FORUM FERME

Partagez|
 

 Un enlèvement, un service, une rencontre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Elliara
membre d'honneur ∣ posteur flood
membre d'honneur ∣ posteur flood
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 ans environ
CONTRÉE D'ORIGINE : Rivein
LOCALISATION : Quelque part au large de Orlaïs
ARME/MAGIE : Du poison, des bombes artisanales, parfois des dagues et éventuellement un arc
MÉTIERS/OCCUPATION : Pirate ; capitaine en second du Démon Aveugle
COULEUR RP : #999966
CÉLÉBRITÉ : Nathalie Emmanuel
INSCRIPTION : 06/06/2015
MULTICOMPTES : 0
MESSAGES : 161
PSEUDO : Voldemort
© crédits : what is past (Arté)
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Un enlèvement, un service, une rencontre. Jeu 16 Juil 2015 - 0:23

✥ Date, mois, année Drakonis de l’an 5:12 des Exaltés.
✥ Lieu Val Royaux.
✥ Moment de la journée Fin d'après midi ou début de soirée, tout dépend du point de vue.
✥ Autre Un des homme du Démon Aveugle semble avoir été emprisonner à Val Royaux, et Elli est chargée de le retrouver.


Les rumeurs n'avaient aucun mal à se répandre à Val Royaux. Paroles passant de bouche à oreille, avec plus ou moins de discrétions, dont on ne pouvait savoir ou non la véracité. Ces informations pouvaient paraître bien précaires et surtout très difficiles à classer pour une personne comme Elliara. Elliara, dit Elli Du Poison, capitaine en second de son navire, qui se trouvait quelque peu perdue dans cette ville. Aujourd'hui, elle était seule : de toute façon, elle n'aimait pas avoir une garde rapprochée en la personne d'autres membres de l'équipage. Elle n'était pas une combattante hors pair, mais pensait pouvoir savoir se défendre, ou tout du moins en avait-elle l'orgueil. Jusque la, elle ne s'était pas aventuré dans les quartiers modestes de Val Royaux, à Orlaïs. Après tout, qu'est-ce qu'un pirate pouvait bien avoir à faire ici ? Ils ne pillaient que ce qui les intéressait, et le centre de la ville, le marché, les tavernes étaient bien plus intéressant aux yeux de la jeune femme que ce genre de quartier.

Si elle était ici aujourd'hui, c'était pour une raison bien précise. En effet, un de ses matelot s'était fait prendre : Jo' l'artilleur, celui qui restait tout le temps dans la cale à s'occuper des armes, était sorti de sa grotte et avait réussit à se faire prendre. Cela prouvait une chose : ce n'était pas parce que l'on était bon lorsqu'il s'agissait de s'occuper d'une arme que l'on pouvait la manier tel un professionnel. La preuve en était faite avec Jo', qui s'était retrouvé soûl dans un bar, avait tabassé quelques badauds et avait fini … eh bien, Elli ne savait pas vraiment ou il avait fini. Il y avait des rumeurs bien sûr, sur qui l'avait enlevé, sur où ils l'avaient emmené. Ces personnes, sans doute trop contente de tomber sur un pirate, avaient du enfermer Jo' pour le plaisir de l'avoir attrapé et de le laisser la, trophée parmi d'autres.

La quête de Elli l'avait donc amené dans les quartiers modestes de Val Royaux. Avec son accoutrement, elle ne se fondait pas vraiment dans la masse : un pantalon large, une chemise qui laissait voir le bas de son ventre, une veste qui se voulait plusieurs fois rapiécée avec des bouts de tissus différents, un gros collier de cuir et un bracelet de la même facture, et sa septentrionale bourse accrochée a sa ceinture, bourse qui ne contenait non pas de l'argent, mais plusieurs sortes d'explosifs et des fioles de poison. Toutefois, l'ensemble ne choquait pas vraiment, bien qu'il était aisé de reconnaître son appartenance à la piraterie grâce à son accoutrement, ses piercings, ses tatouages, et sa couleur de peau typique des Rivéniens.

Le contact du Démon Aveugle à Val Royaux avait donné quelques informations mystérieuses à Elli : quelque part dans la ville, dans les bas quartiers, se trouvait une personne qui pouvait l'aider. Son contact assurait ne pas la connaître, de ne pas même savoir son prénom et de ne l'avoir jamais vu, Elli doutait sur quelques unes de ses paroles. Il cachait quelque chose.

