FORUM FERME

Partagez|
 

 aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Alaric
garde des ombres ∣ garde
garde des ombres ∣ garde
InfosRACE : humain
AGE : 30 ans en gros
CONTRÉE D'ORIGINE : tevinter
LOCALISATION : à pwal dans l'foin
ARME/MAGIE : sa ver...be
MÉTIERS/OCCUPATION : glandeur pro
HUMEUR : meh
COULEUR RP : #00A37A
CÉLÉBRITÉ : eoin gnutgnut moi dans le foin macken
INSCRIPTION : 12/08/2014
MULTICOMPTES : jain
MESSAGES : 335
PSEUDO : beulayte
© crédits : beulayte
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'? Mar 11 Nov 2014 - 0:36



Aelia&Alaric
i know not who you are nor how i came to find you, but may i just say...
hi. how ya doin'?


Le nez en l'air, il réajusta le sac de cuir à moitié vide sur son épaule, traînant les pieds sur le sol pavé de la grande rue dont les bâtiments se découpaient à peine du ciel lourd, gris et nuageux d'où les rayons du soleil peinaient à filtrer. Il pointait pourtant à l'horizon, timide, offrant à cette petite heure quelques rares rayons de chaleur bienvenue. La brume matinale tardait à se lever, emmitouflant les lieux de son manteaux frais. Les rues de Lydes vivaient au rythme des vas et viens marchands incessants dont les roues des chariots martelaient le sol pavé dès les premières lueurs de l'aurore. A chacun de ses souffles, quelques fines volutes de fumée blanche s'échappaient des lèvres d'Alaric, annonciatrices des températures fraîches du mois de Firstfall. Dans l'allée principale, les étals florissante de toutes parts, véritable abondance de richesses et de nourritures à en faire saliver le tout-venant. D'une main habile, Al' se saisit d'une pomme bien rouge, mettant rapidement les voiles avant qu'on ne le pince.

Il aimait vagabonder ainsi dans les rue si tôt le matin, quand la gueule de bois ne le clouait pas sous la table d'une taverne pour la journée bien entendu. Il pouvait alors profiter d'un buffet gratuit de grande qualité pour peut qu'on ne l'attrape pas la main dans le sac. Et d'aucun ignore que la nourriture gratuite était de loin la meilleure. Croquant dans ce fruit frais et juteux, il slalomait entre les étalages d'un pas agile, l’œil ouvert. Ce matin, il n'avait guère le temps de traînasser comme à l'accoutumée.

"Tu t'rappelles hein, une petite blondinette, l'air perdue. Ça devrait pas être trop dur à trouver", adressa-t-il vers son compagnon. Ste'k, cavalant à quelques pas de distance devant lui la truffe sur le sol, jappa d'un air entendu. Maelys, arrivée un peu plus tôt alors que le jour n'était pas encore levé, était venue l'entretenir d'une affaire un peu embarrassante. Sa petite sœur s'était fait la malle et elle était sans nouvelles depuis le début de la nuit. Alaric avait eu beau lui dire qu'elle avait sans doute fait le mur pour la nuit seulement, histoire d'aller s'enjailler dans le foin avec un ptit gars du coin; elle s'était contenté, hystérique, de lui hurler de la retrouver. Il lui avait dit que la chose n'était pas aisée dans une ville telle que Lydes, loin d'être un patelin paumé du trou du cul de Val Firmin comptant trois habitants (dont deux chèvres selon les dires). Mais la noblionne n'avait pas omis de ramener quelques affaires de sa sœur, une très bonne idée au demeurant, Maelys ne cessait jamais de le surprendre par son esprit aiguisé. Il était donc en possession d'un foulard et une tunique brodée pour pouvoir suivre sa piste. Elle lui offrait bonne récompense, aussi, bien qu'il ne désire pas se mêler à leur problèmes familiaux, il avait accepté. Manger et boire cet hiver, voilà à quoi il aspirait.

Quelques heures s'étaient écoulées depuis le début de ses pérégrinations. Haut dans le ciel, le soleil perçait les nuages mais peinait à éclairer jusque dans les petites ruelles sombres. C'est ici même qu'il se trouvait, toujours sans nouvelles de leur prise, la piste les avait simplement conduit jusque là. "Eh beh dis donc, elle a pas l'air de s'dégonfler la petite" souffla-t-il les mains sur les hanches, s'accordant une petite pause méritée. Il aurait cru la gamine moins téméraire. De son côté, Ste'k furetait au bout de la ruelle donnant sur une allée de passage, relevant la tête après quelques longues hésitations nasales, il couina brièvement pour attirer l'attention de son compagnon.  

Elle était là, quelques mètres plus loin, la démarche gracile, un capuchon relevé sur la tête cachait à peine ses cheveux joliment coiffés. Il n'avait jamais eu l'occasion de la côtoyer comme sa sœur, mais il devinait chez elle quelques traits propres à la famille de Lydes. Elle ne semblait avoir remarqué que trop tard les quelques soldats en armures non loin d'elle qui avançaient dans sa direction, probablement au fait de sa disparition et, de ce fait, venus la récupérer. En voilà un problème, si ces hommes là la ramenait chez elle, il ne toucherait aucune récompense. Une éventualité à laquelle il se refusait totalement.

Fendant la foule d'un pas vif, il se hâta en direction de la demoiselle, évitant tant la marée humaine que les piétinements des Brontos marchands, se saisit de son bras pour l'attirer dans une petite rue adjacente. Il la poussa jusque dans le renfoncement d'un mur de pierres où elle pouvait demeurer ainsi cachée. "Chhht chht..." s'empressa-t-il de lui souffler, plaquant une main sur ses lèvres, priant pour qu'elle ne beugle pas, prévenant ainsi toute les vigiles du quartier. "Crie pas, tu vas attirer les gardes." Au même instant et comme pour illustrer ses propos, ces derniers passèrent à quelques pieds de là, passant leur chemin sans rien remarquer.


