FORUM FERME
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|
 

 L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter Jeu 16 Juil 2015 - 15:34


L'amertume d'un thé
Helene & Clothilde


✥ Date, mois, année Guardian, 18, 5:12 des Exaltés  
✥ Lieu Tour de Montsimmard
✥ Moment de la journée Après-midi
✥ Autre -


« Quel ramassis de conneries… »

Clothilde avait envie de tout envoyer promener. La venue de cette cinglée avait jeté un froid polaire à la tour de Montsimmard : les templiers avaient pour la plupart acquiescé à son discours horrifiant, sans se rendre compte de la portée de leur geste face à ceux qu’ils gardaient, et les mages s’étaient sentis purement et simplement menacés de mort. Tout le monde se regardait désormais en chien de faïence. Alors que la situation commençait à peine à s’améliorer après la fuite des mages, cette stupide bonne femme se présentait à la Tour et réduisait tous les efforts consentis à néant. La marmite semblait prête à déborder ; il s’en serait sans doute fallu d’un rien pour que tout explose à nouveau.
Agacée, la templière avait vu Briggs Cousland approuver le moindre mot de mère Fidélia. Si Clothilde était d’accord avec l’utilité du Cercle, la nécessité pour les mages de rester à l’écart du monde, elle réprouvait le reste du discours. Expliquer aux enchanteurs et aux apprentis qu’ils étaient un danger, que le monde ne pouvait les accueillir, qu’ils devaient étudier et prier pour leur salut… Et d’en rajouter une couche avec le devoir des templiers, leur courage, leur abnégation, leur rôle indispensable dans la traque et la mise hors d’état de nuire des apostats. Hors d’état de nuire ! Clothilde serra le poing et frappa le mur à côté d’elle. Autant les inviter à se rebeller une bonne fois pour toutes, tant qu’on y était !
La jeune femme passa une main lasse sur son front. Elle avait vu la déconfiture se peindre sur le visage des mages. Son regard avait croisé celui de Louis ; elle y avait perçu la consternation et l’inquiétude. Et si lui, le plus coopératif d’entre tous, éprouvait cela, que devaient penser les autres ? Quel travail allait-elle devoir accomplir pour convaincre ses collègues que cette femme se trompait sur les moyens à employer ? Et pour rassurer les mages ?

Un enchanteur avait levé les yeux vers elle au moment où son poing avait frappé le mur. Le silence qui régnait dans la bibliothèque devait être respecté, et Clothilde adressa au vieil homme un sourire d’excuse. Son froncement de sourcils trahissait son agacement – peut-être même autre chose. Dire qu’elle n’était même pas la pire de tous les templiers !
Un peu embarrassée, néanmoins, elle détourna le regard et croisa celui d’une enchanteresse qui, elle aussi, avait dû se sentir troublée en écoutant le discours de mère Fidélia. Clothilde avait tenté de mieux connaître Helene Sutter, de lui montrer quelle femme elle était, en dehors de l’armure qu’elle portait. Ces dernières semaines, elle avait même eu l’impression que leurs rapports s’étaient améliorés. Helene lui disait bonjour, lui accordait parfois un sourire, et elles arrivaient même à parler de temps en temps. Du progrès ! Et maintenant, comment allait-elle se comporter avec Clothilde ?

« Bonjour, Helene, chuchota-t-elle en s’approchant. Puis-je vous parler un instant ? »

Le moment était sûrement mal choisi. L’enchanteresse s’adonnait à son activité préférée : l’étude. La templière s’assit dans un fauteuil tapissé de velours en face de la mage ; par chance, les sièges de la tour étaient suffisamment larges et solides pour permettre à un homme en armure de s’y installer sans défoncer l’ensemble du mobilier. Un service à thé était posé sur la table, et la tasse d’Helene était vide.

« Puis-je ? » s’enquit la templière.

Elle remplit la tasse de la jeune femme, puis s’en servit une. Il y avait quelque chose d’incongru à voir un service aussi délicat dans des mains de métal, mais Clothilde n’y prêtait plus attention depuis longtemps.
Durant un instant, la templière resta silencieuse. Le visage d’Helene ne trahissait pas la moindre émotion, comme à son habitude, et elle n’arrivait pas à savoir ce qu’elle pensait. Les deux femmes n’étaient pas amies, mais elles auraient pu bien s’entendre, si elles s’étaient comprises. Clothilde avait fait un pas vers elle plusieurs mois plus tôt. Si seulement mages et templiers avaient pu mettre leurs différences de côté, pour apprendre à coexister en bonne entente ! C’était possible, la jeune femme en était certaine.
Elle chercha ses mots, mais seuls les plus simples parvinrent à franchirent ses lèvres :

« Comment allez-vous ? Je veux dire… depuis la venue de mère Fidélia ? Je présume que ce que vous avez entendu vous a fait le même effet qu’à moi… en pire, évidemment. »

Elle s’efforçait de manifester du respect pour la religieuse, mais son discours lui laissait un goût amer dans la bouche. Le simple fait de l’appeler « mère », alors qu’elle n’éprouvait aucune sympathie pour elle, lui donnait presque la nausée. Fidélia représentait exactement ce qu’elle haïssait chez les chantristes, en cent fois pire. Elle n’aurait pas été surprise qu’Helene la repousse sans ménagement. Elle espérait juste que ce ne serait pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helene Sutter
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
InfosRACE : Humaine
AGE : 30 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Cercle de Montsimmard
ARME/MAGIE : Magie élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Mage du Cercle
HUMEUR : Reste loin et ça ira
COULEUR RP : #AE8964
CÉLÉBRITÉ : Kate Beckinsale
INSCRIPTION : 06/02/2015
MULTICOMPTES : Keira
MESSAGES : 531
PSEUDO : Valarielle
© crédits : edenmemories
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter Jeu 16 Juil 2015 - 20:31

 


L’amertume d’un thé
Clothilde de Gerfaut & Helene Sutter

✥ Date, mois, année 5 :12 des Exaltés – 18 Guardian
✥ Lieu Tour du Cercle de Montsimmard
✥ Moment de la journée Après-midi
✥ Autre //



Helene ne le montrait pas, mais elle était inquiète. La venue de cette folle furieuse de la Chantrie avait semé le trouble au Cercle et n’avait fait que dégrader l’ambiance entre les mages et les templiers, qui était déjà loin d’être au beau fixe. Mère Fidélia – comment la Chantrie pouvait-elle autoriser de tels fanatiques à la représenter – était venue à la Tour avec ses gros sabots et, plutôt que de rassurer les mages comme il aurait été judicieux de le faire en ces temps troublés, elle avait enfoncé le clou en prétendant que les mages étaient incapables de s’intégrer et en félicitant la bravoure et le courage des templiers. Les mages avaient grincé des dents tandis que les templiers buvaient les paroles de cette mère chantriste aliénée.

