FORUM FERME

Partagez|
 

 La goutte de trop - Tristan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Helene Sutter
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
InfosRACE : Humaine
AGE : 30 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Cercle de Montsimmard
ARME/MAGIE : Magie élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Mage du Cercle
HUMEUR : Reste loin et ça ira
COULEUR RP : #AE8964
CÉLÉBRITÉ : Kate Beckinsale
INSCRIPTION : 06/02/2015
MULTICOMPTES : Keira
MESSAGES : 531
PSEUDO : Valarielle
© crédits : edenmemories
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: La goutte de trop - Tristan Ven 1 Avr 2016 - 22:33

 


La goutte de trop
Tristan et Helene Sutter

✥ Date, mois, année 5 :12 des Exaltés, mois de Drakonis
✥ Lieu Tour de Montsimmard
✥ Moment de la journée Matin, juste après le petit-déjeuner
✥ Autre //


Ce matin-là, Helene avait rendez-vous avec Tristan dans le laboratoire pour reprendre ses recherches avec son assistance. Elle avait hâte de se remettre au travail et de se changer les idées de cette ambiance morose qui paralysait le Cercle depuis maintenant des semaines.

Elle venait tout juste de quitter la salle commune après le petit-déjeuner quand elle croisa un petit groupe d’apprentis en train de faire des messes basses au détour d’un couloir. Elle n’y aurait d’ordinaire pas prêté attention, elle se fichait bien des ragots qui circulaient entre les murs de Montsimmard, mais elle capta son nom dans la conversation. Habituée aux bruits de couloirs à son sujet, elle s’apprêtait à continuer sa route.

« Vous avez entendu, il paraît qu’Helene s’est entichée d’un apaisé ! » Entendit-elle alors un des apprentis chuchoter.

Elle stoppa net et tendit l’oreille pour entendre la suite. Les imbéciles ne s’étaient pas rendus compte de sa présence, trop occupés à déverser leur fiel dans son dos.

« Ca ne m’étonne pas, bizarre comme elle est ! Mais franchement je ne sais pas comment elle fait… » Souffla une autre, avec un air dégoûté sur le visage. « Ils ne sont même plus humains ! Ce sont des bêtes de foire ! »  

Helene serra les points, se retenant de réagir. Habituellement, elle se fichait bien de ce que pouvaient penser les gens mais elle était beaucoup trop sur les nerfs depuis quelques temps et il suffisait d’une goutte pour faire déborder le vase…

« Elle ne supporte pas les gens !  Elle préfère passer son temps avec ces animaux ! »

Trop, c’en était trop, ces idiots avaient réussi à la mettre en rogne, de bon matin. Sans gêne aucune, elle se retourna et s’approcha d’un pas décidé du petit groupe. Elle se planta juste derrière eux.

« Je vous dérange, peut-être ? » Demanda-t-elle d’un ton glaçant.

Stupéfaits, ils s’écartèrent brusquement, fuyant son regard. La honte pouvait aisément se lire sur leur visage : ils auraient voulu être partout ailleurs sauf à cet-endroit-là. Aucun n’avait le courage de soutenir le terrible regard glacial de la « porte-de-prison » de la Tour plus de quelques secondes.

« Vous êtes imbéciles. » Lâcha froidement l’enchanteresse. « Les apaisés vous dégoûtent ? Parce qu’ils vous font peur n’est-ce-pas ? Parce que vous avez peur de finir comme eux ? »

Aucune voix ne s’éleva mais la réponse pouvait aisément se lire sur leur visage. Bien entendu qu’ils avaient peur, peur d’être abattus comme des chiens parce que jugés ‘’trop dangereux’’ ou trop ‘’incontrôlables’’ et peur de finir comme les marionnettes vidés de leurs sentiments et de leurs émotions que sont les Apaisés.

« Vous devriez savoir que c’est exactement ce que la Chantrie attends de vous. » Continua Helene sans détourner son regard foudroyant. « Que vous ayez peur des pantins qu’elle a créé et asservi à sa cause. Pourquoi croyez-vous que la Chantrie les apaise au lieu de tout bonnement les abattre ? Parce que c’est plus humain ?... Bien sûr que non. C’est pour vous rappeler chaque jour que votre pathétique existence est entre leurs mains. »

Son discours avait cloué le bec des apprentis. Ils la regardaient d’un air pantois, incapables de répondre quoi que ce soit d’intelligent.
Finalement, elle les planta là et reprit son chemin dans le couloir. Elle s’était emportée et elle n’aurait pas dû, elle le regrettait à présent. Ça ne changerait probablement rien à leur façon de voir les choses et demain toute la Tour serait au courant de son ‘’écart’’.