_________________



"Daaaaamn girl, your feet must be tired 'cause you been running through my mind ALL. DAY."
Spoiler:
 


Dernière édition par Alaric le Lun 17 Nov 2014 - 20:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'? Mar 11 Nov 2014 - 15:55


May i just say hi. how ya doin'?
Les battements de son cœur s’accélèrent alors qu’elle attrape la robe d’une de ses caméristes et qu’elle la passe au-dessus d’une chemise de mauvaise facture. Il faut qu’elle parte, la fuite est sa seule chance pour éviter de devenir l’épouse d’un duc à la légitimité contesté. Aelia a attendu que la nuit tombe avant de lancer les derniers préparatifs. Elle attrape une cape chaude mais légèrement abimé ainsi qu’une bourse pleine d’or et de bijoux avant de sortir des appartements qu’elle occupe depuis quelques années maintenant. Elle est désormais fin prête. La jeune femme se dirige d’un pas silencieux vers les cuisines et prends quelques instants avant de quitter ce château qui a abrité les jeux de son enfance. Mais elle ne peut plus reculer. Et tandis que son souffle se fait court, que ses mains tremblent et que ses jambes ne semblent plus pouvoir supporter son poids, Aelia pousse la porte des cuisines qui la conduit directement dans la cour du château de Lydes. Elle jette un dernier regard aux murs de pierres clairs qui aujourd’hui voulaient l’enfermé dans un mariage pour lequel elle n'avait aucun attrait. La jeune femme, d’un geste, rabat le capuchon qui dissimule en parti son visage trop reconnaissable et prend la route. Laquelle ? Elle ne le sait pas. Elle a peur de ce monde qui lui est en réalité inconnu, mais elle reste déterminée et résolu à quitter son confort pour découvrir un univers qui lui fut interdit de part sa naissance. Un univers dont on lui avait compté tout les dangers et se remémorer les mises en garde de Katherine lui arrache un frisson, mais Katherine n'est pas là et Aelia continue donc sa route.

L’aube commence seulement à se lever alors qu’Aelia arpente la ville, se faisant aussi discrète que possible. Elle regrette de ne pas avoir pu prendre sa monture avec elle, mais cela aurait éveillé les soupçons. Sa route elle la continuera à pieds. Alors qu’elle passe devant la Chantrie, elle s’arrête quelques instants, hésite à entrer mais y renonce. Un murmure passe à travers ses lèvres tandis qu’elle remet son destin entre les mains du Créateur. Elle avance d’un pas léger, d’une démarche qu’elle sait trop caractéristique du milieu dont elle est issue. Mais elle ne peut s’en départir.

Elle fend une foule qui lui semble être un océan d’odeurs, de sons et d’images inconnues encore, elle se sent riche d’une liberté toute nouvellement acquise quand soudain elle sent une main saisir son bras et l’attirer dans une ruelle adjacente. Un cri cherche à franchir ses lèvres, mais la main qui est plaquée sur sa bouche l’en empêche. Elle se sent effrayé par cet homme, cherche un moyen de le faire lâcher prise avant qu’elle ne l’entende parler de garde. Alors elle ne bouge pas, retient son souffle de peur que ceux qu'elle peut désormais ouïr arriver ne puissent la repérer. Et alors que les claquements des armures s'éloignent, Aelia lance son pied avec force, son talon venant écraser sans pitié les orteils de son "sauveur" afin qu'il enlève cette main à la propreté plus que douteuse de son visage. Et lorsqu’elle sent qu’il la lâche, la jeune femme s’éloigne, collant son dos au mur d’en face avant de lui lancer un regard à la fois effrayé et légèrement désolé pour lui avoir écrasé aussi sauvagement le pieds. « Pardon. Mais vous m’avez fait peur ! » Fâcheuse manie de noble que de s’excuser mais elle essaie de reprendre contenance. Mais comment pouvait il savoir qu'elle devait échapper aux gardes ? Aelia se fait soudain plus méfiante. L'observe quelques secondes lui et la bestiole qui lui sert probablement de compagnie. Elle ne peut s'empêcher de plisser le nez avant de lâcher « Qui êtes vous ? Et comme savez vous que les gardes sont à ma recherche ? »



Dernière édition par Aelia de Lydes le Sam 15 Nov 2014 - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alaric
garde des ombres ∣ garde
garde des ombres ∣ garde
InfosRACE : humain
AGE : 30 ans en gros
CONTRÉE D'ORIGINE : tevinter
LOCALISATION : à pwal dans l'foin
ARME/MAGIE : sa ver...be
MÉTIERS/OCCUPATION : glandeur pro
HUMEUR : meh
COULEUR RP : #00A37A
CÉLÉBRITÉ : eoin gnutgnut moi dans le foin macken
INSCRIPTION : 12/08/2014
MULTICOMPTES : jain
MESSAGES : 335
PSEUDO : beulayte
© crédits : beulayte
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'? Mar 11 Nov 2014 - 19:04



Aelia&Alaric
i know not who you are nor how i came to find you, but may i just say...
hi. how ya doin'?


"Mais aaaaah ! ça va pas oui !?" pesta-t-il, relevant son pieds meurtrit, le regard plein de désarroi. Ses orteils ! voilà ce qu'il en coûtait de sauver les miches des demoiselles en détresse ! En voilà une demoiselle aux manières rudes. En tout cas - et probablement à raison - la fillette semblait méfiante, chose dont il ne pouvait lui tenir rigueur. Néanmoins, elle lui posa d'emblée une colle à laquelle il aurait dû se préparer et qui s'articula en ces mots : "Et comme savez vous que les gardes sont à ma recherche ?" Ah. Ouais. Merde. C'est pas faux. Comment diable avait-il deviné, en partant du principe qu'il n'avait pas été embauché par sa grande sœur, un détail qu'il préférait encore garder pour lui histoire de. Prenant quelques secondes pour réfléchir, il prétexta s'occupe de ses doigts de pieds engourdis pour chercher réponse à ses questionnements il la trouva par bonheur aussi vite qu'il ne lui fallait pour dire "Pardonnez moi ma mère Mathilde car j'ai péché."