Helene était restée froide et n’avait rien montré de ses craintes, elle ne voulait pas que les templiers se rendent compte de son appréhension. Elle s’était éclipsée aussi vite que possible et était montée jusqu’à la bibliothèque. Le calme de l’endroit était parvenu à l’apaiser… du moins un peu.

D’autres mages étaient arrivés par la suite, s’installant peu à peu dans la pièce, étudiant studieusement de lourds ouvrages. Et puis c’était une templière qui avait fait son entrée dans la salle, Clothilde de Gerfaut, et elle avait l’air furibond. A peine entrée, elle avait rageusement frappé le mur de son poing, rappelant ironiquement à Helene ce jour, remontant à quelques mois, où elle était arrivée, dans un état similaire, à la salle d’études et avait ruiné une bonne partie de son travail. Par la suite la templière avait aidé à Helene à faire la lumière sur certaines zones de son passé, et ça non plus, Helene ne l’avait pas oublié.

La templière s’approcha, demandant à Helene si elle pouvait lui parler quelques instants. Elles étaient encore loin d’être les meilleurs amies du monde, mais leurs relations s’étaient largement améliorées au cours des derniers mois : plutôt que de s’éviter et de se regarder en chien de faïence, elles se côtoyaient et se respectaient mutuellement.

« Bien sûr. » Répondit-elle cordialement en lui désignant le fauteuil en face du sien, l’invitant à s’asseoir.

La templière y prit place et, remarquant le service à thé, en proposa une tasse à Helene. Celle-ci accepta volontiers et invita Clothilde à remplir sa tasse d’un petit signe de tête. Elle la remercia et s’empara de la tasse qu’elle porte doucement à ses lèvres, soufflant légèrement avant de boire pour ne pas se brûler. Les deux femmes restèrent silencieuses pendant quelques minutes, se contentant de savourer leur thé sans prononcer le moindre mot. Ce fut la templière qui brisa le silence la première, interrogeant Helene concernant ses sentiments suite à la visite et au sermon de Fidélia.

Face à un autre templier, Helene n’aurait probablement pas répondu, ou alors elle aurait écarté froidement la question, mais, voyant la profonde amertume ressentie par Clothilde, elle décida d’être honnête avec la templière.

« Pour tout vous dire, je suis inquiète. » Souffla-t-elle discrètement, pour que personne d’autre que Clothilde ne puisse l’entendre. « J’ai peur des répercutions que pourraient avoir un tel discours. »

La plupart des mages étaient furieux et un soulèvement était à craindre, Helene en avait bien peur. Ni les templiers ni ses collègues mages ne faisaient en sorte d’apaiser la situation, au contraire, la tension ne faisait que s’accroître entre les murs de Montsimmard…

_________________



❝When you're hurt and scared for so long, the fear and pain turn to hate,
and the hate starts to change the world
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t494-helene-sutter-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t500-helene-sutter-don-t-come-closer
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter Ven 17 Juil 2015 - 15:49

Ainsi donc, Helene partageait les craintes de Clothilde. Toutes deux avaient peur de la portée du discours de la révérende, chacune pour des raisons différentes. Helene devait redouter les brimades qui se déverseraient sur les mages après l’exhortation de Fidélia ; Clothilde, elle, priait pour que ceux-ci conservent leur calme et ne commettent aucune folie. Hélas, beaucoup de templiers demeuraient convaincus qu’il fallait se montrer intransigeant envers les mages, et bon nombre de mages voyaient leurs gardiens comme des tortionnaires. Fidélia avait soufflé sur des braises en venant à Montsimmard. Comment le Templier-Capitaine avait-il pu accepter de la laisser parler devant eux sans même lui demander de modérer ses paroles ?
Clothilde posa sa tasse sur sa soucoupe, le front barré d’un pli soucieux. Helene n’était pas la seule à s’inquiéter des répercutions de ce discours. Elle avait toujours réprouvé les méthodes musclées de certains de ses collègues – une minorité, par chance – et elle aspirait à changer les mentalités. Dresser les mages contre les templiers ne mènerait jamais qu’à la colère et à la vengeance. Les deux parties pouvaient s’entendre, la jeune femme en restait persuadée.

« Je suis inquiète, moi aussi, soupira-t-elle. Les relations entre mages et templiers s’étaient déjà fortement dégradées avec cet attentat, et cette femme a jeté de l’huile sur le feu. »

