FORUM FERME

Partagez|
 

 INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Andoral
fondateur ∣ maitre du jeu
fondateur ∣ maitre du jeu
InfosINSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 579
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Dim 8 Nov 2015 - 17:31

Lauriers empoisonnés
Le palais impérial de Val Royaux, voilà bien un lieu emplit de richesses. Autant culturelle que politique, le centre du pouvoir de l’empire Orlésiens. Vous avez été invité à un banquet exceptionnel avec la majorité des Nobles du pays. Il semble que très peu d’entre eux manques à l’appel, mais les plus grands seigneurs et dames sont présents. Les invités de ce banquet se pressent déjà vers l’entrée du palais où des gardes s’assurent de la sécurité de leurs hôtes de haute naissance. Cela fait maintenant des mois que les histoires sur l’enclin se déchaînant dans le duché de Jader sont légions. Quelques représentants de la Garde des Ombres sont d’ailleurs présents à cet événement exceptionnel.

Les mondains se rassemblent dans la grande salle où le banquet se tient, une piste de danse y est comme d’ordinaire aménagé parfaitement et les tables de nourritures et de boissons parfaitement alignés, bien qu'elles semblent peu remplis par rapport aux années précédentes vous diront certains, les serviteurs semblent d’ailleurs servir chaque noble avec un rythme effréné, faisant des allers retour avec les tables et la cuisine ainsi que les hôtes. Les ducs et duchesses sont présents pour l’occasion ainsi que la famille de Jader.

Nombreux sont ceux allant vers cette famille dépossédée de ses terres, mais non de leurs titres. L’impératrice se fait attendre, mais nul ne doute qu’elle montrera le bout de son nez à un moment donné du banquet. Il ne reste plus qu’à savoir quand.

Cependant le régent impérial Sebastian de Montmargue est présent dans la grande salle, accueillant chaque noble à l’entré comme devrait le faire l’impératrice. La si jeune et détestée impératrice. Comme tous les Nobles le trésorier porte un masque à l’effigie de loup, brodé d’argent et des rubis et saphir incrusté dans le masque. Sobre comparé à l’extravagance d’autres bien nés présents pour le banquet.

« Duc Alain de Ghislain, un plaisir de vous accueillir dans le palais impériale. Comment vont les affaires de l'empire dans le nord ? »
- « L'empire résiste contre ses ennemis votre altesse impériale. J'ai quitté Ghislain en étant sûr que les frontières tiendraient encore pendant mon séjour à la capitale. »

Le grand manège des invités continuait donc, ce n'était que le début de la soirée, mais la tensions était palpable. L'impératrice n'avait plus autant de soutien qu'à son sacre. La jeune Célèvina se faisait toujours attendre...

Informations
Vous pouvez poster autant de fois que vous le souhaitez, il n'y a pas d'ordre de poste. Vous pourrez faire intervenir des pnj dans vos rp si besoin est, tant que cela reste cohérent. Dans la mesure du possible, essayez de privilégier des messages courts (entre 200 et 300 mots environ).

Pnj présents dans l'intrigue  Duc Alain et Laura de Ghislain, Duchesse Emmelia de Jader et son fils, Duc Viktor et Gabrielle de Combrelande, Duc Beosen et Gilina de Val Firmin, Sebasian de Montmargue, Célévina de Valmond, Autres nobles plus ou moins importants, autres membres des grandes familles, gardes, Serviteurs, autre personnel du palais.

Personnages participant Adhémar de Montfort, Uther de Verchiel, Yver de Kaflan, Heren, Adamus Thyssen, Elenna Laurelin, Electre de Bonfils.

Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Mer 18 Nov 2015 - 18:20

Lauriers empoisonnés
Intrigues et trahisons à la Cour Impériale
Méfies toi de tes ennemis; et encore plus de tes amis ▬ Adage nobiliaire.





Je me devais d'être là, à plus d'un titre. Pour apporter mon soutien à la jeune impératrice, d'abord. En ces temps difficiles, la sédition serait une idée monstrueuse, propre à amener le chaos sur le chaos, et à provoquer des milliers de morts dans une lutte mal maîtrisée contre l'Enclin. Un adage névarran veut qu’on ne remette en question un chef qu’en temps de paix ; ce qui explique sûrement pourquoi tant de monarques abrutis veillent à être continuellement en guerre…

Pour témoigner de l'Enclin, également. La Duchesse Emmelia peut se pavaner dans sa robe de courtisane, son masque d'airain réhaussé d'argents et de pierreries sur le visage, ses chaussures de bal aux pieds, il n'en demeure pas moins une constante: elle a abandonné ses terres, ses vassaux, ses sujets, à l'Enclin, sans un regard en arrière. Que dire de l'escorte monumentale qu'elle a exigée, laissant le duché exsangue de combattants aguerris, alors qu'Orzammar, puis Jader tombaient, et que Lydes était si durement éprouvé?

Une véritable cour se réunit autour d'elle, qui bruisse de murmures indignés "comment l'Impératrice a-t-elle pu abandonner le Duché?" "Comment se fait-ce que les Chevaliers Orlésiens n'aient pas encore monté en selle pour reconquérir Jader? Non vraiment..." et autres cancans du même tonneau.
Intérieurement, je bous de voir cette vieille chouette vomir son fiel sur sa reine, d'entendre ses mignons se répandre sur le parquet ciré, coulants de flatteries et de fiel entremêlés.

Extérieurement, je fais mon plus beau sourire, derrière le masque bleu et or des Bonfils, même si ça ne se voit pas beaucoup. Arrivée à la hauteur du panier de vipères, je me fends d’une révérence à tout casser, manquant un tout petit peu de profondeur, ce qui n’échappe pas à mes interlocuteurs. Duchesse, votre grasse,, dis-je, insistant sur la piètre prononciation du mot « Grâce », quelle joie de vous voir ici, vraiment, et quelle surprise ! nous étions tous si inquiets pour vous, nous pensions que vous aviez inconsidérément décidé de voler au secours de vos sujets et de secourir Lydes, vous exposant à mille dangers ! Vraiment, c’est un soulagement de vous voir ici, si rayonnante, pour participer à ce bal, avec toute votre suite !

J’entr’aperçois un peu plus loin l’homme à qui va ma loyauté, celui qui m’a convaincue des vertus de l’Empire Orlésien : Isaac de Ghislain. Si son père le Duc est un homme aimable et respectable, Isaac est l’incarnation de l’Orlésien de haute caste : son sang bleu lui donne une mine à nul autre comparable, son esprit brillant a été affûté, telle la meilleure des fines lames, à la trempe de l’Académie et de l’Université, et il est un bretteur remarquable. Son père inspire l’estime ; lui inspire la dévotion.  Le temps de distiller encore quelques piques à ce ramassis de conspirateurs au rabais, et j’irai rejoindre mon seigneur, qui, lui saura écouter, et appuyer, l’urgence qu’il y a à se réunir tous derrière la cause de la lutte contre l’Enclin.


© Gasmask


Dernière édition par Electre De Bonfils le Jeu 3 Déc 2015 - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yver de Kaflan
royauté & noblesse ∣ baron
royauté & noblesse ∣ baron
InfosRACE : Humain
AGE : 28 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs, Duché de Combrelande
LOCALISATION : Quelque part en Orlaïs
ARME/MAGIE : L'arme technologique par excellence: l'arbalète! Belle, superbe, tant de bois et de métal entremélés en harmonie!
MÉTIERS/OCCUPATION : Inventeur... Noble aussi, mais inventeur d'abord!
HUMEUR : Raide dingue!
COULEUR RP : #990066
CÉLÉBRITÉ : Heath Ledger
INSCRIPTION : 06/04/2015
MULTICOMPTES : Heren
MESSAGES : 143
PSEUDO : MdA
© crédits : Destiny
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Mer 25 Nov 2015 - 15:35

Les hauts escaliers du palais impérial de Val Royeaux, Yver les détestait. Cela n'était en rien une détestation née de la perspective du sport à accomplir pour les gravir: il avait grandi et toujours vécu dans les montagnes. Non, cette détestation était née de ce qu'ils représentaient... vers où ils menaient.

Depuis plusieurs semaines, Célévina n'était pas en odeur de sainteté auprès du peuple et de la noblesse. Des rumeurs couraient sur des complots, on l'accusait d'être responsable de la famine qui frappait Orlaïs et autres joyeusetés qui jalonnent la vie d'homme (ou de femme) d'état.
Certes, la majorité des hauts nobles balayaient ce genre d'allégations d'un revers de main hautain, mais cela faisait un certain temps que, pour Yver, les choses étaient plus graves qu'il n'y paraissait.
Lui, avait été confronté à une partie des comploteurs, suffisamment pour prendre la chose au sérieux. Ceux-ci s'étaient permis de le menacer suite à son refus de les rejoindre et ainsi, s'en étaient fait un ennemi sans le savoir.
Son enquête avait été discrète, mais, par manque de temps, il n'avait que des noms de petite noblesse et rien de précis sur leurs intentions.
Or, pour s'attaquer à l'Impératrice, il faut être de la haute, voir très haute, noblesse.
Yver voulait la tête de ce complot, et il était ici pour ça. Certes, que pouvait un membre de la petite noblesse, même s'il était plutôt fortuné pour son titre, contre les Puissants d'Orlaïs? L'homme de Combrelande haussa mentalement les épaules: il n'était pas le seul à vouloir maintenir l'Impératrice, mais ceux qui préféraient la stabilité du pouvoir étaient-ils en majorité ou en position avantageuse?

Le pire, c'est qu'il n'y avait aucun sentiment de fidélité envers la jeune femme. Yver faisait fi des titres, s'attardant aux personnes, à ce qu'elles avaient dans le crâne plutôt que dans la naissance.
Ne connaissant pas Célévina, il estimait ne rien lui devoir.
Par contre, 2 points avaient leur importance: le premier était qu'Orlaïs était en plein Enclin, et déstabiliser le pouvoir en place était du suicide... même si le pouvoir en question méritait une bonne fessée.
Le second était que les conspirateurs qu'il a eu "la chance" de rencontrer lui ont prouvé qu'ils ne servaient que leurs propres intérêts, se fichaient éperdument du peuple et étaient du genre à faire éliminer cette pauvre gamine qui n'avait, au final, que le défaut de manquer d'expérience, et qu'ils n'allaient pas se contenter de la déposer.
S'ils étaient rusés, ils essayeraient d'en faire une esclave-pantin à leurs ordres, ce qui n'était guère mieux.
Ces éléments justifiaient l'action d'Yver. Il lui faudrait des alliés, cela était certain, mais il ne pouvait se permettre d'échouer.

Le Baron ferma les yeux et se focalisa sur l'image la plus agréable à laquelle il pouvait penser: sa bien-aimée. Il préférait ne pas avoir à la mêler à ça, et espérait que la famille Thelvan n'ait pas été invitée ou, si c'était le cas, n'était pas en mesure de venir.
Sous son masque, il eut un sourire au souvenir de son doux visage, de leurs rires et de sa douce espièglerie.
Le jeune homme se recentra et commença la valse Ô combien pénible des mondanités, commençant par son suspect N°1: Sébastian de Montargue!
Le Trésorier Impérial était l'oncle de l'Impératrice, réputé fidèle régent et tuteur. Comment se faisait-il que, sous l'égide de cet homme expérimenté, Célévina n'avait fait que prendre des décisions douteuses? Caprices? Inconscience? Tout un chacun le penserait s'il n'y avait pas une donnée supplémentaire: s'il arrivait malheur à l'Impératrice, le successeur logique au trône serait... Sébastian de Montargue.

Yver ne laissa rien paraitre de ses soupçons et continua la danse pittoresque dont il était coutumier: étrangement non obséquieux, direct, presque sec, il saluait brièvement, sans élan de courbettes.
Son style à part était connu et son attitude ne surpris guère.
Suivit ensuite le menuet des Ducs, commençant par les siens, ceux de Combrelande, et terminant par les seuls qu'il rayait de sa liste de suspects, ceux de Ghislain, bien que rayer, chez Yver, se faisait toujours en pointillés.

Une comtesse sembla fort rassurée de voir les Jader en vie, ici. Yver rit sous cape: elle se payait leur tête ouvertement avec ironie, critiquant de manière cachée leur lâcheté.
Courageux ou insensé?
Il finit par se souvenir des couleurs du masque de la noble en question. Il l'avait déjà vue à la cour de Ghislain, bien qu'il ne l'ai jamais côtoyée: La Comtesse de Bonfils.
D'après Natalya, elle était d'origine névarrane et rompue aux armes, chose inconvenante chez les Orlésiens, mais qui n'offusquait en rien le Baron. Après tout, sa dulcinée était, dans le plus grand secret, en train de suivre un apprentissage martial des plus sévères.

Yver écouta les réactions. Certains s'étaient fait avoir, mais d'autres avaient vu l'insulte cachée et, il n'en doutait pas, les Jader en faisaient certainement partie.
Eux ne feraient surement rien, mais d'aucun facheux voulant se faire bien voir d'eux essaierait de venger l'affront par l'intermédiaire de bardes adeptes de fiole de liqueur à ne pas boire.
-Méfiez-vous des sorbets, ce soir, Votre Seigneurie. Ils risquent fort d'être... épicés. Murmura le Baron de Kaflan.
D'un geste de la main, il repoussa le verre que lui tendait un domestique sur un plateau: Yver ne consommait jamais rien, ni boisson, ni nourriture, en aucun endroit où il n'était pas en absolue confiance.

Il avait déguisé 5 de ses meilleurs hommes en serviteurs, avec mission d'observer et de se préparer à agir si le pire survenait.
Pour l'instant, il devait attendre et jauger d'où viendrait le danger et sur qui compter. Il espérait qu'on en resterait aux diplomaties, mais préférait envisager le pire: poison et lames.

_________________


"Le temps qui viendra est celui qui expliquera scientifiquement la magie.
Le temps qui ne viendra jamais est celui qui expliquera magiquement la science."
Baron Yver de Kaflan. De l'analyse des forces naturelles dites magiques.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uther de Verchiel
royauté & noblesse ∣ chevalier
royauté & noblesse ∣ chevalier
InfosRACE : Humain
AGE : 35 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Verchiel
LOCALISATION : Verchiel
ARME/MAGIE : Épée et bouclier
MÉTIERS/OCCUPATION : Chevalier Orlésien & Baron de Verchiel
COULEUR RP : 0066ff
CÉLÉBRITÉ : Orlando Bloom
INSCRIPTION : 10/12/2014
MULTICOMPTES : Shay Howard & Gareth & Azénor & Rosélie
MESSAGES : 606
PSEUDO : Rémy le furtif
© crédits : Tatpotter (Blodbox)
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Jeu 26 Nov 2015 - 12:50

Anxieu, en colère, Uther ne savait pas quelles émotions mettre sur ce qu'il ressentait actuellement. Il savait qui était présent à cette réception, la duchesse de Jader et son fils, les autres Ducs également, mais ils n'étaient pas liés à la déchéance des terres auxquels ils avaient juré de protéger. Le chevalier monta les marches du palais Impériale usant des exercices appris à l'académie pour garder son calme. En cette soirée il espérait voir la justice et plus que tout, l'impératrice plus forte que jamais. Même si c'était beaucoup demander.

