FORUM FERME

Partagez|
 

 Vergil Rivenkreuz, garde des ombres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Vergil Rivenkreuz, garde des ombres Sam 19 Sep 2015 - 4:59


Vergil Rivenkreuz

NOM ☩ Rivenkreuz
PRÉNOM ☩ Vergil
AGE ☩ 29 ans … A peu près la vingtaine sans la barbe
RACE ☩ Humain
PROVINCE DE NAISSANCE ☩ Antiva, dans la ville de Trevise
RAISON DE LA PRÉSENCE EN ORLAIS ☩ Les engeances, encore et toujours. Quoi d'autre ? La population orlésienne avenante, accueillante et chaleureuse, peut être ?
MÉTIER/RÔLE ☩ Garde des ombres
RANG SOCIAL ? ☩ Vagabond errant sur les routes
MAITRISE ☩
☩ Magie élémentaire (Foudre uniquement) : Depuis la tragédie qui a marqué le début de sa longue vie d'apostat, Vergil s'est senti une profonde affinité avec l'une des forces les plus incontrôlables de la nature. Autodidacte tout d'abord, il réussit sous la tutelle d'une sorcière Rivenienne à canaliser cette énergie primale et destructrice
☩ Magie spirituelle : C'est sous la tutelle d'une voyante rivenienne qu'il apprit l'art de faire sienne l'energie de l'immatériel pour la trans-phaser dans notre plan physique. Il passa une grande partie de sa vie à tenter de maîtriser les forces des arcanes et des esprits, et s'y attelle encore à ce jour.
☩ Baton : Il lui sert uniquement à canaliser ses sorts, il ne voit guère l’intérêt de tenter d'assommer qui que ce soit avec ça (D'autant plus que dans la plupart des cas, les grosses épées tranchent le bois.)

☩ Préparation de cataplasmes : Elevé par une sorcière, il apprit très tôt à l'aider dans la confection de remèdes quelconques, de quoi soigner quelques blessures, rien de plus.
☩ Charisme : La plupart du temps. Espérons le. Surtout pas après quelques bières.
☩ Musique : Il essaie de se servir d'un instrument à corde, il est plutôt conseillé de se tenir eloigné de lui dans ces moments là.
☩ Philosophie. Surtout lorsqu'il est saoul.

☩ Rapière : Les pirates avaient bien essayé de lui faire tenir une arme, mais sans succès, il se retrouvera incapable de l'utiliser en plein combat, autant essayer de le faire combattre avec un cure dent, cela se revelerait incroyablement plus efficace.

☩ Magie du sang : Pour l'heure, Vergil n'a aucunement l'intention de faire couler de son fluide vital pour satisfaire une quelconque envie de puissance, mais qui sait de quoi sera fait l'avenir ?
ALLÉGEANCE ☩ Les gardes des ombres, dans la vie,  et jusque dans la mort.
AFFINITÉS AVEC LES AUTRES RACES/FACTIONS ☩ Je ne voue nulle haine aux chantristes ou aux templiers, quand bien même le fanatisme aveugle et l'ambition de certaines me désolent quelque peu. Je préfère juger au cas par cas que de faire d'un groupe entier une généralité, quand bien même la culture elfique m'intéresse au plus haut point.
PRINCIPAUX TRAITS DE CARACTÈRE ☩
Positifs : Audacieux ϟ Charmeur ϟ Spirituel ϟ Social ϟ Amical ϟ Bon vivant ϟ Impulsif ϟ Loyal ϟ  Protecteur
Négatifs : Jemenfoutiste ϟ Faineant ϟ Desinvolte ϟ Se place au dessus de la moralité ϟ Philosophe ϟ Se montre parfois arrogant et ambitieux