C’est profondément agacée qu’elle arriva finalement au laboratoire où Tristan l’attendait déjà sagement. Il ne manquerait pas de remarquer son état d’esprit… Elle n’avait pas envie de se justifier, pas envie d’en parler mais elle savait parfaitement que la question se présenterait, parce que tant qu’elle ne serait pas calmée, elle ne serait pas capable de se concentrer et de travailler correctement…
Elle s’approcha du plan de travail où l’attendait son assistant apaisé, ne cherchant même pas à dissimuler son agacement. Elle déposa sur la paillasse les quelques ouvrages qu’elle avait emprunté à la bibliothèque pour étayer ses recherches et s’adressa enfin  à Tristan :

« Bonjour Tristan. Excuse-moi, je suis un peu en retard. »

_________________



❝When you're hurt and scared for so long, the fear and pain turn to hate,
and the hate starts to change the world
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t494-helene-sutter-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t500-helene-sutter-don-t-come-closer
avatar
Tristan
cercle d'orlaïs ∣ apaisé
cercle d'orlaïs ∣ apaisé
InfosRACE : Humain
AGE : 34 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Jader
LOCALISATION : Montsimmard
ARME/MAGIE : -
MÉTIERS/OCCUPATION : Spécialiste des enchantements
HUMEUR : Placide. Tout le temps
CÉLÉBRITÉ : Tom Mison
INSCRIPTION : 24/03/2016
MULTICOMPTES : Harand & Clothilde
MESSAGES : 37
PSEUDO : Mémé
© crédits : Coatlicue
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: La goutte de trop - Tristan Sam 2 Avr 2016 - 18:28

La goutte de trop
Helene & Tristan



Ils m’ont coincé dans un couloir désert, sûrs, ainsi, de ne pas être dérangés – ou pris sur le fait. Le plus grand fait à peine ma taille, mais ils savent que je ne me défendrai pas. Ils s’y prennent tout de même à quatre pour m’intimider. S’ils savaient que je ne ressens pas la peur, tenteraient-ils de m’effrayer ainsi ? Je l’ignore. Peut-être ne font-ils cela que pour affirmer leur supériorité sur moi, ou passer leurs nerfs sur quelqu’un qui ne leur opposera aucune résistance.
Je reste immobile et silencieux. Me défendre, verbalement ou physiquement, ne fera qu’attiser leur colère. De toute façon, je ne risque pas grand-chose : ils ne se risqueront pas à me tuer, car les Templiers auraient tôt fait de prendre ce meurtre comme un prétexte pour se débarrasser des Mages.

« Ne t’approche pas d’elle, c’est compris ? m’intime celui qui me fait face, les dents serrées. Les monstres comme toi n’ont rien à faire avec les Mages. »

J’ignore de qui il parle. Les Apaisés ont rarement l’occasion de fréquenter quelqu’un, puisqu’ils ne ressentent pas d’amour. Cela arrive, cependant, particulièrement aux femmes : certains hommes doivent aimer que leur partenaire se laisse faire durant l’acte sexuel. J’ai même connu un Apaisé qui entretenait une relation avec une Mage – bien que je n’ai jamais su jusqu’où allaient leurs rapports. Quant à moi, je n’ai jamais manifesté d’intérêt envers quiconque. De qui...
Helene, bien sûr. Le Mage qui nous a vus hier près des étals a dû raconter aux siens ce dont il a cru être le témoin. Moi, un Apaisé, faisant des avances à Helene, lui proposant mon épaule pour s’épancher, de devenir son partenaire. Cet homme n’a rien compris à ce que j’ai dit.
J’ai du mal à comprendre cet emportement. De ce que je sais, l’enchanteresse n’a jamais eu bonne réputation auprès de ses collègues. Beaucoup médisent à son sujet, ou bien se moquent. Combien de quolibets ai-je déjà surpris ? Alors, s’ils n’ont que peu d’estime pour la « porte de prison », pourquoi me tenir grief, tout à coup, d’entretenir une relation, même fictive, avec elle ? Sans doute me considèrent-ils comme moins que rien, indigne de fréquenter une Mage, quand bien même serait-elle mal vue à la Tour. Les Apaisés effraient toujours. Parfois, cette peur se change en haine.