« Un de mes homme a été enlevé. Visiblement, il aurait été emmené dans un cachot quelconque. On m'a dit que quelqu'un ici pourrait m'aider », dit-elle dans son accent chantant chaque fois qu'elle rencontrait quelqu'un. Pas mal de monde se braquait à sa questions, et d'autres luis sortaient des phrases incompréhensibles, mettant un scène des « neveu du cousin de mon voisin connaissait quelqu'un' » ou autre « femme de l'oncle de ma mère avait vu quelque chose ». Toutefois, Elli ne voulait pas abandonner et, à force de persévérance, d'interroger les personnes durant trois jours au moins, d'avoir l'impression de mener une vraie chasse au trésor, elle réussit à sortir un pseudonyme de la bouche de quelqu'un : « La Chandelière ».

« Cette Chandelière est la personne que je voudrais rencontrer. »
Passer sa vie sur un bateau n'arrangeait pas les choses en termes de relations humaines et de diplomatie, aussi Elliara n'était pas une personne qui savait rendre malléable son comportement en face de nouvelles personnes. Néanmoins, elle verrait la Chandelière. A force de parler et de poser des questions, les habitants se méfiaient sans doute, et peut-être préféraient-il laisser cette mystérieuse personne régler cette affaire, même s'ils semblaient très protecteur envers elle. Elli fut donc emmené dans une ruelle encore plus sombre et, malgré qu'il faisait encore jour, les murs étroits qui entouraient la jeune femme semblaient se refermer sur elle tel un étau, aussi elle se concentra sur le ciel, la lumière du jour qui l'illuminait encore, se raccrochant à cette lueur qui représentait pour elle l'espoir de retrouver son collègue. Maintenant, il ne restait plus qu'a attendre la Chandelière, peut-être le dernier et unique espoir pour Elli de revoir Jo vivant un jour.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t950-elliara-ou-elli- http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t952-elliara-jeune-pirate-en-manque-de-vagues-sensationnelles
Invité
Invité
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Un enlèvement, un service, une rencontre. Dim 26 Juil 2015 - 16:22

Les ruelles bourdonnaient de murmures échangés dans une agitation silencieuse qui durait depuis des jours et donnait la migraine à Salem. Dans les passages qui reliaient sa masure au marché, les regards s'étaient faits fuyants et l'air, saturé de secrets. C'était ainsi avec ces pauvres gens, le même jeu de regards et de silences se jouait depuis des années. Un visiteur perdu dans les bas-fonds de la capitale aurait pu y voir de la défiance, mais c'était autre chose qui s'exprimait dans les coups d’œils furtifs des pauvres hères. Recroquevillés sur leurs porches, les lèvres scellées, ils gardaient un secret. La Serrurière avait du travail.
Salem pressa le pas sur le chemin de terre battue, s'évertuant à paraître innocente. Elle serrait les poings sur son panier d'osier en  imaginant qu'elle tordait le cou des passants, qui n'auraient pas pu sembler plus suspect qu'en cet instant. Ils œuvraient si fort à conserver le secret de sa présence qu'ils en transpiraient presque la culpabilité. A un angle de rue, trois crapules à l'air menaçant lui rendirent un brin d'espoir: tant que le peuple craindrait plus les coupe-jarrets que les soldats, elle ne risquait rien...

Quelqu'un la cherchait.
Elle n'avait guère besoin d'un informateur pour s'en rendre compte -les visages renfrognés des habitants des bas-quartiers parlaient d'eux-même- et l'attente était une torture. Quelle que fut l'impatience de ce nouveau client, elle aurait du mal à égaler celle de la Serrurière qui trépignait littéralement dans l'attente d'une rencontre. Cela faisait des semaines qu'elle n'avait pas eu un travail convenable à exécuter... Chaque minute passée à tourner en rond dans les ruelles délabrées était un supplice.
Salem n'était plus qu'à quelques mètres de son seuil lorsqu'un gamin débraillé s'agrippa au pan de sa jupe et tira faiblement le tissus défraichi. Elle eut tout juste le temps de se retourner que le gosse filait déjà dans la direction opposée -son devoir accompli- et c'est seulement lorsqu'il eut disparu à l'angle de rue que Salem se remit en route, s'éloignant du porche de sa maison branlante pour prendre la direction d'une rue adjacente. Ça y est! Enfin! Le long chemin des murmures avait mené son mystérieux client jusqu'à la Chandelière! Elle dût se faire violence pour ne pas courir sur les derniers mètres et lorsqu'elle atteignit finalement le lieu habituel de rendez-vous, ses yeux s'étaient illuminés du même éclat ravi qu'aurait eu un enfant découvrant un trésor. Son client était déjà là. Non... sa cliente.

