FORUM FERME

Partagez|
 

 « Boule de feu, boule de feu ! [Pv Arya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: « Boule de feu, boule de feu ! [Pv Arya] Lun 10 Nov 2014 - 14:10





Boule de feu, boule de feu !

Evite de me cramer les cheveux, ce serait sympa.
Feat Arya




L’inactivité était quelque chose qu’elle avait en horreur, excepté quand cela était justifié. Passer des heures à attendre sa cible au détour d’une ruelle était quelque chose qu’elle savait parfaitement faire, mais se contenter de rester dans un coin à attendre des directives ou un quelconque danger n’était clairement pas dans ses habitudes. Elle avait besoin de bouger, de découvrir, d’apprendre et surtout de se battre. La garde avait au moins ça de bon qu’elle pouvait maintenir ses capacités guerrières à leur maximum, poursuivant ses entraînements dès qu’elle en avait l’occasion et profitant des connaissances d’autrui pour s’améliorer dans des domaines qu’elle n’aurait jamais pu développer auprès des Corbeaux. C’est ainsi qu’elle avait compris que les haches, marteau, lances et à vrai dire toute arme n’ayant pas l’apparence d’une épée ou d’une dague, n’étaient pas pour elle. De même que les boucliers ou les armures lourdes, trop encombrantes pour son style de combat. Elle était assassin, sa liberté de mouvement et sa rapidité étaient ses atouts les plus précieux, quand elle ne combinait pas le tout à de la fourberie et des poisons utilisés avec soin. Rien n’égalerait non plus un arc quand il s’agissait de perforer un crâne de loin. Quoi qu’il en soit, la jeune femme profitait donc du fait qu’on ne l’envoyait ni tuer des engeances ni recruter de quelconques bouffons, pour se lancer corps et âme dans l’entraînement. Si de prime elle s’entraînait seule, s’assurant comme chaque jour d’atteindre systématiquement sa cible une fois armée d’un arc, se lançant dans des exercices d’assouplissement qu’elle jugeait ô combien important vu sa façon de se mouvoir, elle considérait également ces exercices comme un moyen de se rappeler ce qu’elle était vraiment : un Corbeau. Son enrôlement forcé chez les gardes n’avait, pour l’heure, que légèrement ébranlé sa loyauté pour ce qu’elle avait longtemps considéré comme une famille. Ses frères et sœurs d’armes actuels ne partageaient que rarement sa mentalité, son absence totale de sentiments ou de pitié dès lors qu’elle avait une arme entre les mains. Elle ne pouvait s’empêcher d’ailleurs de juger leurs comportements, s’autorisant des sourires mauvais en constatant qu’ils n’auraient jamais tenu plus de deux jours s’ils avaient dû suivre l’entraînement des assassins d’Antiva. Elle était à part dans le lot et pourtant certains trouvaient grâce à ses yeux, progressivement, avec le temps, si bien qu’elle en venait à s’interroger sur sa vie, sur ce que cette dernière a été jusqu’à présent. Or elle n’aimait guère y penser, car se poser des questions reviendraient à nier l’utilité même de ce qu’elle avait fait jusque-là, cela reviendra à renier ceux qui lui ont servi de famille alors même qu’elle n’en avait plus. Et cela la dérangeait, clairement.

