FORUM FERME

Partagez|
 

 hicani ✥ ugh, I smell like a human.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: hicani ✥ ugh, I smell like a human. Mer 26 Nov 2014 - 18:07



Hiccups&Khaani
ugh, I smell like a human.

Les muscles crispés par l'inquiétude et la fatigue, ses mains tremblaient, si serrées contre sa chope que l'extrémité de ses doigts s'en retrouvaient comme soudée au verre. La peur. Dévorante. Elle tordait son estomac, serrait sa poitrine si bien qu'elle se sentait suffoquer en permanence. Le doute. Terrifiant, oppressant. Celui de manquer de temps, de ne jamais trouver remède. Il la consumait lentement à mesure que son mal progressait, la douleur avec lui. Chaque secondes passant la rapprochait de son but inexorable dont elle ignorait toujours la teneur. Mourir ? Se transformer jusqu'à ne plus être, jusqu'à devenir semblable à la créature dont elle avait abrégé les souffrances quelques temps plus tôt. Quelle différence cela faisait.

Quatre semaines étaient passées. Elle avait compté chacune des minutes, scruté avec assiduité ces tâches noires, rugueuses, qui constellaient sa peau et semblaient comme s'étendre. Son berceau sauvage natal derrière elle,  elle avait fait de la survie son pain quotidien. Une vie centrée sur le présent, à défaut d'en attendre un avenir. Une vie loin de ses préoccupations d'antan, de ses semblables et du décors qu'elle avait toujours connu. Elle avait redouté cette révolution presque autant que la raison qui l'avait poussée hors de se terres, pourtant, même en cette contrée lointaine, cernée par les shems, la route avait été moins dure qu'elle ne l'aurait cru. Masquée par une coiffe de tissus qu'elle portait en permanence,  bandée autour de son front tatoué, elle était parvenu jusque là à garder ses origines pour elle. Mieux valait ne pas attirer l'attention des curieux ou des malintentionnés. La solitude était sûrement sa meilleure alliée et pourtant, elle semblait l'avoir rongée presque autant que la faim et la fatigue. Elle ne pouvait encore compter que sur le Halh qui l'avait menée jusqu'ici, demeurant cachée dans un bois proche faute de pouvoir convenablement le camoufler.

Montsimmard, elle avait cru y trouver aboutissement à son périple, mais n'avait rencontré que des portes close et un chaos sans nom. C'était pourtant là et là seul que son archiviste l'avait envoyée, sans pour autant promettre qu'elle aurait raison de cet étrange maux une fois là bas. De la Tour du Cercle elle n'avait rien tiré, c'était donc peine perdue; quand bien même la magie aurait pu résoudre son problème, il ne semblait demeurer d'autres mages en Orlaïs que ceux présents dans cette satanée Tour qui lui était interdite. D'ici là que ces satanés shems règlent leurs problèmes internes, elle aurait sans doute passé l'arme à gauche depuis trouzmilles années.

Debout au comptoir de l'unique taverne du coin, la dalatienne avait fait halte dans ce petit patelin à quelques lieux de la Tour du Cercle faute de savoir où aller à présent. Une salle sombre faite de bois brut et décorations douteuses, promesse d'échardes grosse comme des poutres et autres joyeusetés. Presque vides, les lieux n'abritaient que quelques soulards égarés, trop occupés à cuver affalé sur leurs tables pour lui prêter une quelconque attention. "Bah alors elle bois pas la donzelle." chantonne le tavernier. Il lui semble n'être qu'une caricature grotesque de tous les autres chez qui elle avait fait halte sur sa route. Répondant d'un simple sourire, muet et teinté d'une pointe de mépris, elle se contenta seulement de lever son verre jusqu'à ses lèvres pour le faire taire.  "… des templiers j'te dis. Vu d'mes propres yeux, ouais !" marmonne un type à l'un de ses comparse, assis à la table derrière elle dont elle n'avait perçu que des bribes de conversations insipides au sujet d'une rouquine et de quelques énumération de techniques de sport en chambre dont elle se serait bien passé. "Après c'qui s'est passé l'autre jour c'est pas étonnant d'en voir débarquer par ici" répond l'autre, sa langue engourdie rendait chacun de ses mot quasi incompréhensible. "Sal'té d'mages !" grogna l'autre, frappant sa chopine contre la table sous le regard inquisiteur du tavernier. "Ils trouvent toujours l'moyen d'nous emmerder ceux-là, hein ? Bah. T'façon ils viennent pour la vioque j'crois, qu'a l'air croche pi qu'a effrayé le p'tit de Berus  c'matin."