Elle lui tournait le dos, les yeux levés vers le maigre bout de ciel qu'on apercevait difficilement entre les toits tordus qui couvraient la ruelle. Salem ne fit pas un geste, profitant de la distraction de la jeune femme pour l'étudier un peu mieux. Cette femme... Cette femme ne ressemblait guère aux crapules auxquelles elle avait généralement affaire. Pantalon large, chemise courte, bracelets clinquants... l'étrangère paradait dans son accoutrement, aussi visible qu'un acteur sur la scène d'un théâtre, avec ses boucles, sa peau dorée et ses tatouages. Il y avait de la grâce dans ses mouvements mais ses vêtements hors norme et sa démarche chaloupée vous hurlaient "pirate!" à l'oreille.
Cette femme portait avec elle le chant des mouettes et des canons, elle sentait le sel marin et l'aventure. Salem en eut le souffle coupé. Cette vision 'lavait émue, comme celle d'un chevalier en armure éblouissait les enfants des ruelles. En comparaison, elle se sentait fade et ordinaire dans ses vieilles jupes rendues grises par le temps. Salem arracha ses yeux des tatouages de sa cliente avec difficulté et rajusta sur son bras le lourd panier d'osier rempli de bougies bon marché. Elle fit un pas en avant et c'était plus qu'assez pour attirer l'attention de la pirate. Salem lui fit face en se redressant tout à fait, couvrant sa surprise et son émotion sous un fard de morgue superbe. Elle ne lui laissa pas le temps d'ouvrir la bouche, sautant sur l'occasion de dominer la conversation dans l'espoir -sans doute- que cela lui ferait oublier la triste banalité de sa mise.

« Le tanneur envoie vers le menuisier, le menuisier envoie vers la tisserande, la tissurande au fils du cocher, le fils au père, le cocher au crieur, le crieur à l'ancien, l'ancien à l'éclopé, l'éclopé à la chandelière... et la chandelière... »

Elle aurait pu jouer le rôle de la chandelière innocente et renvoyer la pirate sur la piste de la Serrurière. Elle l'avait fait, dans le passé, quand l'heure ne se prêtait pas aux tractations ou que le client ne lui inspirait pas confiance... mais cette pirate l'emplissait de curiosité et Salem bouillait littéralement d'impatience.
Elle avait faim d'une chose qu'elle ne parvenait pas à nommer...

« La chandelière ne t'envoie nulle part. » Conclut-elle avec un sourire de crocodile.
« Qu'est-ce qui peut bien attirer une pirate Rivénienne si profondément dans les terres? Aurais-tu perdu quelque chose? Ou quelqu'un? »

Question de pure forme, mais il fallait bien que quelqu'un la pose...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elliara
membre d'honneur ∣ posteur flood
membre d'honneur ∣ posteur flood
InfosRACE : Humaine
AGE : 23 ans environ
CONTRÉE D'ORIGINE : Rivein
LOCALISATION : Quelque part au large de Orlaïs
ARME/MAGIE : Du poison, des bombes artisanales, parfois des dagues et éventuellement un arc
MÉTIERS/OCCUPATION : Pirate ; capitaine en second du Démon Aveugle
COULEUR RP : #999966
CÉLÉBRITÉ : Nathalie Emmanuel
INSCRIPTION : 06/06/2015
MULTICOMPTES : 0
MESSAGES : 161
PSEUDO : Voldemort
© crédits : what is past (Arté)
Personnage

FICHE PERSONNAGE
☩ compétences:
☩ relations:
☩ inventaire:

MessageSujet: Re: Un enlèvement, un service, une rencontre. Dim 2 Aoû 2015 - 22:16