Ce fut pour cela que Drathir se retrouvait désormais dans les salles d’entraînement de la forteresse, essayant de ne penser à rien, enchaînant les tirs, ses flèches se plantant systématiquement au centre de la cible et ce peu importe la distance qu’elle maintenait entre elle et cette dernière. L’absence d’intempéries rendait l’exercice aisé et la blonde se promit de retenter la chose sous la pluie, dehors, lorsqu’un vent glacial la perturberait. Pour l’heure toutefois, elle continuait comme elle pouvait et en vint finalement à ranger son arc au profit de ses dagues lorsque ses prunelles d’émeraudes captèrent la silhouette d’Arya qui venait de pénétrer dans la vaste pièce. D’instinct, la garde s’interrompit dans ses faits et gestes afin de fixer la concernée sans un mot. Entre les deux femmes, les relations ont toujours été tendues et explosives, elles ne s’entretuent pas uniquement parce que leur appartenance respective à l’ordre empêchait les tueries en tout genre. Mais ce n’était pas l’envie qui manquait. Drathir avait bien conscience qu’elle avait ouvertement conseillé à ses camarades de laisser l’elfe aux mains des templiers, l’abandonnant sans scrupules à son châtiment. Il était normal que cette dernière lui en tienne rigueur mais la blonde ne parvenait pas à culpabiliser. De prime parce que ce n’était pas son genre et enfin parce que sa camarade était une mage, s’attirant ainsi d’office sa méfiance et son mépris. Tout les séparait, pourtant à force de se côtoyer, Drathir avait appris à faire avec. Ne pouvant de toute manière rien faire contre elle, elle essayait de rendre la présence d’Arya la moins désagréable possible et puis au pire, elles se défoulaient dès qu’elles le pouvaient. Les entraînements n’étaient jamais aussi violents que lorsqu’elles étaient dans les parages. Cette fois ci cependant, l’ancienne Corbeau en vint à faire une nouvelle proposition, un nouveau défi qui, elle n’en doutait pas, plairait probablement à sa camarade. Reposant son arc tranquillement, la demoiselle la héla donc, un sourire provocant aux lèvres comme d’ordinaire. « Tiens, Arya, je me demandais si tu allais venir subir ton humiliation quotidienne. » Les remarques acides, c’était là pour s’échauffer un peu, une langue acérée était comme une dague, ça s’entretenait et l’elfe était une cible formidable pour cela. La blonde ne doutait pas du fait qu’elle se prendrait en retour son lot de remarques mais cela ne la dérangeait guère, au contraire cela lui donnait systématiquement envie de se dépasser, sa fierté prenant le dessus sur tout si bien qu’elle ne tolérait que rarement la défaite. Or cela lui arrivait de perdre contre sa comparse, cette dernière était moins habituée aux armes qu’elle ne l’était mais sa magie était clairement dévastatrice bien qu’elle ne puisse se permettre de l’utiliser trop souvent. Au final, elles se battaient souvent à mains nues, trouvant ainsi un juste milieu quant à leurs capacités respectives. Outre le fait que ce soit particulièrement efficace pour se défouler, les deux prenant un malin plaisir à casser le nez de l’autre, justifiant leur violence auprès de leurs supérieurs en expliquant qu’il s’agissait là d’une simple envie de faire les choses correctement, de mettre du cœur à l’ouvrage.

Quoi qu’il en soit, attendant que la demoiselle ne daigne la rejoindre au vu de la provocation offerte, Drathir glissa ses doigts à hauteur du pommeau de ses deux dagues comme pour s’assurer de leur présence, avant de reprendre la parole, évoquant enfin son idée. « J’en ai pas spécialement marre de me foutre sur la gueule avec toi, mais je me disais qu’on pouvait peut-être varier un peu les plaisirs. Ancrant son regard dans le sien, son sourire s’étire alors, plus moqueur, plus compétiteur aussi, au même titre que ses prunelles qui étincelaient d’une lueur de défi. On se met chacune à l’opposé de la pièce, mon but sera de t’atteindre pour te foutre une beigne et toi tu me contres avec ta magie élémentaire par exemple. Fronçant les sourcils elle précisa dans le doute. Une petite magie, je veux des flammèches pas des boules de feu. Mais j’imagine que tu pourras travailler la précision de tes sorts et moi mon esquive. » Alors qu’elle se justifiait, la jeune femme haussa les épaules comme pour signaler qu’il s’agissait là d’une idée comme une autre. Quitte à devoir faire équipe avec un mage, quitte à devoir subir leur présence et leur magie, autant essayer d’apprendre à la gérer plus efficacement. Elle n’était pas templier, aussi amoindrir les capacités d’Arya n’était pas dans ses cordes, elle pouvait cependant toujours essayer d’éviter la magie quand cette dernière fusait vers elle. L’elfe aurait quant à elle le loisir d’essayer de viser une cible en mouvement, particulièrement plus habile que les autres gardes dans ce domaine. Ce serait un véritable défi pour les deux et Drathir avait bien l’intention de le remporter. Ce fut en tous les cas sur ces quelques propos qu’elle alla s’installer dans un coin de la pièce, ne voyant pas pourquoi sa compagne refuserait d’user de sa magie, même faiblement, sur elle. Prête à en découdre, elle attendait la première attaque pour se lancer en avant, prête à enchaîner pirouettes et virevoltes en tous sens pour esquiver tout en se rapprochant.



(c) MEI SUR APPLE SPRING

Revenir en haut Aller en bas

« Boule de feu, boule de feu ! [Pv Arya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Archives rp :: Chapitre I-