Il salua les nobles derrières son demi masque, parsemé de flaques bleutés. Une couleur qui rappelait celle des armoiries de Verchiel, mais aussi le bleu du Duché de Jader. Sa famille et lui-même étaient reconnus pour leurs loyautés envers Jader et la famille Ducale, étant malgré la petitesse de la ville les plus fervent partisans pour que la ville maritime d'Orlaïs prenne plus d'importance et de pouvoir au contrario de Ghislain. Mais cela était un débat qui n'était plus mené depuis un moment déjà. Maintenant les terres de Verchiel étaient menacée et celles de Lydes et de Jader en ruines.

La plume jaune qu'il arborait sur son masque indiquait à tous son statut plus important qu'un simple Baron. Cela l'arrangeait au moins personne ne chercherait a le défier à l'épée, enfin il espérait. Cependant, il fallait avouer que les joutes verbales n'étaient pas non plus son point fort et que cela allait sans doute s'avérer corsé pour lui en cette soirée surtout s'il souhaitait voir la Duchesse punis pour ses actes de lâchetés.

Il se dirigea vers Sebastian qui l'accueillit et auquel il s'inclina bien bas, c'était un homme honorable, bien qu'il n'ait jamais suivis la formation des Chevaliers il n'en était pas moins un homme modèle qu'il fallait respecter pour son travail depuis les nombreuses années au sein de la cour d'Orlaïs.

Une fois cette salutation cordiale terminée, il se dirigea vers le cœur du sport de la soirée. Des dizaines et des dizaines de Nobles. Tous plus cupide les uns que les autres et largement mieux entraînés que lui au noble Jeu. Il repéra vite Electre son amie de toujours proche justement de celle qu'Uther voulait traduire en justice en cette soirée. S'il avait laissé Verchiel sans seigneur en ces temps troublés c'était pour cette raison. Il s'approcha alors de sa suzeraine d'un pas calme et assuré avant de s'incliner bien bas devant elle.

- « Votre grâce. C'est un honneur de vous voir ici, nous avons été attristé par la perte de Jader aussi, verchiel vous transmets ses plus sincères salutations et respect. Nous avons aussi été chagrinés que vous ne vous arrêtiez pas dans notre ville pour faire une halte. »

La Duchesse ne su comment prendre l'intervention du chevalier qui se releva de sa révérence et la fixa droit dans les yeux, le masque qu'elle portait cachait suffisamment bien son visage pour que le Baron ne puisse voir l'expression qu'elle tirait, était-elle surprise de le voir ici ? Certainement. Tant mieux cela donnait l'avantage au chevalier pour ce qu'il avait l'intention de demander à l'impératrice d'Orlaïs.

Emmelia de Jader, répondit cordialement qu'elle en remerciait Jader et que l'empressement de prévenir la capitale était primordial sur un arrêt de courtoisie. Qu'elle avait en les hommes du duché une confiance absolu qui avec la victoire de Lydes se concrétisait. Une belle réponse qui ne fit que renforcer Uther dans l'idée que cette femme ne devait plus diriger le duché.

_________________



Uther de Verchiel
Baron, Chevalier, Noble...
Aime le peuple, évite la foule.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t371-ser-uther http://dragon-age-rpg.forumactif.org/t521-uther-de-verchiel
avatar
Adamus Thyssen
noblesse ∣ magistère tévintide
noblesse ∣ magistère tévintide
InfosRACE : Homme
AGE : Quarante-huit ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Minrathie, Tévinter
LOCALISATION : Val Royaux
ARME/MAGIE : Magies qui tuent, et qui quand ne te tuent pas te rendent plus fort(e) !
MÉTIERS/OCCUPATION : Modeste représentant de Tévinter en Orlaïs ; légat du Magisterium
HUMEUR : Indisposé pour le moment ; laissez un message après l'esclave.
COULEUR RP : ff9933
CÉLÉBRITÉ : Rhys Ifans
INSCRIPTION : 19/10/2015
MULTICOMPTES : Je plaide non-coupable.
MESSAGES : 69
© crédits : Je plaide coupable.
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Ven 27 Nov 2015 - 3:36



Je me tenais, là. Droit dans mon pourpoint de soie. Fier. Silencieux. Les regards que l'aristocratie orlésienne me jetait par delà ses masques étaient semblables à des carreaux d'arbalète. Je traversais les longues galeries, faisant claquer mes souliers sur les marches en marbre blanc. Devant moi, les gens s'écartaient pour me laisser passer. Et derrière moi, il n'y avait que des messes-basses, pleines de répugnance à l'encontre de ceux que j'ai pourtant l'honneur de représenter.

J'étais un indésirable. Les nobles m'avaient ostracisé avant même que je ne me présente. Leur attitude à mon égard ne cherchait à m'inspirer la crainte mais le dégoût. Je devais me sentir sale et rejeté, tel un pestiféré. Je m'y refusais. Face à leur mépris, j'affichais mon plus arrogant sourire, et je m'engagea à le conserver, figé sur mes fines lèvres, aussi longtemps qu'il m'était désagréable d'avoir à ignorer cette ambiance pesante.

- Tiens donc ?! Un Tévintide ! Cachez vos femmes et vos enfants : ils finiront bien vite sur le marché si vous n'y gardez pas un œil !, riaient-ils dans un coin que je négligeais avec force.

Cela fait-il parti de vos habitudes que de mépriser des Tévintides ? Est-ce une condition au maintien de votre rang vulgaire ? Vous feignez la surprise, et vous vous obligez à nous haïr comme ci, sans cela, vous n’étiez pas dignes de figurer en ces murs. Vous êtes pitoyables ! Que vous le vouliez ou non, l'Empire de Tévinter est là, malgré vos Marches exaltées et votre orgueil, et il est encore là pour longtemps ! Inutile de feindre l'inappétence quand j'arrive ; vos belles paroles et vos élégantes menaces, habilement cachées derrière ces manières sournoises que vous osez appeler "noble" jeu, n'ont absolument rien pour m’impressionner.

- Comment se fait-il qu'on ait laissé rentrer un magistère dans le palais impérial ? se plaignait indiscrètement une autre courtisane.

Et comment se fait-il que votre pucelle d'impératrice ne se soit pas encore présentée ? Je me le demande. Est-elle encore en train de se coiffer, ou est-ce une nouvelle mode que de tenir ses invités en haleine ? Visiblement, je n'étais pour une fois pas le seul à me poser cette question.
▬ Extrait de Mémoires, par Adamus Thyssen


_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1127-adamus-thyssen- http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1139-adamus-thyssen-et-les-cieux-trembleront-devant-ma-puissance
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Jeu 3 Déc 2015 - 13:07

Lauriers empoisonnés
Intrigues et trahisons à la Cour Impériale
Méfies toi de tes ennemis; et encore plus de tes amis ▬ Adage nobiliaire.



Les regards outrés que me lancent certains coquelets de la basse-cour de Jader me font sourire derrière mon masque: je les ignore superbement, car ils n'ont ni l'étoffe politique, ni l'envergure sociale d'être plus que des cloportes grouillants autour de leur source d'approvisionnement favorite; laquelle a à peine plus d'estime que moi, visiblement, pour ces parasites.

La noblesse du sang ne confère pas toujours celle de l'esprit, mais parfois la qualité de notre origine fait la différence. Le Noble Jeu n'en fait qu'une composante secondaire, mais l'extraction reste un critère déterminant pour se positionner dans les cercles d'influence.

Je vois Uther s'approcher de nous, et saluer fort protocolairement sa suzeraine. Il ne peut se permettre mon impertinence, ni par le rang, ni par le lien qui les unit, mais je connais mon ami et le sens bouillant d'en découdre: bon sang ne saurait mentir. Voilà au moins un membre des Jader sur lequel s'appuyer tout à l'heure.

Un baron que je ne connais pas bien me murmure à l'oreille ce qui ressemble à une menace.
J'ai un instant d'hésitation sur la conduite à tenir; le Jeu se prête rarement à une menace aussi directe que celle-ci, et personne ne penserait à commettre un empoisonnement en pleine réception mondaine.
Il y a des caps qu'on ne franchit qu'au péril de sa vie: aussi incertaine que soit la nouvelle Impératrice, un meurtre en plein bal causerait un tel scandale qu'elle obtiendrait sans mal même la tête de son oncle, si celui-ci était confondu.

Le temps que je réagisse, l'homme s'est éloigné; j'entends son nom murmuré, qui ravive ma mémoire. Kaflan. Un médiocre joueur, mais un esprit affûté, à ce qui se dit. Un homme du nord de l'Empire, comme moi, mais un ours de Combrelande, pas une hure de Ghislain. Les deux duchés sont traditionnellement proches, la vertu de Ghislain répondant à la rigueur de Combrelande. Il n'a sûrement pas voulu me menacer, mais me prévenir , me dis-je intérieurement. Encore une fois, j'hésite sur la conduite à tenir: dois-je m'offusquer qu'il me croie assez gourde pour ne pas maîtriser les conséquences de mon action, ou me flatter qu'il prenne le soin de se soucier de ma bonne santé? une discussion s'impose, pour le positionner sur l'échiquier.

Je salue le petit Seigneur Orval de Bathrow, un mignon d'Emmelia, en lui demandant des nouvelles de son fils; je sais pertinemment que le pauvre garçon est mort massacré par une Engeance devant Jader. Quatorze ans. Mobilisé sur ordre de sa Peureuse Seigneurie. Je feins la commisération la plus profonde lorsqu'il "m'informe" du décès tragique de son héritier, et l'assure de mon soutien; j'en profite pour lui parler de Lydes, où nous avons vengé tous les courageux qui ont résisté à l'Enclin. Je m'apesantis sur la gloire des défenseurs, et suggère que la Duchesse pourra sûrement récompenser la bravoure de sa progéniture comme il se doit.
Je réserve ma surprise pour plus tard, mais j'espère bien que cela le fera réagir.


Et puis, le Tévintide entre.
Je déteste les Engeances, sincèrement. Elles sont corrompues, mauvaises, meurtrières, anathèmes et destructrices. Mais elles sont honnêtes et ne vous prennent pas de haut.
Thyssen, lui, est puant d'orgueil, le nez en l'air, le regard hautain, avec des airs de propriétaire sur ce palais qu'il pollue de sa simple présence. Outre son inconduite, il est fat, et laid, maquillé comme une catin de fond de port.
Enfin, c'est un mage. Une saloperie de thaumaturge qui ignore sa place, qui se dérobe au regard du Créateur et bafoue Sa création à chaque incantation qu'il prononce.
Les Tevintides ont arraché par la ruse la Magie au giron bienveillant du Tout Puissant, et appelés sur l'humanité son juste courroux. Les Engeances sont la conséquence directe de la volonté impie de ces abrutis de violer les portes de la Cité d'Or. Et par un caprice du destin, ils en sont les dernières victimes, puisque ce sont les nains, puis Orlaïs, qui vivent le plus gros des Enclins. Penser que je me suis battue et ait perdu des hommes suite aux caprices des géniteurs de ce... cet énergumène me révulse.

Mon âme de chantriste s'enflamme à sa vue, et je regarde les petits messieurs s'égayer sur sa route, pressés de détaler tout en maintenant un semblant de dignité. J'ai l'élan de m'interposer sur sa route, de provoquer un esclandre, de le chasser à coup de souliers vernis dans le cul. Mais c'est dit; l'extraction détermine notre valeur. Par ailleurs, je suis une femme, névarrane de surcroît.

Je me fend d'une courbette envers les Jader, et prends résolument la direction d'Isaac, qui correspond aussi opportunément avec celle de ce Kaflan.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Jeu 3 Déc 2015 - 15:58

Le briefing s'était déroulé dans une petite pièce du palais. Tous se préparaient: les 4 hommes du Dard, la milice de la Baronnie de Kaflan, commandés par Angwa, la redoutable et autoritaire sergent de la milice.
Tous se préparaient assidument, concentrés sur leur mission. A leur côté, Heren et Leena faisaient de même.
-Bien. Fit Angwa. Dernière revue: équipements?
-RAS, Sergent. Firent les 4 hommes les uns après les autres. veillant à camoufler leurs lassos d'étranglement dans de vulgaires lacets de chemise.
-Parfait. Récapitulons. Vu le caractère de la mission, son identification est "Opération Caméléon". Je suis le codé Alpha.
Elle désigna ses hommes les uns après les autres:
-Bravo, Charlie, Echo, vous connaissez vos secteurs. Delta: tu es mon binôme.
Heren, vous serez codé Hostel, Leena, tu seras codée Lime.

-Quel changement! Maugréa la jeune Elfe.
-T'avais qu'à avoir un nom qui commence par une autre lettre. Hostel et Lime, périmètre immédiat du Baron. Vous le suivez comme son ombre et ne le perdez de vue en aucune circonstance.
Bon, la mission est en 2 phases. Première phase: observation, estimation, réaction. Vous détectez tout danger. Selon les créneaux d'ouverture, vous éliminez si ça concerne le Baron. On maintient tant que ça reste de la parlotte et on ne bouge pas.
Deuxième phase, si ça tourne à la prise à partie, intervention immédiate. Vous savez ce que vous avez à faire avec les éléments hostiles.
N'oubliez pas que nous agissons en appui, rien de plus: tant que les forces impériales peuvent agir, on les laisse agir et on se concentre sur notre Baron. Laissez faire leurs bardes et soldatesque tant qu'ils sont en mesure de le faire.
Des questions?

Tous secouèrent négativement la tête.
-Parfait! A vos équipements...
Les "serviteurs" s'emparèrent de plateaux et divers outils de ménage.
-L'opération commence dans 3... 2... 1... Allez!
Les serviteurs sortirent de la pièce et se fondirent dans la masse, laissant Heren et Leena seuls.