La voix de la Chandelière sortit Elli de sa rêverie. Vivement, la pirate se retourna afin de faire face à son interlocutrice. À quoi s'était-elle attendu ? Quelqu'un de mystérieux, une personne qui dégageait quelque chose d'unique, un je ne sais quoi propre aux gens qui sortaient du lot commun. Une paysanne, peut-être, mais une paysanne avec une essence unique. Curieusement, Elli avait envie de connaître cette personne qui paraissait pour le moins débraillée avec ses vêtements qui semblaient rapiécés milles fois, mais qui dégageait une once de sagesse derrière ses longs cheveux bruns. Tout à coup, avec ses artifices, Elli se sentit lourde, superficielle. La jeune femme qui se tenait devant elle n'avait pas besoin de bijoux, de tatouages, de piercing ou autre artifices pour faire ressortir sa personnalité.

Quelque peu décontenancée dans un premier temps par les paroles de la jeune femme, Elliara tenta de se reprendre au plus vite et, dans un geste qui relevait purement du rituel, pressa la bourse qui était accrochée à sa ceinture pour se calmer. Elle s'avança d'un pas seulement avant de répondre à la question de la jeune femme. Elle n'en pouvait plus, de ce genre de jeux : aller voir telle personne qui vous emmenait vers une autre, et ainsi de suite. Une spirale sans fin de laquelle on ressortait difficilement, voire même qui décourageait les plus impatients.

« Ce qui m'amène si loin de mes terre n'est autre que ma condition de pirate : je voyage, parfois dans un but précis, parfois sans. Il se trouve qu'ici, à Val Royaux, l'un de mes matelot est désormais introuvable. »
Elliara marqua une pause. Oui, Jo était introuvable, mais que pouvait bien faire la Chandelière la dedans ? Tout simplement parce que cela faisait deux jours que la pirate traversait tous les quartiers de Val Royaux pour trouver cette mystérieuse personne. Elle avait suivi des pistes, en avaient survolé d'autres, et la voilà maintenant devant elle. Et en la voyant ainsi, Elli se demanda bien comment elle pouvait l'aider.

« Si je suis ici, et si j'ai voulu à ce point vous rencontrer, c'est parce que l'on m'a mené sur votre piste : certains croient dur comme fer que vous pouvez faire quelque chose pour moi. Or, je n'ai pas d'autres options. »

Elli aurait pu dire qu'elle n'avait pas essayé le reste. Seulement, si elle le faisait à la méthode des pirates, tout Val Royaux serait à feu et à sang. Mettre la ville dans un tel état pour un seul matelot ? Oui, son équipage en était capable. Toutefois, ce n'était pas la peine de faire autant de grabuge lorsque la situation pouvait être résumée autrement, surtout que, vraisemblablement, Jo était enfermé dans les geôles quelque part en dessous des pieds de la jeune femme, et qu'elle n'avait aucune idée de comment y accéder. Val Royaux paraissait avoir été une ville resplendissante, mais Elli remarquait des pertes d'éclats ça et la, comme si elle commençait lentement à dépérir, tout comme son économie et sa politique.

« Je pense que mon homme a été arrêté et jeté en prison. Or, chaque pirate est important dans mon navire. J'ai besoin de lui, coûte que coûte, et on m'a affirmé que vous étiez la solution la plus efficace. »

Maintenant, Elliara n'avait plus qu'a attendre. La Chandelière était-elle vraiment ce qu'on lui avait promis, et saurait-elle retrouver Jo ? En tout cas, elle avait l'air très rusé, et plutôt intelligente. Elli avait apprit bien vite à se méfier des apparences, et elle était certaine que derrière l'air pour le moins débraillée de la jeune fille se cachait quelqu'un de beaucoup plus intéressant qu'il n'y paraissait.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t950-elliara-ou-elli- http://chroniques-de-thedas.forumactif.org/t952-elliara-jeune-pirate-en-manque-de-vagues-sensationnelles
Contenu sponsorisé
Infos
Personnage

MessageSujet: Re: Un enlèvement, un service, une rencontre.

Revenir en haut Aller en bas

Un enlèvement, un service, une rencontre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Thédas :: Arrêt à la taverne :: Archives :: Archives rp :: Chapitre 3-