FORUM FERME

Partagez|
 

 La dette de l'apostate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Ezio
guilde ∣ corbeau
guilde ∣ corbeau
InfosRACE : Humain
AGE : 34 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Inconnue
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Une multitude de dagues empoisonnées, sa fldèle épée empoisonnée portant le nom de Jézabel et quelques gadgets pouvant servir dans diverses situations. Porte un arc et un carquois bien approvisionné en de très rares occasions
MÉTIERS/OCCUPATION : Maître assassin
CÉLÉBRITÉ : Santiago Cabrera
INSCRIPTION : 15/01/2016
MULTICOMPTES : Non
MESSAGES : 17
PSEUDO : GoarzZ
© crédits : Visenya
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: La dette de l'apostate Dim 27 Mar 2016 - 20:37

✥ Date, mois, année 5:12 des Exaltés, Drakonis, jour 28
✥ Lieu En forêt, Val Firmin
✥ Moment de la journée Crépuscule
✥ Autre /


Qui dit nouveau jour, dit nouveau contrat à se mettre sous la dent.  Et c'était à la recherche d'une apostate peu respectueuse de ses engagements envers ses bons "amis" que je me retrouva dans les bois de Val Firmin.  En effet, ces gentilshommes lui auraient aimablement offert le gîte et le couvert en échange de ses pouvoirs.  Comme quoi, on troque tout et n'importe quoi de nos jours...

Evidemment, la mage se rendit bien vite compte que ses bons samaritains n'étaient autre qu'une énième bande de criminels qui avait sauté sur l'occasion pour user de ses dons dans divers actes criminels de bas-étage.  Résultat: la pauvre s'évapora dans la nature avant de tourmenter son esprit par ses crimes et surtout se faire remarquer par les Templiers.  Un raisonnement des plus logiques compte tenu de la stupidité de mes nouveaux employeurs mais, au moins, ils payaient bien et c'est bien tout ce qui importait dans l'histoire.

Et me voilà donc en pleine balade forestière, suivant les traces de ma cible qui ne possédait pas le même talent pour dissimuler ses traces que pour fuir au nez et à la barbe de ses geôliers.  En effet, de nombreux voyageurs et chasseur parlaient d'animaux carbonisés, gelés tout comme la surface de certains arbres.  D'autres ajoutaient même qu'ils auraient aperçu la une vieille femme vêtu d'une robe déchirée épiant la route sous le couvert des arbres.  Bon, je vous passe les rumeurs les plus farfelues comme la présence d'un démon des bois mangeant les enfants ou encore d'engeances besognant les bêtes ( Les bobards de paysans habituels j'ai envie de dire)....

Enfin...  Me voilà donc en plein forêt donc, à chercher la fameuse femme dans la pénombre qu'offrait la dense canopée qui bruissait à chaque souffle de vent.  Je marchais avec précaution, observant les alentours à chacun de mes pas.  Ce n'était pas le premier mage que je traquais, néanmoins, cela restait l'unes de mes proies les plus coriaces et ce, à cause d'un simple détail qu'on appelait "magie".  La moindre erreur ou inattention et ce qui était calme et paisible pouvait se transformer en véritable enfer et causer ta perte dans les flammes, la glace ou d'autre choses que désireraient le lanceur de sorts.  Une saloperie à combattre à tuer en sommes mais une saloperie que je ne sous-estimais pas.

Cela faisait plusieurs heures que j'errais ainsi sans trouver trace de ma cible.  Le soleil commençait à décliner, transformant la pénombre en véritables ténèbres où la recherche n'en serait que plus difficile.  C'est pourquoi j'allais monter le camp lorsque, j'entraperçu une silhouette humanoïde entre les arbres, un peu plus loin  devant moi.Je m'accroupit et dégaina ma fidèle Jézabel.  Je ne pouvais en discerner plus mais ce que j'avais vu était assez fin pour être une femme et elle ne semblait ne pas m'avoir repère vu comment elle continuait son chemin à pas mesurés.  