Le maître tueur vit que sa disciple semblait pensive, il referma la porte:
-Qu'y a-t-il? Depuis tout à l'heure, je ne te sens pas dans ton assiette.
-Et si Yver se trompait? Il pense que c'est une gamine déboussolée par les enchainements d'événements néfastes et surement mal conseillée, peut-être même manipulée... mais s'il se plante? Si ce n'est ni plus ni moins qu'une petite salope tyrannique autant à jeter que le reste de ces branleurs inutiles et qui n'en a rien à faire du peuple et de sa souffrance? On va risquer nos vies pour ça?
Heren s'approcha de Leena et lui rectifia une mèche de cheveux rebelle.
-Amatrice!
Leena le foudroya du regard, Heren n'en démordit pas.
-Les états d'âme, c'est avant ou après les missions, pas pendant! Si ça te dérangeait tant, tu n'avais qu'à rester à Montfort. Nous ne fonctionnons qu'ainsi: du moment qu'on a accepté, on remplit le contrat, point. Les questions philosophique, c'est le soir devant la cheminée quand on n'a rien de mieux à faire!
Les questionnements inutiles qui prennent toute la tête alors qu'on est sur le terrain, c'est le meilleur moyen de se faire tuer.


Leena baissa les yeux. C'est vrai que, pour le coup, elle avait fait preuve de faiblesse, erreur qui aurait pu s'avérer fatale, dans d'autres circonstances. Elle oubliait parfois que, derrière sa voix douce et son sourire innocent, Heren était un tueur de la pire espèce: celle que seule la mort pouvait arrêter.
Elle hocha la tête:
-Okay. Mais je vous interdit de prendre des risques inutiles! Si ça dégénère, que c'est la merde... ou si cette gourde mérite de mourir, vous la laissez mourir, ça marche?
-Je prend parfois des risques inconsidérés, mais jamais inutiles.
-Je déteste quand vous dites ça!
-Bah! A mon avis, Yver fait un excès de prudence. Je ne pense pas que ça ira jusqu'au croisé du fer.
-On n'est jamais trop prudent, avec les Orlésiens.
-Tu n'as pas tort. Allez, c'est à nous!
-Nous ne sommes pas assez nombreux!
-C'est notre force: si nous ne sommes pas nombreux, nous sommes plus discrets, rapides et mobiles. De plus, je doute que l'intégralité de la noblesse soit contre l'Impératrice. Il doit y avoir des alliés possibles ou innés dans le tas. Mais ça, c'est le boulot d'Yver, de les trouver, pas le notre. Nous, nous devons nous considérer seuls au monde.
-Rrrrr! Vous savez que vous êtes tentant, quand vous dites ça! Minauda Leena. Ce qui fit sourire Heren.

Tous 2 ajustèrent leurs masques de serviteurs importants du Baron de Kaflan et sortirent. Le temps était venu de la vigilance, l'air de rien.
Ils se dirigèrent vers la grande salle, saluant respectueusement les gardes et les nobles croisés, et prirent position, non loin d'Yver, tel des serviteurs particuliers prêts à répondre au moindre désir de leur seigneur, chose courante dans les cours.

Discrètement, ils observaient et écoutaient les conversations. Nul noble ne fit attention à eux: ils n'étaient que de simples serviteurs, autant dire qu'ils n'existaient pas. C'était parfait.
La teneur des conversations hérissait le poil d'Heren. Plus les minutes avançaient, plus il comprenait son ami: ces gens étaient vraiment étranges sur leurs priorités par rapport aux événements! Et que ça se plaignait du buffet pas assez garni! Et que ça rouspétait car la Garde des Ombres n'avait pas encore détruit l'Enclin et que certainement, elle viendrait réclamer de l'aide car elle n'est pas fichue de faire le travail seule! Et que ça jasait parce qu'il y avait un Tévintide et que ça faisait mauvais genre! Et alors? Les Combrelande étaient d'origine Tevintide. Les Kaflan également!
Cela faisait rigoler intérieurement le jeune homme, mais augmentait sa vigilance: il faut se méfier de l'eau qui dort. Rien n'est plus dangereux qu'une bande capable de parler de banalités avec conviction... mis à part les folles chantristes qui se croient investies d'une mission divine dans le fait de massacrer d'autres gens au simple motif qu'ils sont nés.

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yver de Kaflan
royauté & noblesse ∣ baron
royauté & noblesse ∣ baron
InfosRACE : Humain
AGE : 28 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs, Duché de Combrelande
LOCALISATION : Quelque part en Orlaïs
ARME/MAGIE : L'arme technologique par excellence: l'arbalète! Belle, superbe, tant de bois et de métal entremélés en harmonie!
MÉTIERS/OCCUPATION : Inventeur... Noble aussi, mais inventeur d'abord!
HUMEUR : Raide dingue!
COULEUR RP : #990066
CÉLÉBRITÉ : Heath Ledger
INSCRIPTION : 06/04/2015
MULTICOMPTES : Heren
MESSAGES : 143
PSEUDO : MdA
© crédits : Destiny
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Mar 8 Déc 2015 - 16:37

Yver venait d'arriver que depuis peu et, pourtant, il était déjà fatigué... fatigué de ces fadaises, de ces courbettes... La Comtesse de Bonfils avait eu, au moins, le mérite d'égayer un peu cette soirée, aux yeux du Baron, par son attaque sur les Jader.
Yver se dirigea dans la salle presque au hasard. Il se rassura en voyant entrer Heren et Leena: il était temps de trouver le coup malveillant qui se préparait et quelle était sa nature.
Heren hocha la tête: tout le monde était en place. Maintenant, il fallait ouvrir l'œil, et le bon. Si un malheur arrivait à Célévina, Orlaïs courrait certainement au désastre.

Bon sang. Si seulement cette réception n'avait pas été aussi proche, ça aurait donné de la marge au Baron pour en apprendre plus. Au départ, il avait été tenté d'infiltrer les conspirateurs pour les détruire de l'intérieur, mais leur invitation fut tellement risquée qu'il eu peur d'un piège. Il lui fallait agir autrement, plus vite, et presque en aveugle.

Yver fit signe à Heren et Leena d'approcher, d'un geste de la main classique dans la noblesse.
Les 3 chuchotèrent, le Baron prenant l'attitude d'un noble donnant des instructions à ses serviteurs.
-Chantez-moi une mélodie plaisante.
-Tout est en place. La partie surveillance commence. Des potentiels?
-Difficile à dire. Au niveau diplomatique, je pense qu'on peut compter sur les Ducs de Ghislain, au minimum. Si ça dégénère, par contre... Le Duc n'est plus de première jeunesse... Mais il y a Isaac: noble pur jus, Ghislain de qualité garantie. Bon parleur, Joueur remarquable, solide escrimeur... le gendre idéal.
-Il est déjà venu au Palais-aux-Fleurs, non?
-Plusieurs fois: les forces de Ghislain et le Dard collaborent pour la surveillance des frontières au nord de la Baronnie, vu que nous faisons aussi frontière entre Ghislain et Combrelande là-haut. C'est quelqu'un de bien... et de pas compliqué, quand on le connait. Je pense qu'on pourra compter sur lui... sauf si l'instigatrice de ces "problèmes" est La Divine elle-même.
Je lui hérissais le poil, au début, mais il a fini par s'habituer à mon... style
. Rajouta Yver en rigolant légèrement.
Heren regarda autour de lui.
-Là-bas... C'est Uther de Verchiel, non?
-Oui. Je comptais aller lui parler. Il est le genre d'hommes qui peut se révéler un allié précieux.
-C'est un Jader.
-Et l'un des meilleurs amis de mon frère. Gérald en avait grande estime: il est honorable et plus soucieux d'accomplir son devoir que de se livrer aux fadaises de cour.
Leena posa une question:
-Et la noble au masque blanc et azur que quelques gens foudroyaient du regard?
-La Comtesse de Bonfils? Névarranne d'origine, Orlésienne par alliance, veuve. Ses terres sont sur le Duché de Ghislain. Certains apprécient mal qu'elle possède une formation martiale. On la tient pour une redoutable combattante, mais je ne l'ai jamais côtoyée. Je ne sais pas si elle peut être une alliée dans cette histoire.
-Et bien, vous avez intérêt à vite savoir car elle se dirige droit dans votre dos et est moins de 5 mètres. Murmura Leena.
-Hein? S'exclama Yver, à voix haute, cette fois-ci, par réflexe.

Yver se retourna avec une rapidité rare, pour quelqu'un à la réputation d'être un rat de bibliothèque et un écumeur de laboratoire, réalisant que la jeune Elfe ne le menait pas en bateau, comme elle s'amusait parfois.

Yver s'inclina légèrement, comme à son habitude de ne pas aller dans des courbettes excessives que la noblesse obséquieuse affectionnait.
-Votre Seigneurie. Dit-il d'un ton respectueux, mais dépourvu de faconde.

Heren s'inclina de manière impeccable tandis que Leena se fendit en une révérence parfaite selon les canons de l'aristocratie orlésienne avant de se reculer, tous 2, de quelques mètres, à la manière qu'il faut pour tout serviteur de qualité qui, comme il se devait, ne se mêlait pas des conversations des Nobles.

_________________


"Le temps qui viendra est celui qui expliquera scientifiquement la magie.
Le temps qui ne viendra jamais est celui qui expliquera magiquement la science."
Baron Yver de Kaflan. De l'analyse des forces naturelles dites magiques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Mer 9 Déc 2015 - 18:07

Lauriers empoisonnés
Intrigues et trahisons à la Cour Impériale
Méfies toi de tes ennemis; et encore plus de tes amis ▬ Adage nobiliaire.



Kaflan est entouré: deux serviteurs à l'aspect banal sont à ses côtés.
Ils portent des masques aux armes du seigneur lui-même. Il leur parle avec hauteur, ce qui ne correspond pas au peu que je sais sur lui. L'elfe me regarde par dessus son épaule, murmure quelques mots et le jeune homme se retourne vivement vers moi. Cela, ce n'est certes pas banal. Ces gens sont un tout petit peu trop près, trop proches d'Yver, pour n'être que des serviteurs étrangers à sa cause.

Au temps pour mon approche discrète. Quitte à faire, je vais directement vers lui, le voit esquisser une révérence rapide à laquelle je répond d'un hochement de tête que je voudrais avenant, et engage la conversation. Sa salutation était empreinte de réserve, et j'ai à cœur de me montrer plus chaleureuse que cela. Uther m'a parlé de lui à l'occasion, et je saisis ce mince fil qui nous relie.
Cher Baron, nous n'avons pas encore été présentés officiellement, je crois. Permettez que je brise les usages, et m'introduise en personne. Electre De Bonfils, du comté du même nom.

Les serviteurs ont observé parfaitement les us de leur condition. Peut-être me trompais-je tout à l'heure en présumant que ces gens soient plus que des valets...

Mon bon ami Uther de Verchiel m'a dit le plus grand bien de vous, Monseigneur, et je brûlais de faire votre connaissance! Avez-vous fait bon voyage jusqu'ici? Je suis chagrine que vous n'ayez jamais fait halte à Bel Endroit, qui est sur votre route, et que nous n’eussions jamais eu l'occasion de nous rencontrer avant ce jour d'hui!

D'un petit geste, je rappelle la jeune elfe qui s'est éloignée de quelques pas.

Ma bonne, ayez la gentillesse de nous quérir deux coupes de vin, au Baron et à moi-même. Prestement.
Une ombre passe sur son visage, fugitive. Elle est douée. Si je ne soupçonnais rien, je ne verrais sûrement rien. Ce n'est définitivement pas une servante, l'étincelle de fierté dans son regard témoigne qu'elle a été dressée à d'autres tâches que le service. J'espère que Kaflan appréciera ma demande pour ce qu'elle est.
Par ce geste, et suite à son précédent avertissement sur les menus "épicés" servis ici, je lui signifie à la fois que je ne crains pas qu'il m'empoisonne, et qu'il n'a pas à craindre la réciproque de ma part. C'est en tous les cas le sens que je veux donner à cette phrase. Pour plus de transparence, j'ajoute Je serais gentille avec lui, rassurez vous.  d'un ton anodin.

L'autre serviteur me regarde par en dessous, l'air de rien. Quelque chose dans la posture un peu trop rigide de ses mains me fait penser qu'il est homme d'épée. Je me déplace légèrement pour lui présenter mon dos et écarte légèrement les bras, pour laisser entendre que je ne suis pas armée. Ce qui est faux, mais passons.

Cela me permet également de conserver Isaac en ligne de vue. Son maintien impeccable et son allure me gonflent le cœur de fierté. A côté de cette vieille chouette d'Emmelia de Jader, que ce pauvre Uther est encore en train de flagorner, vasselage oblige, Isaac passe pour impérial. Et encore, est-il masqué par l'apanage des Ghislain!
Cette pensée presque sacrilège m'arrache un petit sourire sous mon masque, alors que je reporte mon attention sur Kaflan.

Parmi les nobles ici présents, doivent se trouver quelques conspirateurs qui ourdissent dans le dos de l'Impératrice; mais ce Baron là ne donne pas l'impression d'être un mauvais bougre. Il me faut en avoir le coeur net, et connaître son sentiment vis à vis d'Emmelia, que j'ai bien l'intention de disgracier dès ce soir!  La vieille rombière est certainement au centre d'une toile nauséabonde, et je n'ai de toute façon pas l'intention de la laisser se dédouaner de ses fautes sur les épaules de l'Impératrice...




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andoral
fondateur ∣ maitre du jeu
fondateur ∣ maitre du jeu
InfosINSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 579
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Mer 16 Déc 2015 - 19:20

Lauriers empoisonnés
La soirée mondaine organisée dans le palais impérial de Val Royaux bat son plein, pourtant l'impératrice se fait toujours absente, se cache-t-elle ? Les murmures s'élèvent et dans les ombres déjà les plans fourbe du noble jeu se mettent en place. Doucement, les convives se poignardent de regards, se transperce de remarques. Tout cela n'est que le début d'une soirée qui sera sans aucun doutes agitée.

Emmelia de Jader recevant beaucoup de remarques sur la perte de son duché cache de plus en plus mal son exaspération face aux remarques malgré son grand masque cachant son visage et son entrainement au noble jeu. Peu de noble la considère encore comme duchesse, certains cherchant à recevoir son titre pour quelques lopins de terres possédées dans le duché de jadis Jader. D'autres sont fidèles partisan des choix d'Emmelia soutenant contre vent et remarques leur suzeraine.

Les serviteurs s'activent et ceux en coulissent entendent déjà quelques Elfes aller et venir plus loin que leurs poste ne leur obligent en temps normal. Les jardins et salles inutilités deviennent des lieux où les Elfes transmettent des messages d'autres Nobles. Les échiquiers bougent et dans l'ombre les pions avancent.

Informations
Vous pouvez poster autant de fois que vous le souhaitez, il n'y a pas d'ordre de poste. Vous pourrez faire intervenir des pnj dans vos rp si besoin est, tant que cela reste cohérent. Dans la mesure du possible, essayez de privilégier des messages courts (entre 200 et 300 mots environ).