Tell me your story
4 : 90 des Ténèbres

Les roches écorchaient la peau nue de la plante de mes pieds tandis que je marchais à travers les ruelles sombres de Trevise. L'air frais ne faisait que me pousser à avancer plus vite tandis que la lueur maladive de la lune éclairait les cadavres de poubelles que je vidais de leur contenu en espérant y trouver de quoi me vêtir. Du haut de mes huit ans, je me sens déjà vieux, déjà responsable. Je dois trouver de quoi me nourrir, de quoi me protéger du froid, à la force de mes petits bras recouverts de marques bleuâtres, conséquences néfastes de la colère des jeunes badauds. Ce n'est pas une mince affaire, et j'y passe toutes mes journées, passant mes nuits à chercher un endroit sûr ou dormir à la chantrie, loin des autres enfants. J'ai peur, continuellement, peur de ces personnes qui me refusent l'aumône mais me prendraient le peu que j'ai sans la moindre pitié, ceux qui me cognaient à la simple vue de mes origines, peur de ces monstres qui se tapissent dans les ombres, peur de l'Homme tout simplement, dans toute sa splendeur et son horreur, et je crains que cette terreur ne me soit jamais retirée. L'amour de parents aimants auraient pu soigner ce cœur brisé, si seulement je n'avais nu le jour à Thédas entre les cuisses d'une putain antivane. J'étais né parmi les ordures, et irrémédiablement, je finis par en devenir une. Rien ne pourra me sauver, rien ne pourra me sortir de la fange. Je suis condamné à y vivre, condamné à y mourir.
Condamné.

4 : 91 des Ténèbres

Une année s'écoula, du moins, je le supposais. Tous les jours se ressemblaient, aucun n'était différent, si ce n'était les jours passés sans manger ni boire et ceux ou je parvenais à trouver le sommeil, ceux où les orphelins et les frustrés passaient ses nerfs sur l'enfant que j'étais. J'avais survécu jusqu'à un âge pubère, mais c'est en ce jour bien particulier que ma vie avait prit un tournant.

Ce jour là était semblable à bien d'autres, riche de son lot d'agression quotidienne, et pourtant, en cette matinée particulière, le Créateur entendit mon appel, son courroux divin s'abattit sur les démons pour protéger l'infidèle, comme il s'abattit sur Tevinter dans les histoires que les soeurs me racontait nous racontaient le soir avant de nous endormir. Et ma dernière vision fut celle d'un éclat d'une couleur azurée expédiée par une main contusionnée par le froid et les mauvais traitement, facilement reconnaissable par son teint basané.

Mes paupières s'ouvrent sur un plafond aussi gris et désespéré que l'est le monde qui m'entoure.
L'esprit embué, j'essaye de me redresser, mais mon corps refuse de m'obéir, il veut désespérément rester allongé. Ankylosé  … Je ne peux rien faire d'autre, pas même mouvoir mon visage.

Que m'arrive t-il ?

Il me faut de longues minutes à rester ainsi,  paralysé par la terreur même pour que je réussisse enfin à redresser ce corps récalcitrant. Et le funeste spectacle que je peux admirer me pétrifie d'effroi. Rouge. Rouge est le sol où je demeure allongé.
Rouges sont les corps minuscules qui gisent en face de moi. Leur peau calcinée libérant un panache d'âcre fumée vers la demeure des dieux, leurs os noircies perçant la carapace de chair désormais semblable à du parchemin brûlé.

Je n'eus guère le temps de réfléchir, ni même de penser aux conséquences de mes actes.

L'horreur me fit fuir bien avant que ces pensées ne traversent le brouillard opaque de mon esprit lésé par la fin de mon innocence.

4 : 94 des Ténèbres

Je me réveillais dans ma chambre, en sueur et haletant. Je regardais autour de moi, plusieurs fois, ne reconnaissant pas immédiatement les lieux. Il me fallut plusieurs minutes pour reprendre mon calme et reconnaître la chambre que je partageais depuis peu avec celle qui est devenue ma mère de substitution. Je me relevais doucement et m’assit sur le bord de mon lit, mes coudes sur mes genoux et ma tête entre mes mains. Les images de ma retraite me revenaient en mémoire les unes après les autres : Comment j'avais fuit la ville flottante avant que la chantrie ne puisse faire appel aux templiers, comment j'avais ainsi éviter le courroux des géniteurs des brutes, comment je réussis à fuir le pays des Corbeaux en devenant passager clandestin d'un marchand Rivenien, la longue route qui me mena jusqu'à la cité des pirates, ces journées passées sans manger ni boire, dans le silence le plus totale, priant tous les dieux dont je me remémorais le nom pour ne pas être découvert.