« Si tu tournes autour d’elle...
Je ne tourne pas autour d’Helene Sutter », réponds-je sans sourciller.

Le Mage arme le poing et, bien que la suite m’apparaisse évidente, toute notion de danger m’est étrangère. La douleur est fulgurante – l’homme me frappe de plein fouet, sans rencontrer de résistance. Curieusement, alors que les sentiments me sont désormais inconnus, la violence du coup me rappelle que je suis bien vivant. La sensation est réelle et m’ancre dans le présent, bien mieux que n’importe quoi d’autre. Je titube, heurte le mur derrière moi. Les Mages, eux, ricanent. Je porte la main à ma bouche ; une goutte écarlate vient salir mes doigts. Ma lèvre s’est ouverte contre mes dents. Impavide, je m’essuie d’un revers de main, mais l’autre n’en a pas terminé avec moi. Il me repousse contre le mur, saisissant le col de ma robe dans l’espoir de m’effrayer.

« C’est un avant-goût de ce qui t’attend si tu tournes encore autour d’elle. C’est clair ? »

Ils me laissent sur ce discours empreint de colère. Leur départ me laisse indifférent, mais je sais qu’Helene, avec qui j’ai rendez-vous tout à l’heure, n’appréciera pas ce qui s’est passé, si elle vient à l’apprendre. Cela aussi risquerait de la troubler. J’essuie à nouveau ma lèvre fendue, sans remarquer que le sang laisse une traînée rouge sur ma main. La douleur s’atténue peu à peu.
Peu perturbé par cette altercation – courante pour nous Apaisés –, je reprends mon chemin en direction du laboratoire. Je n’ai pas entendu de bruit de verre brisé : les fioles et flacons que je transporte sont sans doute intacts, en dépit de la bousculade.
Les esprits sont encore plus échauffés que je le pensais. Si une simple discussion entre une Mage et un Apaisé peut dégénérer à ce point, une seule flammèche mettra le feu aux poudres entre Mages et Templiers. J’en parlerai à Louis. Mieux vaut ne pas inquiéter Helene davantage.
Le laboratoire est vide lorsque j’entre. Les résidents de la Tour doivent encore se trouver dans la salle commune, à prendre le petit-déjeuner. J’ouvre ma besace et dépose mes affaires sur la table, les alignant consciencieusement. L’altercation ne me tracasse pas – rien ne me tracasse ; je ne pense pas encore à mon travail avec Helene. À cet instant, je me concentre uniquement sur mes outils.

Helene entre un peu plus tard. Il me suffit d’un regard pour constater sa mauvaise humeur, avant même qu’elle n’ait vu ma lèvre. Aurait-elle mal dormi ? Ou quelqu’un l’a-t-il pris à partie, comme je l’ai été moi aussi ? Elle jette plus qu’elle ne pose ses livres sur la table. Comme toujours, je lui adresse mon sourire factice. Un tiraillement irradie ma lèvre.

« Bonjour, Helene. Ne t’inquiète pas pour le retard : nous avons tout le temps devant nous. Par quoi souhaites-tu entamer tes recherches ? »

Je jette un regard aux ouvrages qu’elle a pris dans la bibliothèque. La magie arcanique est difficile à mettre en œuvre. Il nous faut réfléchir à une façon de faciliter sa pratique grâce à l’alchimie, ainsi qu’Helene l’a imaginé. Voilà qui devrait la distraire de ses tracas actuels, même s’il est important qu’elle garde l’esprit clair durant nos travaux. Je lui ai dit que je serai présent pour l’écouter, si elle en ressentait le besoin : le moment semble bien choisi pour honorer cette parole.

