FORUM FERME

Partagez|
 

 Il faut choisir, mourir ou mentir. - Dorianna Thelvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Il faut choisir, mourir ou mentir. - Dorianna Thelvan Mer 14 Jan 2015 - 15:48


Il faut choisir, mourir ou

mentir.




La route vers Orlaïs n'avait rien de plaisante. Bien que le climat fut de notre côté, notre voyage resta des plus tumultueux. Jamais alors je n'avais encore croisé autant de misère humaine. A chaque étape de notre glorieux périple, nous ne cessions de croiser des cadavres puants, abandonnés au milieu d'un champ, et parfois dévorés par des bêtes enragées. Leur peau avait noircit au soleil, alors que leur visage s'était figé dans le masque des dernières souffrances de leur lente agonie. Au prochain village, disette et maladie avaient déjà fait leur entrée. Grand nombre de réfugiés crevaient la faim sur les marches des chantries andrastéènes, et les abbesses, dans leur belle robe de velours, ne trouvèrent pas meilleure solution que de prier le Créateur pour qu'il vienne à leur secours.

Ainsi, je m'ennuyais de cette traversée. Je n'avais qu'une seule hâte : celle de reprendre mes recherches. Je n'étais guère pressé d'atteindre Val Royaux, tant l'idée de paraître à la cour me paraissait précipitée. J'avais besoin de faire une halte dans un endroit suffisamment insignifiant pour qu'on ne vienne pas m'y chercher querelle, et c'est à Montfort que je trouva enfin le calme dont j'avais besoin pour analyser la situation. C'est à l'auberge du nouveau Monfort que je trouva tout le confort qui m'était nécessaire ; un simple pourboire me permit d'en emprunter tout l'étage. Je laissa ensuite à Lydia la plus grande chambre du bâtiment afin qu'elle y installe mon laboratoire. Quelques heures plus tard, je retrouvais enfin ma quiétude habituelle et je pouvais à nouveau méditer dans le calme sans m'égarer sur les quelques horreurs qui avaient jusque-là rythmé mon quotidien.

Mais, comble de malchance, cette tranquillité d'esprit m’abandonna deux jours plus tard quand un nouveau massacre fût découvert dans le quartier marchand de la ville : un rituel du sang - qui impliquait les sacrifices de plusieurs individus locaux - avait viré au cauchemar avant d'exploser au grand jour dans un spectacle macabre et terrifiant. Je me souviens parfaitement de ce matin-là. La ville toute entière était unie à la recherche du mage de sang responsable de telle boucherie. Les templiers et la milice bourgeoise avaient fait alliance pour quadriller la ville et intimider la populace par la force d'un système basée sur un ordre de délations organisées. Les paysans courraient de gauche à droite, torches à la main, tandis que les femmes rappelaient leurs rejetons derrière les rideaux de leurs fenêtres pleines de boue.

Moi, le sommeil m'avait échappé. Même du haut de ma tour d'ivoire, je ne pouvais faire semblant d'ignorer le chaos qui enflammait les ruelles. Sans attendre, je dévalais les escaliers pour me retrouver au milieu du brouillard à contempler les environs de ce drame. Alors, les regards que l'ont m'adressaient étaient suspicieux. L'ambiance était désagréable. Et les hommes commençaient à se disputer entre eux. Les claquements de mes talons sur les pavées résonnaient comme des éclairs au milieu de la folie environnante. J'assistais à l'ascension de l'ère du mépris.

▬ Extrait de Mémoires, par Adamus Thyssen

Revenir en haut Aller en bas
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: Il faut choisir, mourir ou mentir. - Dorianna Thelvan Mer 28 Jan 2015 - 4:52

« La magie doit servir l'homme, et non l'asservir. »

- Vous êtes méconnaissable Dorianna! Je reconnais bien ma sœur, mais ces habits de voyageurs vous métamorphosent…il ne vous manque qu’un peu de poussière et de saleté ici…et là!
- Albert! Si je vous attrape, je vous ferai subir le même traitement!
- Mais je n’ai fait que vous aider!
- Si, je sais bien, mais j’aimerais tout de même vous jeter également de la terre à la figure…