Je redresse doucement la tête et observe mes mains rendues humides par les larmes.

Je me fige brusquement lorsque je me rend compte que je ne parviens qu'à me souvenir de la suite des événements, de la manière dont, après avoir erré des années de village en village, le panthéon avait entendu mon appel. Je me revois encore, enfant trop vite devenu adulte volant pour subvenir à ses besoin, effleurant la vieillarde qui vit en lui le reflet de l'apostat qu'il s'échinait à dissimuler lorsqu'un courant incontrôlable vint grésiller sur sa peau ? Mon cœur s’accéléra dans ma poitrine lorsqu'elle me saisit par la manche, lorsque je crus que j'allais passer le reste de mon existence aux mains du Cercle, mais il n'en fut rien … Bien au contraire.

L'ermite m'avait prit sous son aile, qu'aurais je pu faire sans son aide, celle de la première main secourable à laquelle je m'accrochais aussi sûrement qu'une corde lancée à un naufragé ? Rien, je serais mort, honni par des badauds propres à détruire ceux qui étaient différents d'eux, ceux qu'ils ne comprenaient pas et ne pouvaient comprendre.

Mais rien de cela n'était arrivé, j'étais en sécurité, riche de l'enseignement de la voyante et de l'amitié du village qu'elle protégeait. Pour la première fois de mon existence, j'étais accepté, je me sentais vivant, membre d'une multitude et non plus marginal mit au banc de la société.

J'aurais tant espéré qu'il puisse en être ainsi pour l'éternité ...

5 : 10 des Exaltés

Ciel anthracite et froid glacial.

C'est ce que mon univers était devenu à l'aria de cette sombre journée. Le trépas semblait infecter les environs comme une gangrène, rongeant les couleurs et les formes, changeant chaque son en plainte ou en supplication. Les odeurs s'étaient presque toutes effacées. Ne restait que l'âcreté du sang et de l'humidité, la souffrance qui empuantait l'air aussi sûrement que les corps des macchabées le feraient lorsqu'il ne restera que ruines pareilles à des tombeaux.

Les cris résonnaient dans les ruelles sombres, et les bruits de pieds et de sabots percutant le sol à une vitesse presque inhumaine, poussée par l'adrénaline, se muent en chœur macabre cantant la tragédie qui se déroulait sous nos yeux.

Le monde était en flamme.

Le village brûlait, le peuple se mourait, et ceux qui survivaient se trouvaient là, debout au centre du Pandémonium, au centre d'une alizée soudaine qui faisait s'envoler les cendres, soulevant des panaches sombres qui nous occultaient la vue, dessinant les concours de la robe de la consœur de la Vie, un voile annonciateur de la fin des temps.  Une toile d'un blanc maculé par la poussière et le sang, le trop macabre baptême de ceux qui n'ont jamais vu s'abattre l'épée de Damoclès

Les pirates étaient là.

Et ils nous tenaient en joue, nous forçaient à devenir les spectateurs impuissant de la scène qui e déroulait sous nos yeux, voir nos amis, nos frères, nos sœurs, nos parents, nos femmes mourir les uns après les autres, sans que nous ne puissions rien faire pour mettre un terme à ce pillage orchestré par les plus vils des êtres humains.

Mais le pire était encore à venir.

Et lorsqu'ils nous enchaînèrent et nous poussèrent à les suivre, un pas après l'autre, à l’intérieur du galion de bois sombre qui les conduisit jusqu'à notre hameau de tranquillité, un frissonnement me prit alors qu'en un instant à peine, je devinais l'ampleur du funeste destin qui nous tendait alors les bras.