"Ooooh milady c'était vraiment pas compliqué à saisir, crois moi. Déjà, il serait temps que tu saches que personne ne se cache sous une cape, à moins d'avoir envie de puer le type suspect. Ensuite, tu n'as pas l'allure ni la démarche d'une une voleuse à la tire et pourtant ta bourse et bien remplie..." improvisa-t-il comme un pro sans qu'un seul instant il ne cille. Un sourire bien accroché aux lèvres, il souleva même la cape pour révéler sa besace accrochée à la taille, histoire d'étayer ses propos. Coup de bol, il y en avait bel et bien une; jusque là il n'en avait pas la certitude lui même. "... Et pour finir, bien que tu n'avais rien remarqué de ton côté, les gardes semblaient soudainement très intéressés par ta petite personne." Croisant les bras contre sa poitrine, il demeura ainsi, fier de son discours auquel lui même aurait pu croire tant il était finalement crédible.

"Je devine donc qu'on s'est fait la malle ?" conclu-t-il enfin sans lâcher son sourire goguenard laissant entrevoir toute sa self-admiration. Ste'k, lui, semblait tout occupé de son côté à inspecter la belle, la reniflant à son bon vouloir avant d'agiter sa caboche d'un air plus que satisfait. Il profita du calme retombé pour inspecter plus en détails la demoiselle, son visage poupon, ses grands yeux dans lesquels se mêlaient peur et émoi, couplé d'une pointe d'excitation propre aux apprentis gredins. Elle ressemblait à sa sœur, pour sûr, quoi qu'affublée d'un physique plus doux, dirait-il. Par contre, de là à lui trouver quelques airs de Dezial, son soit disant demi frère, il y avait un pas. Quoi qu'en y regardant de plus près, peut-être y avait-il bien quelque chose pour les lier: la blondeur par exemple. D'esprit, hein, entendons-nous bien.

"Serait-ce indiscret de la part de celui qui collabore à votre petite fugue d'en demander la raison ?" Un sourcil arqué, il ne la quitta pas des yeux, ne perdant pas sa vigilance. Il n'avait pas envie que la donzelle ne s'éclipse maintenant qu'il avait fait le gros du boulot. Globalement, Maëlys n'avait pas été en mesure de lui expliquer la raison de sa fuite, probablement qu'elle l'ignorait elle même ou qu'elle n'avait, en tout cas, pas envie d'ébruiter quelques sombres secrets. C'était sans compter la curiosité naturelle de notre fier gaillard qui avait quelque peut envie quand même de savoir dans quoi il s'embarquait. Sa seule consigne avait été de la ramener, et de préférence en lui retirant toute l'envie de réitérer sa petite expérience sociale; il n'avait pas encore bien peaufiné son plan d'action pour ce dernier détail. "Alors mam'selle, on dit quoi ?" railla-t-il, relevant les yeux de son compagnon poilu qui, semble-t-il, réclamait à présent des caresses auprès de la blonde.


_________________



"Daaaaamn girl, your feet must be tired 'cause you been running through my mind ALL. DAY."
Spoiler:
 


Dernière édition par Alaric le Lun 17 Nov 2014 - 20:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'? Sam 15 Nov 2014 - 14:58


May i just say hi. how ya doin'?
Les mains sur les hanches, Aelia attend la réponse du jeune homme qui masse frénétiquement ses doigts de pieds endoloris. Elle craint d’être déjà découverte. Jouer la comédie ce n’est pas son fort, contrairement à sa sœur, et se fondre dans la masse pour quelqu’un comme elle n’est pas une chose aisée. Alors elle reste méfiante, prête à réagir si jamais il tente quelque chose. La jeune femme ne pourra sûrement guère faire grand-chose dans ce cas de figure, mais elle se prépare à toute éventualité. On ne sait jamais ce peut se passer dans l’esprit de ces rufians. Mais le ton qu’il emploie tend à la rassurer. Il semble l’avoir réellement attiré ici sans aucune idée malsaine derrière le crâne, si tant qu'il y ait quelque chose là-dedans. Soudain il se redresse livrant son explication avec un sourire aux lèvres qui se rapprochent dangereusement de l’arrogance, et il est bien connu que ce trait de caractère – pourtant très répandu dans l’aristocratie – est très mal supporté par ceux qui en font parfois preuve. Elle tape sur sa main alors qu'il révèle la bourse accrochée à sa ceinture, et gardant le visage clos, elle l'écoute jusqu'au bout jusqu'à cette petite phrase "Je devine donc qu'on s'est fait la malle ?" Son discours ne manque pas de cohérence et son cerveau s’affole. Il aurait tout aussi bien pu la livrer, mais il n’en avait rien fait. Pourquoi ? Surement parce qu’il ne connait pas encore son identité. Ramener une de Lydes en fuite dans son foyer pourrait surement lui valoir une belle récompense. Elle prend quelques secondes. Croise les bras et réponds avec un applomb qu’elle ne se soupçonnait pas. « Ce n’est pas vraiment vos affaires monsieur. Et je n’ai absolument pas envie d’en parler avec un... étranger »