« Je te sens préoccupée. Veux-tu me dire ce qui se passe, avant que nous commencions ? »


_________________



T R I S T A N

L'esprit est difficile à maîtriser et instable. Il court où il veut, il est bon de le dominer. L'esprit dompté assure le bonheur.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1234-tristan-tout-va http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1235-tristan-les-apaises-aussi-ont-des-amis-oui-oui
avatar
Helene Sutter
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
InfosRACE : Humaine
AGE : 30 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Cercle de Montsimmard
ARME/MAGIE : Magie élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Mage du Cercle
HUMEUR : Reste loin et ça ira
COULEUR RP : #AE8964
CÉLÉBRITÉ : Kate Beckinsale
INSCRIPTION : 06/02/2015
MULTICOMPTES : Keira
MESSAGES : 531
PSEUDO : Valarielle
© crédits : edenmemories
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: La goutte de trop - Tristan Sam 9 Avr 2016 - 17:35

Helene était si agacée qu'elle ne remarqua pas la marque sur la lèvre de Tristan au premier regard. Elle était  focalisée par ce qui s'était passé quelques instants plus tôt dans le couloir, bien plus qu'elle ne l'aurait voulu. Malheureusement, elle était à fleur de peau depuis déjà des semaines, enfermée dans le Cercle où la tension entre mages et templiers s'aggravait de jour en jour, il n'était pas étonnant qu'elle ait fini par craquer et s'emporter.

Ces apprentis étaient des idiots, incapables de voir plus loin que le bout de leur nez. D'un autre côté, ils étaient exactement comme la Chantrie voulait qu'ils soient : effrayés mais surtout dociles. Et ils étaient jeunes. Helene pouvait-elle vraiment affirmer qu'elle était différente à leur âge, alors qu'elle n'était qu'une apprentie angoissée par l'arrivée imminente de sa Confrontation ?

Au moins ici, dans le laboratoire, il n’y avait personne hormis Tristan. Personne pour chuchoter dans son dos, personne pour la regarder en coin… Un vrai soulagement.

C'est quand Tristan l'interrogea sur ce qui la préoccupait qu'elle releva la tête vers lui et vit enfin qu'il avait la lèvre fendue. Elle fronça les sourcils. Une telle blessure ne pouvait résulter que d'un coup, c'était certain. Mais qui aurait intérêt à frapper un apaisé ? Un templier ? Non, les apaisés étaient un outil de terreur bien pratique . Un mage, alors ? Mais pourquoi ?... Qu'avait bien pu faire Tristan pour s'attirer les foudres d'un mage ?

« Que s'est-il passé ? » Interrogea alors Helene, sans même répondre à la question que lui avait précédemment posé l'apaisé.

Helene ne maîtrisait pas la magie curative, si ça a avait été le cas, elle aurait pu soigner la lèvre de Tristan mais elle en était incapable. En baissant furtivement les yeux elle vit aussi qu’il avait une trace de sang sur la main. Il se l’était probablement fait en s’essuyant. Ça au moins, elle pouvait y remédier. Helene attrapa un bout de tissu et entreprit d’effacer la tâche rouge qui commençait à peine à sécher.

Son geste n’avait rien de doux. Elle était sèche, renfermée, plus énervée encore qu’en arrivant. Elle tâchait de se contenir, elle ne pouvait pas laisser libre court à sa rage, en tant que mage, c’était trop dangereux. En son fort intérieur, sa magie bouillonnait, rugissant pour s’exprimer mais elle se devait de se réprimer, les risques étaient trop grands.

Elle n’avait jamais cédé, jamais. Toute sa vie n’avait été que retenue. Et même malgré cela, elle avait entendu des démons murmurer à ses oreilles pendant la nuit, tandis qu’elle arpentait les étendues de l’Immatériel. Des chuchotements lui promettant d’exercer ses moindres désirs, lui promettant de lui rendre sa liberté… Mais elle savait que c’était faux. Elle seule pouvait obtenir sa liberté, et elle ne l’obtiendrait pas dans les flammes d’un Cercle anéanti.

« Qui t’as fait ça ? » Demanda-t-elle à Tristan en fixant ses yeux bleus dans ceux, désespérément sans vie, de l’apaisé.  