Nous étions condamnés, d'une manière plus atroce encore que ceux qui tombèrent sous le couperet de la faucheuse.

Condamné à prêter nos lames aux forces du mal.

5 : 11 des Exaltés

Mon œil gonflé, les lésions qui recouvrent mon corps, mes muscles contractés sans cesse pour résister au gel et aux courbatures .. J'ai mal et ce n'est rien à côté de ce qui m’attend.
Il ont tenu à nous prouver que nos vies ne valaient pas mieux que les leurs, ils auraient pu en finir avec nous tout de suite, mais ils ont préférés nous montrer, à moi et à, tous qu'ils avaient eu tort d'espérer un jour, qu'ils mourraient ici, pour rien, que je ne me sauverai pas. Qu'aucun d'entre nous ne se sauverait. Il leur fallait détruire les âmes.

Un homme entre dans ma cellule et se dirige vers moi. Je ne réagis même pas, mon corps anesthésié, épuisé de leur foutu jeu malsain. Je ne me débats pas, toutes mes forces sont concentrées dans la haine viscérale que je leur porte. Chaque jour le même spectacle s’offrait à moi et pourtant, on ne s'y habitue pas. L'horreur reste toujours la même. Et cette pointe d'espoir qui fait plus mal que tout le reste, cette envie de crier, de hurler qu'on nous rende notre liberté, est pire que toutes les tortures que j'aurais pu imaginé.

Ma vie était dure certes. Mais cette immobilité, cette trahison cette défaite qui n'en finissait jamais... Je n'en pouvais plus.

Il suffirait peut-être que je reste là, sans bouger ? Peut-être qu'ils perdraient enfin patience, qu'ils me tueraient. Rapidement. Que le saccage cesserait.

Mais non, un coup de pied dans mes côtes. Puis un deuxième. Je sens l’acidité de la bile emplir ma bouche. Un sifflement strident. Deux autres corsaires qui me soulevaient, me traînaient. Ma cage thoracique raclait contre les marches, mes poumons allaient exploser sous la douleur et la pression. Ils ne me laisseront pas y échapper si facilement. Ils me garderont en vie, juste ce qu'il faut pour que je ne puisse pas m'y soustraire. Un jour, un maton m'avait tellement cogné que je ne pouvais pas garder les yeux ouverts. Ils m'ont réveillé plusieurs fois, pour que je ne perde rien de leur macabre spectacle. Je relève les genoux pour me remettre sur mes pieds.

Je sens la douleur qui commence à monter en moi, un vicieux poison qui ronge mon organisme. J'ai déjà envie de hurler.

Je ne voulais plus tuer les miens.

5 : 11 des Exaltés

Qui aurait cru que les sanglants hospices sous lesquels semblait être placée cette journée puissent m'être aussi favorables ? Qui aurait cru qu'un abordage, semblable à tous les autres, puisse ainsi mettre un terme à mon esclavage ? Personne, personne n'aurait pu.

Et pourtant je me tenais là, au milieu des corps de mes anciens « alliés » tombés au combat, à genoux face à mon salvateur, celui qui avait mit un terme à mon éternité de tourments.

Un garde des ombres

Un garde que j'avais aidé lorsque la tempête s'est levée, lorsque la foudre s'était levée et avait frapper une nouvelle fois encore, ceux qui s'était voués au mal. Tous les riveniens étaient morts, ne restaient que le héraut de l'enclin, et l'apostat qui attendait son juste châtiment, celui qui allait le conduire dans les profondeurs de l'immatériel, une dernière fois encore.

Mais il n'en fut rien.

Une nouvelle fois, une main salvatrice m'était tendue.

Sous le choc de la bataille, je n'entendis qu'à peine ce que le guerrier me dit lorsqu'il passa son bras sous mes épaules pour m'aider à me redresser. L'esprit embrouillé, plongé dans les ténèbres, je n'avais qu'une seule certitude.

Ma vie venait tout juste de commencer.