Elle serra les poings, furieuse. Elle revoyait Cousland, acquiesçant à ces paroles ineptes. Qu’est-ce qui lui était passé par la tête ? Pourquoi n’avait-il pas mis fin à ce discours ? Pourquoi n’avait-il pas organisé une réunion entre mages et templiers après le passage de la révérende, afin de rassurer tout le monde ? S’il approuvait ces fadaises, n’allait-il pas jeter la demande de la jeune femme au feu ?
Clothilde poussa un soupir. Elle avait beaucoup d’amis parmi les templiers. Certains partageaient sa vision des mages, avec un peu plus de réserve, peut-être, mais ils se montraient bons et compréhensifs envers ceux-ci. Se lier avec leurs prisonniers, en revanche, était beaucoup plus rare. Il y avait bien quelques personnes avec lesquelles Clothilde discutait régulièrement – elle s’était toujours bien entendue avec Louis, par exemple – mais ce n’était pas des amis. On ne fraternisait pas avec les mages. Si les règles l’avaient permis, toutefois, si templiers et mages avaient accepté de faire connaissance, sans doute se seraient-ils mieux compris. Mais avec ce sermon…
Clothilde se pencha en avant et regarda Helene sans se détourner. L’enchanteresse était une solitaire. Jamais elle ne faisait de vagues, jamais elle n’élevait la voix. Elle n’aimait pas les templiers, c’était un fait, mais elle n’avait jamais manifesté d’animosité visible. Elle n’avait pas profité de l’explosion du laboratoire pour tenter de s’enfuir et, d’après ce qu’elle avait confié à Clothilde, elle ne souhaitait pas une vie d’apostat, mais de mage libre. La liberté, la templière ne pouvait la lui offrir, mais une vie plus sereine, peut-être. C’était en tout cas son souhait. C’était ce qu’elle aurait voulu pour Lysandre.

« Si seulement il y avait un moyen de rassurer les mages, et de convaincre les templiers que ces paroles ne valaient rien ! J’en parlerai au Templier-Capitaine. Nous ne pouvons pas laisser la situation pourrir. »

Ses doigts se saisirent de la tasse à peine reposée ; elle ignorait quoi faire, et ses mains trahissaient cette indécision. Mais en demeurant toujours en retrait, Helene était peut-être une excellente observatrice. Peut-être avait-elle déjà songé à une action, à une solution ?

« Qu’en pensez-vous ? Il faut faire quelque chose pour calmer les tensions avant que la situation ne devienne invivable. Je tiens à ce que les relations entre mages et templiers s’apaisent, que nous puissions vivre en bonne entente, autant que possible. Avez-vous une idée ? Une réunion publique ? Un discours de nos supérieurs respectifs, contredisant celui de mère Fidélia ? »

Clothilde avait toujours été certaine de ses choix, auparavant. Ses ambitions étaient claires pour elle : si elle se mettait dans la peau du Templier-Capitaine, peut-être aurait-elle une idée de génie pour discréditer Fidélia et ramener la raison au Cercle. Elle repensa à son projet, aux plans qu’elle avait fait pour l’avenir. Personne ne savait encore ce que l’enchanteur et la templière préparaient, mais Clothilde espérait que, lorsque la nouvelle serait connue, tout le monde approuverait leur nouvelle approche. Un mage pour convaincre les apostats de se rendre à la Tour, des templiers compréhensifs envers leurs protégés – protégés, et non prisonniers – et une relation basée sur la confiance et la tolérance, voilà qui s’accordait à sa vision de la foi. Les mots de Louis lui revinrent en mémoire.

« J’aimerais que nous nous rappelions tous que le Cercle devrait être un endroit où les mages se sentent en sécurité, expliqua-t-elle lentement. Un endroit où ils peuvent apprendre à contrôler leurs pouvoirs, à les développer, sans craindre ni les démons ni les profanes. J’aimerais que nous nous rappelions que les templiers sont censés les protéger, non les brimer à la moindre occasion. Si seulement je pouvais convaincre tout le monde… »

Elle soupira de nouveau. Était-elle une utopiste ou une visionnaire ? Seul l’avenir le dirait, et pour l’instant, elle trouvait l’horizon bien sombre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helene Sutter
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
InfosRACE : Humaine
AGE : 30 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Cercle de Montsimmard
ARME/MAGIE : Magie élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Mage du Cercle
HUMEUR : Reste loin et ça ira
COULEUR RP : #AE8964
CÉLÉBRITÉ : Kate Beckinsale
INSCRIPTION : 06/02/2015
MULTICOMPTES : Keira
MESSAGES : 531
PSEUDO : Valarielle
© crédits : edenmemories
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter Ven 17 Juil 2015 - 18:31

Sans grande surprise, Helene découvrit que Clothilde était elle aussi inquiète. Toutes deux craignaient que la situation puisse se dégrader encore plus et qu’au final, l’affrontement ne devienne inévitable.  Si une telle chose devait se produire, les conséquences en seraient forcément dramatiques. S’il y avait une mesure du Cercle qu’Helene redoutait autant que l’Apaisement, c’était le droit d’Oblitération.  Ce droit – n’étant certes invoqué qu’en tout dernier recours – permettait aux templiers d’anéantir purement et simplement tous les mages du Cercle, sans faire de distinction. Une telle décision signerait à coup sûr l’arrêt de mort de presque tous les mages, peu arriveraient à en réchapper…

Helene se demandait comment était la situation en Orlais, au-delà des murs de Montsimmard. Mère Fidélia avait dispensé le même genre de discours dans d’autres villes, pour tenter la foule contre les ‘’mages hérétiques’’. Mais comment avait réagi la majorité de la population ? Avaient-ils acquiescé et bu ses paroles, comme les templiers de Monstimmard ? Ou bien avaient-ils vu la folie de les yeux de cette femme et s’étaient-ils montrés méfiants ?  Il ne devait pas être bon d’être apostat en ce moment…  Ceux qui avaient fui la Tour devaient plus que jamais être en danger.

L’enchanteresse n’avait pas abordé le sujet avec ses collègues mages, mais les regards et les expressions qu’elle avait vues sur leurs visages en disaient suffisamment longs. La plupart étaient inquiets et priaient pour que les choses s’arrangent vite, mais certains bouillaient de haine et étaient prêts à exploser. Ni le Premier Enchanteur ni le Chevalier-Capitaine n’avaient pris des mesures, ils s’étaient terrés dans leurs bureaux respectifs et n’avaient pas soufflé mot. Il était clair que vu la réaction de Briggs Cousland pendant le discours, il n’avait pas l’intention de contredire Fidélia. En revanche, Helene ignorait pourquoi le Premier Enchanteur était resté si silencieux. Peut-être se sentait-il menacé, lui aussi ?

Clothilde assura alors qu’elle allait parler au Templier-Capitaine. Elle espérait sûrement le convaincre d’intervenir en public en discréditant les propos de Fidélia. Mais Helene était dubitative, ou plutôt, elle était réaliste.