C'est ainsi que j'observa avec le plus grand calme ce qui pourrait bien être ma fameuse proie...

_________________


"Le cœur ment, la tête joue cent tours, les yeux seuls voient juste. Que la pensée suive, au lieu de précéder, et dès lors advient la connaissance de la vérité.  "
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1181-ezio#16143 http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1219-ezio
avatar
Azénor
peuple de thédas ∣ apostat
peuple de thédas ∣ apostat
InfosRACE : Humaine
AGE : 26 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Sur la route
ARME/MAGIE : Magie Entropique et de l'esprit
MÉTIERS/OCCUPATION : Apostat
CÉLÉBRITÉ : Daisy Ridley
INSCRIPTION : 25/05/2015
MULTICOMPTES : Uther de Verchiel & Shay Howard & Gareth & Rosélie
MESSAGES : 218
PSEUDO : Rémy le furtif
© crédits : Arté
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: La dette de l'apostate Lun 28 Mar 2016 - 19:23

Azénor fuyait déjà depuis un bon moment. Elle avait brisé son phylactère et n'était donc plus menacée d'être trouvé dans l'instant. Cependant, la prudence était la meilleure des réactions. Elle devait se faire petite et trouver un endroit calme pour passer la nuit. Elle errait depuis une semaine, peut-être un peu plus aux alentours de Val Firmin. L'endroit était propice pour se planquer. La forêt y était abondante et surtout les ruines et autres trucs de l'empire Tevintide ou bien d'une civilisation inconnue. Peu importait réellement, Azénor visait la puissance pour se rendre en Tevinter. Elle était persuadée que sa vie était là-bas.

En attendant, elle devait survivre et accumuler plus de puissance que les livres du cercle n'aurait plus lui en donner. Le point positif c'est que désormais elle était libre de faire ce qu'elle voulait. Lorsqu'elle s'arrêtait pour se baigner dans une rivière elle prenait un plaisir monstre à rester un temps infini dans l'eau. Chaque seconde à admirer le ciel, marcher entre les arbres, respirer cet air pur, était une bénédiction.

Elle n'avait pas été spécialement mécontente lorsqu'on l'avait amené à la tour. Elle était même plutôt ravie, puisqu'elle allait apprendre à maîtriser ses pouvoirs. Mais c'était lorsqu'elle avait appri les raisons de son enfermement. Qu'elle avait alors remarqué les règles en places et toutes les restrictions pour les gens comme elle. Les mages...ceux qui se disaient être les siens. Une bande de lâche qui attend patiemment la hache qui leur coupera la tête. Elle n'arrivait pas à comprendre les Mages comme Hélène Sutter ou Louis de Ghislain, pour ne citer que ces deux-là. Les Templiers n'aiment pas les mages, il n'y a aucune raison de se plier à leur volonté alors que ceux qui disposent du don de magie sont parqués comme du bétail.

Aujourd'hui il n'y a de toute façon aucune importance à comprendre cela. Azénor avait un objectif, réduire en miette les cercles des mages. Pour cela elle comptait bien éliminer tous ceux qui se mettraient sur sa route. Personne ne pouvait l'empêcher d'atteindre un niveau supérieur au premier enchanteur de Montsimmard.

Mais dans l'instant, il fallait vite trouver à manger. L'apostate chercha des champignons ou quelque chose d'autres, elle n'était pas encore douée pour la chasse, mais la cueillette elle connaissait. Les livres de la tour l'avait au moins aidé à survivre en cas d'escapade.

Elle trouva quelques bons coins de plantes comestibles, champignons et autres choses qu'elle pouvait avaler sans pour autant risquer sa vie. L'avantage à être mage c'était la facilité avec laquelle un feu pouvait se créer. Même si l'élémentaire n'était en rien sa spécialité, elle pouvait aisément créer quelques étincelles pour allumer du bois.