5 : 12 des Exaltés

Ma main tremblante se dirige vers ma table de nuit et attrape une plume et un encrier rempli de quelques gouttes de fluide noirâtre. Sans attendre plus longtemps, je l'attrape entre mes doigts et parvins à la plonger dans le contenant au bout de plusieurs essais dans le noir le plus complet, avant de m'asseoir à mon bureau en fixant le plafond.

Ce qu'il advint ensuite, le voyage jusqu'aux Anderfels, la cérémonie de l'Union … Je ne pouvais le conter dans ce journal, de peur qu'il ne tombe entre de mauvaises mains.

Ce n'est qu'au bout de quelques lignes supplémentaires que je parvins à refermer les paupières, à oublier ce rêve dérangeant, ces passages de ma vie que j'avais décidé d'oublier. La culpabilité me rongeait encore, mon impuissance à n'avoir pu sauver les miens malgré les dons que les dieux m'avaient confié me hantait, mais tant que je parvenais à occulter ces souvenirs atroces, je parviendrais à conserver ma santé mentale. Telle était la puissance du déni.

Une fois le parchemin plié et dissimulé dans ma besace, un petit sourire naît sur mes lèvres tandis qu'enfin, Morphée me prend dans ses bras et me fait oublier ce ballet funeste qui n'allait pas tarder à advenir dans les prochains jours.

La valse des morts.

Behind the screen
PSEUDO ☩ Vergil AGE ☩ 18 ans COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? ☩ C'est le premier résultat quand tu tapes « DRAGON AGE RPG » sur google FRÉQUENCE DE CONNEXION ? ☩ Tous les jours CRÉDITS IMAGES ☩ Shiya

Code:
✥ [i]colin o'donoghue [/i] - <span style="font-size: 10px;">[url=http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1093-vergil-rivenkreuz-garde-des-ombres]VERGIL RIVENKREUZ[/url]</span>



Dernière édition par Vergil Rivenkreuz le Mar 22 Sep 2015 - 18:53, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sohane
guilde ∣ corbeau
guilde ∣ corbeau
InfosRACE : ELFE.
AGE : TRENTE-ET-UN ANS
CONTRÉE D'ORIGINE : ANTIVA
LOCALISATION : ORLAÏS
ARME/MAGIE : Un sabre courbe dont la lame est à double tranchant, une multitude de dagues et de coutelas, à l'occasion une arbalète. Toutes ses lames et ses carreaux sont empoisonés.
MÉTIERS/OCCUPATION : Maitre Assassin chez les Corbeaux d'Antiva
HUMEUR : Mauvaise
COULEUR RP : #CC3333
CÉLÉBRITÉ : Mylène Jampanoï
INSCRIPTION : 26/08/2014
MULTICOMPTES : /
MESSAGES : 1759
PSEUDO : Sedna (Marion)
© crédits : Marleen
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: Vergil Rivenkreuz, garde des ombres Sam 19 Sep 2015 - 7:51

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche
Par contre, j'ai une remarque : c'est vraiment O'Donoghue sur ton avatar ? Parce qu'il a la même tronche que Jamie Dornan... :hum: Peut-être que je me trompe, hein, mais j'ai vraiment l'impression d'avoir Dornan et pas O'Donoghue

_________________



“Les femmes font ces choses. Mais Sohane le fait mieux.
Elle briserait les vœux des hommes pieux.”
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t157-sohane-and-death http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t236-sohane-and-all-i-am-is-a-bird-in-the-storm
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Vergil Rivenkreuz, garde des ombres Sam 19 Sep 2015 - 12:39

Merci !