« Vous allez penser que je suis pessimiste, mais je doute qu’il lève le petit doigt pour arranger la situation. » Soupira-t-elle, les doigts crispés sur sa tasse.

Helene savait que Cousland était un homme droit, dur mais elle avait toujours pensé qu’il traitait les mages avec un minimum de respect, aujourd’hui, après tout ce qui venait de se passer, elle en doutait… Elle songea qu’il était peut-être temps que quelqu’un d’autre prenne sa place.

Clothilde l’interrogea sur la marche à suivre. Helene prit quelques secondes pour réfléchir à une réponse.

« Je doute qu’une réunion publique soit une bonne idée. » Finit-elle par répondre. « Le moindre faux pas et ça risquerait de tourner au carnage… Non, il vaut mieux agir plus discrètement. »

Helene passait son temps à observer, elle connaissait quasiment tout le monde à la Tour, et ça lui permettait d’entrapercevoir certaines solutions. Des solutions moins directes que celles proposées par Clothilde.

« Je pense que le mieux serait de s’adresser aux mages et aux templiers de façon individuelle. » Expliqua-t-elle à voix basse. « Vous pourriez tenter de voir lesquels de vos collègues templiers sont les plus radicaux et garder un œil sur eux et aux autres, leur glisser un mot pour les inciter à converser avec les mages. »

Clothilde était appréciée parmi les templiers, et ce même si elle n’était à la Tour que depuis quelques années. Elle ne parviendrait certainement pas à tous les convaincre, mais en rallier quelques-uns à sa cause serait déjà un bon début.

« Je vous proposerais bien d’interagir avec mes propres collègues, mais comme vous vous en doutez, je ne suis pas très populaire dans leurs rangs. » Ajouta-t-elle d’un ton ironique. « En revanche, vous pourriez demander à un autre mage d’agir à ma place, quelqu’un de plus écouté. »

_________________



❝When you're hurt and scared for so long, the fear and pain turn to hate,
and the hate starts to change the world
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t494-helene-sutter-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t500-helene-sutter-don-t-come-closer
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter Dim 19 Juil 2015 - 14:37

Clothilde hocha la tête. Les conseils d’Helene relevaient du bon sens, sans doute, mais elle demeurait néanmoins sceptique. À quoi cela servirait-il de convaincre des gens déjà convaincus ? C’était aux autres qu’elle voulait s’adresser, à ceux qui avaient peur, à ceux qu’on avait trompés, pour leur expliquer que tout ce qu’avait dit Fidélia n’était que mensonge et duperie.
Les paroles de l’enchanteresse la troublèrent toutefois. Si elle aussi avait remarqué le brusque changement d’attitude de Briggs Cousland, cela signifiait que la templière ne s’était pas trompée. Son supérieur avait changé depuis son retour de Val Firmin. Mais pourquoi ? Les mages avaient agi avec courage et tous, sans exception, avaient suivi les instructions données. Aucun n’avait seulement fait mine de s’enfuir. Tous s’étaient investis avec autant de sérieux que les templiers présents, et étaient rentrés à la tour sans même envisager la fuite. Alors pourquoi, soudain, Cousland acquiesçait-il au discours d’une extrémiste ?

« Je ne comprends pas pourquoi le Templier-Capitaine n’a pas réagi, chuchota-t-elle, presque pour elle-même. Il n’a jamais cautionné ce genre de comportement, et encore moins encouragé que nous nous montrions violents envers vous. Quelque chose n’est pas normal. »

Mais quoi ? Comment cette femme avait-elle pu le prendre sous sa coupe ? Que lui avait-elle raconté pour ainsi le faire changer d’avis sur la façon de gérer les mages ? Toutes ces questions finissaient par lui donner mal à la tête, et aucune réponse ne lui venait pour l’instant. Même la sagesse d’Helene ne lui apportait aucune solution sensée.
Elle se resservit une tasse de thé. Sa main tremblait de colère contenue ; une goutte tomba sur la nappe, tachant une fleur d’elfidée brodée.

« Vous pensez qu’on ne pourra pas raisonner tout le monde, alors ? conclut-elle sans cacher sa déception. Pourtant ce sont les plus radicaux que nous devons convaincre. Nous pourrions vivre en bonne harmonie, si seulement nous tentions l’expérience. Mais évidemment, avec un discours de ce genre... »

Elle garda le silence un moment pour pouvoir réfléchir. Bien sûr, elle pourrait compter sur l’aide de mages influents au sein du Cercle – comme Louis, bien sûr. L’enchanteur était respecté pour ses connaissances et la facilité avec laquelle il se liait à ses confrères. Les templiers l’appréciaient pour ses idées. Mais les mages les plus récalcitrants se méfiaient de lui, justement à cause de cette entente cordiale. Si Clothilde voulait convaincre les moins réceptifs, ce ne serait pas Louis, vu parfois comme un traître par les siens, qui pourrait lui venir en aide. Finalement, Helene avait peut-être raison : il fallait y aller petit à petit, convaincre d’abord ceux qui pouvaient l’être, puis ceux qui n’avaient encore jamais choisi de camp, puis les autres, les radicaux. Ceux qui, comme Bloedwenn Arendell, détestaient les templiers.
Par ailleurs, il n’y aurait pas que les mages à convaincre. Beaucoup de templiers croyaient encore que leurs protégés devaient être menacés pour demeurer dans le droit chemin. Ils avaient oublié la vocation première de l’Ordre et du Cercle : veiller sur les mages, afin qu’ils puissent apprendre à maîtriser leurs pouvoirs sans crainte. Les templiers oubliaient trop souvent leur devoir le plus important. C’était par la parole, non par la violence, que l’on pouvait venir à bout des réticences des mages.