_________________



❝When you're hurt and scared for so long, the fear and pain turn to hate,
and the hate starts to change the world
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t494-helene-sutter-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t500-helene-sutter-don-t-come-closer
avatar
Tristan
cercle d'orlaïs ∣ apaisé
cercle d'orlaïs ∣ apaisé
InfosRACE : Humain
AGE : 34 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Jader
LOCALISATION : Montsimmard
ARME/MAGIE : -
MÉTIERS/OCCUPATION : Spécialiste des enchantements
HUMEUR : Placide. Tout le temps
CÉLÉBRITÉ : Tom Mison
INSCRIPTION : 24/03/2016
MULTICOMPTES : Harand & Clothilde
MESSAGES : 37
PSEUDO : Mémé
© crédits : Coatlicue
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: La goutte de trop - Tristan Mer 13 Avr 2016 - 11:38

La goutte de trop
Helene & Tristan



Helene a remarqué ma lèvre, comme j’ai remarqué sa fureur. Elle ne devrait pas se focaliser sur moi. Ce que j’ai subi aujourd’hui, nombre d’Apaisés le subissent chaque jour. Les Mages sont nombreux à nous craindre et à nous rejeter ; beaucoup n’hésitent pas à nous frapper. D’ordinaire, j’évite plutôt bien les brimades – la protection de Louis de Ghislain doit y être pour beaucoup, et les Mages ont souvent besoin d’un spécialiste des enchantements. Ils me considèrent donc comme un objet utile, qu’il vaut mieux ne pas casser. Tout au moins était-ce le cas jusqu’à aujourd’hui.
La paranoïa qui s’est installée à Montsimmard a besoin d’exutoires. Ces hommes s’en sont pris à moi parce que la colère et la peur les aveuglaient trop : il leur fallait quelqu’un pour subir leurs foudres, et quoi de mieux qu’un Apaisé qui ne se défendra pas à leurs attaques ?
Helene saisit ma main pour en essuyer la trace de sang. Je la laisse faire en silence, envisageant tranquillement ma réponse à sa question. Si je lui dis la pure vérité, sa colère ne s’apaisera pas. Elle sera plus tourmentée encore, or elle a déjà bien assez de soucis à se faire avec la situation de la Tour. Je lui ai proposé mon aide pour la calmer, non pour l’inquiéter plus encore qu’elle ne l’est déjà. Un « ami » chercherait à éviter de l’ennuyer avec une affaire qui, de toute façon, n’a rien de grave.

« Ce n’est rien, réponds-je, placide. Tout le monde est sur les nerfs, en ce moment. »

Mes explications restent volontairement évasives. Helene comprendra peut-être que je ne souhaite pas en dire plus et que je préfère m’atteler à nos recherches, plutôt que de m’épandre sur une brimade. Ce n’est qu’une première goutte. Bientôt, les éclats de voix et les bagarres ne tarderont pas à pleuvoir. Les factions d’enchanteurs commencent déjà à se battre ; j’ai entendu les disputes entre leurs membres, il y a peu, dans la bibliothèque. La colère et la peur apportées par mère Fidélia ont contribué à cette situation. Ce coup de poing ne sera sans doute pas le dernier.
Elle insiste, cependant, et je sens qu’elle n’abandonnera pas, tant qu’elle n’aura pas ses réponses. Soutenant son regard étincelant, je ne me détourne pas et me plie à sa volonté, comme tout Apaisé le ferait :

« Leonin. Il pense que je cherche à te séduire et estime que je ne dois pas m’approcher de toi. Contrairement à ce que tu penses, certains autres Mages se soucient de toi et de tes fréquentations. »

Cette dernière phrase n’a rien d’une plaisanterie de mauvais goût : mon ton égal ne laisse aucune part au doute. C’est la simple évocation d’une évidence. Si Leonin m’a pris pour cible ce matin, ce n’est pas seulement parce qu’il est en colère ou effrayé. Helene lui plaît sans doute. Le mage qui nous a surpris hier près des étals des marchands aura mal interprété mes paroles, et les lui aura rapportées. Il y a donc des personnes qui s’intéressent à Helene Sutter, en dehors des quolibets qu’ils peuvent proférer à son encontre. Une enchanteresse de talent, dotée d’un visage avenant et d’un corps agréable, ne peut laisser tout le monde indifférent, même si elle s’efforce de rester seule : à l’inverse de ce qu’elle croit, Helene pourrait tout à fait trouver quelqu’un pour l’épauler en ces temps difficiles. Pourquoi se contenter de l’oreille d’un Apaisé incapable d’éprouver le moindre sentiment pour elle, quand elle peut avoir les bras d’un Mage désireux de les ouvrir pour elle ?
Je me doute, néanmoins, que mes paroles n’auront pas l’effet escompté sur la jeune femme. Avec le temps, j’ai appris certains de ses traits de caractère, et notamment qu’elle déteste qu’on se mêle de ses affaires. Peut-être que l’idée de plaire à quelqu’un pourrait la déstabiliser – encore faudrait-il qu’elle l’envisage comme telle, plutôt que de croire que Leonin est un intrus dans sa vie privée. Je crois bon d’ajouter quelques mots en ce sens :