Elle n'avait encore pas coutume de leurs querelles intestines pas plus qu'elle n'en saisissait l'intérêt. Les shems semblaient capables de se déchirer pour une simple miche de pain ou le cul d'une de leur femelle. Rien de tout ça ne la passionnait vraiment. Tout ce qui lui importait, c'était d'en savoir plus sur cette vieille femme dont ces deux crétins parlaient. Une mage ? hors d'un cercle ? à en croire son grand âge elle serait sans doute sage et avisée. Si elle pouvait lui mettre la main dessus avant ces casseroles ambulantes, ce serait parfait. "J'espère qu'sont là pour ça jn'aime pas trop qu'des mages rôdent là, même si c'est des vieux moisis."

Sans se préoccuper d'avoir l'air louche auprès de ce conclave de la pinte, elle quitta brusquement sa place, sa chopine toujours pleine abandonnée sur le comptoir. La tavernier eu beau se plaindre de ses manières, râler dans sa barbe et récupérer à temps cet alcool délaissé avant que quelques autres soulards ne le lui dérobe, elle avait passée la porte depuis longtemps déjà.

Laid, ce village n'avait rien rien pour lui si ce n'est ces mottes de foins entassées dans la boue et des bâtisses croulantes. Mêmes ses habitants semblaient plus disgracieux que d'ordinaire, tous mal bâtis que pouvaient être les humains. Elle pressa le pas, ses lourdes bottes de cuir s'enfonçaient dans la bourbe à chacune de ses enjambée. Un, deux bâtiments croulants, l'un se révéla être un genre de maison de passe glauque - elle aurait d'ailleurs donné père et mère pour effacer de son esprit cette vision d'un nain travestit - ; elle cherchait tant bien que mal une ruine dans cette jungle de bâtisses désolées. Le "grenier" n'était au final qu'un tas de cailloux soutenant les restes d'un toit menaçant de s'effondrer, marquant la périphérie du village.

Sans savoir si toquer à cette porte à demi sortie de ses gonds allaient faire s'écrouler toute la bâtisse, elle préféra néanmoins ne pas passer la porte sans au préalable prévenir de son arrivée, de peur de finir en compote de chair sanguinolente. Elle n'avait encore jamais pu rencontrer de mages elle même, mais avait déjà eu vent de la puissance qu'ils pouvaient acquérir, capable de terrasser les plus puissants guerrier d'un simple geste de la main. "Y'a quelqu'un ici ?" dit-elle de bonne voix, les lèvres presque plaquées contre la porte, s'assurant qu'aux alentours personne ne l'avait suivie. "Des templiers arrivent. Vous êtes bien une mage ?" poursuivit-elle sans même savoir si quiconque était là pour l'entendre, chacune de ses phrase semblaient mourir au creux de ses lèvres à mesure qu'aucune réponse ne lui parvenait. "Par pitié si vous êtes là, j'aurais besoin de votre aide... s'il vous plait."



Dernière édition par Khaani le Mer 26 Nov 2014 - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: hicani ✥ ugh, I smell like a human. Mer 26 Nov 2014 - 23:21

Cela faisait maintenant deux jours que le jeune mage n'avait quasiment rien trouvé de consistant à se mettre sous la dent ; hormis ce fameux bout de pain qu'il avait larroné à un enfant du nom de Davard dans la matinée. Un enfant égoïste et sans aucune manière si vous voulez son avis ! Refuser ainsi de partager son repas avec une vieille femme agonisante comme lui, quel manque de savoir vivre ! Mais si le manque de nourriture commençait réellement à se faire ressentir, la fatigue elle, semblait s'évaporer peu à peu. Par chance, cette très modeste bourgade avait de nombreuses bâtisses délabrées et abandonnées pouvant servir de refuge aux gens de "son espèce". Car oui, depuis deux jours, Hiccups n'avait pas vraiment osé mettre le nez dehors. La peur de tomber sur un templier était telle qu'il s'était terré dans un nouvel endroit. S'échapper de la Tour du cercle pour finalement s'enfermer entre quatre murs, l'ironie du sort. A son arrivé à Verchiel, Hiccups avait été frappé par la stupeur, la vie à l'extérieur de la tour, il ne l'imaginait pas comme cela, du moins pas aussi lugubre et triste. Cette atmosphère pesante de pauvreté et de misère avait remis en question les neuf premières années de sa vie à Val Firmin avec sa famille. Et s'il s'était créé de faux et doux souvenirs ? La vie à la tour lui semblait alors soudainement plus confortable et plus sûre. S'il regrettait son acte ? Oui. A quoi avait-il pensé en s'échappant, là-bas, il avait ses amis, non, sa famille. Alors pourquoi avoir laissé tout ça derrière lui ? Pour assouvir sa curiosité, quelle idiotie.