Dorianna, l’ainée des enfants Thelvan et son jeune frère, le benjamin de la famille, se chamaillaient dans les jardins du domaine familial, loin des regards de leur mère. La jeune noble avait revêtu les habits de voyageurs qu’elle s’était procurés lors de son aventure avec son ami d’enfance, aventure qui lui avait valu bien des problèmes. Albert, quant à lui, portait des vêtements de chasse usés de son père, le seigneur Renaud Thelvan. Tous deux avaient décidé de s’amuser tels des enfants et l’idée de sortir des murs du domaine avait même été proposée par Dorianna elle-même; depuis que sa mère gardait espoir que le Baron de Verchiel demande la main de son ainée, malgré ce qui s’était passé chez lui, lors de leurs vacances, Dorianna avait retrouvé sa liberté. Celle qui avait été cloitrée pendant des jours, surveillée par sa mère, de crainte qu’un certain Garde des Ombres ne vienne la kidnapper avec l’aide de son puissant griffon, pouvait maintenant sortir et jouer comme une gamine; Dame Marguerite Thelvan devait croire que, bientôt, la vie de femme et mère de foyer viendrait lui prendre sa douce enfant…

- Venez! Allons explorer les rues de Montfort à la recherche d’un trésor légendaire!
- Oh! Chère sœur, peut-être trouverons-nous également un passage secret nous conduisant à une cité perdue!

Les deux enfants Thelvan éclatèrent de rire et se dirigèrent en courant vers les grilles du domaine. Bientôt, ils seraient dans les rues de la cité, sans l’accord de leurs parents, mais que pouvait-il bien leur arrivée dans les rues de la cité qui les avait vus naitre?

- Jouons aux mages!
- Très bien…Rendons-nous dans le quartier marchand et trouvons le plus d’ingrédients pour créer une potion magique!
- Connaissez-vous de réelles recettes?
- Soyez imaginatif Albert!

« Bien méprisables sont ceux qui ont retourné Sa manne contre Ses enfants. »

C’était une journée brumeuse, mais rien ne pouvait empêcher les deux jeunes nobles de s’amuser. Ils étaient maintenant des mages qui devaient concocter une potion pour changer le prince d’une contrée lointaine en grenouille et à moins que Dame Thelvan en personne ne vienne les chercher par la peau du cou, ils joueraient ainsi jusqu’au coucher du soleil.

- Dorianna, vieille sorcière, je vous ai bien eu! Je ne suis pas un mage des ténèbres comme vous, mais bien, le Prince Albert en personne! Et maintenant, je connais vos plans pour me changer en grenouille et cela ne fonctionnera pas, car il est vrai que je possède des pouvoirs magiques et je vous défie en duel!
- Oh-non-oh-non! Vous ne m’aurez pas ainsi!

Dorianna leva les mains au ciel, comme si elle invoquait la puissante d’un ancien dieu et Albert fit de même. Si Dame Thelvan voyait ses enfants ainsi, elle serait bien morte de honte, mais heureusement, personne à Montfort n’irait raconter quoi que ce soit au domaine. Alors que Dorianna et Albert faisaient semblant de jeter des sorts de toutes sortes, le bâtiment derrière les enfants fut illuminé de l’intérieur par une lumière surnaturelle puis, dans un son de tonnerre, la lumière sortie par les fenêtres du bâtiment, jetant au sol tous les habitants de Montfort, y compris Dorianna et Albert, qui se trouvaient à proximité. Bientôt, des cris et des exclamations d’incompréhension se firent entendre. Les premiers curieux qui pénétrèrent dans le bâtiment pour voir ce qui s’était passé en ressortaient en hurlant; des cadavres avaient été retrouvés.

« Ceux-là seront nommés maléficiens et leur nom sera maudit; »

Alors que des gens couraient dans tous les sens et que les templiers commençaient à se faire de plus en plus nombreux dans le quartier marchand, Dorianna et son jeune frère étaient parmi les curieux à se tenir près du bâtiment où plus personne ne pouvait y entrer. Il n’y avait plus aucun doute maintenant qu’un ou des mages étaient responsables de cette scène d’horreur et tous ceux qui en avaient les moyens étaient dorénavant à la recherche de ces maléficiens.