Faisant attention à ce qu'il se passait autour d'elle elle marcha encore un peu jusqu'à arriver à un mur d'une ruine qui faisait face à un grand Arbre. Elle pourrait s'abriter ici aisément. Elle profiterait de la nuit pour se reposer et déciderait de sa direction le lendemain matin.

Amassant du petit bois, elle le réunit sur le sol en pierre, posa son bâton de métal à côté d'elle et créa quelques flammèches pour que le feu parte. Elle allait pouvoir se réchauffer avant de manger et cela la faisait déjà sourire.

Alors qu'elle frottait ses mains l'une contre l'autre, accroupie devant ce feu, elle entendit un craquement. Relevant la tête aussi vite qu'un éclair, elle saisit son bâton et se leva pour regarder autour d'elle. La nuit commençait à tomber et elle n'y voyait pas grand chose.

Elle plissa les yeux et chercha tout de même le sens du bruit. Paré a lancée un sort en cas de besoin.

« Qui est là ?! » se risqu'à-t-elle a annoncée.

Si c'était un criminel ou un bandit, elle se doutait bien qu'il ne se présenterait pas..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ezio
guilde ∣ corbeau
guilde ∣ corbeau
InfosRACE : Humain
AGE : 34 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Inconnue
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Une multitude de dagues empoisonnées, sa fldèle épée empoisonnée portant le nom de Jézabel et quelques gadgets pouvant servir dans diverses situations. Porte un arc et un carquois bien approvisionné en de très rares occasions
MÉTIERS/OCCUPATION : Maître assassin
CÉLÉBRITÉ : Santiago Cabrera
INSCRIPTION : 15/01/2016
MULTICOMPTES : Non
MESSAGES : 17
PSEUDO : GoarzZ
© crédits : Visenya
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: La dette de l'apostate Mer 30 Mar 2016 - 21:02

La silhouette continua sa marche pendant quelques minutes encore avant que les ténèbres ne se fassent trop épaisse et qu'une ruine ne lui offre un abri convenable auprès duquel elle se mit à assembler un petit feu d'après ce que je voyais.  A ce moment-là, j'avais déjà beaucoup de doutes que ce soit bien la mage que je cherchais par ici.  En effet, les minces  rais de lumières qui passaient à travers le feuillage me faisaient pensé à une mage, certes, mais bien plus jeune que la vieille bique en cavale que je devais tuer.  Je continua à l'observer rassembler son combustible jusqu'à l'apparition des premières flammes  dans une immobilité complète et un silence absolu, empoignant Jézabel comme jamais.  

Les flammes confirmèrent mes doutes que je nourrissais à son égard... Dommage...  Les recherches s'annonçaient plus longues et ennuyeuses que jamais... Je m'apprêtais donc à quitter les lieux dans le plus grand des silences lorsqu'un craquement à ma droite attira toute mon attention ainsi que celle de la jeune mage semble-t-il.  Les ténèbres étaient profondes en dehors du cercle de lumière mais je pouvais apercevoir une ombre, accroupie et tenant une sorte de bâton en main qui se tenait à quelques pas du feu, observant, tout comme moi, le campement de fortune.

«  Qui est là ?! »
, annonça la jeune mage d'une voix forte et claire qui se perdit dans le silence pesant de la forêt.

Personne ne répondit à son appel comme je m'en doutais.  Ce qui se terrais là, accroupi, ne voulait, à mon avis, aucun bien à cette jeune femme.  En même temps, ce n'est pas comme si les habitants des bois étaient, à part les Dalatiens, des bandits ou des fuyards en tous genres, quittant la civilisation pour vivre en marge de la société moderne...  Néanmoins, ce qui se déroula par la suite devant mes yeux m'indiqua deux choses :  L'inconnu n'était autre qu'une mage et c'était mon jour de chance.