« Il est probablement amoureux de toi. »

Aimer, comme tous les autres sentiments, a complètement disparu de mon champ de compétences. Mais, aussi loin que portent mes souvenirs, je ne me rappelle pas avoir jamais aimé quelqu’un. J’ai fréquenté des jeunes femmes, dans ma jeunesse. Mon côté rebelle devait plaire aux adolescentes de la Tour, et je ne me refusais pas ces plaisirs. Je n’ai cependant jamais ressenti d’amour pour aucune – du moins me semble-t-il. Il serait très naïf de prétendre que cela pourrait sauver Montsimmard, mais si cela peut aider Helene à se sentir mieux, n’est-ce pas une bonne chose ? Dans ce cas, ma présence à ses côtés est effectivement indésirable. La logique de Leonin m’apparaît tout à coup évidente : c’est lui qui devrait se trouver ici, à l’aider, pas moi.
Je me lève, déjà prêt à rassembler mes affaires pour partir. En tant qu’Apaisé, je ne peux m’opposer à la volonté d’un Mage, et encore moins à la logique de son raisonnement.

« Si tu le souhaites, je peux partir, énoncé-je en la regardant dans les yeux. Je ne veux pas causer de trouble avec qui que ce soit, encore moins si tu as une chance d’être heureuse. »

Ça pourrait presque passer pour de l’amitié, ou un sentiment similaire, qui me pousse à m’effacer pour le bonheur d’Helene. Ce n’est que la simple conclusion à un enchaînement de pensées rationnelles et cohérentes. Il y a d’autres Apaisés avec qui elle pourra travailler : rien n’oblige à ce que ce soit moi, même si je l’ai proposé hier. De toute façon, je n’en éprouverai ni frustration, ni jalousie, ni colère, ni rancœur, ni désespoir.
Je m’efforce de sourire, sans la moindre conviction toutefois. Cela sert-il réellement à quelque chose, alors qu’Helene sait pertinemment que ce sourire est vide de sens ?


_________________



T R I S T A N

L'esprit est difficile à maîtriser et instable. Il court où il veut, il est bon de le dominer. L'esprit dompté assure le bonheur.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1234-tristan-tout-va http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1235-tristan-les-apaises-aussi-ont-des-amis-oui-oui
avatar
Helene Sutter
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
InfosRACE : Humaine
AGE : 30 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Cercle de Montsimmard
ARME/MAGIE : Magie élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Mage du Cercle
HUMEUR : Reste loin et ça ira
COULEUR RP : #AE8964
CÉLÉBRITÉ : Kate Beckinsale
INSCRIPTION : 06/02/2015
MULTICOMPTES : Keira
MESSAGES : 531
PSEUDO : Valarielle
© crédits : edenmemories
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: La goutte de trop - Tristan Lun 18 Avr 2016 - 21:31

Tristan refusa tout d’abord de lui répondre directement, il se contenta d’affirmer que ce n’était pas grave et que tout le monde était juste sur les nerfs. Mais Helene n’en démordit pas, elle attendait une réponse et elle ne lâcherait pas l’affaire tant qu’elle ne l’aurait pas obtenue.

Incapable de lui mentir à cause de sa nature, l’apaisé finit par avouer que c’était Leonin qui l’avait frappé. Elle ne cacha pas sa stupéfaction en entendant la raison de cette agression. Comment un mage pouvait-il être stupide au point de croire qu’un apaisé puisse tenter de la séduire ? Les apaisés n’étaient plus capables de ressentir des sentiments, tout le monde à la Tour le savait ! Leonin était-il aveuglé par la colère au point de l’avoir oublié ? Une chose était sûr, cette information était inquiétante et révélatrice de l’ambiance qui se dégradait un peu plus chaque jour à Montsimmard.

« Mes fréquentations ne regardent que moi. » Déclara-t-elle froidement, agacée d’apprendre que certains croyaient avoir de le droit de décider à sa place de qui elle doit fréquenter ou non.