- Dorianna, ne devrions-nous pas rentrer au domaine…j’ai…j’ai peur…
- J’ai peur aussi, mais nous devons savoir ce qui s’est passé ici…Nous étions si près…

Blotti contre sa sœur ainée, le jeune Albert, bien que n’étant plus un jeune enfant, se sentait plus rassuré d’être près d’elle; non pas parce que Dorianna aurait pu le protéger, mais bien parce qu’ensemble, ils pouvaient s’en sortir indemnes. Soudain, une voix de vieille femme s’éleva de la foulée et s’écria : « Ce sont eux les coupables! Je les ai vus jouer près du bâtiment toute la matinée et juste avant que cela se produise, ils ont levé les mains au ciel! Ce sont des maléficiens! ». Dorianna se tourna vers la dame qui avait prononcé de telles accusations envers sa personne et celle de son frère, mais avant qu’elle puisse dire quelque chose, une seconde voix se joint à la première : « Ils sont venus m’acheter des herbes plus tôt et je les ai entendu dire qu’ils devaient transformer un prince en grenouille! ». Cette fois, la foule entière réagit et des templiers entourèrent Dorianna et Albert.

- Vous faites erreur! …
- …nous ne faisions que jouer…
- C’est ce que nous verrons…templiers, saisissez-vous d’eux!

« Ils ne connaitront le repos ni en ce monde, ni dans l'au-delà. »

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   


Dernière édition par Dorianna Thelvan le Mer 28 Jan 2015 - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Il faut choisir, mourir ou mentir. - Dorianna Thelvan Mer 28 Jan 2015 - 16:12


Il faut choisir, mourir ou

mentir.




La peur chantriste et la crédulité éhontée des orlésiens analphabètes étaient parties pour condamner deux jeunes enfants terrorisés pour des crimes qu'ils n'étaient même pas capables de comprendre. Je n'ose imaginer quelle sort sinistre il leur aurait été réservé si je n'étais pas intervenu en leur faveur. Bien sûr, faire face à une troupe de paysans en rut et convaincre des templiers vindicatifs d'épargner des suspects n'est pas chose aisée, surtout lorsque les esprits sont déjà corrompus par la magie du sang. C'est bien sûr grâce à mon charisme inégalable que je suis parvenu à tirer ces pauvres bambins innocents de ce triste calvaire.
▬ Extrait de Mémoires, par Adamus Thyssen


✥✥✥

Rien n'était clair, ce jour-là. Les hommes et les femmes de Montfort s'étaient enfermés dans une rage insensée pour venger la mort de leurs compatriotes. Même les templiers peinaient à rétablir l'ordre quand deux enfants de la famille Thelvan furent soupçonnés d'avoir jouer un rôle dans le rituel. Les femmes hurlaient, et les accusaient de tous les noms que condamnent le saint cantique des lumières - et ce malgré les multiples protestations des honnètes gens qui usaient de toute leur verve pour défendre l’innocence de ces bouc-émissaires.

Il eut fallu attendre l'intervention d'un homme sobrement vêtu. Il avait un accent étranger, et marchait d'une manière qui semblait inconnue des hommes. J'ignore comment, mais cet individu n'eut qu'à insuffler quelques mots à l'oreille du chevalier-sous-capitaine pour que ce dernier ordonne à ses frères de libérer les jeunes Thelvan. C'était tellement incompréhensible ! Je soupçonne la magie du sang d'être derrière cela.

▬ Témoignage d'Edgar Raoudin, suite au massacre sanguinaire de Montfort (5:11 des exaltés)


✥✥✥

Je ne rencontrais les Thelvan en chair et en os que quelques années plus tard, juste après la défaite orlésienne¹ ; j'étais à l’époque le légat du magisterium, envoyé à l'étranger pour négocier avec les Orlésiens des conditions de paix entre nos deux empires. Alors que je faisais une halte à Montfort, je rencontrais les Thelvan au lendemain d'un massacre perpétré par des maléficiens locaux². Je les soutenais après cette épreuve, et priais le Créateur pour qu'ils ne gardent aucune séquelle de cette mauvaise expérience.

- Le danger est passé, maintenant. Ils ne reviendront pas. J'espère que vous allez bien.
_____________
1. Adamus fait allusion à la dernière marche exaltée de l'empire d'Orlais contre l'empire Tévintide, qui eut lieu en 5:10, peu de temps avant le début du Quatrième enclin.
2. Les mémoires d'Adamus affirment - elles aussi - qu'il était présent lors du massacre de Montfort en 5:11 des exaltés.

▬ Un demi-siècle de Diplomatie, récit des rencontres d'une vie entière, par Adamus Thyssen, ouvrage de la bibliothèque impériale de Val Royaux, oeuvre analysée et traduite en orlésien par l’enchanteresse Vivienne de Fer, enchanteresse officielle de la cour impériale.