Elle observe le chien qui renifle le bas de sa robe, déjà souillée par son expédition en ville. Elle réprime l’envie de caresser l’animal qui malgré son aspect assez rebutant semble avoir envie d’affection. Aelia se contente donc de le regarder avant de se retourner vers un maître un peu trop curieux. « Alors je n’ai qu’une chose à vous dire. Laissez-moi tranquille et continuez votre route. Je n’ai jamais demandé votre aide, et je n’en ai nullement le besoin. » Elle est dure dans ses propos. Et ne compte pas lui révéler son nom, ni la raison de sa fuite. Elle préfère garder le silence et le renvoyer là d’où il vient « Si vous avez un besoin irrépressible de jouer les héros, allez-vous trouver une autre demoiselle en détresse » La jeune femme doit lever la tête pour le regarder. Elle n’est pas habituée à ces hommes du peuple qui ne portent ni ornements, ni maquillages (sauf si l’on considère la crasse comme tel). Elle note également dans sa voix un léger accent dont elle ignore la provenance. Elle espère simplement une chose : qu’il va la laisser tranquille et retourner dans sa province de malheur dont il semble l'oiseau de mauvaise augure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alaric
garde des ombres ∣ garde
garde des ombres ∣ garde
InfosRACE : humain
AGE : 30 ans en gros
CONTRÉE D'ORIGINE : tevinter
LOCALISATION : à pwal dans l'foin
ARME/MAGIE : sa ver...be
MÉTIERS/OCCUPATION : glandeur pro
HUMEUR : meh
COULEUR RP : #00A37A
CÉLÉBRITÉ : eoin gnutgnut moi dans le foin macken
INSCRIPTION : 12/08/2014
MULTICOMPTES : jain
MESSAGES : 335
PSEUDO : beulayte
© crédits : beulayte
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'? Dim 16 Nov 2014 - 3:07



Aelia&Alaric
i know not who you are nor how i came to find you, but may i just say...
hi. how ya doin'?


"Ce ne sont pas vraiment vos affaires monsieur, et je n’ai absolument pas envie d’en parler avec un... étranger. - HA!", éructa-t-il crûment comme un rire d'un seul éclat, après quelques longues secondes d'un silence atterré sans doute dû vouvoiement ou au "monsieur" dont elle l'avait affublé et qui semblait le titiller plus que raison. Croisant ses bras contre son torse pour la regarder d'un air mi rogue mi grivois, il s'appuya négligemment contre le mur le plus proche. Et puisque la cape de la donzelle était à présent quelque peu entrouverte, il ne manqua pas d'en profiter pour zieuter certaines zones bien plus intéressantes que sa tronche et ce, sans grande discrétion. Pas mal, qu'il pensa, mais pas aussi fraîche que sa sœur ça c'est sûr, sans doute cet air quelque peut revêche qu'elle avait en permanence et qui gâchait tout le tableau. "Oooh pardonnez votre sainteté, minauda-t-il la bouche en cœur avant de poursuivre d'une voix déjà plus féroce, mais c'est justement là que tu t'gourres ma douce, c'est totalement mes affaires ! C'est qu'elle semblait quand même très sûre d'elle la biquette; à sa place, perdue loin de ses draps de satin dans quelques ruelles glauques, il aurait veillé à surveiller un peu mieux ses mots. A c'que j'sache, sans mon intervention tu s'rais présent'ment entre les mains des gardes en train de ramener ton mignon petit cul au bercail." Se détachant du mur sur lequel il était jusque là posé, il fit quelques pas pour la contourner sans brusquerie, dans l'optique d'échanger leurs places. Acculée contre le mur, elle perdrait sans doute ses grands air, ainsi dépossédée de ses possibilités de retraite. "Alors à ta place j'descendrais d'un étage dans toi-même".

Elle n'avait pourtant pas l'air de se dégonfler la bougresse, un truc de famille sûrement. Il n'avait jamais connu plus têtu que Dezial, un vrai âne que ce type là (à moins que le bon terme ne soit "mule" ? oh, peu importe.), voilà bien quelque chose qui les fédérait. Voilà qui n'allait en tout cas pas lui faciliter la tâche, lui qui avait cru qu'une banale petite rencontre imprévue lui aurait fait tôt perdre ses envie d'évasion, il allait devoir forcer un peu le trait. "D'ailleurs maint'nant qu'on en parle, pourrait bien me venir l'envie de les rappeler. A tous les coups j'aurais une chouette récompense." Oh, elle ne serait sans doute pas inexistante: quelques belles pièces bien clinquantes au fond de sa poche; mais bien moins généreuse que celle de sa tendre amie. Puisque l'idée le traversa, il considéra un instant la possibilité de faire d'une pierre deux coups; il pouvait bien récupérer les lauriers du sauvetage de la gamine tout en honorant son contrat avec sa blonde de sœur. De quoi se faire un beau paquet de blé. "Alors dis moi, combien vaut ton sacro-saint derrière à ton avis ?"

L'ambiance était déjà nettement plus tendue; seul Ste'k semblait d'une humeur constante et inchangée puisqu'il ne pigeait probablement rien, pour changer. Elle l'avait cherché, après tout, elle et son amabilité de porte de prison, alors il pouvait bien se marrer un peu à ses dépends avant qu'elle ne retourne chialer d'elle-même dans les jupons de son père. "Tu sais quoi, t'avais raison. Jouer les héros c'est vraiment pas mon truc en fait ! un long étira longuement ses lèvres alors qu'il la toisait d'un regard impérieux, "On tombe sur d'ces ingrats, faut dire..."  Sortant de sa ceinture un petit surin piqué à un poivrot quelques semaines plus tôt, il l'agita nonchalamment devant lui, s'approchant bien plus près de la demoiselle qu'il ne l'avait jusque là été. "... Pas un merci, rien ! De quoi décourager les plus preux, hein ?" siffla-t-il quand il ne fut qu'à un pas d'elle. Il lui suffisait maintenant de tendre le bras pour que sa lame ne fasse la connaissance de sa jolie peau diaphane. "Main'tnant, file moi ta bourse."
©mariong.