Pnj présents dans l'intrigue  Duc Alain et Laura de Ghislain, Duchesse Emmelia de Jader et son fils, Duc Viktor et Gabrielle de Combrelande, Duc Beosen et Gilina de Val Firmin, Sebasian de Montmargue, Célévina de Valmond, Autres nobles plus ou moins importants, autres membres des grandes familles, gardes, Serviteurs, autre personnel du palais.

Personnages participant Adhémar de Montfort, Uther de Verchiel, Yver de Kaflan, Heren, Adamus Thyssen, Elenna Laurelin, Electre de Bonfils.

Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org
avatar
Elenna Laurelin
peuple de thédas ∣ elfe citadin
InfosRACE : Elfe
AGE : 28
CONTRÉE D'ORIGINE : Terre du sud
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Dagues courbes
MÉTIERS/OCCUPATION : Espionne
HUMEUR : Je t'en pose des questions ?
COULEUR RP : Violet
CÉLÉBRITÉ : Natalie Portman
INSCRIPTION : 16/10/2015
MULTICOMPTES : Non
MESSAGES : 153
PSEUDO : Elenna
© crédits : ?
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Jeu 17 Déc 2015 - 19:55

Spoiler:
 

Le carrosse s'approcha des portes alors que les invités s'amusaient déjà dans la cour de palais.
La marquise mit pied à terre et s'émerveilla devant les belles tours bleues ornée de fils d'orées.
Derrière descendait sa Dame de compagnie, à la grande surprise des humains, c'était une elfe vêtue comme les nobles, arborant un magnifique masque peint d'or.
Un magnifique chignon surplombait ses traits fins, alors que son pâle fessait ressortir le bordeaux de sa robe souple au corset décorer de dentelle.
Julie, protectrice de Liliane Deschamps l'aida avec ça robe bien que gêné par son armure d'argentite.
La marquise avait vêtue ses compagnes pour que celle-ci s'accorde aux roses de sa belle tenue. Plusieurs teinte parsemaient sa grande robe, où des morceaux de dentelles venaient se perdre. Pour l'occasion elle avait teint ses cheveux en rose bonbon, des paillettes se trouvaient un peu partout sa son énorme chignon.
Elenna se tenait en arrière préférant être invisible et laisser la gloire à sa maîtresse qui saluait déjà la foule tout en entrant à l'intérieur.
La jeune femme admirait les moulures dans les mûrs et les grands portraient des différents dirigeant.
Alors qu'elles grimpaient les marches et étaient conduit à la grande salle, un parfum de vin et d'eau de cologne trop forte vint chatouiller les narines de l'elfe.
Une fois dans la grande salle la barde jaugea les invités derrière son masque, elle reconnu les Jader et les hauts nobles mais pas l'objet de sa mission.

- Bonne chance, soufflait Julie sans jeter un regard à Elenna qui disparut en un clignement de paupière.

L'elfe déambula entre les invités tendant l'oreille aux moindres petits secret de la cour.
Mais rien de ce qui sortait de la bouche de ces humains n'était intéressant, beaucoup parlait du retard de l'Impératrice à son propre bal ou même de la tenue de la marquise Deschamps.
Ce fut de la bouche d'un comte, intrigué par la présence d'un mage à ce banquet, que l'espionne obtenus le plus grand nombre d'information.
Son objectif confirmé, l'elfe s'éclipsa de nouveau et parti en quête de ca cible.
Le petit groupe, dont fessait partie de la marquise prenait de l'ampleur ce qui inquiétait sa Dame de compagnie.
En effet, beaucoup de portait par l'Impératrice dans leur cœur mais depuis le succès de la mission d'Elenna, le groupe prenait en puissance. Crédule, l'Impératrice ne désirait aucunement tuer une enfant...
" Trop jeune et trop sotte " ne cessait-elle de répéter.
Son ordre d'abattre le baron n'émanait en rien de la marquise, les ordres étaient plus haut et leur idéaux leur montait à la tête. Ce soir, la jeune elfe avait pour cible un mage Tevintide.
Tuer un Tevintide n'était point un problème, mais dans ce stratagème, l'espionne devait faire accuser l'entourage de l'Impératrice et ainsi envenimer les tensions entre les deux pays.

Quelque peu songeuse, l'elfe vit un humain à la tenue étrange ou du moins différente d'Orlaïs, de dos elle put voir une carrure peu muscler et des cheveux blancs bien coiffé.
Son souffle se coupa alors que l'individu se tint de profil.
Prise au dépourvus l'elfe disparut sur un balcon désert et tenta de reprendre son souffle.
Cette moustache grise ne lui était pas inconnu, ce cible n'était autre que l'homme qui lui avait permis de fuir Tevinter. Adamus Thyssen.

Jouant avec son médaillon avec ses doigts fins la jeune femme était coincé, elle ne pouvait se résigner à lui nuire, mais les ordres n'étaient pas discutable.
Ce gouffre dans sa poitrine prit de nouveau forme, elle caressait la rose qui pendait de sa chaîne et se souvint du soir ou le mage lui fit ce cadeau.
Un sourire se dessina sur ses lèvres roses alors que le souvenir douloureux de son passé refit surface.
Ce beau collier en argent complétait ses tenues mais, il devait avant tout éloigné son bourreau.
Petit détail qui avait cesser de fonctionner lors de l'exécution de sa dernière mission.
En effet, Alain avait réussit à retrouver et à déjouer la magie d'Adamus.
Entourant son estomac par ses bras recouvert de dentelle bordeaux, la barde tentait de se souvenir...
Le visage de Gareth traversa son esprit un instant, elle avait prit le soin de graver chacun de ses traits dans sa mémoire.
Un manque énorme de sa présence pesait sur le jeune femme, bien que cet éloignement reste un choix, Elenna se résignait à rester seule/
Le Tévintide avait en effet menacer la vie du mercenaire, ainsi, après cette mission, l'elfe disparaîtrait de nouveau espérant que la magie du médaillon fonctionne encore.

- Elenna ?

Se redressant brusquement, l'espionne, trop préoccuper par sa vie personnel n'avait pas entendu la respiration derrière elle. Fessant lentement glisser de sa manche un poignard, elle se retourna doucement croisant un regard qui lui était familier.

- J'ai du mal à y croire, lançait l'elfe devant elle.

Fronçant les sourcils derrière son masque, Elenna tentait de mettre ses yeux pétillants de vie sur un visage...

- Leena, de Dénérim.

La lame retrouva sa place contre la peau de la barde avant que le souvenirs d'une petite fille jouant autour de l'arbre du bacloître revint.
Elle avait l'habitude de garder la petite fille quand leur mère s'accordait un moment.
Un doux sourire illumina les traits de l'espionne.

- Comment oublier ces yeux ?

Échangeant une courte étreinte, de nombreuses questions fusaient dans l'esprit de la jeune femme qui, trop heureuse de retrouver un morceau de son passé se contenta de contempler la belle elfe devant elle.

_________________





   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1124-une-fleur-en-or
avatar
Yver de Kaflan
royauté & noblesse ∣ baron
royauté & noblesse ∣ baron
InfosRACE : Humain
AGE : 28 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs, Duché de Combrelande
LOCALISATION : Quelque part en Orlaïs
ARME/MAGIE : L'arme technologique par excellence: l'arbalète! Belle, superbe, tant de bois et de métal entremélés en harmonie!
MÉTIERS/OCCUPATION : Inventeur... Noble aussi, mais inventeur d'abord!
HUMEUR : Raide dingue!
COULEUR RP : #990066
CÉLÉBRITÉ : Heath Ledger
INSCRIPTION : 06/04/2015
MULTICOMPTES : Heren
MESSAGES : 143
PSEUDO : MdA
© crédits : Destiny
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Ven 18 Déc 2015 - 2:32

Leena lança un regard clairement hostile à la Comtesse qui venait de lui demander d'aller chercher à boire comme à une vulgaire domestique. Ce fut très bref, mais intense.
La jeune Elfe regarda Yver qui fit un léger signe de tête.
Jouant son rôle, elle s'inclina et partit vers les buffets. Ce regard fut un signe fort: nul noble ne pouvait donner d'ordre aux serviteurs du Baron sans son approbation.
Yver capta le regard de la Comtesse. De toute évidence, elle semblait avoir deviné que ces serviteurs n'étaient pas de simples porteurs de plats.
La remarque qu'elle fit sur le fait qu'elle "serait gentille" le conforta dans ses impressions, tout en le faisant rire, poliment, mais non caché:

-Je suis rassuré: je peux donc vous rayer de la liste des nobles qui rêveraient de m'occire? Il ne m'en reste plus que 147. Fit-il d'un ton plaisantin.

Yver était déjà passé par le Comté de Bonfils, mais sous la forme d'Angus, un simple marchand. Ce mode de déplacement assurait sa discrétion, donc sa sécurité et sa tranquillité.

Uther devait se prêter aux jeux de la solennité, cela fit sourire Yver. Le pauvre! Lui qui préférait mille fois le galop des chevaux et l'odeur chaude des armures luisantes au soleil!
Le Baron de Kaflan le comprenait, bien que sa préférence aille au doux parfum des laboratoires et des ateliers d'expérimentation.

-Mon voyage fut agréable physiquement et désagréable mentalement. Beaucoup de problèmes nécessitant interventions urgentes m'ont, hélas, interdit de faire halte à Bel Endroit. La faute en incombe au temps, qui marche si vite que même courir après ne suffit pas à le rattraper.
Et, je pense que vous auriez tout de même préféré vous reposer après votre combat à Lydès plutôt que recevoir celui que beaucoup, ici, considèrent comme aussi agréable à recevoir qu'une escouade de Corbeaux antivans ou une augmentation féroce de la Dime Impériale avec interdiction de la reporter sur les impôts des roturiers.

Yver semblait de bonne humeur, presque fier de trainer aussi mauvaise réputation.
Leena revint, portant un plateau sur lequel était posé 2 verres de vin pétillant de grand cru.
Elle tendit le plateau à la Comtesse pour qu'elle se serve avant de faire de même vers Yver et se retirer après une révérence.

Yver leva son verre.
-Je tiens à vous remercier de votre intervention là-bas: les gens, autant que la Garde des Ombres, en avaient vraiment besoin.

Tout en parlant les yeux d'Yver se déplaçaient sans cesse, discrètement. Il observait chacun des gestes, chaque attitude alentour, cherchant la moindre faille, le moindre indice qui lui donne des indications sur son enquête.

Le comportement de la Duchesse de Jader semblait le conforter dans son idée initiale: trop affaiblie pour tenter un acte de rébellion contre l'Impératrice. Mais il ne se fiait jamais totalement aux apparences: fou était celui qui commettait une telle erreur dans la noblesse.Tous jouaient sur les apparences, lui en premier. Beaucoup cachaient leur monstruosité sous des atours chatoyants. Lui, achetait sa tranquillité en étant presque monstrueux, même si ses habits bronze et noir étaient de belle facture.
Il tentait de repérer tout ce qui était anormal.

Il avait remarqué le positionnement de la Comtesse de Bonfils, qui avait agi afin de montrer à Heren qu'elle ne représentait aucun danger. Elle avait donc deviné que Heren et Leena n'étaient pas de simples serviteurs.
Il admirait la bonne observation de la dame et se demandait quelle faille les avait trahis.
Peu importait, au final. Au mieux, cela prouvait que sa réputation de combattante n'était point usurpée. L'important était de savoir si elle pourrait être une alliée, et dans quelle mesure.

_________________


"Le temps qui viendra est celui qui expliquera scientifiquement la magie.
Le temps qui ne viendra jamais est celui qui expliquera magiquement la science."
Baron Yver de Kaflan. De l'analyse des forces naturelles dites magiques.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Lun 21 Déc 2015 - 1:21

Heren était vigilant à tout ce qu'il pouvait se passer autour de lui, sans en donner forcément l'air.
L'attitude de la Comtesse l'avait fait sourire... Cela aurait pu le rassurer, mais Heren était un assassin confirmé depuis longtemps: il savait mieux que quiconque que les grandes robes à jupons multiples étaient superbes pour planquer des armes discrètes telles que les stylets, les "aiguilles à tricot" et autres joujoux d'élimination rapide. Certes, ce n'était pas leur fonction première, mais elles s'avéraient très utiles à cet effet.
Yver avait même conçu, pour Natalya, une robe qui se révélait être un véritable arsenal caché. En paraissant juste élégante, la barde était armée jusqu'aux dents. Entre le stylet caché dans le décolleté, les baleines de corset se révélant des lames à lancer, ledit corset doublé à la cotte de mailles plates rivetées et autres surprises, la sœur de cœur du Baron était en tenue de combat, dans cet écrin.

Néanmoins, il hocha légèrement la tête, approuvant le geste de la dame.
Leena revint avec un plateau et lui adressa une petite moue agacée au passage avant de servir les 2 nobles, la Comtesse en premier, puis Yver avant de le rejoindre, son plateau sous le bras.

-Ben tiens. Murmura-t-elle. "Ma bonne"! Elle m'a appelée "ma bonne"! J'lui en ficherai, moi, du "ma bonne"! Y'a des coups de boule qui se perdent!
Heren rigola doucement à la colère sourde de sa disciple.
-Allez! Passe-moi ce plateau et va te balader un peu, ça te détendra. Profites-en pour ouvrir les yeux et les oreilles, ça peut toujours servir!
Leena s'exécuta avec un:
-"Servir"... Très drôle. Bon, j'y vais. Mais si vous entendez un cri horrible, ne soyez pas étonné: le premier qui tente de me mettre la main aux fesses, noble ou pas, je la lui casse!
-Je n'en doute pas.

Le regard du tueur se porta sur les nouveaux arrivants. Un sourire cruel se dessina sur ses lèvres: enfin!
Il repéra aussi Angwa, à l'autre bout de la salle, lui fit un signe discret: cible acquise!

Il se rapprocha d'Yver.
-Pardonnez-moi, Votre Seigneurie. Le Seigneur Lirtelnist est arrivé.

Yver s'adressa d'abord à la Comtesse de Bonfils:
-Pardonnez-moi.
Il murmura ensuite à Heren:
-On lance la première phase.
Puis il revint à son interlocutrice:
-Désolé. Un imprévu attendu. Où en étions-nous?

Heren s'était reculé et fit un signe discret de la main, relayé par sa destinataire à l'autre bout de la salle à 2 autres agents à plusieurs mètres sur les côtés.
Ce conspirateur de Lirtelnist ne serait pas lâché, ses bardes espionnés, il ne pourrait communiquer avec personne, ni verbalement, ni par message, sans qu'Yver ne le sache. Ceux avec qui il communiquerait seraient jaugés, et eux-mêmes espionnés.
Il était la première phase, un vulgaire pantin, le Baron de Kaflan voulait le marionnettiste.