En effet, en une fraction de seconde, un véritable éclair illumina les bois d'ne lumière éclatante pour venir frapper avec force la position du campement de fortune et de son habitante.  Durant ce moment, je pus apercevoir le visage du mage hostile ou plutôt de la mage.  Un sourire se dessina sur mon visage et, profitant de la confusion ambiante, m'avança avec rapidité vers ma proie providentielle.  Je n'accorda plus d'attention à la jeune mage mais je savais que, si le sort avait raté sa cible, la zone allait se transformer en véritable champ de bataille invivable dans quelques secondes et donc, la rapidité était de mise.

C'est donc avec cette appréhension en tête que, une dague enduite de poison dans une main et ma Jézabel dans l'autre, je continua à avancer dans l'ombre vers l'assaillante qui n'était autre que ma vénérable proie.
La progression ne dura que quelques secondes avant que je ne me retrouve dans le dos de la vieille qui s'avançait vers le cercle illuminé où je pouvait apercevoir la jeune mage au tapis, sonnée ou morte, je n'en avais cure pour le moment car il fallait profiter de cette diversion pour en terminer une bonne fois pour toute.

C'est ainsi que, dans un hoquet de stupeur, la mage sentit le tranchant froid de ma dague ouvrir de long en large sa gorge.  Comme il est de coutume, ma proie tenta de crier mais ne put que provoquer d'écoeurant gargouillis alors que sa vie quittait peu à peu son corps au travers de la plaie béante. L'impuissance se lisait dans ses yeux alors qu'elle me fixait.  Quant à moi, je continuais d'observer cette scène qui, je vous l'accorde, ne cessait de m'exalter.  C'est à ce moment précis, alors que tout espoir est perdu et que votre vie défile devant vos yeux que l'on peut s'apercevoir que, malgré toute la puissance qui coule dans vos veines ou que vous avez grapiller à force de trahisons et d'intrigues, vous restez un être fragile qui n'est autre que l'égal du petit mendiant ou encore de la prostituée en fin de compte.  Et puis, j'ai toujours trouver une certaine forme d'Art dans mon métier.  Ma dague et ma Jézabel étant mes pinceaux là où le sang n'était autre que la peinture et la mort, ma muse...

Enfin...  Toujours est-il que ma proie s'était éteinte et que mon contrat était désormais remplis.  Une autre oeuvre d'art pour la postérité j'ai envie de dire!  Mais, même si ma conception de la mort pourrait rebuter certains, n'oubliez point que j'accorde une importance égale à la vie!  C'est d'ailleurs pour cette raison que, après avoir récupérer une preuve tangible du trépas, je me dirigea vers la pauvre mage qui se remettait tant bien que mal du coup porté par son homologue plus âgé.  Après avoir rangé ma tendre Jézabel dans son fourreau avant de lui tendre une main salutaire en lui accordant un sourire qui se voulait rassurant.

« Vous l'avez échappé belle!  Vous allez bien? »

_________________


"Le cœur ment, la tête joue cent tours, les yeux seuls voient juste. Que la pensée suive, au lieu de précéder, et dès lors advient la connaissance de la vérité.  "
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1181-ezio#16143 http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1219-ezio
avatar
Azénor
peuple de thédas ∣ apostat
peuple de thédas ∣ apostat
InfosRACE : Humaine
AGE : 26 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Sur la route
ARME/MAGIE : Magie Entropique et de l'esprit
MÉTIERS/OCCUPATION : Apostat
CÉLÉBRITÉ : Daisy Ridley
INSCRIPTION : 25/05/2015
MULTICOMPTES : Uther de Verchiel & Shay Howard & Gareth & Rosélie
MESSAGES : 218
PSEUDO : Rémy le furtif
© crédits : Arté
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: La dette de l'apostate Dim 10 Avr 2016 - 16:29

Le bâton à la main Azénor scrutait comme elle le pouvait les ombres, quelqu'un ou quelque chose était là. Mais quoi ? Elle n'utilisait ses pouvoirs que si cela était nécessaire, car en contrepartie de leurs puissances, cela l'épuisait énormément. Alors actuellement, elle ne savait même pas où était son adversaire, du moins si ce qui était présent était bien malveillant.