_________________



"Daaaaamn girl, your feet must be tired 'cause you been running through my mind ALL. DAY."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'? Mer 19 Nov 2014 - 23:30


May i just say hi. how ya doin'?
« Votre Grâce est suffisant » réponds t-elle sans se démonter. Mais le ton de la voix change, devient plus dur. Elle sent un frisson parcourir sa colonne, et une boule se former dans son ventre. Aelia a peur. Aelia sait que son arrogance n’est pas de mise dans ce genre de lieu, mais la nature humaine est parfois difficile à réfréner. Sa fierté aussi. Son orgueil surtout. La blonde sent alors le regard du brun s’attarder sur certains de ses appâts, elle ne peut s’empêcher de se sentir gênée, et sentir ses joues s’empourprer peu à peu mais elle se reprend avant de remettre sa cape convenablement cachant "A c'que j'sache, sans mon intervention tu s'rais présent'ment entre les mains des gardes en train de ramener ton mignon petit cul au bercail." Aelia le regarde légèrement outré par ses paroles. On lui avait dit que les gens du peuple possédaient un langage particulier… Mais elle n’en avait pas l’habitude. Pas encore tout du moins. Elle détourne son regard alors, baisse les yeux les battements de son cœur s'accélérant dans sa poitrine.

Les quelques pas qu’il fait autour d’elle l’invite à se retourner, la blonde peut sentir la fraîcheur du mur de la rue, et elle sait qu’il l’a piégé. Son regard cherche une échappatoire pour n’en trouver aucun : dans tous les cas il n’aura aucune difficulté à l’empêcher de fuir si jamais elle en avait l’occasion. "Alors à ta place j'descendrais d'un étage dans toi-même" Il met le doigt sur l’un de ses défauts. Pire. Le titille. Elle sent la colère monter en elle, une soudaine envie de gifler cet impromptu inconnu la prends. mais les paroles qu'il prononce ensuite tend à la refroidir, et plus encore l'arme de fortune que l'individu tient entre ses mains qui semblent soudainement moins inoffensive. L'idée d'être ramenée chez elle comme une paria, comme une simple prisonnière ne lui plaît pas, et Aelia veut encore goûter à cette liberté nouvelle pour elle. Une liberté qu'elle effleure seulement du doigt mais qui semble comporter bien des dangers.


Alors elle ne sait plus vraiment ce qu’elle veut : finalement le confort de sa demeure n’était pas si mal comparé à la menace d’une arme. Aelia hésite pendant quelques instants mais c’est finalement presque agacé qu’elle arrache la bourse qui est accrochée à sa ceinture pour la jeter au visage de l’homme dont elle ignore encore le prénom « Voilà ! Prenez mon argent, mais je vous en prie, ne prévenez pas les gardes. » Sa voix essaie de se faire ferme, mais elle reste tremblante, la peur restant présente au fond de ses tripes tandis que ses yeux restent sur la lame qui n’est qu’à quelques centimètre de sa peau. Alors elle se souvient que les bijoux de sa mère se trouvent dans le petit sac de cuir qu’elle vient de lui jeter. Mais qu’importe. Le plus important actuellement est de sauver sa vie – ou du moins son visage – de l’espèce d’arme qu’il tient dans sa main et qui pourtant lui fait si peur. « Et si vous pouviez baisser votre arme je vous prie. » lâche-t-elle dans un souffle sans être réellement rassurée. Aelia décide de ne pas renoncer à l’avenir qu’elle s’est choisi et de ne pas retourner à celui que l’on cherche à lui imposer. Elle ne sait pas si elle fait le bon choix, surtout en cet instant assez… délicat. « Sauf si vous comptez me ramener chez moi abîmée auquel cas je doute que mon père vous donnera quoi que ce soit.  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alaric
garde des ombres ∣ garde
garde des ombres ∣ garde
InfosRACE : humain
AGE : 30 ans en gros
CONTRÉE D'ORIGINE : tevinter
LOCALISATION : à pwal dans l'foin
ARME/MAGIE : sa ver...be
MÉTIERS/OCCUPATION : glandeur pro
HUMEUR : meh
COULEUR RP : #00A37A
CÉLÉBRITÉ : eoin gnutgnut moi dans le foin macken
INSCRIPTION : 12/08/2014
MULTICOMPTES : jain
MESSAGES : 335
PSEUDO : beulayte
© crédits : beulayte
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'? Jeu 27 Nov 2014 - 14:01



Aelia&Alaric
hi. how ya doin'?

Roulant des yeux jusque vers l'infini, et sûrement au moins au delà, il retient à peine le soupire irrité qui lui échappa à ces mots. Elle ne se dégonflait pas, la pucelle. Serait-elle même à la limite de l'agacer complètement ? avec son air hautain, ses manières de princesses et son accent insupportablement maniéré ? S'il n'avait jamais réussi à apprécier la noblesse orlésienne, c'était sûrement à cause des gens comme cette fille là. Trop orgueilleux pour admettre leur défaite, même acculés, trop arrogants pour se taire quand la situation le demandait. Alors un "merci" ? nan, ça c'était comme lui demander d'écarter les jambes : sans doute qu'elle aurait préféré mourir - chose qui, au demeurant, pouvait encore s'arranger - que de subir un tel affront sur sa petite personne. Cela dit il n'était pas en position de lui en vouloir pour son inhospitalier, pour une fois c'était lui qui se trouvait du bon côté de la lame ! un avantage majeur dont il allait sans doute profiter sans bien savoir encore comment. Peut-être en commençant par la délaisser de sa bourse, histoire de lui apprendre la vie. Peut-être qu'il en profiterait un peu plus, pour rigoler. Maëlys lui avait bien dit de lui faire peur après tout, de lui montrer la rudesse de la vie. Il avait beau eu lui dire qu'en matière de terreur il n'était pas vraiment expert, bien plus habitué à tenter de plaire à ces dames que de les faire rentrer chez elles à grandes enjambées, elle n'avait rien voulu savoir. En réalité, elle n'avait sûrement pas grande confiance envers les autres, mercenaires et chasseurs de primes, qui pouvaient bien plus aisément retourner cette situation contre elle pour plus de profits. Elle semblait donc faire confiance à Al'. Une bien terrible idée.