Leena s'était éloignée, cherchant un peu d'air dans cette profusion de parfums qui, individuellement, étaient bons, mais formaient un ensemble désagréable. Elle songeait à son pauvre maître à l'odorat terriblement développé. Ce devait être aussi horrible pour lui que les buchers funéraires de Val Firmin.

Les nobles continuaient à avoir des conversations aussi intéressantes que l'observation constante de l'usure d'un caillou.

Soudain, elle vit une Elfe fort bien habillée et portant un masque qui rehaussait bien sa beauté naturelle... du moins, pour les nobles orlésiens: Leena préférait nettement le naturel, le confort et la franchise d'un visage nu, juste légèrement maquillé.
L'œil de la jeune Elfe était très exercé et elle disposait d'une phénoménale mémoire photographique.
Le masque que portait l'Elfe ne suffisait pas à la rendre incognito pour Leena. celle-ci se rappela d'un portrait datant de son enfance, une œuvre d'un peintre itinérant qui avait dessiné avec une précision affolante sa mère, Méliane, une autre Elfe, plus jeune et la petite bouille intenable et survoltée, comme à son habitude, qu'était l'apprentie assassin.
Un nom revint à sa mémoire:
-Elenna? J'ai du mal à y croire!
L'Elfe se retourna pour faire face à Leena, visiblement surprise d'être interpelée et ne semblant pas la reconnaitre. Pourtant aucun doute n'était possible.
-Leena... de Dénérim... la fille de Méliane.

Elle avait disparu de la capitale des Terres du Sud depuis 14 longues années avec sa mère. Nul ne su, au Bascloitre, ce qui était advenu d'elles, certains spéculaient que le fils du Iarl n'était pas étranger à cette disparition.
Elenna, car c'était certainement elle, nul doute possible, avait tiré une dague de sa manche. La vitesse, le style étaient caractéristiques de la formation des assassins. Rapide, mais Leena ne fut pas tellement surprise.
Puis, Elenna sembla se souvenir. Elle rangea son arme et étreignit un court instant sa compatriote:
-Comment oublier ces yeux?

Elenna resta silencieuse, visiblement troublée par une rencontre d'un presque lointain passé.
Mais Leena a toujours, depuis qu'elle savait parler, été une pipelette infernale, les questions fusèrent comme volée de flèches d'un clan dalatien énervé:
-Mais?... Que fais-tu ici? T'avais disparu où? Maman était triste, tu sais? Que t'est-il arrivé? Comment as-tu échappé au Iarl? Et ta mère, comment va-t-elle? J'y crois pas! Comment se fait-il que tu sois ainsi vêtue? Bah, on s'en fiche de ça! Comment t'es arrivée ici? Oh! Quand maman va savoir que tu vas bien! Tu vas bien, au moins?

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uther de Verchiel
royauté & noblesse ∣ chevalier
royauté & noblesse ∣ chevalier
InfosRACE : Humain
AGE : 35 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Verchiel
LOCALISATION : Verchiel
ARME/MAGIE : Épée et bouclier
MÉTIERS/OCCUPATION : Chevalier Orlésien & Baron de Verchiel
COULEUR RP : 0066ff
CÉLÉBRITÉ : Orlando Bloom
INSCRIPTION : 10/12/2014
MULTICOMPTES : Shay Howard & Gareth & Azénor & Rosélie
MESSAGES : 606
PSEUDO : Rémy le furtif
© crédits : Tatpotter (Blodbox)
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Ven 8 Jan 2016 - 14:02

Une soirée déplaisante, à cause de sa vassalité envers la Duchesse Uther était forcé en quelques sortes de rester auprès d'elle du moins aussi longtemps que cela ne déplaisait pas sa seigneurie. Fort heureusement elle est habile en politique et sait très bien qu'Uther est un defenseur du duché plus que de la personnalité qui le dirige. Ainsi le Baron se voit très vite l'occasion de passer outre les ronds de jambes interminables et remercie sereinement la duchesse pour son geste.

Dans sa tête une seule idée, justice, pour les habitants de sa cité et pour la couardise dont Emmelia fit preuve tout du long de cette invasion des engeances sur les terres d'Orlaïs. Lydes est en ruines, même si encore debout, Verchiel est désormais la seule cité à pouvoir assurer la défense du sud de l'empire ce qui devrait le placer dans une situation forte pendant cette soirée.

Le regards perdus sur les convives il remarques un autre baron celui de Kaflan, un ami, et le frère de celui qui était un plus grand ami durant sa formation de chevalier. Les deux barons ont ça en commun d'être assez détacher des complots et des intrigues, enfin ce qu'il en savait jusqu’à présent, la politique n'intéresse guère Uther. Sa vision chevaleresque n'est pas du gout de tous et heureusement finalement qu'il ne se mêle pas au complot, il serait vite défait et dépossédé voir mort selon dans quelles manigances il aurait trempé.

Cherchant du regard l'impératrice il se questionne, va-t-elle venir ? Trop de doutes habitent la noblesse Orlésienne, il faut un chef qui puisse ramener tout le monde à la raison et laisser de côté intrigues et autres machinations politiques pour le bien du royaume. Il est bien triste de dire que l'impératrice en est incapable, trop jeune seul son oncle Sebastian pourrait unifier l'Empire et assurer la victoire sur les engeances avec l'aide des Gardes des Ombres, des gardes qui devraient se trouver présent ce soir. Comme sa grande amie et fidèle alliée Electre de Bonfils.

Finalement c'est un coin de la grande salle et une coupe à la main qu'attend le chevalier, l'apparition de l'impératrice pour demander haut et fort devant ces nobles réunis la justice pour Jader et son duché et la destitution d'Emmelia. Se préparant psychologiquement à cette demande et aux réactions possibles de ses semblables.

_________________



Uther de Verchiel
Baron, Chevalier, Noble...
Aime le peuple, évite la foule.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t371-ser-uther http://dragon-age-rpg.forumactif.org/t521-uther-de-verchiel
avatar
Andoral
fondateur ∣ maitre du jeu
fondateur ∣ maitre du jeu
InfosINSCRIPTION : 12/08/2014
MESSAGES : 579
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Mer 13 Jan 2016 - 13:07

Lauriers empoisonnés
Alors que les mondains se rassemblent dans la grande salle, c’est sous le son des trompettes et du crieur que l’impératrice Célévina de Valmond se montre, au balcon plus loin menant vers ses appartements.  A ses côtés se tient son oncle Sebastian de Montmargue, le grand conseiller impérial semble tout à fait calme. Les deux portes un masque à l’effigie du loup, celui de Célévina est brodé d’or et possède quelques pierres précieuses incrustées dans le blanc immaculé de la base. Celui de Sebastian est largement moins extravagant, mais possède tout de même quelques pierres précieuses incrusté dans les broderies d’argent. Les deux se tiennent silencieusement en hauteur sur leurs invités.
La salle se tait et offre le plus grand silence qu’il est possible d’obtenir au cœur d’un palais impérial. Les serviteurs eux-mêmes n’osent plus faire un seul mouvement de peur de se faire entendre. Les Nobles retiennent leurs souffles, tant dépend de ce que va dire l’impératrice à cet instant ou un autre.
Au bout de quelques longues secondes, Célévina prend la parole s’avançant contre la rambarde et semble chercher du regard quelqu’un…

«Mes chers sujets, si vous êtes réunis en cette soirée c’est pour que la Noblesse d’Orlaïs soit unie face à la crise qui secoue notre bel empire. Un Empire que chacun de nous aimons et désire préserver de la souillure de ses ennemis. Hélas, les ennemis de l’empire sont également en son sein. Ce soir j’inviterais les plus grands du Royaume à se retirer avec moi pour discuter de la mobilisation de toutes les ressources et de l’armée impériale pour endiguer l’Enclin.

Nous avons également parmi nous, Dames Electre de Bonfils qui s’est portée au secours, avec ses troupes, de la ville de Lydes et des Nains d’Orzammar en Exil.

Roi Beremor soyez le bienvenue en ce palais.
Profitez de cette soirée, elle marquera sans aucun doute le changement pour l’Empire qui doit rester fier malgré sa blessure. »


Alors qu'elle détourne les talons pour partir, les bardes recommencent à chanter immédiatement pour ne pas laisser le temps à des Nobles un peu trop ambitieux de s'attirer l'attention de la foule et d'obtenir une confrontation visiblement non désirée par l'Impératrice.


Informations
Vous pouvez poster autant de fois que vous le souhaitez, il n'y a pas d'ordre de poste. Vous pourrez faire intervenir des pnj dans vos rp si besoin est, tant que cela reste cohérent. Dans la mesure du possible, essayez de privilégier des messages courts (entre 200 et 300 mots environ).

Pnj présents dans l'intrigue  Duc Alain et Laura de Ghislain, Duchesse Emmelia de Jader et son fils, Duc Viktor et Gabrielle de Combrelande, Duc Beosen et Gilina de Val Firmin, Sebasian de Montmargue, Célévina de Valmond, Roi Beremor Aeducan Autres nobles plus ou moins importants, autres membres des grandes familles, gardes, Serviteurs, autre personnel du palais.

Personnages participant Adhémar de Montfort, Uther de Verchiel, Yver de Kaflan, Heren, Adamus Thyssen, Elenna Laurelin, Electre de Bonfils.

Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org
avatar
Elenna Laurelin
peuple de thédas ∣ elfe citadin
InfosRACE : Elfe
AGE : 28
CONTRÉE D'ORIGINE : Terre du sud
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Dagues courbes
MÉTIERS/OCCUPATION : Espionne
HUMEUR : Je t'en pose des questions ?
COULEUR RP : Violet
CÉLÉBRITÉ : Natalie Portman
INSCRIPTION : 16/10/2015
MULTICOMPTES : Non
MESSAGES : 153
PSEUDO : Elenna
© crédits : ?
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Dim 17 Jan 2016 - 10:42

-Mais?... Que fais-tu ici? T'avais disparu où? Maman était triste, tu sais? Que t'est-il arrivé? Comment as-tu échappé au Iarl? Et ta mère, comment va-t-elle? J'y crois pas! Comment se fait-il que tu sois ainsi vêtue? Bah, on s'en fiche de ça! Comment t'es arrivée ici? Oh! Quand maman va savoir que tu vas bien! Tu vas bien, au moins?


Elenna s'étonna de la telle vivacité de la jeune elfe, appréciant son aura joyeuse elle lui répondit d'un sourire avant de l'attirer d'avantage vers le bord du balcon.

- Les murs ont des oreilles ma chère, ton maître ne te l'a pas apprit ? Voyant la surprise dans le regard de Leena, l'espionne argumenta : Etant donné ta tenue tu n'es guère servante et j'ai remarqué ton arme. Les retrouvailles seront pour plus tard.

Voyant des nobles rejoindre le balcon pour discuter, les elfes rejoignaient la salle en étant discrète.
Bien qu'habillé de vêtement raffiné, Elenna se devait être invisible pour les nobles, se remettant doucement, elle épia derrière son masque Adamus qui n'était plus à proximité.
Songeuse, elle hésitait sur l'issus de leur rencontre, l'abandonné au main des assassins ou le prévenir...
Durant son inspection, elle remarqua un elfe qui fixait avec attention Leena, les traits tirés par un grand nombre de questions, son visage entouré de cheveux sombre trahissait son inquiétude.

- Je pense que ton maître n'est pas ravie de te voir en ma compagnie.
Voyant Leena se pencher pour observer l'homme Elenna s'éloigna.

Alors qu'elle s'éclipsait à la recherche du Tevintide, les trompettes raisonnaient dans la salle annonçant l'arrivé de l'impératrice.
Un faux silence s'installa dans la salle alors que les chuchotements et ragots se faufilait entre les invités. L'elfe tendait l'oreille et n'entendait rien de bien intéressant, la souveraine fit son apparition devant sa cour et commença un discours pour unir le pays.
Les iris chocolats trouvèrent celle de la marquise Deschamps qui secouait son éventail nerveusement, où sont corset était trop serré, ou la robe de l'Impératrice n'était pas au goût de madame.
L'espionne scruta la foule et aucune menace ne semblait être présente, entendant toujours Leena dans son dos, Elenna prit sa main et l'entraina dans un coin.

- Tu peux me rendre un service ? demandait-elle tout en retirant son collier d'argent. Trouve le Tevintide et donne lui ceci.

Laissant tombé le bijoux dans la paume de son amie, Elenna ferma ensuite la main de celle-ci.

- Dit lui de me retrouver dans les jardins, tu peux faire ça pour moi?

Derrière son masque, Elenna scrutait le regard interrogateur de la jeune elfe qui semblait perdu mais, en souvenir du passé. Elle s'éloigna à la recherche du mage, alors que la barde se dirigeait vers les jardins, dague en main.

_________________





   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1124-une-fleur-en-or
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Mar 26 Jan 2016 - 13:39

Leena avait l'habitude des situations inhabituelles, mais là, ça dépassait tout ce qu'elle avait vu.
Celle qui avait été une si grande amie de sa mère avait bien changé. Un Tévintide? Que pouvait-elle bien vouloir à un Tévintide?
Jusqu'à présent, la jeune Elfe avait fait semblant d'être surprise et peu aguerrie... "toujours paraitre plus faible que tu ne l'est réellement. Toujours amener l'ennemi à te sous-estimer." Maître Heren avait martelé des phrases de ce type pendant des années.
La remarque sur son maître fit tourner le regard de Leena dans sa direction. Il semblait inquiet mais, s'il regardait dans leur direction, elle vit sans peine que ce n'était pas elles qui étaient observées, mais quelque chose d'autre... plus loin. Elle eu un regard discret... Trusty Flin????
Il était arrivé et, comme une sotte, elle ne l'avait pas surveillé! C'était un regard d'avertissement et non d'inquiétude.
Le Seigneur discutait avec une Marquise et 2 Comtes. Nom d'un chien! Il faudrait savoir de qui il s'agit!

Leena prit le collier et s'éloigna sans un mot, le cœur emplit de questions. Pourquoi un Tévintide? Se pourrait-il qu'Elenna soit impliqué dans ces histoires de complot? Les Tévintides également? Après tout, l'Empire Tévintide faisait aussi partie des suspects mais là.