Alors qu'elle commençait à défaire sa garde, elle eu à peine le temps de se retourner vers cet éclat de lumière et fit envoyé au sol quelques mètres plus loin sonné, le souffle coupé. Elle chercha du regard autour d'elle capable de s'accrocher, elle devait attendre, le tournis ne s'en irait qu'avec de la patience, comme sa respiration normale ne reviendrait qu'après quelques instants. Qu'est-ce qu'il s'était passé ? Azénor avait bien une idée, mais pourquoi un mage l'aurait attaqué ? Enfin, c'était un peu idiot de se poser cette question, étant donné qu'elle attaquait aussi les apostats pour les donner contre rançons. Mais la survie avant tout, aussi c'était légitime pour elle, mais cette attaque n'était pas faites pour assommer, loin de là. Si elle avait touché quelques centimètres à côté la jeune apostate y passait.

Après quelques secondes qui avaient semblé interminable, la jeune apostate réussie à se s’asseoir et récupérer une respiration normale. Elle chercha du regard son bâton, mais ce fut autre chose qu'elle trouva. Un homme se déplaçait vers elle, non sans avoir l'aura de ceux qu'on peut appeler "dangereux".  Elle le regarda avec méfiance, si elle était toujours en vie c'était sans doute grâce à lui. Un tueur de mage, est-ce un templier ? Qui ramènerait un de ses trophée à l'une des tours du cercle ? Ou bien un mercenaire engagé par la Chantrie qui chasse les mages renégats à l’instinct étant donné l'incompétence des templiers sans les phylactères ?

La jeune femme le regarda d'un air de méfiance, elle ne savait pas s'il fallait lui faire confiance ou non, en tout cas elle ne se laisserait pas transpercer par une dague en prenant sa main. C'était hors de question, aussi lorsqu'il s'approcha avec sa main tendu, elle posa ses mains au sol et se releva, s'éloignant d'un mètre de lui.

« Ne bougez pas, restez où vous êtes ! »

Elle chercha son bâton du regard, mais ne le vit pas. Tant pis, s'il attaquait elle devrait s'en occuper par la force de sa magie.

« C'était quoi ça ? Et vous êtes qui ? Vous travaillez pour la chantrie ? Vous êtes un templier peut-être ?! »

Tant de questions, elle ne savait rien de ce qu'il s'était passé depuis cinq minutes, tout s'enchaînait et elle était au milieu des événements. C'était déboussolant, la dernière fois qu'elle avait vécu tout cela c'était à la tour du cercle, le jour de son évasion. Ce jour là tout était partit à vau-l'eau, rien n'était logique et c'est exactement ce qu'il se passait ce soir. Rien de tout ceci n'avait de sens, une attaque d'une mage, qui visiblement n'était plus de ce monde. Un homme mystérieux tue la mage attaquante et vient l'aider. Mais quel foutu bazar.

Elle analysa l'homme en face d'elle, il semblait mieux vêtu que la plupart des brigands qui traînaient dans le coin et sans aucun doute mieux armés que tout ces cul-terreux qui pensait pouvoir survivre en s'attaquant aux personnes seules. Mais il était tout de même armé et avec un trophée de sa victime, Azénor avait toutes les raisons du monde de se demander, pour quelle raison elle ne serait pas la prochaine sur la liste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ezio
guilde ∣ corbeau
guilde ∣ corbeau
InfosRACE : Humain
AGE : 34 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Inconnue
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Une multitude de dagues empoisonnées, sa fldèle épée empoisonnée portant le nom de Jézabel et quelques gadgets pouvant servir dans diverses situations. Porte un arc et un carquois bien approvisionné en de très rares occasions
MÉTIERS/OCCUPATION : Maître assassin
CÉLÉBRITÉ : Santiago Cabrera
INSCRIPTION : 15/01/2016
MULTICOMPTES : Non
MESSAGES : 17
PSEUDO : GoarzZ
© crédits : Visenya
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: La dette de l'apostate Ven 29 Avr 2016 - 15:41