C'est le corps faible qu'il prît place à même le sol, n'ayant ni meuble ni table pour dormir ou bien même étudier. Sa matinée, il l'avait passée à parcourir la forêt avoisinante en quête de divers ingrédients pour la création d'onguents et de baumes qui, vendus contre de modique somme, lui permettraient peut-être de pouvoir s'acheter de quoi survivre durant un certain temps. A l'inverse, son après-midi allait principalement être réservée à l'alchimie et à la recherche d'une solution pour lever l'effet de la potion de vieillissement. Car si sa transformation avait de nombreux avantages, comme par exemple le fait de pouvoir se promener en plein jour sans craindre d'être reconnu, sa mobilité s'en voyait grandement réduite, ce qui poserait un énorme soucis s'il devait soudainement prendre la fuite. Les templiers avaient accès à son phylactère ce qui faisait de lui une cible facile à traquer et il le savait bien. Aussi faudrait-il trouver un moyen de brouiller le radar du phylactère. Une chose dont, malheureusement, il ignorait encore comment s'y prendre. Écrasant les plantes médicinales qu'il venait de récolter, son esprit vagabondait librement, repensant à cet animal majestueux qu'il avait croisé le matin même. Il n'en était toujours pas convaincu, mais si ses yeux ne lui jouaient pas de mauvais tours, il lui avait semblé entrevoir un Hahl. Une créature bien loin de chez elle si tel était le cas. Hiccups ne connait de ces êtres que de ce que les livres en racontent. A vrai dire, Hiccups était déçu de ne pas avoir pu l'approcher davantage, il s'agissait sans doute de la première et dernière fois qu'il croiserait une telle beauté.


Une voix le sortit de sa réflexion et plus précisément, des murmures angoissant venu de la porte. Soudainement saisit de panique, son corps refusaient pourtant de bouger tant les ordres envoyés par son cerveau étaient nombreux et contradictoires. Comment avait-elle trouvé son emplacement ? Comment cette personne savait-elle qu'il s'agissait d'un sorcier ? Fallait-il lui ouvrir la porte et la faire entrer, la laisser dehors, l'assommer et s'enfuir en courant, la prendre sous le bras et partir avec elle ? Très vite, quand l'inconnue se mit à supplier la vieille sorcière de lui venir en aide, Hiccups cessa de trembler comme une feuille, toujours assit sur les pierres froides de la maisonnette. A travers sa requête et aussi étrange que cela puisse paraître, Hiccups arrivait à s'identifier. S'il apprenait qu'une personne serait en mesure de l'aider à se sortir du guêpier dans lequel il s'était empêtré, il n'hésiterait pas une seconde à tenter sa chance. Et puis cette femme ne semblait pas mal attentionnée, que risquait-il en lui adressant simplement la parole ? Réajustant sa robe usée il prit une grande aspiration avant d'entrouvrir la porte et d'y glisser un œil.