Elle retrouva sans peine le Tévintide, vu qu'il était le seul représentant de son peuple actuellement présent. Leena ne s'embarrassa même pas de question et s'approcha rapidement: Heren l'avait formé à l'assassinat de mages, et les Tévintides étaient souvent des mages, et les importants, chez eux, le sont systématiquement. L'essentiel, avec eux, c'était de ne pas leur laisser le temps, agir vite pour qu'ils ne puissent pas réagir.
D'accord, là, il ne s'agissait de le tuer, juste lui transmettre un message, mais la jeune Elfe préféra user de la même tactique.

Elle se fendit d'une rapide révérence et lui remit le collier prestement.
-Elenna vous demande de la rejoindre dans les jardins. Fit-elle avec promptitude avant de s'éloigner d'un pas léger et vif.
Après quelques tours de "perte de trace" elle rejoint Heren.
-Vieille connaissance? Fit le maître d'armes discrètement.
-C'est Elenna, une compatriote de Denerim.
-Je ne l'y ai jamais vue.
-Elle avait disparu quand j'étais encore petite. C'était une grande amie de Maman... Leena avait une point de tristesse dans la voix
-... Et maintenant, c'est une barde... voire pire. Le Tévintide?
-Elle lui a donné rendez-vous dans les jardins.
-Ca pense déjà à des cochonneries? Fit Heren avec un petit rire. Ce qui lui valu de se faire foudroyer du regard par sa disciple. Bon, je vais voir ça. S'ils sont mêlés à cette histoire...
-Non. Je m'en occupe: je suis meilleure que vous dans l'art de ne pas me faire voir. J'ai filé le train pendant des heures à ce maître Corbeau, à Val Firmin, pour être certaine qu'il n'était pas sur votre trace... et il ne m'a jamais détectée.
-Et cela évitera que je la tue si je découvre qu'elle est impliquée? Bon, vas-y, mais n'oublie pas que tout le monde change: tu ne sais ce qui lui est arrivé et comment cela l'a affectée après toutes ces années. Ne lui fais pas confiance sous prétexte qu'elle te faisait faire la toupie.

Leena s'éloigna, bien décidée à tirer cela au clair... et espérant qu'Elenna n'était pas partie du complot car cela la placerait immédiatement dans les ennemis.
Le pire, c'est que Heren avait raison: la jeune Elfe n'avait aucune idée de ce qui était arrivé à Elenna donc, jusqu'à nouvel ordre, elle ne pouvait pas se fier à elle.
Pourtant, celle-ci lui avait fait confiance, sans savoir ce qui lui était arrivé, à elle... sans savoir que la petite-fille du Hahren de Denerim était devenue un assassin, une tueuse, plutôt que de suivre avec sagesse les traditions elfiques.
Peu importait, elle devait savoir. Le cas échéant, elle pourrait même la protéger, mais cela dépendrait de la tournure des événements.
Elle se fondit dans la masse avec une facilité qui lui était coutumière. Elle savait se rendre invisible, rendre sa présence totalement insoupçonnable, et suivre les plus paranoïaques sans qu'ils s'en doutent. Elle vida son esprit et se concentra sur "le job"!
Aucun sentiment, que du professionnalisme, suivre tout en veillant à ne pas être suivie, remarquer sans se faire remarquer, c'était la clé d'une bonne filature.

Elle fit discrètement un signe à Bravo, qu'elle croisa. Celui-ci se mettrait en couverture... juste au cas où...

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adamus Thyssen
noblesse ∣ magistère tévintide
noblesse ∣ magistère tévintide
InfosRACE : Homme
AGE : Quarante-huit ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Minrathie, Tévinter
LOCALISATION : Val Royaux
ARME/MAGIE : Magies qui tuent, et qui quand ne te tuent pas te rendent plus fort(e) !
MÉTIERS/OCCUPATION : Modeste représentant de Tévinter en Orlaïs ; légat du Magisterium
HUMEUR : Indisposé pour le moment ; laissez un message après l'esclave.
COULEUR RP : ff9933
CÉLÉBRITÉ : Rhys Ifans
INSCRIPTION : 19/10/2015
MULTICOMPTES : Je plaide non-coupable.
MESSAGES : 69
© crédits : Je plaide coupable.
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Dim 7 Fév 2016 - 16:28



Arrivé dans la grande salle de bal, j'allais pour me faire oublier dans un coin isolé. Cette envie de me mettre à l'écart des masses allait de pair avec mon instinct de survie ; à quoi bon tenter le diable en se mêlant aux courtisans orlésiens lorsque que l'on sait qu'une bonne partie d'entre-eux vous conchient et qu'une autre plus large majorité serait prête à tout investir dans le détour qui permettrait votre mise-à-mort ? Sans être paranoïaque, je me devais de rester prudent ; j'étais bien conscient que les stylets de ces serviteurs qui accompagnaient leur maître étaient bien plus aiguisés que les lames des coupe-gorges des bas-quartiers.

Je ne pu cependant empêcher certains convives de m'approcher pour me présenter des usages propres à l'art de la diplomatie et des traditions locales. Face à eux, je restais calme, courtois et respectueux car je me devais de garder des forces pour mon entretien avec l'impératrice et ses conseillers. Ce qui était étrange, c'est que je cultivais plus d'anxiété à l'idée de côtoyer les sujets de sa Majesté qu'à ma charge qui m'appelait à l'affronter directement. Je devais rester pondéré.

C'est un peu plus tard, et dans un silence général, que la jeune Célévina de Valmond fit (enfin) son apparition. Et, après un très bref discours qui s'éteignit dans le retour en grâce des discussions politiques et des notes de musique, elle disparut à nouveau. Je croisais alors les bras d'impatience, attendant le moment de ma convocation lorsqu'une jeune femme, vêtue à la manière des acolytes du baron de Kaflan, se présenta devant moi à l'aide d'une malhabile courbette. Brièvement, elle m'offrit un vieux pendentif dont l'aura magique s'était épuisé avant de m'intimer que son propriétaire, Elenna, me demandait de la rejoindre dans les jardins.

Je restais un instant pantois, me demandant ce que pouvait signifier une pareille invitation. Était-ce vraiment le moment de m'éloigner de la grand salle ? Je ne pouvais pas me le permettre. Heureusement, Lyrïe arriva à point nommé pour me sortir de ce dantesque dilemme.

- Tu en as mis, du temps, lui dis-je en lui présentant le pendentif pour qu'elle s'en empare. Il est une elfe du nom d'Elenna qui m'attend dans les jardins. Je ne puis malheureusement quitter le bal ; il va falloir que tu y ailles à ma place. Va t'enquérir de ses motivations et... fait attention à toi, surtout.
▬ Extrait de Mémoires, par Adamus Thyssen


_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1127-adamus-thyssen- http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1139-adamus-thyssen-et-les-cieux-trembleront-devant-ma-puissance
avatar
Lyrïe Sildare
peuple de thédas ∣ Tevintide
InfosRACE : Humaine
AGE : 28 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Dans les pas de mon Maître
ARME/MAGIE : Magies entropique et élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Secrétaire et apprentie d'Adamus Thyssen
HUMEUR : Curieuse
COULEUR RP : #D90115
CÉLÉBRITÉ : Zhang Ziyi
INSCRIPTION : 10/01/2016
MULTICOMPTES : ///
MESSAGES : 26
PSEUDO : Raton
© crédits : Raton
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Lun 8 Fév 2016 - 0:27

Cela avait démarré comme une sensation. Une simple sensation…
Diffuse, tenace, instable, indigeste et étouffante. Abjecte. Poisseuse. Insoutenable. Comme si un nœud remuant de vipères avait pris racine dans ses entrailles.

Voilà comment se sentait Lyrïe depuis qu’elle avait posé le pied en Orlaïs. Oh, ça n’avait pas été immédiat, bien sûr. Les maux les plus terribles ne tombent jamais comme la foudre sur les épaules. On ne reconnait le fléau véritable qu’à sa faculté à se glisser insidieusement aux côtés de sa victime et à si bien enrober de miel son poison que l’on ne se rend compte de sa présence qu’une fois encerclé par sa gangrène, quel qu’elle soit.

L’infâme nichée d’aspics n’avait pas rongé Lyrïe sitôt passé la frontière.
Elle avait commencé son œuvre bien plus tôt.
Dans les couloirs mêmes de la demeure de Minrathie, lorsque Maître Adamus avait annoncé son départ pour Orlaïs, lorsqu’elle avait su qu’elle serait du voyage pour les servir au mieux, lui et ses intérêts, le premier œuf de serpent avait frémi en elle. L’étouffer sous le sens de devoir et l’abnégation qui sont les siennes depuis toujours avait été efficace.
Un temps.
Maintenant qu’elle arpentait de son petit pas silencieux la salle de bal du Palais Impérial, son propre dévouement était cerné par l’horreur indicible que lui inspirait ce pays tout entier.

Tout ce qu’elle voyait depuis qu’ils séjournaient à Val Royeaux, depuis qu’elle se trouvait dans la pièce, lui donnait instantanément envie de hurler.
Les nobles, leurs masques, leurs flatteries mielleuses, leurs moqueries et insultes plus sucrées encore, ce décorum, cette boue et ce fiel qui transpiraient par tous les pores de ce qui se voulait luxe, calme et volupté.
Tout cela l’écœurait à vomir. Parce que c’était Orlaïs. Parce qu’elle avait cherché, et vu, pendant le voyage les hauts murs vérolés des Bascloitres jouxtant les villes. Parce qu’elle aurait voulu ne revenir ici que pour marcher sur les cendres d’une nation vaincue.
Parce que tous méprisaient son Maître.

Elle devait pousser ses capacités de concentration à leur paroxysme pour ne pas laisser la colère l’envahir quand elle saisissait à la volée les regards de dédain derrière les masques ouvragés. L’Abîme devait à tout prix rester muet. Le moindre de ses faux pas rejaillirait fatalement sur Adamus, et elle serait montée d’elle-même au bûcher plutôt que d’endurer une telle chose. Aussi leste et discrète qu’un souffle d’air, elle se mêla à la ronde pressée des serviteurs pour le rejoindre dans la foule.

Comme souvent, elle arriva à point nommé.
Juste à temps pour voir l’une des cinq domestiques, que leur démarche et leur regard aigu trahissaient comme des guerriers chevronnés et qui enveloppaient savamment du réseau de leurs trajets le baron de Kaflan depuis le début de la soirée, s’éloigner de l’Altus après quelques mots.

Elle calma la pulsion agressive qui venait de fulgurer dans sa moelle épinière.

Juste à temps pour baisser humblement la tête, l’onde de ses longs cils vacillant sur ses joues dans un geste d’excuse plus parlant que les mots qu’il connaissait bien, lorsqu’il lui reprocha le temps qu’elle avait mis à le rejoindre. Il lui avait fallu du temps arpenter les lieux, écouter les conversations, observer les allées et venues. Surveiller les périls qui guetteraient forcément le seul tévintide de l’endroit lorsque les orlésiens en aurait assez de se dévorer entre eux. Peut-être après l’adorable discours de leur poupée d’impératrice sur l’unité de la noblesse, qui sait.

En tous les cas, Lyrïe n’eut pas le temps d’informer son Maître de ses observations. Lui présentant un pendentif en forme de rose rouge dont elle percevait faiblement le fantôme d’aura magique,  il lui intima de le représenter auprès d’une elfe demandant à le voir dans les jardins, ponctuant son ordre d’une recommandation de prudence.

Un rapide battement de paupières, lui aussi depuis longtemps connu de l’Altus, signifia son assentiment. Assez rapide pour masquer le brasillement dans son regard.
Lyrïe se détourna et se dirigea rapidement vers les jardins, ignorant le souffle chaleureux dans sa poitrine pour se concentrer sur cette elfe, cette Elenna qui demandait à voir son Maître en privé, à l’écart.

Les crocs aigus de la méfiance s’aiguisèrent sur son échine.
Il ne lui fallut pas vingt secondes avant de repérer les oreilles et les traits pointus, la robe élégante de l’importune. Lyrïe se faufila auprès d’elle et s’arrêta dans son ombre, ses prunelles luisantes braquées comme des arbalètes sur le moindre de ses gestes.
Cœur serpent sous un visage de Fleur, pensa-t-elle.


« Mon Maître ne désire pas quitter la salle de bal et m’a dépêchée vers vous en son nom. De quoi souhaitiez-vous l’entretenir ? »

Les crocs aigus de la méfiance, et la griffe perfide de la jalousie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elenna Laurelin
peuple de thédas ∣ elfe citadin
InfosRACE : Elfe
AGE : 28
CONTRÉE D'ORIGINE : Terre du sud
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Dagues courbes
MÉTIERS/OCCUPATION : Espionne
HUMEUR : Je t'en pose des questions ?
COULEUR RP : Violet
CÉLÉBRITÉ : Natalie Portman
INSCRIPTION : 16/10/2015
MULTICOMPTES : Non
MESSAGES : 153
PSEUDO : Elenna
© crédits : ?
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Mer 10 Fév 2016 - 9:23

Elenna patientait dans les jardins fixant la lune qui atteignait son zénith, main posé sur son ventre elle imaginait déjà les retrouvaille avec la mage.
Devait-elle le prendre dans ses bras après tant d'année ou s'en tenir au politesse.
N'ignorant pas que se rendez-vous serait épiés par les espions des autres nobliaux Orlésien, l'elfe se rassurait de sentir sa lame sur son avant bras.
Comment allait-elle lui annoncer les plans de leur rival respectif...
Un doux souvenir revint à sa mémoire, c'est long rendez-vous sur le banc dans l'arrière cours du manoir. Fascinée par les histoires enchantée du mage sur la magie et l'immatériel, il avait été pour elle une lumière dans une ombre qui l'avait englouti.
Oreille tendu, Elenna put entendre des pas s'approcher de sa position mais, elle ne reconnut pas le parfum de l'inquisiteur, non, la démarche était fluide et il régnait dans l'air une odeur féminine.

« Mon Maître ne désire pas quitter la salle de bal et m’a dépêchée vers vous en son nom. De quoi souhaitiez-vous l’entretenir ? »

Prenant une longue inspiration, Elenna fut déçu que le mage ne daigne pas la rejoindre.
Mais elle le comprenait, nombreux attenterai à sa vie ce soir, un groupe en particulier...
Fessant volte-face elle rencontra le visage méfiant d'une humaine.
Elenna se surpris à affiché un sourire en coin, le mage savait s'entourer des belles femmes et se préoccupait toujours autant de son image.

- Enchantée, finit par dire l'elfe. Malheureusement je ne peux en parler cas votre "maître", je ne vous connais et ne pensez pas que je vais vous dire quoi que ce soit.

Ne laissant pas la temps à la Tevintide de lui répondre elle lui arracha son pendentif des mains et bien, que n'ayant plus aucune magie, elle l'accrocha de nouveau autour de son cou fin.

- Demandez lui ou je peux le rejoindre pour m'entretenir avec ...