« Non, vous avez raison. Nous devons y aller petit à petit. Mais j’aurais besoin de l’aide de tous ceux qui partagent mon avis sur la question. Vous dites ne pas être suffisamment populaire pour agir ; je crois au contraire que vous pourriez faire beaucoup : vous n’avez jamais pris parti pour personne, ni pour les vôtres, ni pour les templiers. Je sais que vous ne nous aimez pas beaucoup, mais cette histoire risque bien de dégénérer, pour tout le monde. »

Clothilde se pencha en avant. Oui, Helene Sutter se complaisait à rester à l’écart, ce qui faisait d’elle une femme d’une neutralité parfaite. Si elle venait à donner son avis, on l’écouterait, peut-être beaucoup plus que des enchanteurs aussi impliqués que Louis. Encore fallait-il qu’elle accepte...

« Écoutez, je ne vous demande pas de vanter les mérites des templiers auprès des mages. Nous devons à tout prix empêcher une guerre d’éclater entre nous. Cette femme en a semé les graines et il faut absolument les empêcher de germer. Savez-vous ce qui arrivera si les mages se révoltent ? Les hautes autorités chantristes invoqueront le Droit d’Oblitération. »

Elle avait encore baissé la voix. Inutile que les autres entendent de tels mots.

« Je refuse de voir tous les mages tués à cause d’un sermon que je n’approuve pas. Voilà pourquoi nous devons tous prouver que nous sommes capables de nous en sortir avec d’autres méthodes. Qu’en dites-vous ? M’aiderez-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helene Sutter
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
InfosRACE : Humaine
AGE : 30 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Cercle de Montsimmard
ARME/MAGIE : Magie élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Mage du Cercle
HUMEUR : Reste loin et ça ira
COULEUR RP : #AE8964
CÉLÉBRITÉ : Kate Beckinsale
INSCRIPTION : 06/02/2015
MULTICOMPTES : Keira
MESSAGES : 531
PSEUDO : Valarielle
© crédits : edenmemories
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter Lun 20 Juil 2015 - 18:37

Clothilde ne comprenait pas le changement de comportement du Chevalier-Capitaine Cousland, et Helene non plus à vrai dire. S’était-il laissé corrompre par les discours de Fidélia ? Lui avait-elle embrumé l’esprit avec ses sermons ? Ce ne serait guère étonant… Cousland était un homme droit et honnête, mais il restait avant tout un homme de foi, et si la Chantrie clamait que les mages étaient dangereux et devaient être écartés du monde à tout prix, alors il se rangeait à son opinion. Ou peut-être était-ce dû à ce qu’il avait vu à Val Firmin…

« Je pense qu’il a peur. » Avança doucement Helene. « La question est de savoir de quoi. »

Elle n’était pas allée à Val Firmin, elle n’avait pas vu ce qu’il s’y était produit, elle n’en avait eu que des échos dans les récits de ceux qui s’y étaient battus. En revanche, elle savait que Clothilde y était. Peut-être la templière était-elle plus à même de comprendre ce qui pouvait possiblement effrayer le Templier-Capitaine ?

Clothilde se montra visiblement déçue quand Helene repoussa l’idée de la réunion publique pour privilégier une approche plus subtile. La templière était trop idéaliste, Helene savait à quel  point certains mages ou templiers pouvaient se montrer radicaux et elle craignait que la situation n’empire si on les approchait de façon trop directe. Ils risqueraient de se sentir visés, agressés et pourraient même réagir violemment, menant droit à une catastrophe dont le Cercle ne pourrait jamais se relever. D’autant plus que les rancœurs entre mages et templiers s’étaient grandement amplifiées après le discours de Fidélia.

La templière se rangea finalement à l’avis d’Helene, celle-ci ne cacha pas son soulagement. En revanche, elle lui assura que son aide pouvait aussi être précieuse. Clothilde mettait en avant la neutralité permanente de la mage de rang, son refus de prendre parti. Elle était persuadée que si Helene montrait enfin ouvertement une opinion, certains seraient prêts à la suivre. Peut-être avait-elle raison… même si Helene n’aurait pas parié dessus.

« Je ne peux rien vous promettre, mais je peux toujours essayer de discuter avec quelques personnes. » Accepta donc l’enchanteresse, tout de même un peu sceptique.

Qui était-elle susceptible de convaincre ? Elle pouvait toujours essayer de discrètement glisser un mot aux apprentis à qui elle donnait des cours de magie élémentaire, mais elle hésitait à les impliquer dans une affaire aussi délicate. Quant aux mages de rang, lesquels pourraient bien accepter de l’écouter ? Certainement pas Bloedwenn, sa camarade de chambre, qui nourrissait une haine et un mépris non dissimulé pour les templiers. Rallier des gens allait être  une tâche bien ardue…

Au moment où Clothilde évoqua le droit d’Oblitération, Helene sentit un frisson lui parcourir l’échine, elle n’était donc pas la seule à envisager cette possibilité. Pour faire usage de ce droit, il fallait que la situation dégénère à un tel point qu’elle en devienne incontrôlable et représente un danger pour le monde extérieur, mais les choses pouvaient aller très vitre entre les murs de Montsimmard.  

« Je sais. » Se contenta-t-elle de répondre d’une voix glaciale.

Elle resta silencieuse un bon moment, les yeux fixés sur sa tasse de thé à présent vide.

« Je vais vous aider. » Finit-elle par dire, en relevant son regard pour le fixer dans celui de Clothilde.

_________________



❝When you're hurt and scared for so long, the fear and pain turn to hate,
and the hate starts to change the world
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t494-helene-sutter-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t500-helene-sutter-don-t-come-closer
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter Jeu 23 Juil 2015 - 15:04

De quoi le Templier-Capitaine pouvait-il bien avoir peur ? Il connaissait parfaitement les maléficiens et leurs sortilèges. Certes, ce qu’ils avaient vu à Val Firmin dépassait de très loin ce qu’ils avaient l’habitude de trouver d’ordinaire, mais pas au point de terroriser un homme à la carrure de Briggs Cousland. L’abomination avait pu être vaincue, par un templier, de surcroît. Evan avait reçu des honneurs bien mérités pour sa bravoure. À Montsimmard, les conversations avaient longtemps couru sur la façon dont le jeune homme avait abattu la créature. Clothilde regrettait encore de ne pas avoir vu son ami à l’œuvre – et encore plus de n’avoir rien pu faire elle-même. Les autres chevaliers chantristes n’avaient jamais flanché ; quant aux mages, ils avaient été parfaits à tout point de vue. Alors pourquoi un tel revirement ?
Helene, néanmoins, finit par se laisser fléchir. Un large sourire fendit le visage de Clothilde quand l’enchanteresse accepta de l’aider.