La jeune apostate qui me faisait désormais face venait de passer du stade de demoiselle en détresse à celui de biche apeurée face à moi.  En même temps, quand un parfait inconnu déboule comme je le fais pour égorger devant vos yeux votre agresseur qui n'est autre qu'un collègue mage dont la tête se ballotait gentiment dans une toile de jute à ma ceinture, je peux comprendre.   Aussi jeune soit-elle, je me devais néanmoins d'agir avec précaution face à ses pouvoirs et puis, mon but n'étant pas de la tuer, il était temps de se la jouer diplomate:

« Je ne bouge pas! », lui-dis-je en levant les bras en signe de reddition tout en gardant une lame enduite d'un poison paralysant caché dans ma manche au cas où les choses dégénèreraient.

Elle chercha rapidement son bâton du regards mais le vît pas.  Si un combat devait avoir lieu, ce serait sans son précieux bâton.  C'était déjà ça de pris et tout est bon à prendre quand on sait que cette charmante créature qui semble sans défenses pourrait me me brûler vif ou pire en à la moindre erreur de ma part...

« C'était quoi ça ? Et vous êtes qui ? Vous travaillez pour la Chantrie ? Vous êtes un templier peut-être ?! »

La jeune apostate était clairement déboussolée par ce qui venait de se passer et ça se voyait autant de par ses question que son attitude.  Si il y avait bien une chose que j'avais apprise au fil du temps, c'était de décrypter le langage corporel car on peut apprendre beaucoup de choses par ce biais. Comme j'aime le dire bien souvent à mes élèves:  Le corps est une arme à double tranchant... Apprenez à en connaître et contrôler les moindres recoins pour en faire la plus puissante des armes ou guettez sa trahison à chacun de vos pas ici-bas.  Un détail de plus à garder dans le coin de ma tête...

« Premièrement:  Je ne travaille aucunement pour la Chantrie!  Je tiens à ma liberté autant physique que spirituelle si vous voyez ce que je veux dire... Deuxièmement:  Cette femme avait un contrat sur sa tête.  Donc, je le lui ai prise...  Et troisièmement: Je suis Ezio d'Antiva, membre des célèbres Corbeaux d'Antiva... »

Je tentais de calmer le jeu en me montrant le plus amical possible, me permettant même une petite courbette, chapeau contre le torse et sourire avenant, en me présentant.  Désormais, elle savait également à qui elle avait affaire.  Juste histoire de la faire réfléchir sur sa prochaine action.

Et puis, est-ce que j'ai l'air d'un templier?  Je paierais chère pour voir un membre de l'Ordre accoutré comme moi!  Peut-être s'attireraient-ils encore plus de sympathie en laissant tomber leur sévérité coutumière...

Un brin d'humour pour calmer les tensions et tenter d'adoucir les angles.  Ca me ferait vraiment de la peine de la tuer ici... Un véritable gâchis qui me filerait le bourdon sur le chemin du retour jusqu'au réconfort des espèces sonnantes et trébuchantes...

« Et quelle-est votre nom d'ailleurs?  Après tout, nous sommes entre gens civilisés, non? Vous vous êtes échappés d'un Cercle peut-être? »

J'étais vraiment curieux...  J'aime penser que certaines rencontres ne sont pas le fruit du hasard et sont là pour apporter quelque chose dans votre vie.  Est-ce que cette jolie créature était l'unes d'entre elles ou juste un autre mouton de plus qui parcoure Thédas?  J'allais bientôt le découvrir...