(Et yep, après vérification c'est bien Jamie Dornan, c'est c'qui arrive lorsqu'on cherche un avatar à quatre heure du matin sans vérifier par la suite :bing: )

Changé du coup !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Vergil Rivenkreuz, garde des ombres Sam 19 Sep 2015 - 17:06

Ach! Ein betit mache kqui fient renforzer la Karde des Ombres!
Bienfenue! :hola:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Keira
membre d'honneur ∣ posteur event
membre d'honneur ∣ posteur event
InfosRACE : Elfe
AGE : 23 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Empire Tévintide
LOCALISATION : Là où son devoir de Garde l’emmène
ARME/MAGIE : Deux dagues tranchantes et un petit arc court
MÉTIERS/OCCUPATION : Garde des Ombres
HUMEUR : Allons casser de l'engeance !
COULEUR RP : darkred
CÉLÉBRITÉ : Alycia Debnam Carey
INSCRIPTION : 13/07/2015
MULTICOMPTES : Helene Sutter
MESSAGES : 58
PSEUDO : Valarielle
© crédits : Fassophy
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: Vergil Rivenkreuz, garde des ombres Sam 19 Sep 2015 - 22:22

Un collègue Garde :diego: :lele:
Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche :gnu:

_________________


❝Never forget what you are, because the rest of the world will not.
Wear it like armor and it can never be used to hurt you.❞
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1009-keira-never-for http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1013-keira
avatar
Rosélie
cercle d'orlaïs ∣ apprenti
cercle d'orlaïs ∣ apprenti
InfosRACE : Elfe
AGE : 17 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Val-forêt
LOCALISATION : Tour du cercle de Montsimmard
ARME/MAGIE : Magie élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Mage
CÉLÉBRITÉ : Emilia Clarke
INSCRIPTION : 13/07/2015
MULTICOMPTES : Shay Howard & Uther de Verchiel & Azénor & Gareth
MESSAGES : 258
PSEUDO : Rémy le furtif
© crédits : Poison Ivy
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: Vergil Rivenkreuz, garde des ombres Dim 20 Sep 2015 - 11:43

Encore une fois bienvenue !! :D

Bon courage pour la fiche ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1016-roselie-en-appr http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1025-roselie-apprentie-malgre-elle
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Vergil Rivenkreuz, garde des ombres Lun 21 Sep 2015 - 8:48

Enfin un autre Garde-Mage ! Bienvenue à toi ! Bon courage pour ta fiche. :rose:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Vergil Rivenkreuz, garde des ombres Mar 22 Sep 2015 - 18:54

Merci à tous pour votre accueil !

Ma fiche est enfin terminée ! (C'est pas super mais je suis cloué au lit, désolé :fouet: )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rosélie
cercle d'orlaïs ∣ apprenti
cercle d'orlaïs ∣ apprenti
InfosRACE : Elfe
AGE : 17 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Val-forêt
LOCALISATION : Tour du cercle de Montsimmard
ARME/MAGIE : Magie élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Mage
CÉLÉBRITÉ : Emilia Clarke
INSCRIPTION : 13/07/2015
MULTICOMPTES : Shay Howard & Uther de Verchiel & Azénor & Gareth
MESSAGES : 258
PSEUDO : Rémy le furtif
© crédits : Poison Ivy
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: Vergil Rivenkreuz, garde des ombres Mer 23 Sep 2015 - 11:24


Félicitation tu es validé(e) !
Bravo a tpi u e belle histoire que j’ai aimé lire et une bonne decouverte du personnage

Maintenant que ta fiche a été validée, le staff va se charger de te donner ta couleur et ton rang. Ton avatar sera recensé dans les plus bref délais dans le BOTTIN et ton personnage sera ajouté aux REGISTRES. Puisque nous ne somme pas à l'abri d'une erreur, merci de vérifier que ton personnage est bien recensé dans tous les sujets et possède la bonne couleur et le bon rang.

A présent tu peux t'occuper de ta FICHE DE LIENS et de ton ALMANACH DES RP.

Pour toute question le staff est à ta disposition par mp ou sur la box si l'un de nous est connecté. On te souhaite un bon amusement sur le forum ! À très bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1016-roselie-en-appr http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t1025-roselie-apprentie-malgre-elle
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Vergil Rivenkreuz, garde des ombres

Revenir en haut Aller en bas

Vergil Rivenkreuz, garde des ombres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Archives fiches & personnages :: Archives fiches de présentation-