Mais pour qui est-ce que Leonin se prenait-il exactement ? Elle ne lui avait presque jamais adressé la parole, uniquement par courtoisie forcée, pour lui dire bonjour quand elle le croisait dans les couloirs. Et voilà qu’à présent il se permettait de décider à qui elle devait parler ou non ? Elle eut soudain une furieuse envie d’aller lui expliquer qu’elle n’avait aucun besoin de son aide et qu’il ferait mieux de se mêler de ses affaires.

Soudain, Tristan émit une hypothèse : celle que Leonin était probablement amoureux de l’enchanteresse. Elle se figea. Elle n’avait pas pensé à ça… et cette idée la révulsait. Elle ne voulait pas laisser un homme entrer dans sa vie, elle ne l’avait jamais voulu. Et le fait qu’il semblait la considérer comme sa « propriété » la repoussait encore plus.

Tristan se leva et commença à rassembler ses affaires en expliquant que si l’enchanteresse le souhaitait, il pouvait partir et la laissait avec ses comparses mages. Mais ça, Helene n’en avait aucune envie. Elle stoppa alors l’apaisé en lui retenant quelques secondes.

« Non. Assieds-toi s’il te plaît. » Lui intime-t-elle d’un ton radouci.

Ils étaient toujours seuls dans le laboratoire, et c’était tant mieux. Elle préférait que cette conversation reste privée, elle n’avait pas envie qu’une autre commère aille raconter ses moindres paroles à celui qui la convoitait  avec tant de désespoir qu’il croyait être en concurrence avec un apaisé.

« Je ne veux pas que tu t’en aille. » Ajoute-t-elle. « Nous sommes venus ici pour des travaux d’alchimie non ? »

Elle esquissa un maigre sourire, plus triste qu’autre chose. Elle en avait assez de tout ça, assez de cette Tour et assez de cette vie de prisonnière… Mais se lamenter ne servait à rien.

« Un homme comme Leonin n’aura jamais mon affection. » Confia Helene en appuyant ses mots. « Je n’aime pas ses méthodes, je ne suis pas à lui et je ne le serais jamais. Je n’ai pas besoin de quelqu’un comme lui pour être heureuse. »  

_________________



❝When you're hurt and scared for so long, the fear and pain turn to hate,
and the hate starts to change the world
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t494-helene-sutter-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t500-helene-sutter-don-t-come-closer
avatar
Tristan
cercle d'orlaïs ∣ apaisé
cercle d'orlaïs ∣ apaisé
InfosRACE : Humain
AGE : 34 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Jader
LOCALISATION : Montsimmard
ARME/MAGIE : -
MÉTIERS/OCCUPATION : Spécialiste des enchantements
HUMEUR : Placide. Tout le temps
CÉLÉBRITÉ : Tom Mison
INSCRIPTION : 24/03/2016
MULTICOMPTES : Harand & Clothilde
MESSAGES : 37
PSEUDO : Mémé
© crédits : Coatlicue
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: La goutte de trop - Tristan Ven 14 Oct 2016 - 9:24

La goutte de trop
Helene & Tristan



Helene est furieuse. La rudesse avec laquelle elle me prend la main pour la nettoyer témoigne des sentiments qui l’agitent. Quant à moi, impavide, je la laisse faire sans m’y opposer. Sa colère n’est pas dirigée contre moi, je le sais bien. Quelque chose d’autre la tourmente. Mes révélations, cependant, n’arrangent rien à son humeur. Je perçois les éclairs dans son regard et le tremblement de ses lèvres.
En temps normal, j’accorderais volontiers crédit à ses paroles : elle seule peut juger qui elle estime digne de fréquenter. Les temps sont cependant compliqués. La venue de Fidelia a dressé les résidents de la Tour les uns contre les autres. Tous ont peur : les Templiers redoutent le moment où les prédictions de la révérende se réaliseront, et les Mages, eux, craignent par-dessus tout de finir comme moi. Les Apaisés n’ont peur de rien – la peur nous est étrangère. Néanmoins, nous comprenons tous ce qui risque d’advenir si la défiance et l’effroi s’emparent de Montsimmard. L’Oblitération est une issue non négligeable, bien que potentiellement dramatique. L’Apaisement de certains Mages en est une autre. Les tensions engendrent donc des réactions violentes de la part de ceux chez qui la peur est plus forte.