Revenir en haut Aller en bas
Dorianna Thelvan
royauté & noblesse ∣ dame
royauté & noblesse ∣ dame
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 saisons
CONTRÉE D'ORIGINE : Montfort, Orlaïs
COULEUR RP : #ff6699
CÉLÉBRITÉ : Miranda Kerr
INSCRIPTION : 03/01/2015
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 709
© crédits : Tumblr, Cranberry
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: Il faut choisir, mourir ou mentir. - Dorianna Thelvan Sam 14 Fév 2015 - 19:00

Les enfants Thelvan, tous deux vêtus à la manière de paysans, n’avaient pas été reconnu par les habitants effrayés de Montfort. Les Templiers les avaient encerclés et les cris de la foule rassemblée sur les lieux du massacre enterraient les protestations de Dorianna et d’Albert. L’un des Templier avait agrippé fermement la jeune femme, ne se souciant pas de lui faire mal ou non, alors qu’un autre avait soumis Albert en lui faisant mordre la poussière d’un agile croque en jambe. C’est alors qu’un homme s’était approché des Templiers, un étranger, si l’on se fiait à son apparence générale et à sa démarche, puis, sans que les enfants Thelvan aient le temps de comprendre ce qui était en train de se passer, ils avaient été relâchés.

Bien évidemment, lorsque les Templiers comprirent qu’ils avaient malmené Dorianna et Albert Thelvan, les excuses vinrent de partout, mais ça, c’est une autre histoire…

***

C’était le lendemain des évènements du massacre; Montfort n’avait jamais connu une période si sombre de mémoire d’homme. Le Seigneur Renaud Thelvan avait fait fermer les grilles de son domaine et avait imposé à sa famille de ne pas sortir des murs de la maison. Les Templiers étaient toujours à la recherche du ou des mages responsables du massacre et même si le danger ne semblait pas guetter la ville entière, ce massacre ne devant être qu’un évènement isolé, il n’y avait pas de risque à prendre. Seul un étranger se trouvait entre les murs du la maison des Thelvan; l’homme sans qui Dorianna et Albert seraient encore prisonniers des Templiers de Montfort.

Dame Thelvan avait souhaité rencontrer cet homme pour le remercier, mais aussi pour en apprendre plus sur sa personne; après tout, s’il était riche, peut-être pourrait-il devenir plus que le sauveur de Dorianna…C’est ainsi que la famille Thelvan était rassemblée, avec l’étranger, au salon du domaine, qui était la pièce la plus richement décorée de la maison. Seule Dorianna manquait à l’appel; sa mère lui avait demandé de se préparer en conséquence de faire une meilleure impression à cet homme que celle qu’elle lui avait déjà donnée, la veille.

« Le danger est passé, maintenant. Ils ne reviendront pas. J'espère que vous allez bien. »

Dorianna s’approchait du salon lorsqu’elle entendit la voix de l’homme. Il avait un fort accent, elle le remarquait à présent que tout était plus calme, et son apparence générale inspirait le respect. Il était dos à la jeune femme lorsque cette dernière entra dans la pièce et la jeune femme remarqua le regard que sa mère lançait à cet homme. La petite femme ronde tourna lentement les yeux sur sa fille ainée et lui sourit. Ne sachant ce que Dorianna devait comprendre de cela, elle s’approcha d’un pas léger vers les membres de sa famille.

« Je crois que nous avons été chanceux, mon frère et moi, de nous être retrouvé sur votre chemin. Pour ma part, je vais bien…mais je n’arrive pas à croire ce qui est arrivé…Nous étions si près… » Dorianna leva les yeux vers le visage de l’homme. Il était vieux et son regard était dur, mais la jeune noble lui adressa un sourire. Vêtue d’une robe légère, Dorianna ne ressemblait en rien à l’enfant qu’il avait sauvé la veille et Dame Thelvan semblait en être satisfaite…

_________________



   
Rise
"Ici ou ailleurs,
Si la vie est meilleure,
Je te suis sans peur,
Dans le tumulte de mon coeur."
©️ Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t410-dame-dorianna-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t420-dame-dorianna-thelvan#5064
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Il faut choisir, mourir ou mentir. - Dorianna Thelvan

Revenir en haut Aller en bas

Il faut choisir, mourir ou mentir. - Dorianna Thelvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Arrêt à la taverne :: Archives :: Archives rp :: Chapitre I-