"Qu'est-ce que ça peut bien m'foutre de l'état de ta trogne si j'suis pas censé t'ramener chez toi ?" Grinçant, le sourire qui étira ses lèvres n'avait plus rien d'amical et témoignait même d'une certaine animalité. Son coutelas toujours bien en main, il jouait avec, comme pour accentuer sa menace. N'importe quel gus s'étant déjà servit d'un de ces machins là auraient su d'emblée qu'à une telle distance, avec une lame pareille, il ne risquait de lui faire pas grand mal. C'était un détail que, fort heureusement pour lui, la miss semblait ignorer. "D'ailleurs, j'pourrais bien daigner ne pas t'dénoncer aux gardes mais… ta bourse est tout d'même un peu légère ! même pas d'quoi rivaliser avec c'que tu dois coûter." Ricanant, sûrement un peu contre lui-même; cette situation lui semblait au comble du cliché des mauvais romans, à se demander si un chevalier en armure rutilante n'allait pas débarquer à tout moment pour l'extirper des pattes de son ravisseur. Il espérait seulement que la peur brouillerait tant l'esprit de la jeune femme que son bon sens, elle qui avait jusque là passé sa vie dans son château aux fondations de guimauve. N'importe quelle ribaude lui aurait déjà foutu son poing dans la gueuler à ce stade, pas plus impressionné par Al' que par la vue d'un cochard, mais Aelia n'avait pas besoin de savoir, et espérons pas les outils nécessaire pour le découvrir, que tout ceci n'était que du chiqué. "Comme dédommagement, tu m'donnerais bien un p'tit autre chose, hein ? de ta personne, par exemple." Menacer de la sorte la petite soeur de son frère de coeur avait tout de même un petit je ne sais quoi de déconcertant.

Malheureusement pour la suite de son plan, fort idiot rappelons-le, une silhouette fine et petite, encapuchonnée, venait de faire son apparition à l'entrée de la ruelle sans qu'il ne s'en soit aperçu. "Hey ! Al' !" lâche le gus d'un murmure forcé sans discrétion aucune, la main en cône devant sa bouche pour plus de portée. Il reconnu Fergus, un crétin d'elfe, aussi bon mercenaire qu'Al' pouvait prétendre au titre d'Impératrice. Pas futé pour un sous, il semblait n'avoir pas vu la demoiselle accompagnant son acolyte, au grand damne de ce dernier.

"Aaaal' ! c'est moi !" insista ce crétin d'oreilles pointues, relevant son capuchon comme preuve de bonne foi. Grognant entre ses lèvres tordues d'un rictus, Al' daigne à peine de tourner vers le garçon, faisant mine de l'ignorer. Fantastique, maintenant ce crétin des Dorsales de Givres venait de dire son nom, ou presque, face à quelqu'un qu'il tenait en joug. Bon plan. "Ferg' j'ai pas le temps." lança-t-il, chacune de ses syllabes méticuleusement articulées, le regard appuyé. Il dérangeait ce con et allait tout faire foirer; mais il avait beau tenter de lui faire passer le message, c'était probablement trop subtile pour que ce dernier ne comprenne. "La fille de Lydes s'est fait la malle ! Maë t'as déjà mis sur le c… - MAIS BORDEL FERME TA…" attrapant une petit pierre à ses pieds pour lui balancer dessus,  il fulminait. "… Casse toi !" Figé sur place quelques longues secondes, le regard du jeune elfe vacilla jusqu'à cette tierce personne qu'il n'avait pas vu jusqu'ici, décampant aussi vite que ses pieds agiles le lui permettaient. Mais quelle con d'abrutit d'maudit d'fils de coureuse de remparts cuila ! Voilà, maintenant la donzelle allait faire chier.


_________________



"Daaaaamn girl, your feet must be tired 'cause you been running through my mind ALL. DAY."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'? Dim 14 Déc 2014 - 18:05


May i just say hi. how ya doin'?
L'homme qui se trouve devant elle ne semble plus si inoffensif qu'au début de leur rencontre. Et son regard se fait presque animal alors que la phrase qu'il lâche semble faire perdre tout ses moyens à Aelia « De ma… personne ? » Sa voix est hésitante tandis que ses sourcils se fronce légèrement. Elle espère au plus profond de son âme qu’il ne veut pas dire ça. Et tandis que son regard cherche un nouvel échappatoire visiblement impossible à trouver, elle bredouille et ne sait pas vraiment quoi répondre. Elle sent frisson la traverser tandis qu'elle tente de rajuster sa cape correctement pour dissimuler la moindre portion de peau que l'étranger pourrait lorgner.

Soudain un bruit attire son attention ainsi que celle de son "ravisseur". Le regard d'Aelia se fait las, l'elfe au bout de la ruelle ne respire pas l'intelligence. Et la situation frise le ridicule. Mais en vérité ses paroles sont d'un grand intérêt et l'agacement de l'individu face à elle, qui soudain baisse la menace de son arme, ne peut que l'intriguer plus encore sur ses véritables intentions.

La fille de Lydes. Maë… Déjà mis sur le coup. Alors c’était comme ça ! Sa sœur au courant de sa petite escapade avait mis cet espèce de… crétin sur le coup ! Aelia serra les dents avant de lancer un regard noir au dénommé Al et – ne remarquant pas la fuite de l'elfe – vint le pousser d’un geste sec pour l’éloigner d’elle « Alors c’est comme ça ! Ma sœur croyait vraiment qu’elle allait pouvoir me faire rentrer en demandant à un type comme vous de me faire… peur. Quelle idiote par Andrasté ! »  Et alors elle pose la main sur sa bouche comme si elle venait de sortir le pire juron de l’histoire de Thédas. Elle rougit violemment suite au blasphème avant de rajuster son capuchon d'un geste rageur tout en maugréant « Crétin. Imbécile. Cochard. J'espère qu'on vous a offert une lourde récompense ! » et la voilà qui se détourne sans même un regard pour celui qui - elle devait bien l'admettre - avait plus ou moins sauvé son évasion. Et tandis qu'elle s'apprête à sortir de la ruelle elle soupire avant de faire quelques pas en arrière. Tendant une main tandis que l'autre vient s'égarer sur sa hanche « Et maintenant rendez moi ma bourse. Je crains en avoir besoin pour la suite des événements.» Les lèvres sont pincées. La voix est sévère. Ce n'est pas une demande. Plutôt un ordre. Mais elle craint que, voyant la récompense lui échapper, celui-ci refuse formellement de lui rendre son bien. Et face à la stature de son adversaire elle ne pourra guère faire grand chose pour la récupérer. Alors elle cherche. Et elle trouve. La solution n'est pas si compliqué. Mais la jeune de Lydes attend la réponse de son interlocuteur avec la ferme intention de ne plus se laisser avoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alaric
garde des ombres ∣ garde
garde des ombres ∣ garde
InfosRACE : humain
AGE : 30 ans en gros
CONTRÉE D'ORIGINE : tevinter
LOCALISATION : à pwal dans l'foin
ARME/MAGIE : sa ver...be
MÉTIERS/OCCUPATION : glandeur pro
HUMEUR : meh
COULEUR RP : #00A37A
CÉLÉBRITÉ : eoin gnutgnut moi dans le foin macken
INSCRIPTION : 12/08/2014
MULTICOMPTES : jain
MESSAGES : 335
PSEUDO : beulayte
© crédits : beulayte
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'? Dim 14 Déc 2014 - 19:14