« Entendez-moi bien : point n’est question de vanter les mérites des Templiers auprès des mages, la rassura-t-elle. Je souhaite uniquement que les vôtres restent calmes et mesurés. Pour ma part, je ferai mon possible pour refréner les Templiers les plus véhéments, afin qu’ils ne causent aucune tension. Je refuse de voir le Cercle oblitéré pour un seul dissident, peu importe son camp. »

Elle regarda la jeune femme assise devant elle, se penchant légèrement en avant en appuyant les coudes sur ses genoux. Les preuves de sa bonne foi résidaient uniquement dans ses mots. Il fallait espérer qu’Helene la croie sur parole, et agisse en conséquence ; Clothilde, quant à elle, se démènerait pour faire entendre raison aux Templiers. Si les mages constataient que le comportement de leurs protecteurs ne changeait pas, et qu’ils demeuraient aussi courtois et posés qu’à l’ordinaire, la tension finirait par disparaître d’elle-même. Sauf si, bien sûr, des fauteurs de trouble décidaient de s’en mêler.

« Si vous aviez des soupçons sur quelqu’un, si un mage vous semblait prêt à commettre une folie, surtout parlez-en. Pas forcément à moi, si vous ne me faites pas confiance. Je suis sûre que certains mages de rang sont assez sages pour vous conseiller : le Premier Enchanteur lui-même saura sans doute agir au mieux, et bon nombre d’entre vous sont suffisamment sages et avisés pour ramener quelqu’un à la raison. »

Il y avait des radicaux dans les deux camps, elle le savait. Néanmoins, si les mages réussissaient à agir avec le sérieux dont ils avaient toujours fait preuve jusqu’à présent, les Templiers n’auraient aucune excuse pour changer de comportement à leur égard. Peu à peu, les tensions apportées par la révérende finiraient par disparaître et la vie reprendrait son cours normal au sein du Cercle. Les Templiers les moins favorables envers les mages seraient bien obligés de reconnaître que leurs craintes n’avaient aucun fondement. Mais les deux parties devraient faire des efforts, ou la paix fragile ne serait qu’un leurre.
Néanmoins, les auspices semblaient sourire à Clothilde de Gerfaut : malgré l’inimitié d’Helene à l’égard de ses geôliers, l’enchanteresse avait accepté de l’aider. Si elle parvenait à convaincre les autres mages, aussi méfiants qu’elle à l’encontre des Templiers, il existait une chance de mener son projet à bien. D’un autre point de vue – et la jeune femme y pensait en toute modestie –, le crédit que lui conféraient des mages tels qu’Helene Sutter accroisserait sa réputation au sein de la Chantrie. Les hautes autorités de la Flèche Blanche remarqueraient sans nul doute ses efforts et le succès de son entreprise ; on ne manquerait alors pas de la récompenser comme elle le méritait, par une affectation ou un grade valorisant.
Le cœur un peu plus léger, Clothilde remplit une nouvelle fois la tasse d’Helene. La mage ne l’appréciait peut-être pas plus que cela, mais la templière, elle, voyait en elle une alliée précieuse, et surtout une femme raisonnable et intelligente. Preuve, s’il en fallait, que les mages n’étaient pas le problème. C’était la magie, la cause de tous leurs soucis, mais celle-ci ne diminuait en rien la valeur de ceux que le Créateur avait désignés pour porter ce fardeau. Les templiers qui violentaient les mages se laissaient aveugler par la peur – ou par la bêtise, pour certains. On ne pouvait toutefois permettre à la peur de prendre le dessus sur la raison et le dévouement. S’ils n’étaient pas capables de maîtriser l’effroi que leur inspirait la magie, alors leur place ne se trouvait pas dans l’Ordre.

« Nous y arriverons, affirma Clothilde en refermant ses doigts autour de sa tasse chaude. Nous allons prouver à mère Fidélia que nous n’avons pas besoin de ses méthodes pour conserver la paix à Montsimmard. Des idées, sur les personnes que nous pourrions rallier à notre cause. Je sais qui aller voir parmi les templiers, mais parmi les mages… Hélas ! la plupart se méfient bien trop de moi pour me montrer leur véritable visage. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helene Sutter
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
InfosRACE : Humaine
AGE : 30 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Cercle de Montsimmard
ARME/MAGIE : Magie élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Mage du Cercle
HUMEUR : Reste loin et ça ira
COULEUR RP : #AE8964
CÉLÉBRITÉ : Kate Beckinsale
INSCRIPTION : 06/02/2015
MULTICOMPTES : Keira
MESSAGES : 531
PSEUDO : Valarielle
© crédits : edenmemories
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter Dim 26 Juil 2015 - 17:55

Quand Clothilde insista sur le fait qu’il n’était pas question de vanter les mérites des templiers auprès des mages, Helene faillit répliquer qu’elle n’en avait de toute manière jamais eu l’intention mais elle se retint, elle ne voulait pas froisser Clothilde. Sa mission se limitait à convaincre les mages de ne pas créer de débordements mais cette tâche risquait de ne pas être aussi facile qu’elle en avait l’air… Comment pourrait-elle convaincre des mages terrifiés d’attendre sagement que la situation s’arrange ? Ils étaient enfermés comme des rats dans la Tour et leurs geôliers pouvaient à tout moment décider de les abattre s’ils avaient une raison suffisante de le faire. Pas que la situation à l’extérieur de Montsimmard soit meilleure cependant… Helene avait entendu raconter que l’Enclin grondait et menaçait de ravager tout Orlaïs, plusieurs villes étaient déjà tombées aux mains des engeances sans que la Garde des Ombres ne puisse l’arrêter. Et, pour ne rien arranger, la famine commençait à gagner la population de l’Empire…

« J’espère que les miens se montreront raisonnables. » Soupira Helene, fatiguée par cette situation. « Je vais essayer d’y veiller. »

Si Clothilde parvenait à modérer les plus impétueux de ses collègues templiers, les mages seraient peut-être plus enclins à rester tranquilles, mais rien n’était plus sûr. La templière lui conseilla de dénoncer les mages sur lesquels elle pouvait avoir des soupçons et Helene commença à réfléchir à ceux qui pourraient représenter une menace. Elle connaissait presque tout le monde et tout le temps passé à observer lui donnait une assez bonne opinion des gens, même s’il arrivait que ce ne soient pas ceux qu’on croit qui sont les plus dangereux.