L'elfe se tue brusquement entendant des brindilles craquer dans son dos, chose qui était inaudible pour l'humaine qui sembler vouloir tuer l'espionne.
Elenna ne se préoccupait aucunement d'elle et de sa jalousie, scrutant l'obscurité avec attention.

- Vous ne pouvez pas rester, soufflait l'espionne en sortant sa lame de sa manche mais il était trop tard...

Deux hommes bien habillé vinrent rejoindre les deux femmes, déguisés pour la soirée, la barde n'ignorait pas le but de leur présence.
Ses ordres étaient clair, trouver le Tevintide et le tué, ainsi relancer les conflits entre les deux royaumes et porter la faute sur l'Impératrice.
Les mages n'étaient guère compliquer à tué, mais le problème était la cible, l'elfe ne tolèrerai pas que l'on touche à un proche d'Adamus.

- Et bien l'elfe, ce n'est pas le bon mage mais c'est déjà pas mal, crachait l'un des assassins.

Derrière son masque, l'elfe inspecta ces futurs cibles, couteux dans la ceinture un autre dans les manches.

- Ce n'est pas la cible, rétorquait Elenna en s'avançant. Partez.
L'un des deux interlocuteur s'approcha dangereusement de l'espionne et la jaugea avec méprise.

- Tu ne donne aucun ordre oreille pointu elle *argh* ...

Plus vive qu'une ombre, la lame de l'espionne vint s'enfoncer dans l'estomac de l'humain. Elle fit remonter son arme vert le cœur voyant l'autre assaillant dégainer derrière.

- Traitre ! s'écriait-il avant de courir vers elle.

Presque invisible, Elenna virevolta le bras tendu et trancha la gorge de son ennemie laissant un geai de sang jaillir et tacher l'herbe avant que le corps tremblant s'écrasa au sol.
Nullement fatiguée, l'espionne s'accroupie et essuya sa lame sur les vêtements blancs des nobliaux en oubliant presque la présence de l'humaine.
Alerté, des servants s'approchaient de la scène, connaissant la barde de longue date il ne posèrent aucune question et cachaient les corps.
Relevant la tête vers son interlocutrice, Elenna prit une longue inspiration :

- Je ne vais pas m'amuser à ça tout la soirée, je dois voir Adamus tout de suite.


_________________





   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1124-une-fleur-en-or
avatar
Lyrïe Sildare
peuple de thédas ∣ Tevintide
InfosRACE : Humaine
AGE : 28 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Dans les pas de mon Maître
ARME/MAGIE : Magies entropique et élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Secrétaire et apprentie d'Adamus Thyssen
HUMEUR : Curieuse
COULEUR RP : #D90115
CÉLÉBRITÉ : Zhang Ziyi
INSCRIPTION : 10/01/2016
MULTICOMPTES : ///
MESSAGES : 26
PSEUDO : Raton
© crédits : Raton
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Mer 10 Fév 2016 - 13:31

Un voile de déception vint ternir son regard noisette, et altérer un très bref instant l’harmonie de ses traits.
Elle espérait le voir lui.
Mais Lyrïe avait eu suffisamment de temps pour prendre sur elle, s’appuyant sur le timbre hivernal de sa voix pour étouffer les frôlements jaloux dans ses entrailles. Son sang demeura froid lorsqu’elle écouta Elenna lui répondre calmement, avec une certaine prétention qui s’ignore, avant de lui reprendre sèchement le pendentif.
Comme si envoyer quelqu’un au lieu de venir en personne n’était pas suffisant pour signifier qu’il n’avait pas plus urgent à faire…


« Vous n’avez guère le choix. Soit vous vous adressez à moi et votre message parviendra à mon Maître dans les plus brefs délais, soit vous vous résignez à garder pour vous ce que vous avez à lui dire. Comme vous le prouve le renvoi de votre brimborion fleuri, il a d’autres priorités à cette heure et en ce lieu que de venir vous accorder un entretien privé. »

Le sort en soit remercié, par ailleurs. Lyrïe s’aperçut en même temps que l’elfe que les lieux n’étaient pas sûrs.
Deux hommes en tenue de soirée, dont le velours et les dentelles ne cachaient pas bien les armes et les intentions menaçantes. Elenna prit les devants en s’avançant vers eux en affirmant qu’ils se trompaient de cible.
Pas la bonne cible…
Son ventre se noua d’angoisse.
Maître Adamus…

Son cœur s’élança contre ses côtes, lui hurlant de retourner dans la salle de bal. Mais Lyrïe réprima aussitôt ce premier mouvement d’un souffle profond qui lui vida les poumons, raidit ses muscles et la maintint en place. Revenir auprès de l’Altus maintenant ne servirait à rien. Elle pourrait s’assurer qu’il était toujours en vie, oui, et redoubler de vigilance à ses côtés pour que nul ne puisse l’approcher impunément. Mais ce ne serait que repousser le nœud du problème.
Si quelqu’un en voulait à la vie de son Maître, elle devait découvrir qui avant de revenir vers lui.
Et pour cela, elle devait pour l’instant rester auprès de cette Elenna qui égorgeait ses coéquipiers sans sourciller ni tâcher sa robe.

Lorsque les serviteurs, visiblement ses complices, eurent caché les corps, les laissant de nouveau seules, Lyrïe écouta l’elfe se faire plus pressante, arrimant son regard au sien avant de rétorquer à voix basse :


« Je n’ai guerre besoin d’en voir plus. »

Sur ces mots, descellant le verrou intérieur si familier depuis le temps, elle laissa parler l’Abîme.
Son murmure vibrant se répandit dans ses veines, chamarrant son esprit de ses mille et un possibles et, forte de cette énergie chatoyante, elle prit possession de l’esprit d’Elenna.

S’implantant comme une graine dans son mental, elle étendit en un clin d’œil ses racines jusqu’au siège de ses perceptions et, de là, corroda toutes les forces de ses membres naguère si souples.
En à peine quelques secondes, la fatigue s’abattit sur l’elfe comme une chape de plomb si lourde, si dense, que tenir debout ne fut plus possible. Même soulever la poitrine pour respirer devint bientôt pénible.
Lyrïe ne la quitta pas du regard.
Elle avait toujours été fière de ses sorts de paralysie.


« Maintenant, écoutez-moi attentivement. Si Maître Thyssen était venu dans les jardins à ma place, il aurait été en danger de mort. Il se trouve, pour un temps encore du moins, plus à l’abri dans la foule de la salle. Mais ceux qui en veulent à sa vie n’en resteront pas là, vous le savez autant que moi. Et vous avez des informations à ce sujet. »

Jugulant le flot de magie qui déversait sa voix depuis les bords de l’Abîme, elle desserra quelque peu l’emprise de son sort sur Elenna, lui permettant de se remettre péniblement debout si elle le souhaitait.

« Si vous tenez autant que moi à le protéger, nous devons coopérer. Abandonnez l’idée de le faire venir à vous pour l’instant et dites-moi qui a commandité cet assassinat. Je retournerai aussitôt auprès de lui pour le mettre en garde et veiller à sa sécurité. Il vous recontactera par la suite et peut-être que vous l’aurez, votre entretien en privé, si vous y tenez vraiment. Décidez-vous vite, nous n’avons que peu de temps. »

Et, en gage de bonne foi, elle leva le sortilège, rendant à l’elfe la pleine possession de ses mouvements, même si un fantôme persistant de fatigue engourdirait encore ses membres indolents pendant quelques minutes.
Sur le moment, Lyrïe n’avait pas vu d’autres moyens pour la contraindre à l’écouter, elle qui se sentait si sûre d’elle avec son collier florissant.
Et puis, après sa démonstration de force de tout à l’heure, c’était toujours une bonne chose de rappeler que dagues et stylets ne sont pas les seules armes que l’on peut porter.


« Combien sont-ils ? Où sont-ils cachés ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Heren
peuple de thédas ∣ voyageur
InfosRACE : Humain
AGE : 26 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Terres du Sud
LOCALISATION : Ca dépend de la saison. Terres du Sud le plus souvent
ARME/MAGIE : Epée longue, combat à une main. Dagues de lancer
MÉTIERS/OCCUPATION : Professeur et tueur à gages
HUMEUR : Compliquée.
COULEUR RP : #0099ff
CÉLÉBRITÉ : Johnny Depp
INSCRIPTION : 01/02/2015
MULTICOMPTES : Yver de Kaflan
MESSAGES : 308
PSEUDO : MdA
© crédits : Harley
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Dim 14 Fév 2016 - 13:35

Leena Avait suivi Elenna jusque dans les jardins et se fondit rapidement dans un environnement naturel qui lui était plus coutumier. Certes, les bosquets étaient bien disciplinés, à la mode orlésienne, mais cela suffirait amplement.
Elle se souvint des recommandations de son maître, les plus anciennes comme les récentes: ne pas simplement faire attention à son environnement mais devenir l'environnement... toujours garder à l'esprit qu'il ne faut avoir aucune pensée négative: celles-ci déclenchent l'instinct et la "sensation" d'être observé... regarder où l'on met les pieds... ...
...Ne pas faire confiance aux gens que l'on croit connaitre...
Elle ne pouvait pas. Ca, c'était trop dur.

Elenna avait été une grande amie de sa mère. Elle n'avait aucun souvenir net d'elle, la jeune femme ayant quitté le bascloitre lorsque Leena était à peine plus qu'un bébé. Mais elle avait des "sensations". Elle se rappelait quelque chose qui ressemblait à de la détresse proche lorsqu'elle avait disparu, de la tristesse. Elle se souvenait de parfums, d'odeurs que l'on oublie pas... des petits pains au lait, au miel et aux amandes. Elle avait l'impression d'être friande de cette pâtisserie depuis toujours.
Elle avait beau se dire qu'Heren avait raison et qu'il ne fallait pas se fier au passé, surtout après une longue absence, elle ne pouvait pas s'y résoudre. Elle savait que c'était une ânerie, une grave erreur, elle savait qu'Elenna pouvait être une ennemie et qu'il lui faudrait agir en conséquence si cela était le cas.
Seulement, seul son corps agit, comme par réflexe, habitude... son esprit, lui, priait.

Cachée dans les bosquets, elle observait.
Son  expertise de la discrétion se manifestait d'autant plus que, la jeune femme, dotée d'un caractère peu sûr d'elle, faisait tout pour que chaque geste soit parfait.
Une autre Elfe apparut et se dirigea dans le dos d'Elenna.
Leena dégaina un petit couteau courbe, effilé comme un rasoir et traité pour ne pas émettre de reflets. Mais Elenna se retourna et elles eurent une conversation.

De toute évidence, ce n'était pas la personne attendue.
Le collier?! Cette Elfe semblait, par ses paroles et le fait qu'elle le tenait, au service du Tévintide.
L'attention des 2 interlocutrices fut portée par quelque chose dans une direction loin à droite, des hommes surgirent.
Leur manque de discrétion couvrait la jeune disciple tueuse. Elle pu se rapprocher, toujours invisible et inaudible.
Elle garda une position sure, bien camouflée, à 4 mètres, une distance suffisamment lointaine pour demeurer indétectable, mais assez courte pour être couverte en moins d'une seconde en cas de besoin.

Le combat s'engagea entre Elenna et les hommes, l'autre Elfe ne bougea pas.
Leena, pendant ce temps, faisait le tri dans les informations glanées: de toute évidence, ces hommes étaient des complices de cette dernière, leur but semblant de tuer le Tévintide. Pourquoi Elenna voulait-elle tuer ce gars? Surement parce qu'elle était payé pour... Mais alors, pourquoi semblait-elle avoir retourné sa veste? Qu'est-ce ce Tévintide représente? Des questions dont Leena voulait les réponses.

En tout cas, elle admira la technique d'Elenna. Superbe mouvement, Leena n'aurait pas fait mieux... ni pire... En d'autres circonstances, un combat d'entrainement aurait été des plus passionnant.

La suite souleva la jeune Elfe d'horreur! L'Elfe fit quelque chose de bizarre et Elenna ne pu se relever. Ca, Leena l'avait déjà vu à Val Firmin: de la magie!
OK, il fallait recentrer! Leena profita du tumulte pour ajuster sa position et attendre.
Elle se focalisa sur l'Elfe: au moindre signe de détection, celle-ci serait la cible à oblitérer en priorité: Elenna était d'un monde connu de Leena, avec lequel elle savait gérer. La magie, il n'y avait qu'une chose qui marchait: empêcher le mage de faire usage de ses pouvoirs!
On ne pouvait pas grand chose contre la puissance de la magie... par contre, on pouvait utiliser sa faiblesse: les mages n'étaient pas de grands combattants et la magie prenait un certain temps à se mettre en place.
La faible distance, le talent de duelliste et la vitesse de Leena lui donnaient l'avantage de l'initiative.

Muscles détendus, mais prêts se déployer à tout moment, Leena attendit et écouta, surveillant chaque signe qui prouverait qu'elle avait été repérée, ce qui  n'était pas le cas pour le moment.
Au moindre signe, cette Elfe se retrouverait avec la lame de l'égorgeur sur la carotide avant même de pouvoir penser à faire ses tours de passe-passe!
Leena ne voulait pas la tuer... pas pour le moment... Heren lui avait bien enseigner à être prête à agir sans avoir le moindre sentiment agressif. Son but serait, au cas où, de décourager toute envie d'affrontement très rapidement. Elle n'était pas là pour tuer mais elle n'avait pas envie de mettre sa propre vie dans la balance de l'hésitation non plus.

_________________


"L'existence vous pose un problème parce que vous croyez que l'humanité se divise entre les bons et les méchants. Vous vous trompez, bien sûr. Il n'y a toujours que des méchants. Mais certains sont dans des camps adverses."
(Terry Pratchett)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yver de Kaflan
royauté & noblesse ∣ baron
royauté & noblesse ∣ baron
InfosRACE : Humain
AGE : 28 Ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs, Duché de Combrelande
LOCALISATION : Quelque part en Orlaïs
ARME/MAGIE : L'arme technologique par excellence: l'arbalète! Belle, superbe, tant de bois et de métal entremélés en harmonie!
MÉTIERS/OCCUPATION : Inventeur... Noble aussi, mais inventeur d'abord!
HUMEUR : Raide dingue!
COULEUR RP : #990066
CÉLÉBRITÉ : Heath Ledger
INSCRIPTION : 06/04/2015
MULTICOMPTES : Heren
MESSAGES : 143
PSEUDO : MdA
© crédits : Destiny
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Lun 7 Mar 2016 - 14:16

Yver avait discuté un certain temps avec la Comtesse et, après l'avoir saluée, s'éloigna.
Au moins, elle était plus "nature" que les Nobles habituels, cela allégeait un peu Yver, dans ce climat de tension.