Mais Helene m’ordonne de m’asseoir, et j’obéis. La volonté d’un Mage est toujours supérieure à la mienne. Sa voix s’est faite plus douce : elle a chassé la colère qui l’habite pour ne pas me froisser. L’ironie de la situation pourrait presque me tirer un sourire.
Les Mages qui acceptent de se lier à des Apaisés sont rares. Pour ma part, je n’en connais que peu : Louis est ce qui est le plus proche d’un ami, pour moi, Rosélie serait plutôt attirée par le mystère que je représente ; quand à Helene, elle m’apprécie, assez en tout cas pour me demander de rester quand ses pairs veulent la voir me rejeter. Je devrais lui en être reconnaissant.

« Je ne veux pas que tu t’en ailles. Nous sommes venus ici pour des travaux d’alchimie, non ? »

Je hoche la tête, m’inclinant devant ses souhaits. Si elle préfère étudier plutôt que lever les yeux sur les autres Mages, qui suis-je pour tenter de l’en dissuader ? Pour ma part, travailler seul ou avec elle m’est parfaitement égal, mais son équilibre – comme ceux de nombreux autres Mages à la Tour – est important. Chacun doit garder la tête sur les épaules. Si je refuse de distiller des potions avec Helene, sa colère n’en deviendra que plus grande, se reportera sur les responsables de mon choix, et entraînera d’autres tensions entre les enchanteurs eux-mêmes. Je dois veiller à ce que chacun conserve son calme, ou Montsimmard finira en ruines et les Apaisés seront livrés à ce qui se trouve hors de ces murs.

« Un homme comme Leonin n’aura jamais mon affection, insiste Helene comme pour m’en convaincre, ou se justifier auprès de moi. Je n’aime pas ses méthodes, je ne suis pas à lui et je ne le serais jamais. Je n’ai pas besoin de quelqu’un comme lui pour être heureuse.
Si tu peux l’être, quelle que soit la manière dont tu y parviendras, alors tant mieux, réponds-je, la voix pourtant dépourvue de sympathie. Leonin est un parti acceptable, mais si tu ne l’aimes pas, alors tu es libre de repousser ses avances – et il n’a rien à en dire. Quoi qu’il en soit, je te prie de ne pas t’inquiéter pour moi. Ce n’est pas la première fois qu’un Mage s’en prend à un Apaisé. Ce n’est que de la peur face à ce que nous sommes – un reflet de vous, dépourvu de tout lien avec l’Immatériel. Cela arrivera encore. L’avantage, c’est que nous ne le craignons pas. »

Sur ces mots, je pose ma besace à terre. Les fioles, les alambics, les substances nous attendent. Helene est une partenaire douée pour l’alchimie ; sa capacité de concentration et de réflexion n’égalent certes pas celle d’un Apaisé, mais elle dispose de l’inventivité propre à ceux qui possède toujours leur instinct. À nous deux, nous formons un duo efficace. Là où Louis s’évertue à égayer l’ambiance ou à me confier ses états d’âme, Helene, elle, préfère travailler plutôt que se confier.
Pourtant, j’ai perçu tout à l’heure une amertume qui n’était pas encore liée à ma rencontre avec Leonin, et qui risque toujours de troubler la sérénité de nos recherches. Posant ma balance sur la table, je lève les yeux vers l’enchanteresse pour l’observer.

« Tu ne m’as pas dit ce qui te tracassait, tout à l’heure. Veux-tu qu’on en parle ? »

J’ai appris, à force d’années passées à côtoyer Louis, que les gens normaux aiment à se sentir soutenus. Quand bien même suis-je dénué de sentiments, la vie à la Tour est plus aisée quand on peut s’y promener librement. Et puis les coups sont douloureux, même si je ne les crains pas. Helene ne me frappera peut-être jamais, mais il me semble préférable d’entretenir de bonnes relations avec elle. Après tout, c’est exactement ce qu’un « ami » ferait.


_________________



T R I S T A N

L'esprit est difficile à maîtriser et instable. Il court où il veut, il est bon de le dominer. L'esprit dompté assure le bonheur.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1234-tristan-tout-va http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1235-tristan-les-apaises-aussi-ont-des-amis-oui-oui
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: La goutte de trop - Tristan

Revenir en haut Aller en bas

La goutte de trop - Tristan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Premiers étages :: Laboratoire-