Aelia&Alaric
hi. how ya doin'?

Grommelant, il fomentait déjà mentalement sa vengeance personnelle contre Fregus, ce crétin des Dorsales, qui avait tout fait foirer. Dire qu'il s'en était si bien sortit jusque là ! enfin, aussi "bien" que pouvait l'être un plan dont la base consiste à menacer une noble avec un couteau à fromage. Ouais, en y repensant, il s'en était foutrement bien tiré. "Alors c’est comme ça ! Ma sœur croyait vraiment qu’elle allait pouvoir me faire rentrer en demandant à un type comme vous de me faire… peur. - eh ! oh ! quoi, un type comme moi, c'est quoi ça ?" fronçant les sourcils, il lorgnait la jeune pucelle d'un regard vexé. Elle fulminait, il fulminait, l'ambiance aussi ardente qu'un dortoir de sœurs chantristes. Oh, hé, ça va hein, à ce qu'il sache c'était pas lui qui faisait le mur avec en poche un plan foireux ! Alors ses grands airs et ses accusations moisies elle pouvait se les carrer au fond de sa culotte de chasteté. "Et ça aurait pu très bien marché si madame n'était pas une sale petite noble entêtée." grogna-t-il, énervé de cette défaite, remballant son couteau qui n'avait plus d'utilité si ce n'est de faire une connerie imprévue. Tant pi pour la prime, il ne comptait pas la ramener chez elle contre son gré; d'une parce que ça n'était pas le plan, de deux parce qu'il la savait capable d'inventer une saloperie pour le foutre sous les verrous pour de bon. Et puis merde, les problème des Lydes il s'en tamponnait le séant avec une patte de brontos farcie. La fillette s'éloigna, et brusquement fit demi tour.

"Et maintenant rendez moi ma bourse. Je crains en avoir besoin pour la suite des événements." un rire le traversa alors qu'il croisait les bras contre sa poitrine. Long, dépité, il mourut entre ses lèvres. Oh, elle était sérieuse. "Ma douce, tu rêves là." siffla-t-il d'un air hautain, le menton relevé. La bourse entre sa poigne, il la fit tinter légèrement pour en estimer le contenu. A vu d'oreille, ça couvrirait à peine l'échec de son contrat alors, hors de question de laisser ce petit pactole filer. Elle, par contre, pouvait disposer maintenant. "Je garde, et toi, tu te démerdes. Tu tiendras pas deux heures sans." au final, si c'était le manque d'argent qui la faisait rentrer chez elle, il n'aurait pas tout à faire perdu. "Sinon tu peux toujours siffler tes chiens de gardes pour m'en empêcher."

Quelques mètres plus loin, Ste'k était trop occupé à fouiller quelques détritus cachés là pour prêter attention à la scène. D'un sifflement, Al' lui fit entendre qu'il était temps de se replier. Avec son butin fraîchement acquis, il était mû d'une vocation nouvelle de se rendre rapidement dans une taverne et s'offrir le gueuleton de sa vie. "Bon, ma mie, c'est pas tout hein, mais je te souhaite une bonne cavale." d'un signe de main, il recula de quelques pas sans lui tourner le dos, accrochant à sa ceinture la bourse devenue sienne. "Et si tu sais au moins où tu vas, évites juste les ruelles sordides. Elles regorgent de types dans mon genre, et comme tu n'en as plus, c'est pas après ta bourse qu'ils en auront."


_________________



"Daaaaamn girl, your feet must be tired 'cause you been running through my mind ALL. DAY."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'? Dim 14 Déc 2014 - 20:30


May i just say hi. how ya doin'?
« Et bien, un type comme vous ! Je crois que c’est assez clair ! » Son regard se pose sur le dénommé Al tandis qu'elle observe sa physionomie avec un oeil circonspect. Elle se demande d'où vient cet accent si particulier et qu'il lui semble avoir déjà entendu quelque part. Mais elle ne pose pas la question. Aelia est encore en colère, et même si cette dernière n'est pas totalement destinée au jeune homme c'est désormais lui qui en fait les frais. Elle n'arrive pas à comprendre que sa sœur, sa propre sœur, ait pu penser un instant qu'elle serait assez sotte et dénuée de toute volonté pour céder dès les premières difficultés. Et alors qu'il fait tinter la bourse entre ses doigts, la blonde pince les lèvres un éclair de rage passant dans son regard alors qu'il joue avec son argent. Cela ne va pas à l'encontre des plans de la demoiselle, bien au contraire, mais il est agaçant de se faire ainsi moquer surtout pour quelqu'un d'un rang tel que le sien.