« Ça va peut-être vous paraître étrange, mais je vous fais confiance vous savez. » Avoua Helene en fixant Clothilde dans les yeux. « Vous m’avez aidée sans attendre rien en retour et j’ai apprécié. »

C’était probablement l’une des seules fois dans sa vie où Helene avait ouvertement confié ses sentiments à quelqu’un. Elle n’avait pas menti, elle faisait réellement confiance à Clothilde, aussi étrange que cela puisse paraître.

« Mais je veux avancer aucun nom pour l’instant. Je veux être sûre de ne pas me tromper. » Expliqua-t-elle calmement à la templière.

Elle ne tenait pas spécialement à livrer l’un des siens aux templiers, par principe, parce qu’elle était une mage et que sa fierté lui disait de ne pas le faire, mais les temps étaient graves et elle serait peut-être forcée de s’y résoudre… De toute façon pour l’instant, elle n’était sûre de rien, et elle ne tenait pas à donner le nom d’un mage innocent.

Au discours de Clothilde, Helene acquiesça. Toutes deux avaient les mêmes motivations et le même désir de voir les paroles de Fidélia discréditées. Qui mieux que les templiers et les mages de Montsimmard pouvait infirmer son sermon moralisateur ? Quant aux personnes qu’elles pouvaient rallier à leur cause…

« Malheureusement je n’ai pas beaucoup de noms en tête... » Confia Helene avec un petit rictus songeur. « Louis de Ghislain peut-être ? Il est favorable au Cercle, je pense que son aide pourrait nous être utile. »

Bien sûr, Helene ignorait tout de la relation qui liait déjà Clothilde et Louis…

_________________



❝When you're hurt and scared for so long, the fear and pain turn to hate,
and the hate starts to change the world
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t494-helene-sutter-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t500-helene-sutter-don-t-come-closer
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter Mer 12 Aoû 2015 - 22:39

Si elle parvenait à convaincre Helene, pourtant l’une des plus réservées des mages de la Tour, Clothilde avait peut-être une chance de mener son projet à bien. Il n’était pas question de laisser mère Fidélia semer la discorde au Cercle. La révérende portait une parole qui ne l’engageait à aucune responsabilité, sans même se soucier des conséquences qu’elles pourraient avoir. Ici, à Montsimmard, la moindre tension entre Templiers et mages pouvait finir en catastrophe. Le lieu était particulièrement mal choisi pour un tel sermon.
La confidence d’Helene la surprit, mais un sourire fleurit sur les lèvres de Clothilde. Elle ne s’était pas attendue à cela. Elle se souvenait bien de leur escapade dans le bureau du Templier-Capitaine – et n’en revenait toujours pas d’être passée inaperçue. Helene avait été sèche, au début, avant de se radoucir peu à peu. Aujourd’hui, le ton de sa voix différait beaucoup de ce qu’il était alors. Elle paraissait presque… amicale. D’abord Louis, maintenant Helene. Les convictions de Clothilde commençaient à vaciller de leur piédestal – à moins que, justement, ce fussent ces mêmes convictions qui la poussaient à se rapprocher des mages. Le regard de la Templière se radoucit et elle inclina la tête, touchée par l’aveu de la jeune femme.

« Ne vous en faites pas. Comme je vous l’ai dit, même si vous en aviez, je ne tiens pas à ce que vous me donniez ces noms. Parlez-en à d’autres mages, ceux à qui vous faites confiance et qui pourraient partager notre opinion, et trouvez des solutions de votre côté. Si les Templiers intervenaient pour calmer les ardeurs d’un comploteur, je crois que ça ne mènerait qu’à le conforter dans ses erreurs. »

Elle vida sa tasse d’un trait, se brûlant le palais au passage, puis la posa sur la table. Sa décision était prise, et cette discussion avec Helene Sutter la confortait dans son choix. Mère Fidélia ne gagnerait pas à Montsimmard, pas tant que Clothilde y avait encore un pied.
Lorsque l’enchanteresse évoqua le nom de Louis, la Templière s’efforça de rester impassible. Bien sûr, Louis partageait son opinion quant au délire de la révérende, ainsi que sur la façon dont ils pouvaient tous vivre en harmonie au Cercle – à condition d’y mettre les formes dès le début. Helene ignorait encore quel projet ils avaient mis sur pied tous les deux, mais si l’expérience s’avérait concluante, peut-être aurait-elle envie d’y participer elle aussi ? Non… La jeune femme lui avait confié désirer la liberté. Elle n’éprouvait pas, comme Louis de Ghislain, de respect et de reconnaissance pour la tour et ses habitants. Comment pourrait-elle expliquer à un enfant que le Cercle représentait sa seule chance de maîtriser ses pouvoirs en toute sécurité, si elle-même n’y croyait pas ?

« Je vous laisse le soin de lui en parler, dans ce cas, répondit-elle en tâchant de paraître la plus neutre possible. Mais effectivement, il pourra sans nul doute nous aider. »

Clothilde pressa ses mains l’une contre l’autre un court instant, puis leva les yeux vers ceux d’Helene. Elle n’avait pas pénétré dans le bureau du Templier-Capitaine pour s’attirer les bonnes grâces de la jeune femme, mais pour lui montrer que les Templiers aussi pouvaient se montrer compréhensifs, et qu’il y avait d’autres manières d’envisager leur cohabitation. Son geste et les risques qu’elle avait pris lui apportaient en retour bien plus qu’elle ne le méritait.