"Tu viens ici pour supplier mon aide sans même annoncer qui tu es ? Hum...Saches que les sorciers sont méfiants...Surtout envers ceux qui dissimulent leur visage, comme toi." Le regard plein de curiosité, il resta un moment muet avant de reprendre toujours aussi calmement: "Tu n'es pas d'ici n'est-ce pas....?". D'un léger plissement des yeux, Hiccups cherchait à comprendre qui pouvait bien être cette mystérieuse inconnue. "Toutefois, même en connaissant ma nature, tu as eu le courage de venir ici, seule, pour me prévenir du danger qui me guettait. Et pour cela je te suis redevable. Soit. Je n'ai pas énormément de temps à t'accorder, mais entre." Jetant un léger coup d’œil de part et d'autre de la porte, il recula doucement pour l'inviter à entrer d'un geste de la tête. Refermant rapidement la porte derrière celle-ci, il s'empressa alors de poser un petit glyphe de paralysie sur le seuil de la porte, par pur précaution. "Si ton problème relève bien de mes compétences et si je juge le sujet assez grave pour nécessiter mon intervention, alors je te viendrai en aide...Toutefois, je compte te soumettre une ultime énigme pour tester ta volonté et ta force d'esprit. Résous cette énigme et je te fournirai l'aide que tu es venue quérir. Si tu échoues, c'est que tu ne t'es tout simplement pas adressé à la bonne personne. Cela te convient-il ?" Se retournant énergiquement et faisant voler le bas de sa robe sur le sol poussiéreux de la maisonnette, la vieille sorcière resta un moment à la fixer d'un regard perçant, replaçant délicatement l'une de ses longues mèche blanche venue lui obstruer la vue. "Sois brève. Si ce que tu dis est vrai et que des templiers sont à ma recherche, je n'ai nul raison de rester cloitrer dans ce trou répugnant plus longtemps. Voici mon énigme..." Se mettant alors à ranger le peu de matériel qu'il avait réussi à voler avant de s'enfuir de la tour, il glissa délicatement son livre en ancien Tevene ainsi que ses nombreux codex dans sa facque. "Qu'est-ce qui est petit et marron ?"


Dernière édition par Hiccups le Mar 24 Fév 2015 - 0:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: hicani ✥ ugh, I smell like a human. Ven 5 Déc 2014 - 18:04



Hiccups&Khaani
ugh, I smell like a human.

"J'espère que vous m'excuserez pour cette inconvenance, je ne souhaitais pas vous manquer de respect..." dit-elle d'une voix qui se voulait rassurante, feignant le calme là où la peur avait imprégné tout son être. "Mais j'ai quelques bonnes raisons de me cacher, tout comme vous semblerait-il". Serrant ses doigts gainés dans ses gants de cuir, elle rabaissa le tissus masquant ses lèvres jusque sous son menton, dévoilant partiellement son visage et sa marque de sang. "Nous aurons tout le plaisir de nous présenter mutuellement quand les Templiers seront loin." Elle ne pouvait lui en vouloir d'être méfiante, elle l'était elle aussi, envers tous. C'était le prix à payer lorsque l'on ne fait pas parti de la majorité, de la norme, ou lorsque cette dernière ne semblait pas enclin à vous accueillir tous bras ouverts. C'était le cas chez les humains, ça l'avait été chez elle aussi, à croire que tous les peuples s'évertuaient à reproduire les mêmes erreurs même si cela impliquait un réflexion proche de celle d'un Brontos décédé. Les siens n'avaient pas grande réputation sur ces terres reculées où un rien pouvait effrayer le premier pécore du coin. Les mages de ce pays, eux, semblaient devoir subir ça sur leur propre territoire et même au sein de leur race. Elle n'avait pas manqués les regards méfiantes des Tempiers à son passage à la Tour, elle s'était bien gardée de leur expliquer son mal; qui sait s'ils ne l'auraient pas enfermée dans une quelconque geôle pour la l'y laisser croupir dans l'attente de savoir si un démon n'était pas en elle. Autant dire qu'elle ne préférait pas savoir ce qu'ils lui auraient fait d'elle une fois son mal identifié. Du peu qu'elle avait pu voir depuis le début de son périple, il lui semblait n'être pas bien judicieux d'impliquer ces gens là dans son problème. Pourtant, il fallait bien qu'elle trouve de l'aide. Aide que cette vieille là semblait bien vouloir lui accorder.

"Il serait plus raisonnable que nous ne restions pas là." répondit-elle sans attendre, pressante, quand la vieillarde la fit entrer. "Je vous montrerais bien ce que j'ai mais… je ne ne peux pas retirer mon armure tant que je ne serais pas certaine de notre sécurité, vous comprenez."  Sitôt qu'elle passa le seuil de la porte, la sorcière en apposa un sortilège sur sa surface qui lui arracha une grimace. Jamais elle n'avait vue pareille chose, ignorant sa réelle utilité; elle en déduit qu'il était sûrement là un sortilège pour empêcher quiconque d'entrer. Soit, mais pourquoi les enfermer de la sorte quand le temps était d'avantage à l'évasion qu'à la réclusion ? Elle tenta de balayer de son esprit cette sensation dérangeante d'être prise au piège. Il y avait urgence mais l'ancêtre ne semblait pas prendre en compte ce détail pourtant pas des moindres. A quoi bon cette protection ? Les templiers ne prendraient de toute manière pas la peine de frapper poliment à la porte, tirer la bobinette et s'annoncer poliment. Ils pouvaient aussi bien mettre un coup de pied dans n'importe quel mur pourri de cette bicoque à deux ronds qui céderait alors sans broncher. Elle, ne voulait pas qu'on la trouve, pas ici, pas en compagnie d'une maléficienne. Cette dernière n'avait sans doute pas envie d'être attrapée non plus, alors pourquoi ne pas se dépêcher de mettre les voiles, profiter de leur avance plutôt que de faire une pause thé ? il en allait de leur sécurité à toutes les deux, bon sang.