_________________


"Le cœur ment, la tête joue cent tours, les yeux seuls voient juste. Que la pensée suive, au lieu de précéder, et dès lors advient la connaissance de la vérité.  "


Dernière édition par Ezio le Jeu 9 Juin 2016 - 13:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1181-ezio#16143 http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1219-ezio
avatar
Azénor
peuple de thédas ∣ apostat
peuple de thédas ∣ apostat
InfosRACE : Humaine
AGE : 26 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Sur la route
ARME/MAGIE : Magie Entropique et de l'esprit
MÉTIERS/OCCUPATION : Apostat
CÉLÉBRITÉ : Daisy Ridley
INSCRIPTION : 25/05/2015
MULTICOMPTES : Uther de Verchiel & Shay Howard & Gareth & Rosélie
MESSAGES : 218
PSEUDO : Rémy le furtif
© crédits : Arté
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: La dette de l'apostate Dim 1 Mai 2016 - 18:03

Il semblait honnête, enfin dans sa manière d'agir. Si ce n'était le sac dégoulinant de sang, elle aurait sans doute pu lui faire confiance. Mais hélas dans ce monde elle avait apprit qu'il fallait vivre seule et sans faire confiance à personne. Sinon c'était la mort, par son attachement contre un templier ou un traître.

Il avait accepté de rester à sa place pendant qu'elle s'était reculé assez pour qu'ils se voient et qu'il se parle grâce à la lueurs des flammes du foyer qui brûlait toujours, mais pas assez pour qu'il puisse l'attaquer sans qu'elle puisse réagir. S'il tentait de s'approcher avec une arme d'elle, c'était son esprit qu'elle prendrait plaisir à détruire.

Il affirmait ne pas être de la chantrie, un corbeau exactement. Elle avait déjà lu quelque chose sur cette organisation dans la tour. Même si elle ne savait qu'ils pouvaient être présent dans le sud de Thédas, elle n'ignorait pas la réputation qu'ils avaient. Cette guilde d'assassins, elle était moins sereine sur le fait d'être prête à lui régler son compte en cas de besoin.

Un assassin expérimenté qui savait tuer les mages. C'était vraiment mal partis pour elle. Mais Azénor n'allait pas lui laisser le plaisir de la détailler, elle se tenait bien sûr prête à lancer un sort rapide et efficace avec ses mains, mais elle était prête à écouter sa raison qui semblait être logique, puisqu'il s'agissait d'une sorte de mercenaire. Que faire ?

Il venait de lui donner son nom et il avait expliqué toutes les raisons qui l'avait poussé ici, qu'il n'était pas avec la chantrie, et maintenant...il lui demander comment elle s'appelait, et si elle était apostate ?

Cette dernière question venait lui titiller l'oreille, pourquoi voudrait-il savoir si elle s'étais enfuis de la tour ? Allait-il essayer de l'y ramener pour être payer ? Elle avait un millier de questions qui lui venait en tête, cette soirée était vraiment étrange, cela faisait des semaines qu'elle évitait le contact des gens et en une soirée elle se faisait attaqué par une mage et sauvé par un corbeau.

- « Je m'appelle... Azénor.» L'apostate baissa légèrement sa garde pour paraître moins sur la défensive, mais elle était tout de même prête à réagir. « J'ai repris ma liberté, c'est différent. »

Non, elle ne s'était pas "Échappée" ou bien même "Enfuie" elle avait repris ce qu'on lui avait retiré toute petite. Alors que les gens "normaux" vivent libre dans ce monde, pourquoi un mage n'aurait pas le droit d'être à la même enseigne ?

L'homme en face d'elle avait de drôle de manière un sac de sang à la main, et une courbette avec son chapeau, qui ne lui allait pas si mal. Il semblait amical avec l'apostate, mais Azénor restait méfiante. Plus que jamais c'était en dehors du cercle qu'elle avait appris à se méfier même de ceux qui avaient fuis l'oppression des templiers avec elle.

- « J'imagine qu'aider les gens n'est pas votre fort ? Alors pourquoi vous être attardé une fois votre trophée en main ? »

Son regard cherchait toujours son bâton, qu'elle venait à l'instant de repéré. Il n'était pas très loin d'elle, mais pour l'instant inutile de s'y approcher tant qu'il restait en place et aussi amicale. Elle n'allait pas risquer de devoir l'affronter, ce serait suicidaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: La dette de l'apostate

Revenir en haut Aller en bas

La dette de l'apostate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Val Firmin-