gardait sous le pieds. Le templier blond l'avait aidé en achevant la créature fortement blessée. Cette dague avait dépassé ses espérances : il escomptait qu'elle puisse franchir les défenses de la bête, il n'avait pas songé qu'elle puisse les faire voler en éclat.

Cousland voulut s'emparer de la dague, son approche ramena Heren à la conscience du présent. Il retira la main, soustrayant l'arme et darda le Templier-Capitaine d'un regard noir : il était dangereux de tenter d'approcher l'assassin dans un tel état de fatigue et de stress, les coups reflexes étaient vite arrivés... et chez Heren, les coups reflexes étaient conçus pour tuer.

« Je crois qu'il vaut mieux user de prudence avec cette lame maudite, jeune homme. »


Heren resta silencieux, jongla avec l'arme pour la présenter garde vers l'avant à Cousland, nettement moins dangereuse que si l'homme l'avait prise des mains du professeur sans lui demander son avis (ce qui lui aurait couté des doigts tranchés !). Le Templier -Capitaine avait raison sur ce point : cette arme était trop dangereuse pour la laisser en circulation... Néanmoins, il retiendrait le design du pommeau en forme de hibou... très esthétique... très "lui" : un rapace nocturne, silencieux et efficace.

Il chercha l'Archiviste et ne le vit pas. Il regarda rapidement les corps au sol, inquiet... pas un ne correspondait ! Il était parti ? Il était parti... parfait !

« Alors, prenez en soin. » dit-il d'une voix fatiguée à Cousland avec un sourire mince. Le vieux guerrier la prit... et les évènements s'enchainèrent. Le monstre statufié tomba en poussière, les murs se mirent à trembler, les colonnes se fissurèrent et commencèrent à céder.

Le Templier-Capitaine donna l'ordre d'évacuer, il n'eut pas le temps qu'achever son ordre qu'Heren qui s'était déjà rué dans le couloir par où ils étaient entrés à une vitesse fulgurante. Il était naturellement rapide... et avait l'avantage de ne pas être encombré par une armure lourde ou des robes.
Il vit, dans la pénombre, l'Archiviste qui avait emprunté le couloir, prenant ainsi de l'avance. C'était bien d'être prévoyant, dommage que les événements se soient enchaînés de mauvaise manière, ce qui précipitait grandement les manœuvres: il aurait pu partir discrètement et tranquillement, mais là, ces 2 méthodes étaient naturellement à proscrire pour préférer la méthode "rapide et très rapide".
Fondant sur lui littéralement, il s'empara de l'Elfe par le bras, il l'entraina dans une course folle, zigzaguant pour éviter les gravas qui tombaient autour d'eux. Il était décidé à faire la course d'évacuation en tête et d'accentuer rapidement leur avance sur les templiers.

« Courez comme si votre vie en dépendait ! Elle en dépend, d'ailleurs ! »


Une fois dans le couloir, il hurla : « LEENA !! ÉCHELLES! »

A la surface, la jeune Elfe entendit la voix  lointaine de son professeur et soupira de soulagement. L'inquiétude et l'attente lui étaient insupportables. D'habitude, elle avait confiance dans les capacités d'Heren mais c'était la première fois qu'ils avaient été confronté à ce type de danger. Elle avait préparé 2 échelles de cordes, attachées à des arbres proches, et attendait que l'Elfe se manifeste, comme lui avait demandé Heren. Elle déroula les échelles dans le trou. Sentant la terre trembler, elle s'éloigna légèrement.

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits Mer 10 Juin 2015 - 12:48


La bataille se termine. Le monstre est tombé, frappé par le gars bizarre en noir et le templier Clairval. A peine la créatures'écroule-t-elle qu'il se précipite vers les lignes arrières, où il entreprend d'évacuer ma patiente. Il a fière allure, dans son armure rutilante, le tombeur de la créature qui terrorisait les alentours. Il est héroïque, avec ses petits cheveux de minet et sa petite gueule d'amour.

Je n'ai que le temps de tisser autour d'eux un bouclier pour détourner les gravats de leur tête; et je dois penser à ma propre survie. Certains blessés graves sont là, impuissants, incapables de se mouvoir seuls. Peu de templiers ont l'âme chevaleresque de Clairval, et nombreux sont ceux qui sont abandonnés sur place. Je m'active, autant que faire se peut, pour secourir ceux qui ont encore une chance, et j'appelle à l'aide les valides. Peu répondent, mais c'est une vie potentiellement sauvée à chaque fois.

Et puis, la voûte commence à se décrocher par pleins morceaux, et le reste se perd dans une confusion de poussière, de bruits, de hurlements de ceux qui n'ont pas échappé aux mâchoires de la terre, et de secousses. J'ai secouru un templier qui s'est fait salement amocher la jambe, et trois fois, il tombe au sol. Il finit par m'ordonner de l'abandonner, si bien que je suis obligé de le menacer pour le faire avancer. Nous sommes pris dans un éboulement, et il me faut user de la magie pour nous libérer. La surface est au bout du tunnel, si proche, si lointaine.
Là haut, Clairval doit recevoir les éloges de ses pairs, et Clothilde doit le regarder avec admiration, son sauveur, son héros. Ce serait justice, au fond, mais j'éprouve des sentiments pas si mitigés que ça à ce propos. De rage, je dose mal mon poing spirituel, qui pulvérise littéralement les blocs de terre qui obstruent le passage, et manque faire tomber les deux fuyards devant moi. D'un signe, je m'excuse, et reprend mon avancée.

Mon templier, que je ne connais pas, a l'air proche de défaillir. Je lui infuse discrètement, comme je peux, un peu de force, ou il nous fera mourir tous les deux. Beaucoup de ses frères refuseraient les soins d'un mage, même à l'article de la mort; et beaucoup de mages refuseraient de toute façon de soigner ces dopés au lyrium, qui nous coûtent cher d'efforts pour des effets médiocres, même pas appréciés au demeurant. Plutôt que de lancer un débat existentiel, vu la situation, je préfère le mensonge par omission... Nous avançons un peu plus vite, bousculés par la cohue des égoïstes pressés de sauver leur vie.

Et puis, enfin, la surface est là. Derrière moi, quelques autres arrivent; je décide d'utiliser ce qui me reste d'énergie à consolider les parties du tunnel menant ici; mon blessé est treuillé à la surface, mais je continue à arpenter le dernier couloir pour aider au mieux.

Pris à mon propre jeu, je prête tellement d'attention à protéger les derniers combattants que je ne remarque pas le bloc de pierre qui me tombe sur l'épaule. Je sens mes os craquer sous le choc, et mon bras gauche pendre mollement. Je suis à terre, à me tortiller de douleur, quand quelqu'un m'empoigne et me hisse à la surface. Si proche de l'évanouissement, je peine à identifier mon sauveur, mais il faudra que je le remercie comme il se doit.

Beaucoup d'entre nous sont restés en dessous. J'espère que Cousland lancera immédiatement les travaux de sauvetage, sinon ils mourront tous... Kahrs est là, je titube jusqu'à lui pour lui parler du sauvetage, mais je m'évanouis avant.


Dernière édition par Louis de Ghislain le Ven 12 Juin 2015 - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits

Revenir en haut Aller en bas

INTRIGUE 2 ☩ Les bois maudits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Val Firmin-