"Qu… quoi ?" hésita-t-elle dans un bégaiement, les yeux écarquillés de stupeur. Voilà maintenant que la vieille parlait énigme. Diantre ! la sénilité l'avait donc emporté sur la raison ? Elle secoua la tête, désemparée, son visage se décomposa en un éclair, la bouche ouverte telle une morue sur un étalage du marché de Jader. "..." Quelques longues secondes passèrent sans que rien ne bouge, pas même elle qui demeurait interdite. Dans son cerveau nombre d'informations chaotiques  s'entrechoquaient dont une bonne partie cherchait réponse à cette bien étrange question. "Une crotte de Hahl ?, fût la seule réponse lui venant, autant dire qu'elle n'en savait rien et qu'elle avait quasiment autant à foutre. "... Raah mais à quoi ça rime de toute façon !? on n'a pas le temps pour ça !", dans sa voix légèrement éraillée, on devinait aisément le doute, la crainte et l'incompréhension qui la traversait présentement. Est-ce que cette vieille à la peau parcheminée se foutait d'elle ? Elle n'aurait su dire, elle n'était pas très douée pour détecter le sarcasme, l'ironie, ou même les blagues moisies des shems.

C'était peut-être une mauvaise idée que d'être venu voir cette femme, mais elle refusait que sa folie ne cause sa perte.


"Bon écoutez… c'est pas compliqué, je vous le fais même sous forme d'énigme puisque c'est votre truc on dirait : qu'est-ce qui est dans la bouse et devrait vite d…?" Sa phrase à jamais en suspend, la voix d'un homme venait de l'arrêter. Derrière la porte mitée, les murs rongés de la ruine, on entendait à peine le vacarmes des armures martelant le sol au lointain. Une voix distante résonna, suivit d'une ou deux autres qu'elle n'aurait su décompter. "Errh fait chi..." siffla-t-elle entre ses dents dans sa langue natale, les lèvres tordues d'un rictus. Elle avait tant tardé à trouvé la cache de la mage qu'elle arrivait à peine avant eux. Récupérant son arc jusque là accroché à son épaule, elle se saisit d'une flèche, question de sécurité, avant de se tourner vers l'apostate. Cherchant des yeux une échappatoire, elle ne trouva que le toit partiellement éventré. La barbe ! Cette vieille morue n'arriverait jamais à escalader jusque là ni même à distancer les templiers à n'en point douter. "Fantastique, j'espère pour vous que vous avez plus dans votre arsenal qu'une poignée de charades pourries."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: hicani ✥ ugh, I smell like a human. Mar 24 Fév 2015 - 14:24