Il chercha quelqu'un du regard... et le trouva. Dans ce climat, et avec le risque qui planait ce soir, Yver n'imaginait pas espérer sauvegarder ce qui devait l'être sans l'aide d'Uther de Verchiel.
Uther était un grand ami d'Yver, et un berruier respecté, une des plus redoutables lames d'Orlaïs. Il avait souvent l'impression de sous-estimer son influence... ou, plutôt, de ne pas vouloir jouer avec... point qu'Yver appréciait fortement.
En fait, Uther était un des rares présents en qui Yver pouvait faire confiance.

Pourtant, l'attitude du Chevalier semblait montrer une certaine... nervosité?
Il commença à s'avancer quand Mlle "J'ai-un-empire-en-miettes-et-je-ne-me-bouge-pas" daigna faire son apparition.
La voici donc, celle qui avait motivé la présence d'Yver ce soir alors qu'il avait des envies d'ailleurs.

Ce qu'elle dit le rassura sur le fait qu'Orlaïs allait enfin bouger pour aider la Garde des Ombres à stopper l'Enclin. Mais une phrase frappa le jeune noble: "l'ennemi est également en son sein"? Ainsi, elle savait... la question était de savoir si les Ghislain, qu'Yver avait prévenu avec beaucoup de ruses pour ne pas être repéré, y étaient pour quelque chose... à moins certains conspirateurs avaient été repérés par des bardes "impériaux" ou dénoncés par des nobles qui ne désiraient pas, comme Yver, que l'on déstabilise l'Empire en ces temps troublés.
Ou alors, cette gourde parle simplement des Engeances, ce qui serait pathétique: on n'a pas besoin d'elle pour savoir que l'Enclin est en train, en ce moment même de dévaster Jader!

Vraiment, que ces nobles étaient fatigants à clamer tout haut des évidences!
En tout cas, il y eu un moment de sourire dans cette soirée pour le Baron: elle partit immédiatement, laissant en plan certains nobles qui voulaient se plaindre ou d'autres, paons bien parfumés, qui espéraient surement se faire remarquer de la jouvencelle, se voyant bien affublés un jour du titre de Prince Consort.
Autant les premiers étaient légitimes, autant les suivants.... Ce sont ceux-là qui furent la cible silencieuse de l'hilarité intérieure du jeune homme.

Son attention se tourna à nouveau vers Uther. Il lui semblait toujours aussi mal dans ses bottes qu'auparavant... peut-être même un peu plus. Il se demandait ce qui l'ennuyait tellement... bien qu'il se doutait, au vu de la situation géographique de la Baronnie de Verchiel, que cela devait être lié à l'Enclin.
Qui ne serait pas inquiet pour ses gens, en pareille situation? La plupart de ces fâcheux, hélas, plus intéressés par leurs possession que par la population dont ils ont, de par leur naissance, la responsabilité avant tout.
Yver chassa son dégoût de son esprit pour se concentrer sur le présent et sur le Chevalier d'Orlaïs.
Il l'aborda d'un ton plutôt plaisantin:

-Eh bien. Moi qui pensait être le maître absolu de la mise en plan collective, je viens d'être terrassé! Une assemblée entière de nobles subissant un "bonjour-au revoir"! Célévina mérite le titre, je le lui concède et m'incline avec respect.

Bonsoir, Uther. Ca fait plaisir de vous voir ici. Comment allez-vous?


Yver n'était pas du genre à faire des ronds de jambes. Il était direct et ne s'embarrassait jamais de formules de politesses alambiquées. Le ton de sa voix avait changé et était devenu plus sérieux pour demander les nouvelles à Uther, ne cachant nullement qu'il sentait que quelque chose gênait le Baron de Verchiel.

_________________


"Le temps qui viendra est celui qui expliquera scientifiquement la magie.
Le temps qui ne viendra jamais est celui qui expliquera magiquement la science."
Baron Yver de Kaflan. De l'analyse des forces naturelles dites magiques.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elenna Laurelin
peuple de thédas ∣ elfe citadin
InfosRACE : Elfe
AGE : 28
CONTRÉE D'ORIGINE : Terre du sud
LOCALISATION : Orlaïs
ARME/MAGIE : Dagues courbes
MÉTIERS/OCCUPATION : Espionne
HUMEUR : Je t'en pose des questions ?
COULEUR RP : Violet
CÉLÉBRITÉ : Natalie Portman
INSCRIPTION : 16/10/2015
MULTICOMPTES : Non
MESSAGES : 153
PSEUDO : Elenna
© crédits : ?
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Mer 23 Mar 2016 - 15:08

Le souffle couper, l'elfe fixait le sol recouvert d'une herbe encore humide.
Cette sensation lui était trop familière, la perte du contrôle de son propre corps. Un souvenir qui fit bouillir son sang.
La mage continuait son discours alors qu'Elenna l'imaginait déjà se vider de son sang avec une belle entaille le long de son cou fin.
Une main sur le sol, elle dirigea enfin son regard vers son interlocutrice, son ses sourcils fins et ses cils noirs elle lui adressa un regard des plus noirs, elle ignorait que cet acte lui coûterai la vie.
Puis un fin sourire se dessina sur le visage de l'espionne qui lança un rire moqueur à la Tevintide.
Une fois debout sur ses jambes elle prit le temps de se frotter les mains pour retirer les petits morceaux d'herbe qui aurait put s'égarer sur sa peau pâle.
Avec discrétion sous sa robe, Elenna avait avancer son pied et en une fraction de seconde elle se tenait derrière la mage, sa lame plaqué contre la peau tiède de celle-ci.
Un mouvement de cette mage lui coûterait la vie alors que l'arme de l'elfe caressait sa gorge.

- Tenez-vous vraiment à mourir humaine ? se moquait Elenna en chuchotant à l'oreille de sa victime. Etes-vous assez stupide pour croire que je vous révèle quoi que ce soit ?

Elenna retira lentement sa lame et recula d'un pas avant de jauger de nouveau la mage devant elle.

- Vous venez d'utiliser votre unique joker, lançait Elenna en rangeant sa lame. Votre maître est un ami de longue date je le lui dois.- l'elfe redressa son regard- Faite l'erreur de vous trouvez sur ma route une nouvelle fois...

Sans même daigner lui adresser un regard, l'espionne se dirigea vers la salle de bal pour retrouver le mage en question. Il souhaitait se terrer, à son aise mais la suite ne risquait pas de lui plaire.
Tout en s'approchant de la porte une brise vint chatouiller les narines d'Elenna, une odeur familière se cachait dans les buissons, elle se contenta d'un bref regard avant de continuer.
Le vin et les rumeurs embellissait cette grande réunion, tout en évitant ses alliées, l'elfe se glissait entre les invités avec grâce tout en restant invisible aux yeux des humains qui ne la remarquait pas.
Bientôt elle se trouvait derrière le Tevintide qui ne la remarqua avant qu'elle ne toussote pour signaler sa présence.
Une fois face à lui elle arbora sous son masque un grand sourire :

- Bonsoir.

Sans doute le dérangeait-elle mais telle était le bute, que l'on voit un Tevintide parler avec une elfe allait faire jaser. Une petite punition pour lui avoir envoyer un mage incompétent à sa rencontre.
De plus, les traîtres de la couronne apercevrait la scène et s'imaginerai que la machination est lancer, le temps qu'il s'en aperçoivent Elenna aurait disparut.
En un regard elle fit comprendre aux autres invités de s'éloigner, bien que ce ne soit qu'une elfe, elle dégageait une froideur telle que les nobles la craignait. Évitons de se mettre la marquise à dos.
Une fois seuls, Elenna saisit une coupe de vin :

- Vous me vexez Adamus, m'envoyer votre apprenti pour nos retrouvailles ? Si elle était compétente encore... -Elle but une gorgé avant de lever ses iris chocolats vers son interlocuteur.- Me craignez-vous ?

Appuyant le regard du mage elle pouvait sentir un soulagement en retrouvant cette moustache grisonnante. De doux souvenirs traversait son esprit, il lui avait transmis sa confiance en soit et l'elfe appliquait à la lettre ses enseignements du passés


_________________





   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1124-une-fleur-en-or
avatar
Lyrïe Sildare
peuple de thédas ∣ Tevintide
InfosRACE : Humaine
AGE : 28 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Dans les pas de mon Maître
ARME/MAGIE : Magies entropique et élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Secrétaire et apprentie d'Adamus Thyssen
HUMEUR : Curieuse
COULEUR RP : #D90115
CÉLÉBRITÉ : Zhang Ziyi
INSCRIPTION : 10/01/2016
MULTICOMPTES : ///
MESSAGES : 26
PSEUDO : Raton
© crédits : Raton
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés Jeu 24 Mar 2016 - 10:47

Même si elle maîtrisait parfaitement les murmures palpitants de l’Abîme courant dans ses veines pour déverser son pouvoir, Lyrïe ne voulait pas utiliser la magie trop longtemps.
Pas ici, en de tels moments.
Si quelqu’un venait à se rendre compte de ce qu’elle faisait, elle finirait au fond d’une geôle dans le meilleur des cas et l’Altus serait encore plus isolé à la cour qu’il ne l’était déjà. Avec un peu de chance, Elenna se montrerait coopérative.
La chance lui fit défaut.

Dès que le sort de paralysie se fut dissipé, l’elfe se releva, débarrassa gauchement ses mains des brins d’herbe qui s’y étaient collés, et profita de cette apparente maladresse pour la prendre par surprise. Seul un ricanement moqueur annonça son action.
Lyrïe n’eut pas le temps de réagir, ni de se débattre.
La sensation froide de l’acier contre son cou la stupéfia autant que cette réaction folle.
Était-elle sérieuse ? Oui, elle l’était. Et effectivement, la jeune femme réalisa qu’elle avait manqué de discernement.
Elle s’était trompée en songeant qu’elle pourrait tirer quoi que ce soit de constructif d’Elenna.

L’espace d’un instant, elle songea qu’il serait amusant qu’elle résiste, juste pour qu’elle la tue.
Qu’elle ruine elle-même ses chances de pouvoir parler au Maître. Connaissant ce dernier, il tirerait immédiatement tout le parti possible de l’assassinat de sa suivante pour discréditer Orlaïs, la sécurité de son palais et son hospitalité envers les ambassadeurs.
Et nul doute qu’Elenna aurait ensuite quelques massacres dans les Bascloîtres sur la conscience en réaction à une telle attaque.
Voilà qui serait amusant…
Mais non. Même pour punir cette elfe de son inconscience, elle ne se résoudrait pas à quitter son Maître. Elle se contenta de siffler entre ses dents serrées :


« Je ne suis pas humaine. »

Plutôt mourir. Plus elle les côtoyait, plus elle en était convaincue. Elle était tout sauf humaine.
Elle était femme, tévintide, affranchie, mage et libre à la fois, apprentie, secrétaire et éprise d’Adamus Thyssen, et sans doute bien d’autres choses encore.
Mais jamais le nom d’humaine ne pourrait ne serait-ce qu’approcher l’essence de son être.
Elenna finit par la lâcher, faisant à nouveau étalage de son arrogance en se prétendant une amie de longue date de l’Altus.
Lyrïe frotta son cou et rajusta ses vêtements, sans se préoccuper de ses dires.
Une amie. Elle en doutait fort. Son Maître s’entourait principalement de gens utiles.

La menace prétentieuse lui fit lever les yeux au ciel.
La seule erreur qu’elle avait commise, c’était de penser que cette elfe pourrait agir de façon raisonnable.
C’était de sa faute, d’ailleurs.
Persister à vouloir voir Maître Adamus quand bien même ce dernier lui faisait comprendre que c’était impossible. Abattre deux hommes dans les jardins du Palais au lieu d’appeler à la garde. Refuser un compromis par excès de fierté.
Ce n’était pas comme si elle avait eu d’emblée la preuve vivante qu’elle avait affaire à une écervelée.
Écervelée qui allait sans le savoir faire plus de mal que de bien à son Maître en prétendant le servir.

La position de l’ambassadeur tévintide à la cour d’Orlaïs était plus qu’instable. La meute de masques à l’affût dans la salle de bal ne voulait que sa chute, n’attendait qu’un écart ou un signe de faiblesse pour lui sauter à la gorge.
Les prétextes ne manquaient déjà pas pour ses ennemis et tirer son épingle du jeu dans ces conditions était un combat inégal de chaque jour.
Il n’avait aucunement besoin qu’une elfe, si bien habillée soit-elle, vienne lui parler directement, au vu et au su de tous, pour hâter sa perte. Ce n’était pas assez évident ?
Enfin.
On ne pouvait pas attendre d’un peuple courbant la tête dans la fange des Bascloîtres en radotant sénilement sur sa gloire révolue que ses membres soient capables d’ouvrir convenablement les yeux sur une réalité complexe.

Il était hors de question pour Lyrïe de s’attarder dans les jardins. Elle emboîta immédiatement le pas de l’elfe pour rejoindre son Maître. Lorsqu’elle parvint à son niveau, ce dernier se retournait tout juste vers Elenna, qui avait effectivement eut l’inconséquence de l’aborder frontalement devant tout le monde.
Voilà qui n’allait guère arranger leurs affaires.
Elle aurait dû revenir auprès de son Maître quand il en était encore temps, sans se soucier de quoi que ce soit d’autres.
En attendant, elle se glissa à la hauteur de l’elfe quand cette dernière mentionna son incompétence :


« Comme c’est curieux, ce n’est pas ce que vous disiez lorsque vous étiez à genoux sur la terrasse et incapable de lever une phalange. J’aurais du prolonger cet état. À défaut de vous enseigner les bases de l’humilité, il vous aurait empêché d’agir stupidement… »

La contournant, elle dépassa l’Altus pour venir se placer derrière lui et se pencha au passage sur son épaule pour lui murmurer :

« Maître, des individus se trouvaient embusqués dans les jardins pour attenter à votre vie. Cette femme avait parti lié avec eux… »

D’un autre regard qu’il lui connaissait bien, humble et bientôt masqué par le rideau de ses longs cils frémissants, elle implora son pardon.
Plus tard, à l’abri des yeux et des oreilles de la cour, elle lui présenterait ses excuses.
Plus tard.
En attendant, elle se contenta de reprendre la place qui était la sienne. Dans son ombre.
Elle considéra l’elfe arrogante qui se tenait face à eux.
Elle se demandait bien ce qu’elle allait faire maintenant qu’elle commettait sciemment « l’erreur » de se remettre sur sa route…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés

Revenir en haut Aller en bas

INTRIGUE 4 ☩ Lauriers empoisonnés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Palais impérial-