Finalement il est aussi prévisible qu’une horloge. Et tandis qu'il tente de lui dire d'une manière plus ou moins subtile que les rues sont dangereuses pour une demoiselle seule et sans argent, elle croise ses bras sous sa poitrine en le foudroyant du regard. « Oh je vois… Vous essayer les mises en gardes maintenant ! » Elle lève les yeux au ciel avant de planter son regard dans le sien, un sourire barrant désormais son visage, fière de son futur petit tour qui, on devait l'admettre, mettait finalement toute sa petit évasion en l'air, mais qui avait le mérite d'être empreint d'un certain machiavélisme. Et bien oui. Je pourrais très bien hurler et je ne doute pas que la cavalerie rappliquerait aussitôt. Mais il serait tout aussi aisé de vous dénoncer. Vous savez sans doute que la comédie est un talent presque inné dans notre milieu. Vous faire passer pour mon ravisseur serait facile… Un jeu d’enfant. » Elle laisse sa phrase en suspend tandis qu’elle se rapproche de son interlocuteur, et soit dit en passant voleur, effaçant immédiatement un sourire figé de son visage « Mais ce n'est pas ce que nous voulons. N'est-ce pas ?» Elle se rapproche encore, espérant que l'étranger ne fuit pas en courant avant d'entendre la suite. « J’ai un marché à vous proposer et qui, je pense, devrais nous satisfaire tous les deux. » Elle se contente de regarder négligemment ses ongles en disant cela. Aelia était bien trop fière pour avouer qu'elle avait besoin de quelqu'un dans cette fichu ville dont elle n'avait qu'une vague connaissance. Et il était la personne parfaite - tout du moins si le terme parfait signifiait sentir le fumier à cent mètre à la ronde - pour passer inaperçu et se cacher de sa famille. Fallait-il encore que le bonhomme lui accorde son attention.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alaric
garde des ombres ∣ garde
garde des ombres ∣ garde
InfosRACE : humain
AGE : 30 ans en gros
CONTRÉE D'ORIGINE : tevinter
LOCALISATION : à pwal dans l'foin
ARME/MAGIE : sa ver...be
MÉTIERS/OCCUPATION : glandeur pro
HUMEUR : meh
COULEUR RP : #00A37A
CÉLÉBRITÉ : eoin gnutgnut moi dans le foin macken
INSCRIPTION : 12/08/2014
MULTICOMPTES : jain
MESSAGES : 335
PSEUDO : beulayte
© crédits : beulayte
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'? Dim 14 Déc 2014 - 21:34



Aelia&Alaric
hi. how ya doin'?

"Oh je vois… Vous essayer les mises en gardes maintenant ! - en fait c'était plutôt un genre de conseil, comme tu m'as pas l'air très dégourdie." haussant les sourcils, il ne démord pas de son attitude goguenarde. Elle pouvait toujours se donner des allures, mais elle avait manqué par deux fois de se faire gauler sans que le soleil n'ait bougé d'un iota. Elle n'était pas douée, voilà tout. Sûrement qu'il s'agissait de sa première sortie sans tutelle ou escorte pour lui faire emprunter les bons chemins. Les chemins sûrs. Les chemins sans les gens dans son genre. Bref, elle était autant à sa place ici qu'il n'aurait été crédible dans un de ces bals que les gens de son milieu affectionnaient tant. "Et bien oui. Je pourrais très bien hurler et je ne doute pas que la cavalerie rappliquerait aussitôt. - oui, enfin encore faudrait que tu sois un peu conne. Je te signale qu'à la base tu les évites alors les appeler... si t'avais voulu, tu l'aurais déjà fais, princesse.. Si elle croyait l'avoir avec ses menaces à deux ronds, elle se foutait le doigts dans l’œil jusqu'à l'épaule au moins. "Vous savez sans doute que la comédie est un talent presque inné dans notre milieu. - ça explique le goût prononcé pour les accoutrements ridicules."

Désolé pour elle qu'elle soit si peu convaincante, il n'avait pas envie de continuer là dessus, il n'avait pas non plus envie de lui rendre ses biens alors il se contenta de tourner les talons pour décarrer son cul d'ici. Elle pouvait toujours lui courir après, à coup sûr il adorerait. "Vous faire passer pour mon ravisseur serait facile… Un jeu d’enfant. Mais ce n'est pas ce que nous voulons. N'est-ce pas ?" à mesure qu'il ralentit ses pas, son sourire s’effaça, soudain bien moins victorieux. Ah, la gueuse !

Elle avait raison. Elle n'avait certes pas son nom complet, mais il n'était pas inconnu de la garde, autant dire qu'il préférait éviter de tremper dans des histoires fumeuses de noblesse. Il savait Maëlys suffisamment prudente et salope pour la fermer si il venait à se faire prendre; l'histoire de sa petite sœur enlevée par un manant étant plus facile à justifier qu'une fuite volontaire. Eux et leur stupide jeu à la noix, ils s'en foutaient bien de mettre un pécore au fer si les apparences étaient sauves. Se retournant pour lui faire face, il jeta un coup d’œil à la bourse accrochée à sa ceinture, sentant qu'elle lui attirerait plus d'emmerde qu'elle ne lui payerait de bière. Soit. Tant pi pour la ripaille.

"J’ai un marché à vous proposer et qui, je pense, devrais nous satisfaire tous les deux." un grognement lui échappa, plutôt un râle cela dit, alors qu'il renversait sa tête en arrière. Il en avait déjà ras-le-casque des sœurs de Lydes et de leurs marchés à la mords-mi-le-nœud. Jamais il pourrait être en paix avec les deux morues. Dommage, il était un peu coincé. "Ton marché implique que j'peux garder ta bourse ?" souffla-t-il, acerbe, se retournant vers la demoiselle. Il mis tout son être à l'épreuve pour se retenir de lui balancer son coutelas entre les deux yeux. Sœur de Dezial oblige, il allait éviter. "J'écoute"


_________________



"Daaaaamn girl, your feet must be tired 'cause you been running through my mind ALL. DAY."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'?

Revenir en haut Aller en bas

aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Arrêt à la taverne :: Archives :: Archives rp :: Chapitre I-