« Votre compréhension et votre souhait de m’aider me touchent, plus que vous ne le pensez, avoua-t-elle. Je vous promets de tout faire pour que les choses ne dégénèrent pas, au moins dans nos rangs. »

Elle se leva, bien décidée à mettre son plan à exécution aussi tôt que possible. Elle savait déjà à qui s’adresser en premier, parmi les chevaliers chantristes, et mieux valait commencer tout de suite le travail. Elles n’auraient pas beaucoup de temps avant que les idées de mère Fidélia ne trouvent échos dans certaines têtes, et ne nourrissent des envies d’évasion parmi d’autres. Si elles voulaient sauver Montsimmard et ses habitants, c’était maintenant ou jamais.

« Je vous remercie pour votre écoute, Helene. Croyez bien que j’apprécie vraiment ce que vous faites. Et aussi… »

Un nouveau sourire illumina son visage, plus personnel, cette fois, que tous les précédents. Quelque chose avait changé dans leur relation. Clothilde sentait qu’elles avaient toutes les deux évolué, et s’en félicitait tout autant qu’elle s’en réjouissait. Elles n’étaient plus tout à fait une Templière et une mage parmi tous ceux de la tour. Helene Sutter et Clothilde de Gerfaut avaient lié entre elles quelque chose de bien plus intime que cela.
D’un signe du menton, elle désigna la tasse posée sur la table.

« Merci pour le thé. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helene Sutter
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
cercle d'orlaïs ∣ mage confirmé
InfosRACE : Humaine
AGE : 30 ans
CONTRÉE D'ORIGINE : Orlaïs
LOCALISATION : Cercle de Montsimmard
ARME/MAGIE : Magie élémentaire
MÉTIERS/OCCUPATION : Mage du Cercle
HUMEUR : Reste loin et ça ira
COULEUR RP : #AE8964
CÉLÉBRITÉ : Kate Beckinsale
INSCRIPTION : 06/02/2015
MULTICOMPTES : Keira
MESSAGES : 531
PSEUDO : Valarielle
© crédits : edenmemories
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter Mar 18 Aoû 2015 - 21:02

Helene fut soulagée d’entendre que Clothilde ne la pressait pas obtenir le nom d’éventuels conspirateurs. Elle avait beau faire preuve d’une grande froideur avec eux, elle ne tenait pas particulièrement à livrer les noms de ses confrères aux templiers… bien qu’elle sache parfaitement que Clothilde soit modérée. Les principes de la jeune femme avaient la peau dure, même ici au sein du Cercle, en ces temps troublés…

La templière avait par ailleurs cruellement raison quand elle assurait qu’une intervention des templiers ne ferait que jeter de l’huile sur le feu. La répression ne ferait qu’attiser la colère des mages et pourraient les pousser à des mesures désespérées… et c’est précisément ce que les deux femmes tenaient absolument à éviter.

Clothilde approuva le choix de Louis de Ghislain comme aide potentielle et confia à Helene le soin de parler à l’enchanteur de la Tour. Helene connaissait un peu Louis, elle avait eu l’occasion de travailler avec lui à quelques reprises. Elle éprouvait pour lui un grand respect, et elle savait également que ce sentiment était réciproque. L’enchanteur de rang était parmi les rares mages à être favorables au Cercle, il le considérait comme nécessaire et ne nourrissait pas, comme de nombreux autres, le souhait de redevenir libre. Helene ne doutait pas de pouvoir le convaincre du bien-fondé de leur action.

Helene envisagea également de requérir audience auprès du Premier Enchanteur. Elle avait un certain crédit à ses yeux, même si elle n’avait pas beaucoup l’occasion de s’entretenir avec lui. Elle le savait sage – il n’était pas devenu Premier Enchanteur pour rien après tout – et il comprendrait certainement les inquiètes que l’enchanteresse partageait avec Clothilde.

En croisant le regard de la templière alors que celle-ci venait de finir son thé, Helene y perçut de la reconnaissance. Clothilde lui avoua être touchée par sa compréhension et sa sincère envie de l’aider. Helene n’avait pas l’habitude qu’on lui adresse de telles paroles, aussi fut-elle quelque peu gênée par la confession de son interlocutrice. Elle adressa un petit sourire à Clothilde mais resta silencieuse, ne sachant que répondre.

Clothilde se leva et remercia Helene d’avoir accepté de l’écouter et de l’aider. Avec un grand sourire, Clothilde lui adressa également des remerciements pour le thé.

« Je vous prie. » Répondit cordialement Helene en rendant à la templière son sourire. « Je suis ravie d’avoir pu échanger avec vous. »

Quelque chose avait changé dans leur relation, elles n’étaient plus les deux étrangères qu’elles avaient pu être quelques mois plus tôt. Elles ne se jaugeaient plus en chiens de faïence comme elles avaient pu le faire. L’aide qu’elle lui avait apportée avait ouvert les yeux d’Helene sur Clothilde, et même sur les templiers en général. Elle ignorait si le terme était approprié, mais à ses yeux, Clothilde de Gerfaut était ce qui se rapprochait le plus d’une amie.

« Je veillerais à vous tenir au courant à propos de ce dont nous avons discuté. » Ajouta-t-elle à l’intention de Clothilde. « J’espère pouvoir vous rapporter de bonnes nouvelles. »

Elle tâcherait de mettre à exécution leur ‘’plan’’ au plus vite, en s’adressant aux mages qui accepteraient de l’écouter.

_________________



❝When you're hurt and scared for so long, the fear and pain turn to hate,
and the hate starts to change the world
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t494-helene-sutter-th http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t500-helene-sutter-don-t-come-closer
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter

Revenir en haut Aller en bas

L'amertume d'un thé ~ feat. Helene Sutter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Arrêt à la taverne :: Archives :: Archives rp :: Chapitre 3-