"Une crotte de Hahl ?". Et dire que cette énigme était là pour tester sa volonté...A croire que cette petite ne tenait pas plus que cela à trouver des réponses à ses questions, ou alors elle n'en avait pas beaucoup sous le chapeau ; Hiccups penchait plutôt pour cette deuxième option. Abasourdi par la réponse de la jeune femme, il se contenta de lâcher un long soupire comme pour essayer d'extérioriser ce sentiment de désespoir qui l'avait soudainement envahit : "Il n'y a que des elfes Dalatiens pour sortir de telles aberrations. Tu es bien loin de chez toi ma petite. Il s'agissait d'un marron bien évidemment, un marron oui. Était-ce vraiment difficile à deviner ?" s'enquit-il. Terminant de mettre ses affaires dans sa facque, il s'étira difficilement le dos, laissant un craquement inquiétant briser le silence pesant qui les entourait. Une énigme ? La pauvre petite, n'avait-elle donc toujours pas compris à qui elle s'attaquait ? De toutes les énigmes possibles, Hiccups en était le roi ! Alors qu'il s'apprêtait à répondre sans même avoir eu la fin, la voix d'un homme lui glaça le sang, lui faisant alors perdre toute assurance. Un seau d'eau gelée sur le crâne lui aurait fait exactement le même effet. Peut-être que s'ils restaient là, sans faire de bruit les Monsieurs dehors finiraient par passer leur chemin ? Oui, c'était sans doute la meilleure chose à faire, attendre en silence... Laissant un léger sourire soulagé se dessiner sur son visage, il reposa son regard sur la guerrière qui s'était déjà emparée de son arc. Le visage blême il s'empressa de poser la main sur son avant-bras, la forçant à baisser son arc : "La réponse est "nous", mais sans vouloir la ramener, il me semble que l'heure n'est pas franchement au sarcasme, si tu vois ce que je veux dire. Baisse ton arc, nous allons éviter cette confrontation inutile... Nous passerons par le toit. Il y a un sentier non loin qui mène jusqu'à la forêt, nous y serons avant eux. Et une fois là-bas, nous serons en sécurité. Maintenant, fais-moi la courte échelle, je ne pourrai pas atteindre le toit toute seule." Soulevant sa robe pour y découvrir des mollets tordus et couvert de poils, il ne manqua pas d'y accorder un beau sourire noirci par les caries et la crasse. "Nous sommes partis ! Aide-moi à sortir, je me charge du reste une fois à l'extérieur. Fais-moi confiance."

Se hissant non sans difficulté jusqu'à la brèche du toit, il lui fallut une bonne minute pour s'en extirper complètement. Une situation pour le moins... Gênante. La grâce légendaire des sorcières venaient d'en prendre un sacré coup dans le pif. Dépoussiérant sa robe comme pour nettoyer le peu de dignité qu'il lui restait encore, il en profita pour inspecter les environs. Cette petite avait quand même du culot ! Comment osait-elle critiquer ses énigmes de la sorte ? "N'as-tu donc pas de cœur, insulter ainsi les charades d'une vieille femme ? J'ai accepté de t'aider, ne me fait pas regretter mon choix. Les personnes âgés sont séniles et ont la fâcheuse tendance à oublier certaines choses, il serait malencontreux que j'oublie l'accord que nous avons passé hum ?". Quasiment tous deux dehors, Hiccups eu tout le loisir de lever son glyphe de protection qu'il avait laissé devant la porte le temps qu'il termine de faire ses affaires. La chose qu'il n'avait pas remarquée était peut-être le Templier qui se rapprochait à grands pas de sa position, sans doute avait-il été chargé de faire le tour de la maisonnette pour s'assurer que nul n'en sortirait. Et Hiccups, trop obnubilé par les fesses de Khaani qui s'agitaient pour sortir du toit, n'avait pas vu la boite de conserve se poster sous son nez. Par la sainte branche. Tournant rapidement la tête vers l'homme en question qui avait déjà dégainé son épée, il eu un moment de lucidité. Il fallait gagner du temps jusqu'à ce que Khaani soit à sa hauteur, elle pourrait s'en charger, il en était sûr. Le Templier était bien trop remonté pour qu'il puisse user de la magie en toute sérénité. Et comme celui-ci exprimait encore des doutes, mieux fallait-il ne pas éveiller encore plus ses soupçons, la potion de vieillesse n'étant pas ce qui courait le plus sur le marché, avec un peu de chance, il ne se ferait pas démasquer, le phylactère n'étant même pas en sa possession. "Bien le bon jour, charmant jeune homme. Quel bon vent vous amène ici ? Vous êtes un homme bien bâti dites-moi, vous me rappelez mon fils, Hiccups. Un beau jeune homme comme vous, qui savait prendre soin de sa vieille mère. J'aurais aimé vous inviter à prendre le thé, mais je dois m'absenter quelques heures pour cette pauvre fille. Elle est un peu dérangée du ciboulot vous comprenez ? Figurez-vous qu'elle a une peur bleue de sortir par les portes, elle croit que celles-ci vont se refermer sur elle et l'engloutir. ah ah ah. Pas très maligne pour son âge. Heureusement je connais une bonne soupe qui arrive à lui remettre les idées en place, j'allais justement lui acheter de quoi préparer ce merveilleux potage..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: hicani ✥ ugh, I smell like a human.

Revenir en haut Aller en bas

hicani ✥ ugh, I smell like a human.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Archives rp :: Chapitre I-